Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

thrillers - policiers -...

2021-04-03T07:40:20+02:00

Le Mangeur d'âmes

Publié par MyaRosa

Alexis Laipsker

350 pages, éditions Michel Lafon, mars 2021

Quatrième de couverture :

" Il n'a pas crié. Ils ne crient jamais. "
Certains secrets, pourtant bien gardés, s'avèrent parfois trop lourds à porter...
Quand des disparitions d'enfants et des meurtres sanglants se multiplient dans un petit village de montagne sans histoire, une vieille légende nimbée de soufre ressurgit... Diligentés par leurs services respectifs, le commandant Guardiano et le capitaine de gendarmerie De Rolan sont contraints d'unir leurs forces pour découvrir la vérité.

 

Mon avis :

 

 Elle vient enquêter sur un crime sordide. Lui est là à cause de disparitions d'enfants. Ils vont se retrouver au même endroit, au même moment. Tous les deux, prisonniers de cette ville grise et terne, qui semble attirer le malheur. Qu'est-ce qui lie ces deux affaires ? La situation est très étrange. Des gens semblent s'entretuer sans raison, un prêtre est retrouvé pendu, des statuettes à l'effigie du diable sont déposées à différents endroits, des oiseaux tombent du ciel et on marmonne la légende du "mangeur d'âmes". Que cachent ces montagnes et cette petite ville sans histoire ?

 

 J'ai beaucoup aimé l'ambiance anxiogène et oppressante de ce roman. Comme Elisabeth Guardiano, je me suis sentie très mal à l'aise dans cet endroit obscur et inquiétant. Il y a quelque chose de malsain, on le sent, mais on ne sait pas quoi. On en vient à douter de tout et de tout le monde.

 

 C'est un thriller très agréable à lire. Les chapitres sont courts et percutants. Il n'y a pas de longueur, on avance rapidement sans s'attarder sur quoi que ce soit et c'est quelque chose que j'ai beaucoup apprécié. Pas de temps mort, pas d'ennui. Il y a beaucoup de rebondissements.

 

 De plus, j'ai adoré le duo d'enquêteurs improbable et attachant. Elisabeth est une femme meurtrie mais courageuse et déterminée. Franck De Rolan n'a pas sa langue dans sa poche. Il est rentre-dedans, audacieux, impulsif et ne respecte pas vraiment les règles... Ils ne se ressemblent pas, n'ont pas du tout les mêmes méthodes, et pourtant ça fonctionne très bien et on prend plaisir à les suivre.

 

 L'intrigue est vraiment prenante. On se demande vraiment où l'auteur va nous emmener et je dois reconnaître que j'ai été surprise par la tournure que prend l'histoire. Je n'ai vraiment rien vu venir ! Je suis bluffée par ce thriller qui m'a tenu en haleine du début à la fin et j'ai hâte de lire d'autres livres de l'auteur. Je vous conseille toutefois d'avoir le coeur bien accroché avant de vous plonger dans ce roman. C'est glauque et sombre à souhait ! La petite piqûre de rappel à la fin du livre et l'incipit m'ont vraiment fait froid dans le dos...

 

 

Voir les commentaires

2021-02-18T14:13:57+01:00

Le Sang des Belasko

Publié par MyaRosa

Chrystel Duchamp

238 pages, éditions L'Archipel, janvier 2021

L'histoire :

Cinq frères et sœurs se réunissent dans la maison de leur enfance, la Casa Belasko, une imposante bâtisse isolée au cœur d’un domaine viticole au sud de de la France.

Leur père, vigneron taiseux, vient de mourir. Il n’a laissé qu’une lettre à ses enfants, dans laquelle sont dévoilés nombre de secrets.

Le plus terrible de tous, sans doute : leur mère ne se serait pas suicidée – comme l’avaient affirmé les médecins six mois plus tôt. Elle aurait été assassinée…

Au cours de cette nuit fatale, les esprits s’échauffent. Colères, rancunes et jalousies s’invitent à table. Mais le pire reste à venir. D’autant que la maison – coupée du monde – semble douée de sa propre volonté.

Quand, au petit matin, les portes de la Casa se rouvriront, un membre de la fratrie sera-t-il encore en vie pour expliquer la tragédie ?

 

Mon avis :

 

  Que diriez-vous de passer une délicieuse soirée en bonne compagnie à la Casa Belasko ? Cette demeure de charme, immense et coupée du monde, vous ouvre ses portes et vous propose d'assister aux retrouvailles émouvantes de cinq frères et soeurs après le décès de leur père. Une lettre, laissée par ce dernier, va faire ressurgir les pires souvenirs, les rancoeurs et les rancunes de chacun et il se pourrait bien que tout cela se termine mal. Très mal. Pardon, je vous ai menti. Cette soirée à la Casa Belasko sera tout sauf joyeuse et délicieuse, mais c'est trop tard, vous être coincés là-bas, pour le meilleur mais surtout pour le pire. Vous pouvez crier, personne ne vous entendra !

 

 Dès les premières lignes, on est embarqué dans cette histoire familiale pleine de non-dits et de mensonges et il nous est impossible de nous en détacher. On a tout de suite envie de démêler le vrai du faux et de savoir pourquoi ces frères et soeurs qui semblent avoir été élevés dans un environnement sain, chargé d'amour et sans jamais manquer de rien se détestent autant. On a également envie de connaître la vérité sur la mort de la mère. Que s'est-il vraiment passé cette nuit-là ? Et pourquoi le père a-t-il laissé cette lettre sans plus d'explications ? La seule personne a avoir toutes les cartes en main est la maison elle-même, personnage à part entière, qui prend parfois la parole mais ne fait qu'attiser notre curiosité...

 

 J'ai aimé la construction de ce roman. Il y a des passages racontés plus tard par un personnage dont on ignore l'identité. Il y a les frères et soeurs qui se replongent dans leurs souvenirs et nous apportent peu à peu quelques pièces du puzzle. Il y a des extraits de la mystérieuse lettre laissée par le père de famille et il y a les passages racontés par la Casa Belasko. On ne s'ennuie pas une seconde et les pages défilent à toute vitesse. Si j'ai trouvé certaines révélations un peu "too much", j'ai été séduite par cette histoire sordide et difficile à oublier. J'ai aimé la manière dont l'auteure nous prend dès le début et nous retient prisonnier. J'ai aimé sentir la tension monter jusqu'à ce que cela devienne oppressant et j'ai adoré le dénouement. C'est une lecture addictive, pleine de suspense et de rebondissements. Un page turner diablement efficace à découvrir absolument !

 

Voir les commentaires

2021-02-17T09:55:49+01:00

Mon amie Adèle, la série

Publié par MyaRosa

 C'est aujourd'hui qu'est disponible sur Netflix l'adaptation en mini-série du best-seller de Sarah Pinborough. J'ai adoré ce roman ! Et vous ?

 

 

 J'avais vraiment hâte de découvrir l'adaptation de ce thriller glaçant et original dont l'intrigue se déroule entre Londres et l’Écosse. Je n'ai pas pu m'empêcher de regarder le début et ça me plaît déjà beaucoup même si certaines choses sont très différentes de ce que j'avais imaginé. Et vous, ça vous tente ? Vous pensez regarder ? On en reparle bientôt ? Bon visionnage et/ou bonne lecture !

 

 

Edit : Ca y est, j'ai terminé la série. C'était dingue ! J'ai trouvé les acteurs géniaux, surtout les deux actrices qui sont absolument parfaites dans leurs rôles. Je ne suis pas du tout déçue et pourtant je trouve que c'était un pari risqué d'adapter ce roman incroyable. J'ai adoré l'ambiance, la BO, les décors et les costumes. Tout était PARFAIT ! Franchement, n'hésitez-pas à lire le livre ou à regarder la série. Cette histoire ne peut pas laisser indifférent. Attention, votre sommeil risque d'en prendre un coup !

Voir les commentaires

2021-02-13T17:50:15+01:00

Quelques battements de coeur

Publié par MyaRosa

Grace is Gone - Emily Elgar

376 pages, éditions Belfond, novembre 2020

L'histoire :

La petite ville d’Ashford, en Cornouailles, est sous le choc : qui a pu assassiner Meg Nichols, mère célibataire et courageuse aimée de tous ? Pire encore, quel monstre a pu kidnapper Grace, sa fille lourdement handicapée, sans même emporter les médicaments qui maintiennent l’adolescente en vie ?

Alors que tout le village cherche la jeune fille, que la police se lance à la poursuite du père, réputé violent, Jon Katrin, journaliste local, s’interroge : quelque chose ne colle pas dans l’histoire de cette famille, mais quoi ? Aidé de Cara, l’amie d’enfance de Grace, Jon va peu à peu découvrir les drames, les mensonges et les inavouables secrets de cette mère et de sa fille, que chacun pensait exemplaires.

Car, à bien y regarder, qui connaissait vraiment les Nichols ?

 

Mon avis :

 

 Séduite dès les premières lignes, j'ai eu beaucoup de mal à lâcher ce roman captivant. Comment rester insensible face à cette terrible histoire ? Un crime abominable, une mère exemplaire abattue violemment et sa fille gravement malade introuvable... Avouez qu'il y a de quoi attiser la curiosité et la compassion !

 

 

 Pour être tout à fait honnête, j'ai trouvé l'histoire très prévisible et j'espérais être surprise par quelques révélations mais ça n'a pas été le cas. Pourtant, aussi étrange que cela puisse paraître, je ne suis pas déçue. J'ai adoré ce roman du début à la fin et je l'ai trouvé très intéressant car il aborde beaucoup de sujets difficiles et nous permet de voir les choses sous différents angles. J'ai trouvé, par exemple, particulièrement intéressant de voir à quel point cette mère et sa fille avaient réussi à souder toute une communauté. Avant leur arrivée, les gens se parlaient à peine, mais ils ont tous été sensibles à l'histoire de cette mère endeuillée qui sacrifie sa vie pour prendre soin de sa fille gravement malade et ils sont aussi tombés sous le charme de Grace, petite fille fragile et souriante qui ne se plaint jamais malgré tout ce qu'elle traverse.

 

 J'ai également beaucoup aimé la manière dont l'histoire nous est racontée ainsi que le duo d'enquêteurs original et attachant. On navigue entre les impressions de Cara, la meilleure amie de Grace, et Jon, un journaliste qui s'est intéressé de près à leur histoire. Cara était très proche de Grace étant plus jeune, pas forcément par choix car sa mère était la meilleure amie de celle de Grace et elles aimaient les voir passer du temps ensemble. Cara la trouvait touchante mais elles se sont éloignées avec le temps. Grace était de plus en plus malade et ne pouvait plus beaucoup sortir alors que Cara grandissait, commençait à fréquenter des gens de son âge et à travailler. Cara s'en veut beaucoup de ne pas avoir été plus présente pour elle et se replonge dans ses souvenirs tout en faisant de son mieux pour retrouver Grace. Jon est détesté de tous car il a écrit un article sur Grace et sa mère en reprochant à cette dernière de laisser Simon (le père de Grace) à l'écart. Personne n'a apprécié que cette femme exemplaire soit montrée du doigt et que l'on puisse défendre cet homme qui ne s'est jamais occupé d'elles et qui s'est montré violent et irresponsable à plusieurs reprises. Jon s'est attiré les foudres de toute une communauté et cette situation est en train de l'éloigner de sa famille... Ces deux personnes qui n'ont pas grand chose en commun si ce n'est cet intérêt pour la famille Nichols vont rapidement se mettre à enquêter ensemble. J'ai vraiment apprécié le fait que ces deux personnages soient très différents et qu'il n'y ait pas d'ambiguïté dans leur relation, juste cette envie de connaître la vérité, d'aider et de se racheter. Ils forment un duo épatant et très agréable à suivre.

 

 

 J'ai adoré aussi le fait que l'histoire se passe en Cornouailles : les falaises, le vent, les plages désertes et sauvages... J'ai vraiment eu l'impression d'y être ! Je ne peux pas en dire beaucoup plus, mais j'ai vraiment aimé les thèmes abordés et la manière dont l'auteure s'y est prise. Ce n'est pas le genre d'histoire que l'on oublie car elle pousse à s'interroger sur nous-mêmes. Aurions-nous réagi de la même manière ? Aurions-nous pris les mêmes décisions que les personnages ? Connaissons-nous vraiment les gens qui nous entourent et savons-nous voir au-delà des apparences ? Aimons-nous sincèrement les gens que nous aidons ou aimons nous l'idée d'aider ou de montrer que l'on est là pour les autres ? L'écriture d'Emily Elgar est très agréable et je n'ai vraiment pas vu le temps passer. Je n'avais pas envie de tourner la dernière page. C'est un thriller glaçant qui l'est d'autant plus quand on sait qu'il s'inspire de faits réels. Brrrr, ça fait froid dans le dos ! C'est une histoire difficile à oublier...

 

Voir les commentaires

2021-02-08T13:40:33+01:00

Mon amie Adèle

Publié par MyaRosa

Behind Her Eyes - Sarah Pinborough

448 pages, éditions Préludes, septembre 2017

Présentation de l'éditeur :

LOUISE
Mère célibataire, elle est coincée dans un quotidien minuté. Un soir pourtant elle embrasse un homme dans un bar… sans savoir qu’il est son nouveau patron.

DAVID
Psychiatre renommé et dévoué à sa femme, il regrette ce baiser mais ne peut s’empêcher de tomber amoureux de son assistante.

ADÈLE
L’épouse de David semble n’avoir aucun défaut. Si ce n’est de vouloir à tout prix devenir l’amie de Louise...

Fascinée par ce couple modèle, Louise se retrouve malgré elle piégée au coeur de leur mariage. Et peu à peu, elle commence à entrevoir des failles. David est-il l’homme qu’il prétend être ? Adèle, aussi vulnérable qu’elle y paraît ? Et par quel secret inavouable sont-ils liés l’un à l’autre ?

 

Mon avis :

 

 Ce livre, je l'ai vu un peu partout depuis sa sortie et j'avais très envie de le lire. Du coup, lorsque j'ai vu qu'une adaptation en mini-série était prévue sur Netflix, je me suis empressée de le lire avant et je ne regrette pas car j'ai vraiment adoré !

 

 

 Difficile de parler de ce livre sans trop en dire, mais je comprends pourquoi j'en ai autant entendu parler. C'est un livre qui ne peut que diviser. Ce que je peux vous dire, c'est qu'il est très différent de ce que j'avais imaginé. Ce n'est pas un thriller conventionnel et cela peut déranger. Certains vont l'adorer et d'autres le détester. Difficile de faire l'unanimité quand on prend de telles libertés, mais j'ai justement adoré ce parti pris de l'auteure de nous emmener ailleurs et de nous faire découvrir autre chose. Si on arrive à adhérer et à se laisser porter et si on accepte d'y croire alors on ne peut qu'adorer tant c'est addictif !

 

 J'ai adoré l'atmosphère pesante et assez malsaine de ce livre. C'est vraiment très particulier mais difficile à lâcher. J'ai beaucoup aimé le personnage d'Adèle, hypnotique et fascinant. J'ai adoré les retours dans le passé et tout ce mystère autour de la jeunesse d'Adèle et des drames qui l'entourent. J'ai également beaucoup aimé Louise et David et les relations étranges de ce trio de choc.

 

 C'est vraiment bizarre car je pourrais reprocher des tas de choses à ce roman : de grosses ficelles, des choses peu crédibles ou trop faciles et des révélations prévisibles, pourtant... j'ai adoré ! Ce livre m'a changé les idées et m'a tenu en haleine jusqu'à la fin. Je me suis laissée emporter  là où l'auteure voulait aller, et ça m'a vraiment beaucoup plu. C'était une expérience intéressante. J'ai vraiment hâte de découvrir l'adaptation. J'ai choisi de ne pas regarder la bande-annonce avant de lire le livre pour ne pas être influencée. Et vous, vous l'avez lu ? Vous comptez regarder la série ? Elle sera disponible dès le 17 février et la bande-annonce est déjà en ligne sur Netflix (vous trouverez aussi des infos ici). On en reparle ? J'ai hâte !

 

 

Voir les commentaires

2020-10-25T12:24:57+01:00

Mystère en Irlande

Publié par MyaRosa

Roger Judenne

155 pages, éditions Rageot (Heure Noire), avril 2016, dès 10 ans

L'histoire :

Après la disparition de sa tante, Colleen, une jeune irlandaise, surprend un rôdeur dans sa maison abandonnée. Et un étrange acheteur, venu de France, semble prêt à tout pour acquérir le bâtiment. Quel mystère dissimule le vieux cottage ?

 

Mon avis :

 

 Déniché par hasard à la bibliothèque, ce livre dont je n'avais jamais entendu parler m'a fait passer un merveilleux moment ! J'ai adoré l'ambiance de ce roman qui nous donne l'impression de séjourner en Irlande. Les descriptions m'ont énormément plu et rendent un bel hommage à ce pays fascinant sur lequel on apprend beaucoup de choses. Les paysages, la météo changeante, les petits cottages modestes mais chaleureux, les tenues typiques des collégiens irlandais, l'odeur des feux de tourbe, les petits plats locaux, la nature omniprésente, les rendez-vous au pub pour jouer de la musique, discuter et se retrouver, l'importance de la famille, la solidarité, l'entraide, la confiance, la vie à la campagne, la pluie qui fouette les vitres dépourvues de volets, les falaises et la mer déchaînée... On s'y croirait !

 

 

 J'ai adoré cette lecture  ! L'écriture est agréable, l'intrigue bien construite et passionnante. Je n'ai pas vu le temps passer et je n'avais pas du tout envie de quitter Colleen et sa famille et surtout l'Irlande si belle et chaleureuse. Il y a beaucoup de mystère et ce qu'il faut de suspense et de frissons mais surtout une ambiance cosy très agréable qui nous met tout de suite à l'aise. C'est un roman accessible dès dix ans qui tient en haleine et qui est parfait pour initier les enfants aux romans policiers et/ou en apprendre plus sur l'Irlande. C'est en quelque sorte un cosy mystery pour les plus jeunes ! Je ne peux que vous le recommander. Je trouve qu'il est vraiment parfait pour la saison. A lire, si possible, devant un feu de cheminée avec une boisson bien chaude et un plaid douillet.

 

 

Et pour rester un peu en Irlande,

voilà quelques suggestions de lecture.

(N'hésitez-pas si vous avez d'autres romans à conseiller).

Déjà chroniqués sur le blog :

L'Anneau de Claddagh

Le Secret des O'Reilly

La Danse de Fiona

 

Voir les commentaires

2020-10-08T07:04:36+02:00

Nos monstres

Publié par MyaRosa

Evil Games - Angela Marsons

366 pages, éditions France Loisirs, avril 2020

Quatrième de couverture :

Enquête-t-on différemment quand la victime d'un homicide se révèle être la pire des ordures ? La question ne se pose pas pour l'inspectrice Kim Stone. Elle doit élucider le meurtre d'un homme, poignardé à mort dans une ruelle. Celui-ci, tout juste sorti de prison, avait été condamné après une agression sexuelle particulièrement violente. Et tous les indices semblent accuser sa victime. Simple histoire de vengeance ? Kim Stone découvre que la jeune femme, encore traumatisée, était suivie par Alex Thorne une charismatique psychiatre aux méthodes peu orthodoxes. Commence entre ces deux femmes de caractère un machiavélique jeu du chat et de la souris où la moindre faiblesse peut se révéler fatale...

 

Mon avis :

 

 J'ai beaucoup entendu parler du précédent roman de l'auteure anglaise Angela Marsons - Le Pensionnat des innocentes (Silent Scream) - alors lorsqu'on m'a proposé de découvrir "Nos monstres", je n'ai pas hésité une seule seconde. On y retrouve le personnage de Kim Stone que l'on espère suivre encore longtemps.

 

 

 Honnêtement, j'ai d'abord été désarçonnée par ce roman car j'ai eu l'impression qu'on nous donnait presque toutes les cartes dès le début. Ici l'enjeu n'est pas vraiment de découvrir d'où vient le mal, mais plutôt de comprendre son fonctionnement. On se glisse dans la peau de quelqu'un qui n'est pas comme nous et ne pense pas de la même manière et c'est aussi glaçant que fascinant.

 

 J'ai beaucoup aimé cette lecture. L'écriture est agréable et l'histoire bien rythmée. L'intrigue est prenante et on a vraiment envie de continuer à suivre Kim et d'en apprendre plus sur son histoire personnelle. C'est un personnage qui n'a pas eu une enfance normale et qui aurait pu mal tourner mais a choisi de lutter et de s'en sortir quoi qu'il arrive. C'est une femme intéressante car elle est à la fois forte et fragile. Elle ne laisse personne s'approcher trop près d'elle et montre rarement aux autres ses émotions. Cette enquête va faire ressurgir des éléments de son passé et entraîner quelques bouleversements dans sa vie. J'avoue l'avoir trouvé un peu caricaturale au début de ma lecture mais plus j'avançais plus je la trouvais intéressante et attachante. Je lirai avec grand plaisir sa première enquête en attendant que les suivantes soient traduites.

 

 En résumé, pas de grosse surprise avec ce roman, mais un thriller classique bien ficelé et agréable à lire avec lequel on ne s'ennuie pas une seconde. Une enquête glaçante menée par une enquêtrice attachante et touchante qu'on a envie de suivre encore longtemps. Une très bonne lecture à retrouver en exclusivité chez France Loisirs.

 

 

Voir les commentaires

2020-07-07T12:00:18+02:00

Robin au fond des bois

Publié par MyaRosa

Malika Ferdjoukh

74 pages, Folio Junior, août 2014

L'histoire :

Un voyage en train sans les parents ! Robin et son petit frère partent chez leur grand-mère qu'ils adorent. Mais très vite le voyage leur réserve d'inquiétantes surprises et se transforme en une effrayante course-poursuite. Au fond de la sombre forêt, parviendront-ils à se cacher et à échapper à celui qui les traque ?

 

Mon avis :

 

 En cherchant quelques idées de lecture pour mon fils, je suis tombée sur ce roman de Malika Ferdjoukh et je le trouve vraiment parfait pour faire découvrir les thrillers aux plus jeunes (il est conseillé à partir de 10 ans). Il y a tous les ingrédients, l'écriture est agréable et on rentre tout de suite dans l'histoire.

 

 C'est l'automne. Après l'école, Robin et son petit frère Jules doivent prendre le train pour aller passer le week-end chez leur grand-mère. C'est un trajet d'une demie-heure qu'ils connaissent très bien. Ils ont même leurs petites habitudes dans le train. Mais voilà qu'un passager inattendu monte à bord... Cet évènement va bouleverser leurs plans et les deux frères vont se retrouver confronté à un danger bien plus grand que celui qu'ils fuyaient au départ...

 

 J'ai adoré ! J'ai beaucoup aimé le ton du roman, l'humour, la complicité des membres de cette famille et puis l'intrigue qui nous tient en haleine du début à la fin. On se prend vraiment au jeu et on se retrouve plongé dans une atmosphère inquiétante. Imaginez un peu... la forêt, la nuit, pas de lampe ni de moyen d'appeler à l'aide et un danger à vos trousses. Il y a du suspense et c'est inquiétant tout en étant adapté à l'âge du public visé. C'est parfait pour initier les enfants aux thrillers et je pense que ça pourrait aussi séduire un jeune qui n'aime pas (encore) lire. Impossible de trouver le temps long car il n'y a vraiment pas de temps mort. C'est vraiment une réussite !

 

 

Voir les commentaires

2020-05-03T12:34:06+02:00

Le Dompteur de lions

Publié par MyaRosa

Lejontämjaren - Camilla Läckberg

400 pages, Actes Sud (Actes Noirs), mai 2016

L'histoire :

C’est le mois de janvier et un froid glacial s’est emparé de Fjällbacka. Une fille à demi nue, surgie de la forêt enneigée, est percutée par une voiture. Lorsque Patrik Hedström et ses collègues sont prévenus, la jeune fille a déjà été identifiée. Il s’agit de Victoria, portée disparue depuis quatre mois. Son corps présente des blessures qu’aucun accident ne saurait expliquer : ses orbites sont vides, sa langue est coupée et ses tympans percés. Quelqu’un en a fait une poupée humaine. D’autres cas de disparitions dans les environs font redouter que le bourreau n’en soit pas à sa première victime.


De son côté, Erica Falck commence à exhumer une vieille affaire pour son nouveau bouquin. Une femme purge sa peine depuis plus de trente ans pour avoir tué son mari, un ancien dompteur de lions, qui maltraitait leur fille avec sa complicité passive. Mais Erica est persuadée que cette mère de famille porte un secret encore plus sombre. Jonglant entre ses recherches, une maison en perpétuel désordre et des jumeaux qui mettent le concept de l’amour inconditionnel à rude épreuve, elle est loin de se douter que pour certains, l’instinct maternel n’a rien de naturel…

 

Mon avis :

 

 Après avoir lu "La Faiseuse d'anges", je n'avais aucune envie de quitter Patrik et Erica et l'univers sombre et glaçant de Camilla Läckberg alors j'ai enchaîné avec cette neuvième enquête qui m'a captivée du début à la fin. Ce tome commence fort, très fort, avec une scène affreuse à laquelle viennent rapidement s'ajouter des précisions effroyables qui nous mettent tout de suite dans le bain. Je pense que je vais avoir du mal à oublier cette histoire...

 

 J'admire la capacité de l'auteure à nous tenir en haleine et à nous balader du début à la fin. On croit retrouver des indices et avoir compris certaines choses, mais plus on avance et plus on doute de tout et de tout le monde et de ce qu'on pensait avoir découvert. Le schéma est toujours le même, on alterne passé et présent, les chapitres sont courts et nous font naviguer d'un personnage à l'autre, mais j'aime cette manière de maintenir le suspense et de nous faire mariner. A chaque fois que je voulais m'arrêter de lire, je me disais "Allez, juste une dernière page" et cette dernière page se transformait rapidement en plusieurs chapitres tellement j'étais emportée par l'histoire. J'avais vraiment envie de savoir, de connaître les secrets des personnages et de comprendre comment on peut en arriver là. Cette fois encore, je me suis autant régalée à suivre l'enquête qu'à passer du temps avec les différents personnages. Camilla Läckberg fait partie des rares auteurs dont les livres me font cet effet-là. J'ai du mal à m'arrêter de lire et quand je ne peux pas le faire, j'y pense quand même, je me pose mille et une questions, je retourne les scènes et les indices dans ma tête, j'essaie d'imaginer plusieurs scénarios... et j'adore ça !

 

 Je referme ce livre essoufflée par les derniers rebondissements et abasourdie par tant de noirceur. J'ai déjà hâte de me plonger dans la prochaine enquête de Patrik et Erica qui sera, j'en suis sûre, aussi captivante que les précédentes. Impossible d'être déçue avec Camilla Läckberg, en ce qui me concerne, et je me réjouis vraiment à chaque fois que je me plonge dans l'un de ses livres.

 

 

 > Ce livre m'a donné furieusement envie de roulés à la cannelle car on en parle à plusieurs reprises. J'en achète de temps en temps mais là je n'en avais pas sous la main alors j'ai essayé d'en faire et ils étaient délicieux ! Je suis vraiment contente d'avoir essayé et je pense qu'on va en faire régulièrement. Ca embaume toute la maison et c'est bien gourmand ! Apparemment, ça se (dé)congèle très bien. Je tenterai la prochaine fois.

 

 

Voir les commentaires

2020-04-23T14:35:40+02:00

La Faiseuse d'anges

Publié par MyaRosa

Änglamakerskan - Camilla Läckberg

437 pages, éditions Actes Sud, juin 2014

L'histoire :

Pâques 1974. Sur l’île de Valö, aux abords de Fjällbacka, une famille disparaît sans laisser de traces. La table du repas de fête est soigneusement dressée, mais tous se sont volatilisés, à l’exception de la fillette d’un an et demi, Ebba. Sont-ils victimes d’un crime ou sont-ils tous partis de leur plein gré ? L’énigme ne sera jamais résolue. Des années plus tard, Ebba revient sur l’île et s’installe dans la maison familiale avec son mari. Les vieux secrets de la propriété ne vont pas tarder à ressurgir…

 

Mon avis :

 

 Cela faisait bien trop longtemps que je ne m'étais pas plongée dans cette saga que j'adore. "La Faiseuse d'anges" est la huitième enquête de Patrik et Erica. S'il y a à chaque fois une nouvelle intrigue principale, je vous conseille tout de même de lire les livres dans l'ordre car il y a beaucoup de personnages récurrents et l'on suit leur quotidien et les changements qui s'opèrent dans leurs vies avec beaucoup de plaisir.

 

 

 Quel bonheur de retourner à Fjällbacka ! Les années passent mais j'aime toujours autant l'atmosphère des romans de Camilla Läckberg. Les paysages magnifiques de l'archipel n'y sont pas pour rien, c'est vrai, et j'aime énormément la manière dont l'auteure nous raconte toutes ces histoires. Je suis à chaque fois surprise par la noirceur de ses intrigues. Certains lui reprochent d'utiliser toujours le même schéma, mais même si ce n'est pas faux, personnellement je ne m'en lasse pas. Je pense juste qu'il faut éviter de les lire à la suite pour les apprécier à leur juste valeur. J'aime autant prendre des nouvelles d'Erica, de sa famille et des collègues de Patrik que suivre l'enquête en cours ou découvrir les mystérieux chapitres en italique qui sont souvent d'une noirceur effroyable et ne délivrent leurs secrets et indices qu'au compte-gouttes. Patrik et Erica sont vraiment attachants. J'aime le fait que leur famille ne soit pas parfaite. S'ils sont heureux, ils n'ont rien d'une famille de catalogue. Ils se disputent, sont souvent débordés, adorent leurs enfants mais voudraient bien les confier à d'autres plus souvent et leur maison est toujours en désordre. Ils me font rire. Erica est carrément ingérable et n'en fait qu'à sa tête, mais on l'adore !

 

 

 J'ai particulièrement aimé cette enquête. On se demande vraiment comment toute une famille - ou presque - a pu disparaître et surtout pourquoi. Le fait que tout cela se soit déroulé sur une île, en huis clos, rend l'histoire encore plus intrigante. Qui pourrait en vouloir à Ebba qui n'était qu'un bébé quand sa famille a disparu ? Sait-elle quelque chose qu'elle ne dit pas ? Pourquoi a-t-elle voulu revenir vivre là ? Pourquoi est-elle la seule à avoir été retrouvée ce jour-là ? On se laisse envelopper dans cette brume mystérieuse jusqu'à ne plus pouvoir en sortir. Impossible de penser à autre chose ou d'arrêter de lire avant de connaître le fin mot de l'histoire. Camilla Läckberg nous offre, cette fois encore, un thriller addictif, bien ficelé et carrément glaçant. Je suis toujours aussi fan et j'ai déjà hâte de lire les suivants !

 

A lire (dans l'ordre) :

La Princesse des glaces

Le Prédicateur

Le Tailleur de pierres

L'Oiseau de mauvais augure

L'Enfant allemand

La Sirène

Le Gardien de phare

La Faiseuse d'anges

Le Dompteur de lions

La Sorcière

¤ Cyanure (celui-ci est à part) ¤

 

Voir les commentaires

2020-04-13T15:23:38+02:00

Quatre aveux pour un seul crime

Publié par MyaRosa

Pretty Guilty Women - Gina Lamanna

368 pages, éditions Michel Lafon, février 2020

L'histoire :

Au cours du dîner de préparation d’un mariage, un homme est retrouvé mort. Immédiatement, quatre femmes viennent avouer l’avoir tué ; chacune d’elles affirme avoir agi seule. Face à leurs témoignages incohérents, le détective Ramone est totalement dérouté, d’autant plus que ces coupables sont toutes très différentes…

Pourquoi ont-elles toutes avoué le même meurtre ? Quels mensonges essaient-elles de dissimuler ? Que s’est-il vraiment passé ce soir-là ? Et surtout, qui est la coupable ?

 

Mon avis :

 

 Ce roman policier très addictif m'a fait passer un bon moment et m'a fait penser (parfois même un peu trop...) à Petits secrets, grands mensonges (Big Little Lies) de Liane Moriarty que j'avais adoré. C'est tout à fait le même genre. On sait dès le début que quelqu'un a été tué mais on ignore l'identité de la victime jusqu'à la fin du livre. Ainsi, le récit se concentre essentiellement sur les différents personnages du livre, sur leurs secrets et ce qui a pu entraîner ce drame.

 

 Il y a d'abord trois anciennes amies, colocataires de la mariée à l'époque de l'université, qui se sont perdues de vue depuis des années : Ginger, la mère de famille fatiguée de devoir tout gérer et qui se pose des questions sur les choix qu'elle a fait dans sa vie. Kate, celle a qui tout réussit, celle qui n'a pas pris une ride et sur qui tout le monde se retourne, celle qui a tout sauf ce qu'elle veut vraiment... Et puis Emily, celle qui est devenue le mouton noir de la bande après une petite trahison. Celle qui voudrait pouvoir tout effacer et repartir à zéro. Celle qui boit pour oublier. Mais il y a aussi Lulu qui après plusieurs mariages ratés et une vie bien remplie découvre ce que c'est que d'aimer vraiment. Il y a Elsie, l'adolescente qui évite sa mère et semble toujours en colère et aussi Sidney, la jeune maman fauchée et fatiguée qui semble un peu perdue. Toutes ont des secrets et des choses qu'elles n'osent pas avouer. Elles vont se retrouver dans le même hôtel au moment des faits, se rapprocher, s'expliquer, se mentir, se confier...

 

 J'ai beaucoup aimé le fait que tout le roman ou presque se déroule en huis clos. J'ai trouvé que c'était parfois un peu cliché et maladroit mais pourtant je n'arrivais pas à décrocher. J'avais envie de connaître tous les secrets de ces femmes et de savoir ce qui s'était passé cette nuit-là. C'est une lecture facile, addictive et très agréable. On ne voit pas le temps passer. J'ai aimé les thèmes abordés, les réflexions sur l'amour et la maternité. Certains personnages m'ont beaucoup touchée. Concernant le suspense, il y a des choses que l'on voit venir mais d'autres qui sont assez surprenantes. Je ne suis pas du tout déçue de ma lecture et j'aimerais beaucoup que d'autres romans de Gina Lamanna soient traduits en français.

 

 

 

Voir les commentaires

2020-03-05T09:33:37+01:00

La Nanny

Publié par MyaRosa

The Nanny - Gilly Macmillan

448 pages, éditions France Loisirs, décembre 2019

L'Histoire :

À la mort de son mari, Jocelyn n’a d’autre choix que revenir s’installer avec sa fille Ruby à Lake Hall, l’austère manoir familial où vit toujours sa mère, aristocrate arrogante et froide. À peine arrivées, elles font une macabre découverte : un crâne flottant dans le lac de la propriété. Pourrait-il être celui de Hannah, la nounou que Jo adorait enfant, disparue du jour au lendemain en 1987 ? Que s’est-il réellement passé à l’époque ?

 

Mon avis :

 

 J'aime énormément les histoires qui se déroulent dans des vieilles bâtisses chargées d'histoires et de secrets. Et si, en plus, il y a une enquête policière, comment résister ? J'ai craqué pour ce roman sorti en avant-première chez France Loisirs et j'ai bien fait car j'ai adoré de la première à la dernière ligne !

 

 Jo a fait tout ce qu'elle a pu pour mettre de la distance entre elle et sa famille. Elle s'est installée aux Etats-Unis, loin du manoir anglais dans lequel elle a grandi, et s'est construite une vie sans chichis avec sa fille et son mari. Après le décès de celui-ci, elle se retrouve dans une situation compliquée et s'installe provisoirement dans la propriété familiale où vit toujours sa mère. Sa relation avec elle a toujours été compliquée mais il y avait son père et les domestiques pour apaiser un peu les tensions. Désormais seules ou presque, les deux femmes vont-elles réussir à se supporter alors qu'elles n'ont absolument rien en commun ? Ce qui s'annonçait déjà compliqué se corse encore quand un crâne est découvert dans le lac du domaine faisant remonter à la surface les zones d'ombres du passé et les secrets bien enfouis... 

 

 

 L'histoire se déroule de nos jours et c'est une excellente idée car j'ai adoré le contraste entre Jo et sa fille qui sont bien ancrées dans notre époque et la manière dont vit Lady Holt dans son manoir où le temps semble s'être arrêté depuis longtemps...  Les références - très actuelles - m'ont fait sourire : Netflix, Downton Abbey, The Crown, Mary Poppins... Je me suis imaginée à la place de Jo qui a envie mais n'ose pas poser les questions qui la hantent depuis des années. Je me suis imaginée aussi à la place de Ruby, petite américaine, qui se découvre héritière d'une famille d'aristocrates anglais et se retrouve à vivre, du jour au lendemain, dans un manoir d'un autre temps avec des tas de pièces à explorer.

 

Si certaines parties de l'histoire se déroulent à l'extérieur, tout se passe principalement au manoir et j'ai adoré l'atmosphère pesante de ce huis clos familial. Il y a des choses dont on se doute, mais l'auteure arrive à nous faire hésiter et à nous troubler. On est comme hypnotisé par cette tension qui règne en permanence entre toutes ces femmes. Que s'est-il passé la nuit où Hannah, la nounou de Jo, a disparu sans prévenir ? Pourquoi est-elle partie si soudainement ? J'ai beaucoup aimé les rebondissements qui surviennent et la manière dont l'auteure gère le suspense et la tension d'un bout à l'autre du roman. Il y avait dans cette histoire des ingrédients que j'adore et que je retrouve habituellement dans différents styles de romans et j'ai adoré trouver tout cela dans une seule et même histoire. J'étais partagée entre l'envie de dévorer ce roman et celle de faire durer le plaisir car je n'avais vraiment pas envie d'en sortir. Si comme moi vous aimez les drames, les secrets de famille et les vieilles maisons pleines de poussière et de secrets alors foncez, vous ne serez pas déçus ! Moi, j'ai adoré !

 

 

 

Voir les commentaires

2020-02-26T14:49:33+01:00

Un Tigre dans la maison

Publié par MyaRosa

The Tiger in the House - Jacqueline Sheehan

428 pages, éditions JC Lattès, février 2020

L'histoire :

Delia Lamont a pris sa décision. Même si elle aime son travail au service de la protection de l’enfance du Maine, ses frustrations ont fini par avoir le dessus. Elle est sur le point d’ouvrir avec sa soeur Juniper un café-boulangerie, pour profiter de la douceur de l’existence. Mais la nouvelle tombe : une enfant de cinq ans a été retrouvée au bord d’une route près d’une voiture où gisent deux cadavres. La fillette n’a donné que son prénom – Hayley. Refusant d’abandonner cette petite qui n’a plus personne, Delia s’investit dans cette dernière mission. Tout en démêlant le dangereux mystère autour d’Hayley, Delia va revisiter sa propre histoire et enfin comprendre les drames de son enfance.

 

Mon avis :

 

 Attirée par la présentation de ce roman, je m'y suis plongée sans a priori puisque je n'en avais jamais entendu parler avant. Le début m'a totalement emballée. J'ai aimé le contraste entre l'intrigue principale assez violente et pleine de suspense et la légèreté ambiante liée au quotidien de Delia et de sa soeur Juniper qui s'apprêtent à ouvrir une pâtisserie au bord de la mer. Et puis, il y a cette part de mystère qui entoure leur enfance et ce voile sombre qui plane au-dessus de leurs têtes. C'était vraiment très bien parti, pourtant, au bout d'un moment, je me suis un peu lassée. J'ai eu l'impression que ça partait dans tous les sens et qu'à vouloir aborder trop de sujets en même temps l'auteure n'allait pas au bout des choses et prenait le risque de perdre le lecteur en chemin. J'ai ressenti un gros passage à vide durant ma lecture. Je me suis un peu désintéressée de l'histoire et lassée des conclusions hâtives et de toutes les coïncidences qui s'accumulaient et étaient un peu trop grosses pour être crédibles. J'ai trouvé aussi qu'il y avait quelques incohérences et qu'on nous disait parfois une chose et son contraire quelques pages après. C'était parfois un peu bancal et trop facile. J'ai également trouvé qu'il y avait plus de longueurs et moins de suspense au milieu du livre et que les rebondissements étaient assez prévisibles. Malgré tout, je me suis accrochée et j'ai bien fait car la suite a été plus surprenante et plus intéressante.

 

 Même si cette lecture a été assez inégale, en ce qui me concerne, j'ai aimé l'ambiance et les thèmes abordés : la cuisine et plus généralement les cinq sens , les maladies mentales, le travail à la protection de l'enfance, etc... J'ai beaucoup aimé les passages qui concernent le quotidien de Delia, Juniper et Baxter (leur compagnon à quatre pattes). J'aurais juste aimé, je crois, que tout soit un peu plus développé. Ce livre m'a fait penser à une série TV. On s'imagine parfaitement rester un petit moment dans ce coin-là, croiser tous les personnages et suivre leurs aventures sur plusieurs épisodes/tomes. Du coup, tout m'a paru un peu trop rapide et j'aurais aimé qu'il y ait plus de temps pour que tout se mette en place tranquillement. Je termine cette lecture avec une impression positive malgré tout car j'ai vraiment aimé les personnages et le côté cosy de cet univers. C'est un livre qui donne follement envie de se balader sur la plage, tôt le matin, et de faire de la pâtisserie. Je ne serais pas étonnée d'apprendre que l'on retrouvera les personnages dans d'autres enquêtes. J'aimerais beaucoup, en tout cas.

 

 

Voir les commentaires

2020-02-14T06:57:17+01:00

Le Village

Publié par MyaRosa

Virginie Delage

238 pages, éditions Michel Lafon, février 2020

Quatrième de couverture :

Finalement, je ne sais pas ce qui a déclenché tout ça. Son regard, à lui. Ses yeux, à elle. Ou le gosse ? Le gosse me demandant : "Tu viens nous aider ?"
J'ai la rage, soudain. Tout ça, c'est à cause de lui. Uniquement à cause de lui. Voilà pourquoi je m'apprête à faire une chose que je n'aurais jamais pensé faire, moi qui ne suis pas un violent. Dans quelques minutes, je vais tuer cet homme. "


Les villages de l'adolescence sont parfois dangereux, quand on les revisite, des années plus tard, et qu'on se confronte à ses rêves de jeunesse...

 

Mon avis :

 

 Je viens tout juste de refermer ce roman et il fallait absolument que je note tout de suite mes impressions, que je vous en parle « à chaud » car il m’a surprise, m’a bousculée, a fait valser mes certitudes et pour ne rien vous cacher, j’ai adoré ça ! J’en ressors complètement chamboulée et pas forcément au top de l’optimisme, mais j’aime quand un livre me fait cet effet-là ! J'aime quand un roman me surprend et celui-là frappe là où on ne l'attend pas.

 

 Je vais rester volontairement évasive car pour une fois la quatrième de couverture ne nous en dit pas trop et je pense qu’il est bien de se plonger dans cette histoire sans trop savoir à quoi s’attendre. Ce que je peux vous dire, en revanche, c’est qu'il dit beaucoup sur le monde d'aujourd'hui et sur notre société. L’auteure s’amuse avec nous. Elle nous attrape dès les premières pages de son livre et nous entraîne dans deux histoires qui ne se ressemblent pas mais qui nous tiennent toutes les deux en haleine. L'un des personnages semble marqué par son enfance et n'arrive pas à s'en détacher tandis que l'autre ne jure que par l'avenir, les objectifs à atteindre et la réussite. L’écriture est fluide et percutante. Les pages se dévorent en un rien de temps. Je me suis posée des tonnes de questions, j’ai envisagé des tas de possibilités, j’ai cherché des indices, je me suis perdue, j’ai douté, je me suis replongée dans mes souvenirs et ça a été une lecture hyper stimulante !

 

 Il y a tant à dire sur ce livre et en même temps il faut vraiment le découvrir par soi-même. J’aimerais en parler avec quelqu’un qui l’a lu, savoir s’il en tire les mêmes leçons que moi. Là où l’auteure fait très fort, je trouve, c’est qu’elle nous offre un thriller psychologique hyper prenant dans un univers (ou plutôt deux) très précis qui pourtant font écho à nos propres vies même si nous n’avons aucune ressemblance avec les personnages et ce qu’ils ont vécu. On gratte là où ça fait mal. On creuse ces petites blessures que l'on croyait cicatrisées mais qui sont encore là, bien au chaud sous une couche de vernis qui fait illusion mais ne nous protège pas. J'aime ce qu'il nous montre et ce qu'il nous dit sur nos choix, notre ascension et le sens de tout cela. On s'interroge sur ce qu'aurait pu être notre vie si nous avions pris d'autres décisions, d'autres chemins. Il y a tant de possibilités. Et si...

 

 Dans ce livre on parle d’insouciance, de jeunesse, de souvenirs d’enfance qui s'accrochent à nous quoi qu'on fasse et où que l'on soit, de rêves et d’ambition, des désillusions que l’on peut avoir à l’âge adulte, de la cruauté du monde du travail dans lequel chacun essaie de trouver sa place et de gravir les échelons avant l’autre, de la façon dont cela nous déshumanise et peut nous faire oublier l'essentiel. On parle de notre volonté de vouloir briller, épater, faire mieux que le voisin et de la quête perpétuelle du bonheur. On parle de la vie qui nous rend plus lisse et nous fait parfois oublier qui nous étions. Mais on parle surtout de regrets, de rancoeurs, de remords et de solitude. On cherche tous à atteindre le bonheur, la réussite, mais à quel prix ? Que sommes nous prêts à sacrifier pour y arriver ? Sommes nous véritablement maîtres de nos vies ?

 

 Ce roman est beaucoup plus profond et plus noir qu’il n’en a l’air. Ce n'est pas un livre que l'on lit en se laissant porter. Tout le long on réfléchit, on s'interroge, on se pose de plus en plus de questions et ça continue longtemps après qu'on l'ait refermé. Ça ne s'arrête pas là. On ne passe pas à autre chose comme ça, sans se retourner, juste en tournant la page. C'est une lecture qui vous prend aux tripes, vous secoue et vous donne mal au ventre. Je n’ai aucun doute sur le fait que cette lecture percutante va me hanter longtemps…

 

 

Voir les commentaires

2020-01-28T06:58:13+01:00

L'Année du gel

Publié par MyaRosa

Agatha Portail

356 pages, Calmann-Lévy (Territoires), janvier 2020

L'histoire :

Le crime s’invite dans un château du Bordelais.

Été 2017. Après un épisode de gel qui a dévasté ses vignes, Bernard Mazet se range à l’idée de sa femme d’ouvrir des chambres d’hôtes pour sauver la propriété familiale de Haut Méac. Le château affiche complet avec la venue d’un groupe de trentenaires pour une semaine. La fantasque Olivia, Vincent, le célibataire volage, Clara, si discrète, et leurs deux couples d’amis semblent heureux de se retrouver. Mais dans la chaleur écrasante, les esprits s’échauffent et les drames personnels refont surface.
À l’aube du quatrième jour, un cadavre est découvert dans la chambre froide du château. Le major Dambérailh, chef de la brigade locale, est chargé de l’affaire. Tandis que les conflits d’intérêt émergent au sein de son équipe, sa tante Daphné, vieille fille loufoque, s’invite dans l’enquête. Il faudra exhumer bien des secrets honteux ou douloureux pour que la lumière se fasse.

 

Mon avis :

 

 Si j'étais emballée par la présentation de ce roman, j'étais loin de me douter qu'il me plairait autant...

 

 Chaque année, des amis se retrouvent pour passer quelques jours ensemble et parler du bon vieux temps. Car s'ils se sont connus durant leurs études, ils ont tous pris des chemins bien différents, n'habitent pas les mêmes régions et n'ont pas les mêmes centres d'intérêt. A y regarder de plus près, ils n'ont d'ailleurs plus grand chose en commun et passent leur temps à s'envoyer des piques ou à dire du mal des uns et des autres. Cette année, ils se retrouvent dans un château bordelais, sur l'exploitation de Bernard Mazet et de sa femme qui ont du mal à joindre les deux bouts. Balades champêtres, cueillettes, parties de tennis, repas bien arrosés, derrière cette insouciance de façade, tout le monde semble sur les nerfs. Il faut dire qu'il fait une chaleur écrasante. La tension monte de plus en plus, de vieilles rancoeurs et des non dits semblent envahir l'espace. La tranquillité de cet endroit où tout le monde se connaît va être bouleversée lorsqu'un corps est retrouvé dans la chambre froide du château...

 

 J'ai vraiment adoré l'ambiance de ce roman qui m'a fait penser aux écrits de grandes romancières anglaises comme Agatha Christie ou Ruth Rendell. Le suspense est vraiment bien mené. On sent la tension monter et on doute de tout et de tout le monde. Chaque personnage a ses petits secrets et on se demande jusqu'où il serait prêt à aller pour les garder. J'ai également beaucoup aimé l'aspect terroir de ce roman. Les descriptions du quotidien des habitants du village, les difficultés rencontrées par les viticulteurs dépendants de la météo, le fait que les flics locaux aient tous des liens avec les personnes qu'ils interrogent durant leurs enquêtes et les conflits d'intérêt que cela génère. J'ai également adoré la tante Daphné et son abbaye qui tombe en ruine. Comme beaucoup de gens possédants des titres et des domaines, on l'imagine vivre dans le grand luxe alors qu'elle peine à garder son logis et vit avec une flaque d'eau au milieu de sa cuisine... J'ai aussi beaucoup aimé les descriptions du quotidien de Colette : ses tartes aux fruits, ses infusions maison et ses graines qu'elle envoie pour transmettre ses voeux. Il y a un tel décalage entre la vie des habitants du village et celle du petit groupe d'amis !

 

 Ce roman est vraiment une belle surprise ! Je l'ai trouvé très bien écrit, bluffant, avec beaucoup d'humour et de suspense et une manière très juste d'analyser les personnalités et les émotions. Une fois plongée dedans, j'ai eu beaucoup de mal à m'arrêter de lire. J'avais envie de connaître le fin mot de l'histoire et en même temps je n'avais pas du tout envie que ça se termine. J'avais envie de ressentir encore la chaleur écrasante et l'orage qui gronde, l'odeur des fleurs fraîchement coupées et des tartes aux fruits qui refroidissent sur le bord d'une fenêtre. J'avais envie de participer à la cueillette organisée chez Daphné et j'avais envie de continuer à espionner tout ce petit monde et à découvrir d'autres petits secrets bien cachés. J'ai totalement adoré du début à la fin et j'aimerais lire d'aussi bons romans plus souvent. Je crois que je tiens là mon premier coup de coeur de l'année !

 

Voir les commentaires

Girl Gift Template by Ipietoon - Hébergé par Overblog