Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

thrillers - policiers -...

2016-07-13T13:35:03+02:00

Agatha Raisin enquête #02 : Remède de cheval

Publié par MyaRosa

The Vicious Vet - M.C. Beaton

266 pages, éditions Albin Michel, juin 2016

L'histoire :

Après la pluie, le beau temps ! Agatha Raisin est désormais bien installée dans son cottage de Carsely en compagnie de ses deux chats. Cerise sur le pudding, le nouveau vétérinaire du village ne semble pas insensible à ses charmes. Quand le beau véto succombe à une injection de tranquillisant destinée à un cheval rétif, la police locale conclut à un malencontreux accident. Mais pour Agatha, dont le flair a permis de résoudre l'affaire de La Quiche fatale, il s'agit bien d'un meurtre. A l'étonnement de tous, le séduisant colonel James Lacey partage pour une fois l'avis de son entreprenante voisine. Et nos deux détectives-amateurs se lancent dans une enquête bien plus périlleuse qu'ils ne l'imaginaient... Agatha Raisin, c'est une Miss Marple d'aujourd'hui. Une quinqua qui n'a pas froid aux yeux, fume comme un pompier et boit sec. Sans scrupule, pugnace, à la fois exaspérante et attendrissante, elle vous fera mourir de rire !

 

Mon avis :

 

 Souvenez-vous, le mois dernier, je vous ai parlé de mon coup de coeur pour le premier tome des enquêtes d'Agatha Raisin. J'avais adoré l'ambiance so british de ce roman policier décalé et je m'étais régalée à suivre l'installation d'Agatha, citadine jusqu'au bout des oncles, dans une petite bourgade anglaise. Je n'ai donc pas attendu bien longtemps avant de me plonger dans la suite de ses aventures et, cette fois encore, j'ai adoré !

 

 

 Dans ce deuxième tome, Agatha, même si elle refuse de se l'avouer, commence à trouver sa place à Carsely. Elle s'est habituée à dîner au pub du coin, à retrouver les femmes du village régulièrement et en pince un peu pour son voisin... Mais il y a aussi ce beau vétérinaire qui vient de s'installer. Toutes les femmes du village lui tournent autour et Agatha est bien décidée à se prouver que, même si son voisin semble insensible à ses charmes, elle est encore en âge de plaire à un bel homme. Manque de chance, le beau véto est retrouvé mort. Alors que tout le monde semble croire à un accident, Agatha est convaincue qu'il y a anguille sous roche et décide de mener l'enquête...

 

 Cette fois encore, je me suis régalée ! C'est un vrai plaisir à lire. On ne voit pas le temps passer. On apprend à connaître Agatha et on la découvre plus sensible et plus femme que jamais. Il y a des scènes vraiment très drôles, je pense notamment à celle dans les toilettes du pub qui m'a fait rire aux éclats... On s'attache vraiment aux personnages et on est ravi de les retrouver et de retourner dans ce petit village des Cotswolds. C'est la lecture idéale pour se détendre et s'évader un peu du quotidien. J'attends la suite avec impatience (les tomes 3 et 4 devraient arriver chez nous le 2 novembre) !

 

En quelques mots :

Un roman policier drôle et décalé à lire absolument ! L'héroïne est irrésistible et cet humour typiquement anglais rend l'enquête unique. Un vrai plaisir de lecture !

 

 

"On ne croirait jamais, quand on traverse en voiture ces jolis villages des Cotswolds, que les poutres apparentes de leurs vieux cottages puissent abriter autant de colère, de terreur et de passion."

 

A lire aussi :

Agatha Raisin enquête #01 : La Quiche fatale

 

Voir les commentaires

2016-06-23T13:38:51+02:00

Ma fille

Publié par MyaRosa

Daughter - Jane Shemilt

395 pages, Le Cherche Midi, mai 2016

L'histoire :

Jenny est médecin, mariée à un neurochirurgien célèbre. Ensemble, ils ont élevé trois superbes enfants. Un soir, la plus jeune, Naomi, 15 ans, ne rentre pas à la maison. Les recherches lancées à travers tout le pays restent vaines. L’adolescente a disparu. La famille est brisée. Plus d’un an a passé et les pires scénarios envisagés – enlèvement, assassinat – semblent de moins en moins plausibles. L’enquête s’essouffle... Cependant, Jenny, désespérée et obsessionnelle, n’a pas renoncé. Elle continue à chercher. Elle sent qu’elle ne retrouvera pas sa fille si elle ne sait pas tout de sa vie. Mais faut-il vraiment vouloir tout savoir de ceux qui nous sont le plus proche ? Car les vérités qu’elle va découvrir sont loin d’être celles auxquelles elle s’attendait.

 

Mon avis :

 

 Je plaide coupable, c'est d'abord la superbe couverture de ce livre qui m'a fait craquer, mais aussi le sujet qui m'a fait penser à celui d'un roman lu tout récemment : "Tout ce qu'on ne s'est jamais dit". Je suis étonnée de ne pas en avoir entendu parler plus que cela, car c'est un excellent thriller psychologique qui plaira à coup sûr aux amateurs du genre. En tout cas, moi, j'ai adoré !

 

 Imaginez un peu... Une famille respectable qui semble en tous points parfaite. Des parents médecins. Un couple discret et charmant. Trois enfants bien élevés, sérieux et qui ne manquent de rien. Mais un jour, Naomi, la plus jeune disparaît... Personne ne sait ce qui lui est arrivé. Elle a tout simplement disparu. Elle est sorti et n'est jamais rentrée. Que lui est-il arrivé ? Etait-elle au mauvais endroit au mauvais moment ? Est-elle partie de son plein gré ? Quelqu'un avait-il des raisons de lui en vouloir ? Est-elle morte ou prisonnière quelque part ? La famille, la police, les proches, tout le monde tente d'y voir plus clair, mais l'enquête piétine et fait ressurgir tous les vilains petits secrets de chacun qui semblaient pourtant bien enfouis...

 

 

 Ce thriller m'a vraiment scotché. Je n'arrivais pas à décrocher, à oublier l'histoire même une fois le livre reposé. Je me suis torturée l'esprit pendant des jours pour essayer d'y voir plus clair et de comprendre ce qui était arrivé à Naomi. Sans succès... En tant que maman, je me suis tout de suite identifiée à Jenny. Elle est dans le flou, perdue, totalement impuissante. Elle ne sait plus quoi penser, se sent coupable et est obligée de tout remettre en question. Ses souvenirs sont balayés et réétudiés les uns après les autres à cause de "si" et de "peut-être". Et si elle n'avait pas fait ce qu'il fallait. Et si elle avait pu empêcher tout cela. Et si elle ne connaissait pas vraiment sa fille. Et si elle était là, quelque part, en train de l'appeler à l'aide. Et si elle avait tenté en vain de lui parler... Chaque vérité, chaque nouvelle piste, chaque petit secret découvert est un nouveau coup de poignard qu'on lui enfonce dans le coeur et qui nous fait froid dans le dos.

 

 J'ai beaucoup aimé l'écriture de Jane Shemilt ainsi que la construction de son roman. Il y a une certaine distance, une froideur qui peut déplaire mais qui, je trouve, est justifiée et donne plus de poids et d'impact au récit. Il y a une telle différence entre la façon dont les parents et les enfants vivent et ressentent les choses. C'est dérangeant et glaçant ! Durant la lecture, on navigue entre "l'avant", le "juste après" et le "bien après" et ça fait encore plus mal de confronter tout cela et de voir à quel point tout peut voler en éclat d'un seul coup. On croit être heureux et avoir tout ce dont on rêvait, mais tout peut se briser en un instant et sans qu'on s'y attende... L'auteur a réussi à semer le doute dans mon esprit et à maintenir le suspense jusqu'au dénouement... brrr ! J'en suis encore toute chamboulée ! J'espère que le second roman de Jane Shemilt sera, lui aussi, traduit et une chose est sûre, je serai au rendez-vous !

 

 

En quelques mots :

Un thriller psychologique efficace et glaçant. Un premier roman très réussi !

 

 

Vous aimez aussi...

Tout ce qu'on ne s'est jamais dit (Celeste Ng)

Révélée (Renee Knight)

La Faute (Paula Daly)

Une Fille parfaite (Mary Kubica)

 

Voir les commentaires

2016-06-19T14:58:55+02:00

Agatha Raisin enquête #01 : La Quiche fatale

Publié par MyaRosa

The Quiche of Death - M.C. Beaton

320 pages, éditions Albin Michel, juin 2016

L'histoire :

Sur un coup de tête, Agatha Raisin décide de quitter Londres pour goûter aux délices d'une retraite anticipée dans un paisible village des Costwolds, où elle ne tarde pas à s'ennuyer ferme. Afficher ses talents de cordon-bleu au concours de cuisine de la paroisse devrait forcément la rendre populaire. Mais à la première bouchée de sa superbe quiche, l'arbitre de la compétition s'effondre et Agatha doit révéler l'amère vérité : elle a acheté la quiche fatale chez un traiteur. Pour se disculper, une seule solution : mettre la main à la pâte et démasquer elle-même l'assassin.

 

Mon avis :

 

 Aujourd'hui, j'ai envie de vous parler d'Agatha Raisin, une héroïne unique en son genre et irrésistible à découvrir absolument ! Elle a la cinquantaine, est indépendante et citadine jusqu'au bout des ongles, dynamique, active et pleine d'ambition. Quand elle a une idée en tête, rien ni personne ne peut l'arrêter.  C'est ainsi que, surprenant son entourage, elle décide de tout plaquer pour réaliser un rêve qui ne l'a jamais quitté depuis l'enfance : s'offrir un cottage typiquement anglais dans un petit village comme on en voit sur les cartes postales.

 

 

 Une fois sur place, à Carsely, Agatha se rend compte qu'il n'est pas simple de se faire une place dans un endroit comme celui-ci où tout le monde connaît tout le monde et où le temps semble s'être arrêté depuis longtemps. Les règles ne sont pas du tout les mêmes qu'à Londres et dans cet univers si particulier, la pétillante et excentrique Agatha dénote complètement. Malgré tout ses efforts pour s'intégrer, et parce qu'elle est aussi un peu gaffeuse et maladroite, elle va s'attirer les foudres de la population locale et se retrouver mêlée à un décès bien mystérieux... Et pour passer le temps, Agatha enquête, à sa manière...

 

Petite gourmandises maison pour accompagner ma lecture. Moelleux amande-fraise et amande-abricot d'après cette recette.

 

 Franchement, j'ai adoré ! C'est génial ! Agatha est une héroïne étonnante et très attachante. Que c'est drôle de la voir se débattre dans son nouvel élément tellement différent de ce qu'elle connaît et de ce qu'elle avait imaginé en s'y installant. Et puis, on imagine sans peine la mine outrée des gens qui se retrouvent face à elle et entendent pour la première fois sans franc parler. Que vous aimiez ou non les romans policiers, vous allez adorer ! On s'intéresse autant à l'enquête qu'au quotidien d'Agatha : la vie domestique, les petites querelles de voisinage, les secrets de chacun, l'hypocrisie ambiante, les festivités locales...

 

 Je me suis régalée ! J'ai eu l'impression de m'offrir une vraie pause rafraîchissante, de déguster une friandise. On ne voit pas le temps passer... Les dialogues sont savoureux, les personnages inoubliables et on assiste à des scènes toutes plus drôles les unes que les autres. J'adore l'humour british mais souvent ça passe ou ça casse. Avec Agatha, je dois dire que ça passe drôlement bien ! J'ai adoré cette immersion à ses côtés, cette enquête rafraîchissante, drôle et déjantée et j'ai déjà hâte de me plonger dans la suite de cette série délicieuse et croustillante.

 

 

 En quelques mots :

Si vous cherchez un roman drôle et léger avec une héroïne qui ne manque pas d'audace, que vous êtes sensible au charme de l'Angleterre rurale (ou tout le contraire...) et que vous aimez l'humour british, alors foncez, vous aller vous régaler ! En tout cas, moi, j'ai adoré !

 

 ***

En VO, en retrouve Agatha Raisin dans une dizaine d'aventures et deux sont traduites en français. Une adaptation de cette première enquête est passée à la télévision britannique. J'aimerais beaucoup la visionner. Ca a l'air très chouette !

Voir les commentaires

2016-06-06T11:47:17+02:00

Le Témoignage du pendu

Publié par MyaRosa

The Testimony of the Hanged Man - Ann Granger

335 pages, éditions 10/18, juin 2016

L'histoire :

Un homme destiné à la corde dirait n’importe quoi pour sauver sa vie. Mais que faire si son témoignage était vrai ? Lorsque l’inspecteur Ben Ross est appelé à la prison de Newgate par un homme condamné à mort, il ne s’attend pas à accorder le moindre crédit à son témoignage. Mais le récit d’un assassinat dont il a été témoin il ya plus de dix-sept années est si convaincant que Ben ne peut s’empêcher de se demander si ce qu’il a entendu est vrai. S’il est trop tard pour sauver la vie de l’homme, peut-il encore enquêter sur un crime passé inaperçu pendant toutes ces années ?

 

Mon avis :

 

 Rares sont les séries et les auteurs pour lesquels je suis prête à changer mon planning et à arrêter tout ce que je lis et tout ce que je suis en train de faire lorsqu'un nouveau livre paraît, mais la série "Lizzie Martin" de l'auteur britannique Ann Granger en fait indéniablement partie. Même si les enquêtes sont classiques et parfois prévisibles, c'est un vrai délice à chaque fois d'être propulsé à l'époque victorienne et de découvrir les moeurs et les codes de cette époque si singulière et si chère à mon coeur. C'est le genre de romans à lire au coin du feu avec un bon thé et un plaid douillet lors d'un week-end pluvieux, et même si vous vous y plongez sur un transat en plein été, je suis sûre que vous aurez l'impression de voyager jusqu'en Angleterre tant l'ambiance est prenante et bien retranscrite.

 

 

 "Le témoignage du pendu" est (déjà !) la cinquième enquête de Ben et Lizzie. Un homme arrêté par Ben pour un assassinat et condamné à mort demande à lui parler et lui confie le récit d'un crime dont il a été témoin seize ans plus tôt. Si ses supérieurs sont bien décidés à étouffer l'affaire, Ben n'a pas l'esprit tranquille et ne peut s'empêcher de se poser des questions sur cette histoire. Comme toujours, sa femme Lizzie n'est pas en reste et commence à mener l'enquête de son côté...

 

 J'ai dévoré ce roman en très peu de temps et pourtant, je n'avais aucune envie de quitter Ben et Lizzie. Je suis toujours impressionnée par la façon dont l'auteur arrive à nous faire voyager dans le temps. On a vraiment l'impression d'enquêter aux côtés de Ben et Lizzie, de se promener dans les rues brumeuses de Londres, de visiter de riches demeures pleines de domestiques et de sombres secrets. On est bien souvent ébahi devant les us et coutumes de l'époque et cette façon de considérer les femmes comme de pauvres petites choses fragiles sans cervelle. Sans parler de la façon dont on enquêtait à l'époque, en prenant soin de ne pas trop importuner ni mettre mal à l'aise les notables et en essayant de faire parler les domestiques qui, bien souvent, n'osent pas parler pour ne pas perdre leur travail.

 

 Cette fois encore, j'ai trouvé le dénouement de l'histoire trop prévisible, mais étrangement ça n'a gâché en rien mon plaisir. Je me suis régalée de chaque ligne et je n'ai pas vu le temps passer. Il y a des échanges vraiment délicieux, d'autres totalement révoltants mais cela n'est jamais long ou ennuyeux. J'ai encore appris des tas de choses sur l'époque victorienne et j'ai trouvé cette lecture passionnante d'un bout à l'autre. J'attends déjà avec impatience la prochaine enquête de Ben et de Lizzie et je crois qu'en attendant, je vais aller goûter les scones et les crumpets avant que Tante Parry n'engloutisse toute l'assiette !

 

 

En quelques mots :

Un dénouement prévisible mais un roman délicieux et passionnant d'un bout à l'autre et qui nous apprend des tas de choses sur la vie à l'époque victorienne. Comme toujours avec cette série, je me suis régalée !

 

¤¤¤¤

 

Les autres enquêtes de Lizzie et Ben :

Un intérêt particulier pour les morts

La curiosité est un péché mortel

Un assassinat de qualité

Un flair infaillible pour le crime

Voir les commentaires

2016-04-12T14:02:07+02:00

Tout ce qu'on ne s'est jamais dit

Publié par MyaRosa

Everything I Never Told You -  Celeste Ng

277 pages, éditions Sonatine, mars 2016

L'histoire :

Lydia est morte.

Lydia Lee, seize ans, est morte. Mais sa famille l’ignore encore…

Sa mère, Marylin, femme au foyer, rêve que sa fille fasse les études de médecine qu’elle n’a pas pu accomplir. Son père, James, professeur d’université d’origine chinoise, a tant souffert de sa différence qu’il a hâte de la retrouver parfaitement intégrée sur le campus.

Mais le corps de Lydia gît au fond d’un lac.

Accident, meurtre ou suicide ? Lorsque l’adolescente est retrouvée, la famille Lee, en apparence si soudée, va devoir affronter ses secrets les mieux gardés. Des secrets si longtemps enfouis qu’au fil du temps ils ont imperceptiblement éloigné ses membres, creusant des failles qui ne pourront sans doute jamais être comblées.

 

Mon avis :

 

 Par où commencer pour vous parler de ce livre ? Je suis un peu perdue, encore scotchée et bouleversée par l'histoire de la famille Lee. Rien que d'en parler, j'ai le ventre noué et envie de pleurer. Dès les premières lignes, Celeste Ng a su me captiver, m'envoûter. Son écriture est remarquable, pleine de délicatesse, de justesse et de poésie. Il y a de la douceur et de la douleur dans chacune des phrases de ce roman. On ne peut être que subjugué par tant d'insensité. L'émotion nous gagne, nous prend aux tripes dès les premières pages et ne nous lâche pas avant la fin. On referme le livre avec un sentiment doux-amer, complètement assomé par toutes les idées dérangeantes qui nous traversent l'esprit, par tout ce que ce livre met en lumière et remue. Par la force et la justesse du propos. C'est un livre qui peut plaire à tous, même à ceux qui ne sont pas particulièrement amateurs de thrillers car il n'a rien de classique. C'est avant tout un grand roman contemporain intimiste et touchant.

 

 Il s'agit d'un premier roman et ça, ça m'épate encore plus. Il y a tant de maîtrise, tant de force et d'intelligence dans la construction de ce récit. Les dialogues, les scènes décrites, les pensées des personnages, tout sonne juste. Il n'y a rien à jeter, rien à ajouter. Le livre est parfait ainsi. Ce n'est pas un roman bourré d'actions ou de rebondissements, mais un roman d'atmosphère. La disparition de Lydia va mettre en lumière les pensées, les rêves, les espoirs, les regrets et les souffrances enfouis de toute une famille. Il n'y a pas un personnage qui est mis en avant par rapport aux autres. On s'intéresse à chacun. On apprend à les connaître, à les comprendre. L'auteur les décrypte pour nous, nous laisse rentrer dans leurs têtes sans jamais porter de jugement. On a l'impression de prendre leur place durant un moment. On remonte le temps jusqu'à l'enfance des parents, leur rencontre, et la naissance de leurs enfants. C'est fascinant de voir ce qui les a façonné et les conséquences de leurs actes et de leurs choix. Il y a un vrai travail de recherche autour de la psychologie des personnages. C'est passionnant ! Ils m'ont tous ému à leur manière et je ne les oublierai pas.

 

 Beaucoup de sujets délicats sont abordés avec justesse dans ce roman : l'épanouissement et l'accomplissement personnel, la place de chacun et les rapports au sein d'une famille, ce que les parents attendent vraiment de leurs enfants, les choix que l'on fait et qui déterminent le reste de notre vie, la différence, le sexisme et la racisme dans la vie de tous les jours, toutes les souffrances que l'on inflige et que l'on s'inflige sans en avoir conscience et souvent par amour, la violence ordinaire, la difficulté d'aller au bout de ses rêves et de s'accepter tel que l'on est, le fait de vouloir se détacher de ce que l'on attend de nous, la complexité des rapports au sein d'une fratrie, l'intégration sociale, etc... Tout est abordé avec beaucoup de finesse et de délicatesse. C'est beau et triste à la fois, ça fait réfléchir, ça fait mal, ça remue beaucoup de choses... Franchement, quelle claque ! Ce roman m'a brisé le coeur ! Je suis vraiment retournée et je peux déjà vous dire que ce livre fera partie de mes plus belles lectures de 2016. Pour le moment, il est même tout en haut du podium et j'attends déjà avec impatience le prochain roman de Celeste Ng.

 

 

En quelques mots :

Gros coup de coeur !

Un roman inoubliable d'une rare intensité qui m'a bouleversé et m'a brisé le coeur. Une écriture lumineuse, poétique et parfaitement maîtrisée. Une claque comme on en prend rarement !

 

Voir les commentaires

2016-04-06T07:23:27+02:00

L'inconnue du quai

Publié par MyaRosa

Pretty Baby - Mary Kubica

390 pages, éditions Mosaïc, avril 2016

L'histoire :

La première fois que je l'aperçois, elle se tient sur le quai bondé de la gare de Fullerton, à Chicago. Il fait un froid à vous glacer les os, il pleut à verse. Elle serre un bébé dans ses bras. Rien ne les abrite. Quelques jours plus tard, elle est de nouveau là. Aussi fragile. Cette fois, je l’aborde. Sans trop savoir pourquoi. Ni où tout cela va me mener… Hantée par l’image de cette jeune sans-abri et de son bébé, Heidi néglige l’avis de son mari et l’hostilité de sa fille : elle ouvre sa maison à l’inconnue du quai. Qui est vraiment Willow ? Mutique, vulnérable, a-t-elle quelque chose à voir avec l’inquiétante Willow Greer, dont le compte Twitter est plein de conseils macabres sur le suicide ? Peu à peu, la présence de l’inconnue dans la maison agit comme un révélateur des fissures familiales…

 

Mon avis :

 

 L'an dernier, j'ai été séduite et scotchée par l'excellent premier roman de Mary Kubica - Une fille parfaite - qui figure d'ailleurs parmi mes plus belles lectures de l'année 2015. J'étais donc impatiente de lire son nouveau roman et je suis ravie car j'y ai retrouvé tout ce qui m'avait plu dans le précédent.

 

 Dans "L'inconnue du quai", nous suivons Heidi, une mère de famille qui, en se rendant à son travail, croise une jeune fille et son bébé. Cette image ne cesse de la hanter. Pourquoi cette jeune fille à peine plus âgée que la sienne est-elle dehors avec son enfant alors qu'il pleut des cordes ? Les deux femmes vont se croiser plusieurs fois jusqu'à ce que Heidi se décide à faire le premier pas, allant même jusqu'à proposer à l'adolescente de l'héberger. Mais qui est cette mystérieuse inconnue, discrète, secrète et un peu effrayante, qui refuse d'en dire plus sur sa situation et prend de plus en plus de place dans la vie de la famille Wood ? Car si Heidi est ravie d'accueillir la jeune fille et son bébé, cette décision va créer des tensions encore plus fortes au sein de son couple et fragiliser encore plus sa relation déjà difficile avec sa fille de douze ans, allant même jusqu'à faire ressortir les blessures et les secrets les plus sombres de chacun...

 

 Je ne vais pas y aller par quatre chemins, j'ai adoré cette lecture ! On est tout de suite pris au piège. On a envie de savoir ce qui se passer et surtout de connaître les secrets de chacun. Willow - l'inconnue du quai - est vraiment mystérieuse et insaisissable, on veut savoir comment elle en est arrivée là. Mary Kubica a un talent incroyable. Elle décrit la psychologie des personnages à merveille et elle arrive à mélanger des tas de genres : thriller, roman noir, drame, etc... Comme dans "Une Fille parfaite", je me suis vraiment attachée aux personnages et ça, c'est quelque chose que je n'attend pas spécialement et qui m'arrive rarement lorsque je lis un thriller. Cette fois encore, elle a su me surprendre, m'émouvoir, me captiver.

 

 Il ne s'agit que de son deuxième roman, et pourtant, je trouve que l'auteur a déjà son style, sa signature. On reconnaît que c'est du Mary Kubica ! J'ai vraiment aimé être emportée dans ce tourbillon de sentiments mêlés et d'émotions. J'ai été surprise. Il y a des choses qu'on sent venir, mais on ne veut pas y croire, on préfère faire comme si on n'avait rien vu, rester dans le flou jusqu'à ce qu'on vienne nous ouvrir les yeux et nous crier la vérité. C'est un roman noir, triste, terrifiant, bouleversant. Une lecture qui aborde des thèmes peu évidents et qui m'a touché en plein coeur. La fin est tout simplement parfaite à mon goût, surtout les dernières lignes. Franchement, vivement le prochain Mary Kubica !

 

 Ce roman sera disponible dès le 13 avril et "Une Fille parfaite" sortira en poche le même jour. Jetez-vous dessus, ils sont géniaux !

 

 

En quelques mots :

Un roman très sombre, triste et émouvant, qui m'a captivé du début à la fin et que je n'oublierai pas. Ce n'est que le deuxième roman de Mary Kubica, mais elle a déjà un style bien à elle et j'attends déjà avec impatience son prochain livre.

 

Voir les commentaires

2016-03-30T08:54:39+02:00

Je reviendrai sur tes pas

Publié par MyaRosa

Liam McAllister

314 pages, éditions du 123 (France Loisirs), février 2016

L'histoire :

Il laisse ses victimes baignant dans leur sang, au son d’une chanson de David Bowie.
La presse l’a surnommé Major Tom, mais le tueur au scalpel reste insaisissable.
Pour mettre un terme à cette cascade de meurtres, Scotland Yard propose au taciturne Martin Peterson une nouvelle partenaire, la mystérieuse et séduisante Kate Mulligan. Un duo électrique qui doit agir au plus vite…

 

Mon avis :

 

 "Je reviendrai sur tes pas" est un thriller psychologique surprenant et difficile à lâcher. On est tout de suite intrigué par ce tueur au scalpel qui sème sur son passages des cadavres et des CD de David Bowie. On sent qu'il n'est pas comme les autres et qu'il y a quelque chose d'étrange derrière tout cela... Ce qui est un peu dommage, c'est que l'auteur nous met rapidement et un peu trop facilement sur la voie. On comprend vite ce que cache cette intrigue qui nous paraissait d'abord plutôt classique mais qui est en fait bien plus complexe. J'aurais aimé que l'auteur nous laisse deviner les choses par nous-mêmes au fil des pages et que les indices soient plus habilement semés, mais ça n'a pas gâché mon plaisir. Je peux même dire que ça m'a d'autant plus intrigué lorsque j'ai compris ce que cachait cette sombre affaire...

 

 Et puis, il y a ce duo d'enquêteurs vraiment attachant. Au départ, on ne sait pas trop quoi penser d'eux. Ils sont tellement différents, tellements durs, mais on apprend à les connaître et à les apprécier à leur juste valeur et eux aussi se découvrent au cours de l'enquête. Ils ont tous les deux un lourd fardeau à porter, un passé qui les ronge de l'intérieur et les empêche d'aller vers les autres et ils sont finalement plus fragiles - et plus humains - que ce que l'on pensait... Ils m'ont tous les deux beaucoup plu ! Je pense d'ailleurs qu'on les retrouvera dans d'autres enquêtes car la fin laisse vraiment présager une suite, surtout que certains points restent en suspens...

 

 Autre petit point qui m'a un peu dérangé, j'ai eu l'impression d'avoir toujours une longueur d'avance sur les enquêteurs et comme ces derniers sont souvent séparés, l'auteur leur fait découvrir ce que le lecteur sait déjà à tour de rôle, ce qui peut paraître un peu redondant et donne parfois l'impression de tourner en rond... Néanmoins, malgré ces petits bémols, j'ai vraiment passé un bon moment et je ne me suis pas du tout ennuyée. Je ne peux rien dire sur le thème de ce roman au risque de dévoiler trop d'éléments, mais je peux quand même vous dire qu'il est vraiment très intéressant et fait froid dans le dos... J'espère qu'on retrouvera bientôt Kate et Martin dans une nouvelle enquête !

 

En quelques mots :

Malgré quelques petits bémols, ce suspense psychologique m'aura tenu en haleine jusqu'à la fin. Le thème est vraiment intéressant et fait froid dans le dos. Les personnages m'ont bien plu et j'espère les retrouver prochainement.

 

 Header0316

 

Voir les commentaires

2016-03-24T13:15:00+01:00

Fidèle au poste

Publié par MyaRosa

Amélie Antoine

312 pages, éditions Michel Lafon, mars 2016

L'histoire :

Mai 2013. Chloé et Gabriel, mariés depuis plusieurs années, mènent une existence heureuse à Saint-Malo, jusqu'au jour où la jeune femme se noie accidentellement au cours d'une baignade matinale. Gabriel, incapable de surmonter seul son chagrin, se décide à chercher du soutien auprès d'un groupe de parole. Il fait alors la connaissance d'Emma, une photographe récemment arrivée en ville, qui l'aide à surmonter son deuil.
Mais Chloé semble toujours très présente et étonnement vivante aux yeux de Gabriel qui ne parvient pas à l'oublier et à se reconstruire. Et si la réalité n'était pas celle à laquelle le jeune veuf se raccroche ?

 

Mon avis :

 

 Difficile de parler de ce livre sans trop en dire, alors je vais faire court : lisez-le ! Pour moi, ce roman est une vraie bonne surprise. Je m'attendais à quelque chose d'assez classique, mais j'ai bien vite compris que ce ne serait pas le cas... En plus des zones d'ombres et des secrets que devine peu à peu Gabriel qui tente de faire son deuil, la voix de Chloé vient hanter le récit, nous livrant ainsi un récit à trois voix peu ordinaire...

 

 J'ai trouvé l'écriture de l'auteur très agréable et j'ai dévoré ce roman très rapidement en ayant vraiment l'impression que le temps s'était arrêté. J'étais totalement immergée dans l'histoire, aux côtés de Gabriel, d'Emma et de Chloé. Je n'ai rien vu venir et j'ai été scotchée par les différents rebondissements. La construction de ce roman est bluffante et vraiment bien pensée. Je comprends l'engouement des lecteurs pour ce roman court et efficace et j'ai passé un très bon moment en le lisant. Je vais m'arrêter là pour ne pas vous gâcher le plaisir, mais franchement lisez-le et assurez-vous d'avoir un peu de temps devant vous car vous ne pourrez pas vous arrêter en cours de route tant l'histoire est addictive et pleine de surprises !

 

En quelques mots :

Un roman vraiment surprenant et très addictif. J'ai adoré !

 

Voir les commentaires

2016-03-23T13:27:52+01:00

A l'intérieur

Publié par MyaRosa

House Rules - Jodi Picoult

604 pages, éditions Michel Lafon, janvier 2016

L'histoire :

Adolescent atteint du syndrome d’Asperger, Jacob Hunt ne possède pas le mode d’emploi pour communiquer avec les autres. Enfermé dans sa bulle, il est pourtant d’une intelligence prodigieuse. Un sujet le passionne plus que tout : la criminalistique. Il parvient souvent à se rendre sur des scènes de crime, où il ne peut s’empêcher d’expliquer aux policiers comment faire leur travail. En général, il tombe juste.
Mais lorsqu’un assassinat se produit dans le quartier, l’attitude de Jacob est un signe flagrant de culpabilité pour la police. Pour la mère et le frère de Jacob, l’intolérance et l’incompréhension qui ont toujours menacé leur famille resurgissent brutalement.
Et cette question lancinante, qui ne laisse pas leur âme en paix… Jacob a-t-il, oui ou non, commis ce meurtre ?

 

Mon avis :

 

 Jodi Picoult fait partie de mes auteurs favoris. Dans ses romans, elle aborde toujours des sujets délicats avec beaucoup de finesse, de subtilité et une analyse toujours juste et poussée. Ses romans sont assez éprouvants car on se met toujours à la place des personnages qui sont amenés à prendre des décisions très difficiles. La même question revient sans cesse : qu'aurions nous fait à leur place ? L'auteur nous pousse toujours à aller plus loin dans la réflexion, à nous interroger sur notre vie, nos choix, nos valeurs, ce qui est juste et ce qui ne l'est pas, et ce roman n'aura pas fait exception à la règle. Jodi Picoult n'hésite pas à briser les tabous, à oser poser des questions que personne n'ose jamais poser : Est-ce qu'un parent dont l'enfant souffre d'autisme souhaiterait avoir une vie différente, un enfant différent ? Est-ce que le frère ou la soeur de cet enfant devra s'en occuper quand les parents de celui-ci ne seront plus là ? Est-ce qu'un individu ayant le syndrome d'Asperger est capable d'aimer quelqu'un ?

 

 Je me suis torturée l'esprit pendant des jours et des jours, me mettant dans la peau de chacun des personnages. Ils m'ont tous ému à leur manière et j'ai eu l'impression de faire partie de cette famille. Il faut dire que le thème abordé dans ce roman - le syndrome d'Asperger - m'intéresse et me touche énormément, et je trouve que l'auteur s'en est très bien sortie. Bien sûr, on sait tous qu'un individu touché par le syndrome d'Asperger ne réagira pas de la même manière qu'une autre personne ayant le même trouble, et d'ailleurs il s'agit d'un roman et non d'un essai sur le sujet, l'auteur ne prétend pas décrire et comprendre toutes les formes du syndrome d'Aspeger, mais avec des exemples concrets et très imagés elle arrive à nous en décrire les grandes lignes, les traits de caractère que l'on retrouve chez la plupart des personnes qui en souffrent. Elle essaie de nous faire comprendre au mieux la logique des aspies et elle y arrive tellement bien qu'on se glisse facilement dans la peau de Jacob, ce qui donne une vision vraiment différente de l'affaire, à l'opposé du regard extérieur porté par ceux qui, dans le roman, suivent le procès de Jacob. 

 

 

 Ce livre est un joli pavé de plus de six cent pages, et pourtant, on ne voit pas le temps passer. On est captivé par l'enquête - bien que très vite bouclée, Jacob étant le suspect idéal - mais surtout par le quotidien de Jacob et de sa famille, par leur routine si particulière, et aussi par le procès aussi déroutant que captivant. Les chapitres sont courts et on change de point de vue à chaque chapitre. On découvre ainsi le ressenti de Jacob, mais aussi de son frère, de sa mère, de son avocat et du policier chargé de l'enquête. On a donc toutes les cartes en main pour essayer de comprendre ce qui s'est vraiment passé et pour saisir les émotions de chacun. J'ai été très touchée par cette famille... Cette mère qui se débat pour sauver son fils, qui a mis sa vie entre parenthèses depuis des années et qui gère tout toute seule. Par ce frère qui se sent abandonné, seul, mal-aimé parce que depuis toujours tout tourne autour de son frère. Par Jacob qui voudrait s'intégrer, se faire des amis, comprendre la façon dont pensent et agissent les gens qui l'entourent mais qui a, la plupart du temps, l'impression de venir d'une autre planète. Ce sont des personnages attachants, émouvants, crédibles et inoubliables.

 

 Ce roman m'a fait frémir, il m'a bouleversée, mais il m'a aussi fait sourire et rire. On s'amuse des habitudes de Jacob qui doivent pourtant être beaucoup moins amusantes quand on les subit au quotidien, mais on sourit surtout parce que c'est quelqu'un de profondément attachant et de passionnant qui a beaucoup d'humour et de choses à raconter. Les anecdotes liés à son syndrome et qui ponctuent le livre ne sont pas là pour que l'on se moque de lui, mais pour qu'on puisse comprendre réellement sa façon de penser et ce qu'entraîne son syndrome au quotidien, ce qui l'empêche de s'intégrer vraiment au sein de la société. Concernant l'enquête, on ne sait pas trop où on va, on a une petite idée mais l'auteur brouille les pistes et Jacob a parfois des paroles étranges qui viennent tout remettre en cause. C'est troublant. On subit chaque rebondissement comme une attaque personnelle. On souffre pour les personnages car on s'attache énormément à eux au fil des pages et on voudrait pouvoir les protéger. C'est un roman captivant, surprenant, unique en son genre et impossible à lâcher. J'ai adoré et je ne peux que vous le recommander. Vous ne sortirez pas de cette lecture indemnes et moi, je n'oublierai jamais ce roman et cette famille...

 

 

En quelques mots :

Gros coup de coeur !

Une lecture intense, éprouvante mais surtout passionnante. Une histoire très intéressante qui nous en apprend beaucoup sur le syndrome d'Asperger et qui ne peut laisser personne indifférent.

 

 

A lire aussi :

Pardonne-lui (Jodi Picoult)

Le Pacte (Jodi Picoult)

 

Voir les commentaires

2016-03-07T10:29:33+01:00

Jours parfaits

Publié par MyaRosa

Dias perfeitos - Raphael Montes

331 pages, éditions 10/18, février 2016

L'histoire :

Téo, étudiant en médecine légale, passe le plus clair de son temps au laboratoire de la faculté. Il ne s'intéresse pas aux femmes, sauf celles qu'il dissèque. Jusqu'au jour où il rencontre Clarice, dont il devient obsédé au terme d'une brève rencontre. Lorsque Téo apprend que Clarice va quitter la ville pour plusieurs mois, il ne voit qu'une solution pour éviter la séparation: la kidnapper, la droguer et la séquestrer loin de tous et de tout. Ainsi il pourra lui prouver, lentement mais sûrement, qu'ils sont faits l'un pour l'autre, en s'assurant que rien ni personne ne vienne troubler le cours de leurs jours parfaits.

 

Mon avis :

 

 Raphael Montes est un jeune auteur brésilien très prometteur. "Jours parfaits" a rencontré un franc succès au Brésil. Il a été traduit dans neuf pays et est en cours d'adaptation au cinéma. Si vous n'avez pas froid aux yeux, que vous aimez les romans noirs ainsi que l'atmosphère oppressante des huis clos et des récits de captivité, vous allez être servis !

 

 

 Le roman démarre fort. On sent tout de suite que Téo a une façon de penser peu ordinaire, qu'il n'est pas comme les autres. Il a un je-ne-sais-quoi qui nous effraie autant qu'il nous attire et c'est bien le plus déstabilisant. J'ai tout de suite beaucoup aimé l'écriture de l'auteur. Il y a beaucoup d'humour noir et on est vraiment dans la tête du personnage. Téo a des idées très arrêtées sur tout et il entend bien que les choses se déroulent à sa manière... Lorsqu'il rencontre Clarice, quelque chose de nouveau se passe. Pour la première fois, il est attiré par une femme. Clarice n'est pas parfaite, mais il la veut à tout prix et il compte bien lui ôter ses vilains défauts... Il se met à la suivre et décide de lui prouver qu'ils sont faits l'un pour l'autre.

 

 Dérangeant, déstabilisant, addictif et révoltant, ce roman noir a su me captiver du début à la fin ! J'ai un peu honte de l'avouer quand je pense à tout ce que subit cette pauvre Clarice, mais j'ai adoré cette lecture. Je me suis vraiment demandée jusqu'au l'auteur allait aller. C'est noir, mais ce qui est le plus étonnant, c'est que l'auteur arrive, malgré toutes ces horreurs, à rendre le personnage de Téo sympathique (même si franchement, j'espère ne jamais croiser quelqu'un comme lui) et à ce que l'atmosphère soit plutôt légère. Il y a énormément d'humour dans ce roman, noir... certes, mais quand même ! La fin est vraiment géniale et terrifiante. Je pense que je me souviendrai encore longtemps de ce thriller peu banal et je suis vraiment impatiente de découvrir l'adaptation cinématographique.

 

 

En quelques mots :

Un thriller original et captivant qui fait froid dans le dos ! Amateurs d'humour noir et de huis clos, vous allez être servis !

 

Voir les commentaires

2016-03-01T11:01:20+01:00

Ne meurs pas sans moi

Publié par MyaRosa

Suzanne Stock

184 pages, éditions Points, septembre 2015

L'histoire :

Rien ne semble pouvoir arrêter Sandra Denison, brillante avocate new-yorkaise, qui collectionne les succès professionnels comme les hommes. Mais le terrible drame de son enfance la ronge : les flammes qui lèchent les murs de la maison et qui se referment sur sa mère, ces étranges yeux rouges qui la fixent... Un message qui ne lui était pas destiné et qu'elle n'aurait pas dû voir, les meurtres atroces dans son entourage, une créature invisible qui la poursuit. Sandra va devoir affronter les secrets qu'elle redoute tant et les fantômes du passé qui réclament leur dette de sang.

 

Mon avis :

 

 Je n'avais jamais entendu parler de ce thriller mais lorsque je suis tombée sur cette couverture qui fait froid dans le dos, j'ai eu envie de découvrir l'histoire de Sandra. Et quelle bonne surprise ! Je ne m'attendais pas du tout à ça ! L'histoire démarre de manière très classique puis dérive rapidement vers quelque chose de plus étrange, d'assez difficile à saisir. On se demande ce qu'on est en train de lire : Un thriller ? Un roman noir ? Un récit fantastique ? Une histoire d'épouvante ? Tout se mélange et cela rend le récit de plus en plus étrange, effrayant et captivant. On ne sait pas trop où on va et c'est justement ce qui est intéressant et en même temps un peu angoissant. On sent que tout est possible et on imagine toutes sortes de choses, mais la vérité est encore ailleurs...

 

 Quand commence la deuxième partie, l'auteur balaie nos certitudes et redistribue les cartes. Tout ce qu'on croyait avoir compris s'envole et les pièces du puzzle sont remélangées. Les personnages que l'on croyait connaître nous semblent de moins en moins familiers. Cette fois, on n'essaie plus de comprendre ou de deviner, on se laisse porter de révélations en révélations, on tourne les pages avec fébrilité jusqu'au dénouement... glaçant !

 

 Ce livre n'est vraiment pas ordinaire et sa construction peut être déstabilisante. Je pense sincèrement qu'avec ce roman, ça passe ou ça casse. En ce qui me concerne, ça passe, ça passe même plus que bien ! J'ai apprécié les retournements de situation, ça ne m'a pas dérangé d'être manipulée par l'auteur, de me sentir parfois un peu perdue, d'avoir parfois l'impression d'être en plein cauchemar et ne pas savoir comment en sortir. C'était étrange comme lecture, très étrange, mais surtout terriblement addictif. Je n'ai pas vu le temps passer et j'ai adoré !

 

 

En quelques mots :

Un roman noir unique en son genre qu'on ne peut qu'aimer ou détester tant il est étrange et déstabilisant... En tout cas, il a le mérite d'être original et surprenant. Moi, j'ai adoré !

 

Voir les commentaires

2016-02-28T19:32:18+01:00

Le Dernier songe de Lord Scriven

Publié par MyaRosa

Eric Senabre

251 pages, éditions Didier Jeunesse, février 2016

L'histoire :

"Gentleman cherche secrétaire particulier pour surveiller son sommeil. Se présenter au 30 Portobello Road et demander une théière."

En se rendant à Portobello Road, le jeune Christopher ne s'attendait pas à devenir l'assistant de Mr Banerjee, un étrange détective privé qui résout ses enquêtes en rêvant. Il s'attendait encore moins à être plongé au coeur d'une effarante affaire : le meurtre à huis clos de Lord Scriven...

 

Mon avis :

 

 Savez-vous où j'étais ces derniers jours ? J'étais à Londres, en charmante compagnie. J'ai voyagé dans le temps et me suis retrouvée au début du vingtième siècle. Des gentlemen - Banerjee et Christopher -  rencontrés par hasard m'ont invité à les accompagner dans leur enquête aussi loufoque que palpitante. Je peux vous assurer que je ne me suis pas ennuyée !

 

 La particularité de Banerjee - ou plutôt l'une de ses particularités - voyez-vous est d'enquêter en dormant... Si, si, je vous assure ! Banerjee s'endort, rêve, se réveille et déchiffre les éléments de son rêve afin d'obtenir des réponses aux questions qu'il se pose. Mais pour cela, il a besoin d'un assistant. Il faut que quelqu'un l'aide à réaliser son rituel d'endormissement et surtout, surtout, il faut que cette personne le réveille au bon moment, car si Banerjee dort plus de vingt-six minutes, il risque de rester coincé pour toujours dans son rêve... Cette personne de confiance, il l'a trouvée en la personne de Christopher, ancien journaliste, qui est ravi de mettre à profit son esprit et sa logique imparables. Nos deux compères se complètent à merveille et nous amusent beaucoup avec leur humour et leurs brillantes réparties.

 

 Après avoir enquêté sur une affaire de vol de bijou, ils se retrouvent confrontés à une situation bien mystérieuse... Le richissime Lord Scriven est mort chez lui, dans son bureau fermé à clés sans accès à l'extérieur. S'est-il suicidé ou a-t-il vraiment été assassiné ? Si oui, pourquoi, par qui et surtout comment ? Manipulation, meurtres, fantômes, codes à déchiffrer, enquête policière et fantastique, ce roman, en plus d'être très bien écrit, est vraiment unique en son genre ! C'est une excellente lecture, drôle et rythmée, pleine de rebondissements et ponctuée d'un humour délicieusement british qui m'a beaucoup plu. La fin est vraiment géniale ! J'ai adoré !

 

 

En quelques mots :

Un roman original, drôle et palpitant à découvrir absolument ! J'ai adoré !

 

Quelques extraits :

 

"[...] la vie dans un manoir tend à transformer n'importe quelle femme en vieille chouette bien avant l'heure."

 

"Nous la suivîmes dans une pièce qui ressemblait à ce point à l'idée que je me faisais d'un salon de manoir que j'en vins à me demander s'il ne s'agissait pas d'un décor de théâtre. Rien, absolument rien ne manquait : la bibliothèque avec ses grands volumes reliés en cuir qui n'avaient pas dû avoir d'autres visiteurs que des mouches et des mites au cours des deux cent dernières années; de vénérables chaises assemblées en cercle autour d'une table basse en marbre; des tapisseries; des banquettes accueillantes, quelques vases et bibelots chinois; un gramophone; des tableaux de chasse; et bien entendu, un piano à queue et une harpe. Tout l'ennui du monde concentré dans un seul et même lieu."

 

"[...] c'est le propre de toutes les jeunes filles bien nées d'avoir l'air mélancolique."

 

 

Voir les commentaires

2016-02-14T20:05:24+01:00

Viscères

Publié par MyaRosa

Wolf - Mo Hayder

506 pages, éditions Pocket, janvier 2016, 7,90€

L'histoire :

Il y a quinze ans, dans les bois de leur maison de campagne, les Anchor-Ferrers découvraient les dépouilles d’un jeune couple massacré.

Il leur a fallu du temps pour revenir… Et oublier.

Et voilà qu’aujourd’hui pour Oliver, Matilda et Lucia, leur fille instable, un nouveau cauchemar commence. Isolés du village et du monde, soumis aux jeux pervers de deux intrus, ils replongent dans l’horreur. Que veulent ces hommes ? Pourquoi leur famille ? Est-ce lié aux meurtres du passé ? Aucune certitude sinon celle-ci : celui qui meurt a perdu.

 

Mon avis :

 

 Je ne sais pas trop par où commencer pour vous parler de ce livre. Je n'avais encore jamais lu Mo Hayder avant, mais je sais qu'elle est réputée pour écrire des romans bien noirs avec une tension psychologique très forte et des détails sanglants souvent glauques... Ce roman n'est pas son plus violent, mais la tension psychologique est très forte, c'est le moins que l'on puisse dire ! Dans cette enquête, j'ai fait la connaissance de Jack Caffery, le personnage récurrent que l'on retrouve dans la plupart de ses romans (Birdman, L'homme du soir, Rituel, Proies, Fétiches,...). Ne pas avoir lu les précédents n'a en rien gâché mon plaisir. J'ai beaucoup aimé ce personnage et suis déjà impatiente de le retrouver dans d'autres enquêtes.

 

 Je ne veux pas trop en dire sur l'histoire, mais pour vous donner une petite idée, voici le tableau. Une immense et vieille demeure dans un coin isolé... Une famille qui tente de se remettre d'un drame survenu quinze ans plus tôt mais qui a anéanti tout le monde, en particulier la fille, Lucia, qui depuis est totalement renfermée et fragilisée et n'arrive pas à aller de l'avant. Une macabre découverte au fond du jardin : des viscères suspendus à un arbre. Et si tout recommençait quinze ans après ?

 

 

 Le roman démarre très fort. La première scène m'a vraiment plu et a attisé ma curiosité. Mo Hayder a une écriture très cinématographique. On visionne la scène comme si on l'avait sous les yeux voire même comme si on y était. L'auteur ne perd pas de temps et nous entraîne immédiatement dans un huis clos aussi addictif que terrifiant auprès d'une famille qui va vivre les heures les plus longues de sa vie... Et pourtant, cette famille n'a déjà pas été épargnée par le passé. Est-ce que la foudre peut frapper deux fois au même endroit ? Avec Mo Hayder, rien n'est moins sûr. Avoir vécu le pire ou du moins le penser ne protège en rien par la suite...

 

 J'ai vraiment adoré l'écriture de l'auteur, la construction de son roman et la psychologie de ses personnages. Ils sont tous crédibles et il y a des dialogues vraiment savoureux. Mo Hayder maîtrise l'angoisse comme personne et la tension monte au fil de la lecture. On croit avoir compris certains éléments, mais l'auteur nous balade, joue avec nos nerfs, s'amuse à nous faire tourner en rond, nous invite à tout reprendre depuis le début. Elle nous fait douter de tous les éléments qu'on avait en main. Les pièces du puzzle sont redistribuées en cours de route et c'est une très bonne chose, je trouve. Viscères est un roman intelligent et glaçant, impossible à lâcher ! Un page-turner sombre et angoissant que j'ai savouré du début à la fin et que je recommande à ceux qui aiment frissonner. Une chose est sûre, je compte bien lire d'autres romans de Mo Hayder. Et vous, avez-vous déjà lu ses romans ? En avez-vous à me recommander ?

 

 

En quelques mots :

Un thriller sombre, addictif et oppressant que j'ai adoré !

 

Voir les commentaires

2016-02-07T18:55:54+01:00

Tout un poème

Publié par MyaRosa

Blinde Vögel - Ursula Poznanski

427 pages, Presses de la Cité (Sand d'encre), novembre 2015

L'histoire :

Deux corps sans vie sont découverts au bord d'un lac, à Salzbourg. Un jeune homme et une jeune femme. Leur seul lien : un groupe de poésie sur Facebook.
Beatrice Kaspary, inspecteur expert en nouveaux médias, est déterminée à percer ce mystère. Sous pseudonyme, elle ne tarde pas à remarquer sur la Toile quelques usagers suspects postant des bribes de poèmes, qui, selon toute vraisemblance, constituent des messages codés. Mais quelle en est la clé ? Alors que la liste des cadavres ne fait qu'augmenter, Beatrice se retrouve au cœur d'une machination des plus singulière.

 

Mon avis :

 

 Si Ursula Poznanski a écrit de nombreux livres, "Tout un poème" est la deuxième enquête de Beatrice Kaspary. La première a été publiée en France sous deux titres différents : "Cinq" (éditions Presses de la Cité, 2013) et "Ca ressemble à un jeu..." (éditions Pocket, 2015). En général, quand il y a un personnage récurrent et même si les enquêtes sont indépendantes, je préfère lire les romans dans l'ordre, mais la couverture sombre et angoissante et le résumé de ce roman m'ont vraiment tapé dans l'oeil et comme je n'ai pas entendu parler de l'auteur avant, j'étais d'autant plus curieuse et impatiente de me plonger dans cette lecture...

 

 J'ai tout de suite bien aimé Beatrice Kaspary. Sa vie sentimentale est un peu mouvementée en ce moment et elle tente de concilier au mieux sa vie de famille - elle a deux enfants - et son travail qui lui demande beaucoup de temps et d'énergie. Elle semble encore très affectée par sa précédente enquête qui est mentionnée à plusieurs reprises, mais n'a pas le temps de souffler puisqu'elle repart pour une nouvelle enquête bien mystérieuse... Deux corps ont été retrouvés. A l'évidence, il s'agit d'un meutre suivi d'un suicide. Cependant, la situation est très étrange. La seule chose qui lie ces deux personnes est un groupe de poésie sur facebook. Tout laisse penser que ces deux jeunes gens ne s'étaient pas rencontrés avant. Pour en savoir un peu plus, Beatrice décide de se créer un faux compte sur facebook afin d'intégrer le groupe de poésie...

 

 Ce qui l'attend est vraiment surprenant : des messages morbides et énigmatiques, des fragments de poèmes postés avec des photos sans intérêt qui semblent n'avoir aucun rapport avec le texte, des personnes bien trop curieuses ou très agressives,... Malgré ses efforts, Beatrice a du mal à comprendre ce qui se passe vraiment sur ce groupe et se retrouve rapidement avec d'autres cadavres sur les bras, toujours des membres du groupe de poésie...

 

 

 J'ai trouvé ce roman vraiment prenant et palpitant. On a l'impression d'être infiltré au sein du groupe sous une fausse identité, tout comme Beatrice, et c'est aussi excitant qu'angoissant. On se sent, nous aussi, un peu en danger. Le récit est très rythmé et on suit avec beaucoup de plaisir les messages très étranges publiés sur facebook ainsi que l'avancée de l'enquête et le quotidien de Beatrice et Florin - son cooéquipier avec qui elle entretient une relation ambigue et touchante. J'ai trouvé l'écriture de l'auteur très agréable et la construction du roman très intéressante. L'histoire prend une tournure vraiment surprenante et l'intrigue est plus complexe qu'on ne l'imagine. Pour moi, c'est une excellente découverte et là tout de suite, j'ai juste envie de me jeter sur l'enquête précédente pour retrouver Beatrice et Florin sans plus attendre.

 

 

 En quelques mots :

Un très bon roman policier qui m'a tenu en haleine du début à la fin, a su me surprendre et m'a même empêché de dormir. J'ai déjà hâte de retrouver les personnages dans une autre enquête ! J'ai adoré !

 

Voir les commentaires

2016-01-27T13:20:22+01:00

Promenez-vous dans les bois... pendant que vous êtes encore en vie

Publié par MyaRosa

In a Dark, Dark Wood - Ruth Ware

377 pages, Fleuve noir, février 2016

L'histoire :

Il était une fois une maison en verre perdue au fond des bois.

Quatre filles. Un garçon.

Et une future mariée.

Qui se mirent à jouer

à "Action ou Vérité".

La Vérité ? Un mensonge.

L'Action ? Un meurtre.

 

Mon avis :

 

 Avec sa couverture et son résumé intrigants, ce roman a tout de suite attisé ma curiosité. J'ai voulu lire quelques pages, juste pour voir, et sans m'en rendre compte, j'avais déjà dévoré une bonne centaine de pages. Je me suis couchée, déjà impatiente d'être au lendemain pour découvrir la suite de l'histoire et je me suis finalement relevée en pleine nuit tellement j'avais envie de savoir... Ce livre n'est pas un chef-d'oeuvre, il n'est pas particulièrement original, certains éléments sont un peu difficiles à avaler, il y a des choses qu'on voit venir et il ne fait pas partie de ces livres dont on se souvient durant toute une vie, mais il est de ceux qui vous happent, vous empêchent de dormir et vous captivent de la première à la dernière page. Il est de ceux que l'on dévore et auquel on sacrifie bien volontiers quelques heures de sommeil parce qu'il vous procure bien plus encore : de l'adrénaline, du suspense et quelques délicieux frissons !

 

 

 L'écriture de l'auteur m'a tout de suite emballé. Elle n'y va pas avec le dos de la cuillère et nous propulse d'emblée dans une atmosphère tendue et pesante. Le récit est bien rythmé et aucun passage ne m'a semblé trop long ou sans intérêt. Il y a suffisamment de rebondissements pour que le lecteur soit maintenu en haleine jusqu'au dénouement. J'ai vraiment adoré l'ambiance. Imaginez un peu... une maison en verre perdue au fond des bois... Un enterrement de vie de jeunes filles. Des gens qui n'ont pas forcément envie d'être là et qui ne se connaissent pas tous. Une narratrice qui n'a plus vu la future mariée depuis une éternité et qui se demande bien ce qu'elle fait là. Des traces de pas dans la neige. Des portables qui ne captent pas. Une séance de spiritisme qui prend une tournure étonnante... On se croirait dans un roman d'Agatha Christie version XXIème siècle !

 

 Le huis clos fonctionne vraiment très bien. La tension devient de plus en plus pesante et on sent que les choses ne vont pas aller en s'arrangeant... Je n'ai vraiment pas vu le temps passer et les pages ont filé sous mes doigts. C'était comme si le temps s'était arrêté. J'ai eu l'impression de faire partie des invités, j'ai soupçonné tout le monde, je me suis posée des tas de questions et surtout... je me suis régalée ! J'ai adoré cette atmosphère oppressante dans laquelle on se sent piégé dès les premières pages tout comme les personnages. La fin est arrivée presque trop vite à mon goût, c'est dire si j'ai aimé !

 

 

En quelques mots :

Un thriller machiavélique et très rythmé qui, même s'il n'est pas inoubliable ni follement original, n'en est pas moins addictif et délicieusement diabolique. J'ai adoré et je n'ai pas vu le temps passer !

 

Voir les commentaires

Girl Gift Template by Ipietoon - Hébergé par Overblog