Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

thrillers - policiers -...

2016-12-28T23:37:55+01:00

Retour à la nuit

Publié par MyaRosa

Eric Maneval

141 pages, éditions 10/18, novembre 2016

L'histoire :

Antoine a 8 ans. C’est la fin du mois d’août dans la Creuse. Il joue dans une rivière dangereuse lorsque des troncs d’arbres portés par le courant l’assomment. Il se réveille dans un fourgon en compagnie d’un inconnu qui lui apprend qu’il vient de lui sauver la vie. L’homme le dépose à l’hôpital de Limoges et disparaît. Vingt ans plus tard, Antoine est veilleur de nuit dans un centre pour ados. À la télévision, on reparle de l’affaire du « découpeur » suite à la découverte de nouveaux témoignages. Lors de la reconstitution de l’enquête, Antoine reconnaît dans un portrait-robot l’homme qui lui a sauvé la vie dans la rivière.

 

Mon avis :

 

 Dès les premières lignes de "Retour à la nuit", j'ai été happée par l'écriture quasi hypnotique d'Eric Maneval et je me suis plongée dans cette histoire à corps perdu. Il y a d'abord cette scène qui, on le sait déjà, finira mal : des enfants insouciants qui jouent dangereusement dans l'eau sans même avoir conscience des risques qu'ils prennent. Jusqu'à l'accident qui prend une tournure inattendue et se termine finalement mieux que prévu mais étrangement tout de même. L'histoire reprend ensuite vingt ans plus tard. Antoine, que l'on connaît déjà, mène une existence tout à fait normale. Il travaille de nuit dans un foyer qui accueille des enfants et des adolescents malmenés par la vie et un peu paumés et il prend son rôle très à coeur. Chaque jour la même routine, le même rythme, les mêmes personnes croisées. Jusqu'à ce jour où une émission de télévision fait tout basculer et force Antoine à se replonger dans son passé et à remettre en cause ce qu'il croyait savoir. Pour le meilleur, et pour le pire...

 

 Eric Maneval joue avec le lecteur, le balade, le manipule, le pousse à s'interroger et à tirer ses propres conclusions. C'est quelque chose qui peut dérouter, mais qui m'a beaucoup plu. Si le récit commence de manière classique, très vite, des petites choses étranges semées ça et là viennent semer le doute dans notre esprit. Et puis, il y a ce questionnement perpétuel sur le bien et le mal. Est-on vraiment mauvais si on fait de bonnes choses ? Peut-on être un héros et un monstre en même temps ? Les choses sont-elles forcément noires ou blanches ? J'ai aimé cette ambivalence permanente et cette atmosphère étrange et pesante qui s'installe au fil des pages. Cette façon d'aborder le passé, la souffrance, les secrets enfouis, les blessures de l'enfance qui ne guérissent jamais. C'est un récit vraiment troublant et déstabilisant qui ne ressemble à rien de ce que j'ai pu lire jusqu'à maintenant. La fin est frustrante, c'est vrai, mais ce roman ne me laisse pas une impression négative, loin de là. Il m'a vraiment remué et me laisse un sentiment étrange. Vertige, folie, cauchemar, terreurs enfantines, passé trouble, réminiscence, angoisse, mal-être, douleur... On navigue en eaux troubles entre réalité et cauchemar, entre bon et mauvais, entre bien et mal et on ne sait jamais de quel côté on est vraiment. Bluffant !

 

En quelques mots :

Un récit aussi déstabilisant que fascinant qui laisse une impression étrange. Une écriture hypnotique et percutante. J'ai beaucoup aimé.

 

 

Voir les commentaires

2016-11-02T15:16:52+01:00

Nous allons mourir ce soir

Publié par MyaRosa

The Grownup - Gillian Flynn

60 pages, éditions Sonatine, novembre 2016

Quatrième de couverture :

"Quelqu'un vous ment. On dirait que vous allez devoir choisir à quelle histoire vous accordez votre foi. Qu'est-ce qui vous rassurerait le plus ?"

 

Mon avis :

 

 A chaque roman, Gillian Flynn me surprend et me scotche complètement. J'aime son côté irrévérencieux, sa façon de provoquer et de choquer le lecteur. Elle arrive à nous entraîner dans des histoires sordides et dérangeantes sans que jamais l'idée nous traverse de refermer le livre et d'en rester là. On boit chacun de ses mots. On est comme hypnotisé. On a beau savoir que ça va mal se terminer, on continue à avancer, à s'enfoncer plus profondément dans le piège infernal qu'elle nous tend.

 

 "Nous allons mourir ce soir" n'est pas un roman, mais une nouvelle et même si c'est un format que j'apprécie beaucoup, j'avais un peu peur que ça fonctionne moins bien, que ça ne me fasse pas le même effet. Je suis ravie de vous dire que je me suis trompée et qu'elle m'a encore bluffée. Dès les premières phrases, on reconnaît sa plume. Cette façon bien à elle de cracher les mots comme ils sortent, sans pudeur, sans aucune gêne mais avec beaucoup de cynisme.

 

 

 L'héroïne de cette nouvelle est une femme qui a l'habitude de manipuler les autres. C'est même grâce à cela qu'elle survit. Elle observe et finit toujours par savoir où appuyer pour parvenir à ses fins. C'est ainsi qu'elle se retrouve à Caterhook Manor, une demeure victorienne chargée d'un lourd passé. Là-bas, un adolescent étrange tyrannise sa belle-mère et surgit des recoins à la manière d'un fantôme. Des choses étranges se déroulent dans cet endroit et la narratrice qui n'est pas du genre à croire en ces choses-là se met à douter de tout et de tout le monde... Celle qui avait toutes les cartes en main se retrouve, comme le lecteur, démunie et fragile. Que se passe-t-il vraiment dans cet endroit ?

 

 J'ai tout simplement adoré ! L'écriture de Gillian Flynn est incisive et savoureuse. On se prend au jeu dès les premières pages et elle nous entraîne dans une atmosphère angoissante digne des plus grands romans d'épouvante qui nous tient en haleine jusqu'au dénouement parfaitement maîtrisé. On passe d'une réalité sordide à des histoires de meurtres, de fantômes, de maisons hantées et de possessions qui ne sont pas moins dérangeantes. C'est un livre qui vous tiendra éveillé et que vous lirez d'une traite tant vous aurez envie de connaître le fin mot de l'histoire. Attention aux ombres, aux craquements et aux planchers qui grincent...

 

Et avant que j'oublie, le livre en lui-même est superbe. Couverture épaisse, brillante et cartonnée. Papier noir. Format agréable. Un collector à avoir dans sa bibliothèque. Moi, j'aime beaucoup.

 

En quelques mots :

J'ai adoré !

Une nouvelle parfaitement maîtrisée et réussie dans laquelle on retrouve le talent indéniable de l'auteur. Suspense et frissons garantis !

 

Voir les commentaires

2016-10-10T18:57:43+02:00

Ainsi fleurit le mal

Publié par MyaRosa

Black-Eyed Susan - Julia Heaberlin

559 pages, Presses de la Cité, septembre 2016

L'histoire :

« J'ai toujours pensé que la mort avait quelque compte à régler avec moi. »
À seize ans, Tessa est retrouvée agonisante sur un tas d'ossements humains et au côté d'un cadavre, dans une fosse jonchée de milliers de marguerites jaunes aux yeux noirs. Partiellement amnésique, seule survivante des « Marguerite » – surnom que les journalistes ont donné aux victimes du tueur en série –, elle a contribué, en témoignant, à envoyer un homme dans le couloir de la mort. Terrell Darcy Goodwin, afro-américain, le coupable parfait pour la juridiction texane.
Presque vingt ans ont passé. Aujourd'hui, Tessa est une artiste et mère célibataire épanouie. Si elle entend parfois des voix – celles des Marguerite qui n'ont pas eu sa chance –, elle est toutefois parvenue à retrouver une vie à peu près normale. Alors, le jour où elle découvre un parterre de marguerites jaunes aux yeux noirs planté devant sa fenêtre, le doute l'assaille... Son « monstre » serait-il toujours en cavale ? La narguerait-il ?

 

Mon avis :

 

 Je vais être honnête. J'avais très envie de découvrir ce roman, mais je ne m'attendais pas du tout à ça. Je ne sais pas si c'est parce que l'héroïne a seize ans, parce que cette couverture fait très young-adult ou bien à cause du résumé, mais j'imaginais plutôt un thriller destiné à un public ado. Une histoire prenante, mais classique et plutôt prévisible. Une sorte de mise en bouche pour les jeunes qui voudraient découvrir les thrillers. Bref, un roman sympa mais pas inoubliable. Quelle erreur, mais quelle grossière erreur !

 

 J'ai honte d'avouer que j'ai commencé cette lecture avec ces idées en tête et pourtant, je suis tellement contente de m'être trompée ! Quelle claque ! Je ne m'attendais vraiment pas à découvrir un roman aussi complexe et bien construit. Une intrigue qui tient la route et qui a su me surprendre. Un style fabuleux, très agréable à lire avec beaucoup de piquant, d'humour et d'originalité. Une atmosphère sombre voire carrément glauque mais aussi terriblement envoûtante et même hypnotique. J'ai adoré les personnages, toutes les références et les thèmes que l'on retrouve au fil des pages et qui m'ont passionné : les contes de fées, les poètes mélancoliques, Poe et ses histoires macabres, les tueurs en série, etc...

 

 J'ai adoré les personnages, le fait que l'on découvre Tessa a différentes époques et cette relation si forte et si fusionnelle qu'elle a avec sa meilleure amie. On ne sait vraiment pas dans quoi on met les pieds lorsque l'on commence ce livre, et c'est tant mieux ! On se laisse vraiment balader. On navigue entre le passé et le présent. Les sujets abordés sont très intéressants. L'auteur nous renseigne sur l'ADN et l'avancée des recherches scientifiques ainsi que sur la complexité de l'esprit humain. Elle nous pousse à nous questionner sur la peine capitale. Elle s'est beaucoup documentée pour écrire son roman et ça se sent. Elle nous délivre des informations aussi pertinentes que passionnantes. J'ai adoré !

 

 Et puis, il y a cette ambiance difficile à décrire, presque gothique alors que c'est pourtant un roman très moderne. Ce quelque chose de morbide et de mystérieux qui pourrait rebuter mais qui m'a totalement fasciné. Il faut dire que ça commence dès le début avec une scène assez décalée dans une vieille maison pleine de poussière, de recoins et de secrets. Et ça continue tout le long du roman avec les voix des "Marguerite" qui hantent Tessa, la fascination de l'un des personnages pour les scènes de crimes et les détails sanglants mais aussi des tas d'allusions aux contes, les vraies versions, celles qui se terminent mal...

 

 Que s'est-il vraiment passé, il y a vingt ans ? Pourquoi Tessa ne se souvient-elle pas ? Est-ce le tueur qui lui envoie des messages ou bien quelqu'un de dérangé qui veut s'amuser un peu ? Sont-elles vraiment en sécurité, elle et sa fille ? Le suspense est maintenu jusqu'au bout et le dénouement est à couper de souffle. J'avais terriblement envie de connaître le fin mot de l'histoire, mais je n'avais aucune envie de quitter les personnages et cette atmosphère si prenante. Cela faisait vraiment longtemps que je n'avais pas aimé un thriller à ce point. J'étais partagée entre l'envie de n'en faire qu'une bouchée et le besoin de faire durer le plaisir plus longtemps. J'ai retrouvé mon livre avec plaisir à chaque fois et je me sens toute triste de l'avoir terminé... C'est un thriller que j'ai déjà envie de relire et c'est assez rare pour être signalé !

 

En quelques mots :

COUP DE COEUR !

Un thriller époustouflant à découvrir absolument !

Une intrigue mystérieuse et fascinante. Une écriture hypnotique et très plaisante. Une ambiance sombre et gothique à laquelle je ne m'attendais pas et que j'ai adoré. Un roman qui m'a tenu en haleine et m'a vraiment scotché. Je n'avais pas envie que ça s'arrête... Il n'y a rien à jeter. C'était parfait !

 

 

Voir les commentaires

2016-09-28T15:41:23+02:00

Le Sang du monstre

Publié par MyaRosa

Good Me, Bad Me - Ali Land

348 pages, éditions Sonatine, septembre 2016

L'histoire :

Après avoir dénoncé sa mère, une tueuse en série, Annie, quinze ans, a été placée dans une famille d’accueil aisée, les Thomas-Blythe. Elle vit aujourd’hui sous le nom de Milly Barnes et a envie, plus que tout, de mener une existence normale et d’être quelqu’un de bien. Elle a néanmoins beaucoup de difficultés à communiquer avec les ados de son âge et préfère les enfants plus jeunes, plus particulièrement une petite fille vulnérable du voisinage. Sous son nouveau toit, elle est la proie des brimades de Phoebe, la fille des Thomas-Blythe, qui ignore tout de sa véritable identité. À l’ouverture du procès de la mère de Milly, qui fait déjà la une de tous les médias, la tension monte d’un cran pour la jeune fille dont le comportement va bientôt se faire de plus en plus inquiétant.

 

Mon avis :

 

 Le sujet de ce roman est vraiment difficile. Cette fois, on s'intéresse aux proches des tueurs en série. On se questionne sur ce qu'ils peuvent ressentir : honte ? culpabilité ? tristesse ? colère ? peur ? mais aussi sur la façon dont ce qu'ils ont vécu influence le reste de leur vie et leurs relations avec les autres. Annie n'a pas eu une enfance commes les autres. Elle a vu et vécu des choses terribles et inimaginables et a quinze ans, elle a décidé que s'en était trop et elle s'est mise à parler. Elle a eu le courage de se rebeller et de dénoncer les horreurs commises par sa mère. Mais peut-on vivre avec le poids de la culpabilité ? Peut-on oublier des années de malveillance et les choses horribles que l'on a vu ? Peut-on vivre normalement, se reconstruire ailleurs ? En attendant le procès de celle qui l'a élevé, Annie - devenue Milly, tente de mener une vie normale dans sa famille d'accueil mais l'autre adolescente qui partage son quotidien chez les Thomas-Blythe et qui ne sait pourtant rien de son histoire n'accepte pas cette intrusion et fera tout pour lui mener la vie dure. Jusqu'au point de non retour...

 

 Qu'il est captivant, ce roman ! Et pourtant, on se sent un peu coupable d'apprécier cette lecture tellement ce qu'on lit nous dérange. C'est sombre, vraiment très noir et on sent que ça va mal finir. On a beaucoup de mal à cerner Milly. Elle a une personnalité trouble et c'est ce qui la rend si fascinante. On a beaucoup d'empathie pour elle et en même temps on la trouve bizarre et pour cause puisqu'elle nous livre ses pensées les plus intimes, ses pulsions, ses cauchemars, cette ombre qui la hante et ses sentiments mêlés. C'est assez déstabilisant, comme expérience. Elle arrive rapidement à cerner les personnes qui l'entourent, relevant les failles de chacun mais se trompant aussi parfois sur leur compte... C'est un personnage vraiment complexe car elle est intelligente, observatrice et meurtrie. On la sent parfois vulnérable et fragile comme une petite fille et d'autres fois manipulatrice et même carrément "mauvaise". C'est troublant et dérangeant.

 

 Pour un premier roman, c'est vraiment bluffant. L'auteur n'a pas choisi la facilité et nous décrit une personnalité vraiment intéressante et assez effrayante. C'est un thriller sombre et bien construit qu'on n'a vraiment pas envie de lâcher et qui nous hante lorsqu'on le referme. J'ai souvent pensé à Milly durant ma lecture et quand je fermais le livre, j'avais parfois l'impression d'entendre, moi aussi, des voix d'enfants et des appels au secours. Brrr ! C'est troublant et vraiment angoissant. Je n'oublierai pas Milly. Je n'oublierai pas ce livre.

 

 

En quelques mots :

Un thriller déroutant et angoissant qui vous tiendra en haleine jusqu'à la fin. Nuits blanches assurées !

 

Voir les commentaires

2016-09-21T21:04:56+02:00

Le Piège

Publié par MyaRosa

Die Falle - Melanie Raabe

345 pages, éditions JC Lattès, septembre 2016

L'histoire :

L'auteur à succès Linda Conrads n'a pas quitté sa maison depuis onze ans. Hantée par la mort de sa soeur et par le visage de son assassin, qu'elle a surpris juste avant qu'il ne prenne la fuite, elle vit désormais recluse. Mais quand apparaît sur son écran de télévision un journaliste, elle le reconnaît immédiatement : il s'agit du meurtrier.

 Elle décide alors d'utiliser l'intrigue de son prochain roman pour lui tendre un piège. Pourtant, tandis que son plan prend forme et que le passé refait surface, le doute surgit. Si longtemps après le drame, et après tant d'années de solitude, Linda peut-elle encore se fier à ses souvenirs et à ses certitudes ?

 

Mon avis :

 

 "Le piège" (Die Falle) est le premier roman de Melanie Raabe. Déjà traduit dans une vingtaine de langues, ce thriller allemand n'a pas fini de faire parler de lui. En ce qui me concerne, j'ai passé un très bon moment et je ne peux que recommander ce livre à ceux qui aiment le suspense et les huis clos.

 

 

 Les journées de Linda Conrads se suivent et se ressemblent. Totalement ravagée par la mort brutale de sa soeur, elle s'est enfermée dans sa bulle et n'a pas mis un orteil dehors depuis plus d'une décennie. Elle reçoit quelques coups de téléphone et des visites de son assistante et de son éditeur, mais elle n'a que peu de contacts avec le monde extérieur. La fraîcheur d'une matinée d'automne, le bruits des vagues, les embouteillages et la chaleur des nuits d'été sont devenus plus que de lointains souvenirs, des choses totalement abstraites qui ne semblent exister que dans les histoires que l'on raconte aux enfants. A sa manière, Linda s'évade et voyage... sans bouger de chez elle. Elle ne souffre pas de la situation, elle ne connaît plus rien d'autre. C'est sa vie, tout simplement.

 

 Pourtant, la télévision va soudainement la ramener à la réalité et plus précisément onze ans en arrière lorsqu'elle a découvert le corps de sa soeur et aperçu son meurtrier avant qu'il ne prenne la fuite. L'assassin n'a jamais été arrêté malgré le portrait-robot et les déclarations effectués par Linda alors imaginez le choc lorsqu'elle le découvre à l'écran ! Courageusement, elle décide d'utiliser la seule arme à sa portée : l'écriture. Dans son nouveau roman, elle relatera en détails l'horrible meurtre de sa soeur afin de faire venir "le monstre" jusqu'à elle pour que, cette fois, il ne puisse pas s'en sortir. Si au début tout se passe à merveille, les choses vont prendre une tournure vraiment inattendue...

 

 

 Melanie Raabe est très forte car elle arrive à semer le doute du début à la fin. Elle nous balade vraiment d'un rebondissement à l'autre. Elle se moque gentiment de nous, joue avec nos nerfs. On se sent, nous aussi, pris au piège, mais on ne sait pas par qui. L'atmosphère est pesante et un peu angoissante. Après avoir essayé de démêler le vrai du faux, j'ai choisi de me laisser porter et je peux vous dire que ça a été une drôle d'expérience ! J'ai adoré être surprise à chaque nouvelle révélation, douter de tout et de tout le monde, me tromper, me glisser dans la peau d'un esprit un peu dérangé, frissonner, espérer ou redouter que... C'est un très bon roman qui devrait séduire les amateurs de thrillers, mais pas seulement car l'auteur a choisi de bousculer un peu les codes en mélangeant les genres et elle nous offre un roman dans lequel l'amour, le frisson et le suspense sont au rendez-vous. Une belle surprise !

 

Des petits pois pour Marielle et Milly... <3

 

En quelques mots :

Une lecture fascinante ! Je n'ai pas vu le temps passer...

 

Voir les commentaires

2016-09-13T07:34:25+02:00

Un Coupable presque parfait

Publié par MyaRosa

Murder Most Unladylike - Robin Stevens

341 pages, Flammarion jeunesse, août 2016

L'histoire :

Angleterre, 1934, à l'école de filles Deepdean.
Lorsque Daisy Wells et Hazel Wong fondent leur agence de détectives privés, elles espèrent débusquer une enquête digne de ce nom. Tout bascule subitement le jour où Hazel découvre la prof de sciences étendue dans le gymnase. Le temps d’aller chercher Daisy, le corps a disparu. Dès lors, il ne s’agit plus seulement d’un crime à résoudre mais d’un crime à prouver, et ce, avant que le coupable ne frappe de nouveau. Chaque minute compte lorsque tout indique que le meurtrier est là, coincé à vos côtés, dans l’école où vous vivez...

 

Mon avis :

 

 J'avais vraiment hâte de me plonger dans ce roman et je peux vous dire qu'il a tenu toutes ses promesses et a été largement à la hauteur de mes attentes. J'ai adoré cette première enquête du club Wells & Wong et je n'avais pas du tout envie que ça s'arrête. Vivement la suite !

 

 On nous met dans le bain dès les premières pages en nous expliquant que ce que nous sommes en train de lire est le compte rendu de l'affaire d'un meurtre rédigé par... une jeune fille de treize ans ! On trouve ensuite une présentation des personnages très détaillée ainsi qu'un plan du pensionnat anglais dans lequel se déroule toute l'histoire.

 

 

 Je ne sais pas par où commencer car sincèrement tout m'a plu : le contexte (l'Angleterre - un pensionnat de filles - les années 1930), l'intrigue, la construction du roman, l'écriture de l'auteur, l'humour et l'atmosphère de ce roman, les personnages...

 

 

 Hazel et Daisy sont très différentes l'une de l'autre mais c'est ce qui fait que leur duo fonctionne si bien. Elles sont complémentaires. Hazel vient de Hong Kong mais son père a toujours été fasciné par l'Angleterre et a décidé de l'envoyer dans ce pensionnat pour qu'elle devienne une vraie petite anglaise. Daisy correspond justement à l'image de la parfaite petite anglaise telle qu'elle est décrite dans les livres que lisait Hazel avant d'arriver en Angleterre. Elle est blonde aux yeux bleus avec des boucles et des dents parfaites, toujours impeccable et radieuse en toutes circonstances. Mais Hazel a vite compris que l'Angleterre des livres ne correspondait pas vraiment à la réalité et il en va de même pour Daisy qui semble jouer un rôle constament pour parvenir à ses fins. C'est parce qu'Hazel a su lire en elle que Daisy lui accorde sa confiance. Elles ont une relation vraiment unique basée sur l'admiration et le respect, mais Daisy n'est pas toujours commode et Hazel est plutôt lucide à son sujet ce qui agace autant que ça fascine Daisy.

 

 Après avoir formé plusieurs clubs, Daisy a une nouvelle idée : un club de détectives ! Hazel n'est pas tellement emballée, mais elle se prête au jeu quand même en enquêtant sur des histoires sans trop d'importance, jusqu'à ce qu'elle tombe sur un véritable cadavre... Si Hazel est terrifiée et très émue, Daisy est excitée par la situation et reçoit comme un cadeau du ciel cette occasion de mener l'enquête. Les deux filles se lancent donc dans une enquête minutieuse au sein de leur pensionnat qui semble renfermer plus d'un secret. Il se pourrait bien que le meurtrier soit tout près d'elles et il se pourrait aussi qu'il soit à leurs trousses...

 

 Voilà pourquoi j'aime autant la littérature de jeunesse ! Ce roman policier, en plus d'être épatant et très bien construit, a ce petit truc en plus, ce soupçon d'audace, d'impertinence et de fantaisie qui fait toute la différence. L'atmosphère et les dialogues sont un vrai délice ! C'est brillant, pertinent, souvent drôle et surtout palpitant ! Je n'avais pas du tout envie de refermer ce livre et je suis ravie d'apprendre qu'il y aura d'autres enquêtes de Wells & Wong (On nous offre les premiers paragraphes de la suite et j'ai vu qu'il y avait plusieurs livres en VO). Je suis impatiente de retrouver Daisy et Hazel et j'ai déjà envie de relire ce livre tant il m'a plu.

 

 

 

En quelques mots :

Coup de coeur pour ce roman aussi drôle que palpitant !

A découvrir absolument !

 

Voir les commentaires

2016-07-26T12:59:00+02:00

Hortense

Publié par MyaRosa

Jacques Expert

317 pages, éditions Sonatine, juin 2016

L'histoire :

1993 : Sophie Delalande est folle d’amour pour sa fille Hortense, presque trois ans, qu’elle élève seule. Celle-ci lui permet d’oublier les rapports difficiles qu’elle entretient avec le père de cette dernière, Sylvain, un homme violent qui l’a abandonnée alors qu’elle était enceinte et à qui elle refuse le droit de visite. Un jour, pourtant, Sylvain fait irruption chez elle et lui enlève Hortense. « Regarde-la. Nous allons disparaître et tu ne la reverras plus. »

2015 : après des années de recherches vaines, Sophie ne s’est jamais remise de la disparition d’Hortense. Fonctionnaire au ministère de l’Éducation, elle mène une existence morne et très solitaire. Jusqu’au soir où une jeune femme blonde la bouscule dans la rue. Sophie en est sûre, c’est sa fille, c’est Hortense. Elle la suit, l’observe sans relâche. Sans rien lui dire de leur lien de parenté, elle sympathise avec la jeune femme, prénommée Emmanuelle, tente d’en savoir plus sur elle. La relation qui se noue alors va vite devenir l’objet de bien des mystères. Sophie ne serait-elle pas la proie d’un délire psychotique qui lui fait prendre cette inconnue pour sa fille ? Et la jeune femme est-elle aussi innocente qu'elle le paraît ?

 

Mon avis :

 

 Ces dernières années, j'ai beaucoup entendu parler de Jacques Expert et j'avais vraiment envie de découvrir ses thrillers. Je ne savais pas par lequel commencer, et c'est finalement "Hortense", le dernier en date, qui a retenu mon attention. Alors, verdict ?

 

 Bonne pioche ! Je me suis régalée et je n'ai pas vu le temps passer. J'ai tout de suite été émue par l'histoire de cette mère a qui on a volé sa fille, son bonheur, sa vie... Tant d'années gâchées, tant de rêves envolés, tant de souffrance pour une seule personne. Après s'être battue pendant des années et des années, après avoir dépensé tout son argent pour aller chercher son enfant aux quatres coins du monde, après avoir suivi les pistes de charlatans en tous genres et de connaissances hypocrites qui ne cherchaient qu'à attirer l'attention sur elles, Sophie n'est plus que l'ombre d'elle-même. Elle survit péniblement jusqu'à ce qu'elle croise la route d'une jeune femme blonde qui, elle en est certaine, n'est autre que sa fille disparue vingt-deux ans plus tôt... Pour ne pas l'effrayer, Sophie l'observe et rentre petit à petit dans sa vie sans toutefois lui dévoiler son terrible secret.

 

 L'écriture de Jacques Expert est vraiment très agréable. C'est fluide, sans longueur, les pages défilent à toute vitesse sans qu'on s'en rende compte. On a envie de savoir, on se pose plein de questions. Est-ce vraiment la fille de Sophie ? Si oui, où était-elle pendant toutes ces années ? Peut-on rattraper vingt-deux années ? Comment réagira Hortense en découvrant la vérité ? Peut-on tout pardonner ?

 

 Durant tout le roman, Jacques Expert brouille les pistes et enchaîne les rebondissements. Il y a quelque chose de dérangeant tout au long de la lecture, mais on ne sait pas quoi : des petites phrases étranges par ci par là qui nous intriguent, une part de mystère qui nous effraie autant qu'elle nous fascine, une atmosphère pesante et déstabilisante et puis le doute qui ne nous quitte pas... On doute de tout et de tout le monde. On croit comprendre, on devine, on imagine comment les choses vont bien pouvoir se finir jusqu'à la chute, la vraie, diabolique et terriblement efficace qui nous laisse sans voix mais avec tout de même quelques questions restées sans réponse. J'ai adoré !

 

En quelques mots :

Un thriller psychologique efficace, sombre et dérangeant.

J'ai adoré !

 

 

D'autres thrillers à découvrir :

L'Enfant aux cailloux (Sophie Loubière)

Ma Fille (Jane Shemilt)

Révélée (Renee Knight)

Fais-le pour maman (François-Xavier Dillard)

L'Inconnue du quai (Mary Kubica)

 

Voir les commentaires

2016-07-19T08:04:18+02:00

Les Bruines de Lanester

Publié par MyaRosa

Les Enquêtes de Mary Lester #01

Jean Failler

175 pages, France Loisirs (piment noir), avril 2016

L'histoire :

Enquêtes exquises en Breizh

Un sans-abri noyé dans le Scorff, entre Lanester et Lorient…Un directeur de société disparu… Une voiture volée, une maison cambriolée... Routine que tout cela pour l'inspecteur Amédéo.
La vie s'écoule, simple et tranquille au commissariat de Lorient. Ou plutôt s'écoulerait, si une jeune femme, inspecteur stagiaire, ne s'avisait de vouloir contre toute logique relier ces faits pour en tirer des conclusions pour le moins surprenantes. Mary Lester parviendra-t-elle, dans cet univers d'hommes, à mener son enquête jusqu'au bout ?

 

Mon avis :

 

 Publiée depuis 1998 par les éditions du Palémon, la série de Jean Failler mettant en scène la jeune enquêtrice Mary Lester compte aujourd'hui près d'une quarantaine d'ouvrages. Les premiers ont été récemment réédités par les éditions France Loisirs dans la collection Piment noir avec de très jolies couvertures colorées. Si j'ai bien compris, chaque volume nous fait découvrir une ville ou un coin de Bretagne au travers d'une enquête. L'idée me plaît beaucoup et moi qui suis amoureuse de cette belle région, je ne pouvais pas passer à côté de cette belle occasion de jouer les touristes tout en menant l'enquête...

 

 Dans ce premier livre, nous sommes au début des années 1990. Mary Lester sort tout juste de l'école de police et est stagiaire au commissariat de Lorient. Ses premières missions ne sont pas aussi palpitantes que ce qu'elle espérait et elle a un peu de mal à s'intégrer dans ce milieu totalement misogyne. En plus de cela, son supérieur hiérarchique est imbuvable et méprisant. Il la trouve fantasque et rêveuse, n'aime pas ses méthodes et son imagination débordante. Il la prend pour une gamine et ne supporte pas qu'une jeune flic -une femme, en plus !- tout juste sortie de l'école n'ait pas toujours le même avis que lui et ose le lui faire savoir. Alors quand Mary se met à relier plusieurs enquêtes qui ne semblent pourtant pas avoir de rapport entre elles, rien ne va plus et l'ambiance est de plus en plus pesante au commissariat...

 

 J'ai beaucoup aimé ce roman. Pourtant, au début, c'était loin d'être gagné. J'ai eu un peu de mal à ma faire au style et à l'ambiance que je trouvais un peu vieillots et l'enquête ne me semblait pas des plus palpitantes, mais l'auteur a réussi à me captiver peu à peu et je ressors de cette lecture finalement conquise et déjà impatiente de retrouver Mary dans une autre enquête. J'ai aimé son caractère et son tempérament, sa logique et son obstination. Je pense que cette série peut plaire à beaucoup de lecteurs, aussi bien aux ados qu'aux personnes plus âgées. C'est très agréable à lire, l'enquête est bien menée et on en redemande !

 

 

Les premières enquêtes déjà disponibles chez France Loisirs.

 

 

En quelques mots :

Un roman policier classique mais efficace et très agréable à lire. Une héroïne attachante qu'on a envie de suivre encore longtemps. J'ai hâte de lire la suite et de retourner en Bretagne !

 

L'offre du moment.

Pour les membres du club, il y a également une opération en cours actuellement qui est très intéressante : 2 livres achetés, le 3ème offert sur une sélection de livres dont les enquêtes de Mary Lester. ;)

 

Découvrir la collection Piment

 

Et rendez-vous sur facebook pour tenter de remporter l'un des trois exemplaires de ce roman mis en jeu !

 

 

Voir les commentaires

2016-07-13T13:35:03+02:00

Agatha Raisin enquête #02 : Remède de cheval

Publié par MyaRosa

The Vicious Vet - M.C. Beaton

266 pages, éditions Albin Michel, juin 2016

L'histoire :

Après la pluie, le beau temps ! Agatha Raisin est désormais bien installée dans son cottage de Carsely en compagnie de ses deux chats. Cerise sur le pudding, le nouveau vétérinaire du village ne semble pas insensible à ses charmes. Quand le beau véto succombe à une injection de tranquillisant destinée à un cheval rétif, la police locale conclut à un malencontreux accident. Mais pour Agatha, dont le flair a permis de résoudre l'affaire de La Quiche fatale, il s'agit bien d'un meurtre. A l'étonnement de tous, le séduisant colonel James Lacey partage pour une fois l'avis de son entreprenante voisine. Et nos deux détectives-amateurs se lancent dans une enquête bien plus périlleuse qu'ils ne l'imaginaient... Agatha Raisin, c'est une Miss Marple d'aujourd'hui. Une quinqua qui n'a pas froid aux yeux, fume comme un pompier et boit sec. Sans scrupule, pugnace, à la fois exaspérante et attendrissante, elle vous fera mourir de rire !

 

Mon avis :

 

 Souvenez-vous, le mois dernier, je vous ai parlé de mon coup de coeur pour le premier tome des enquêtes d'Agatha Raisin. J'avais adoré l'ambiance so british de ce roman policier décalé et je m'étais régalée à suivre l'installation d'Agatha, citadine jusqu'au bout des oncles, dans une petite bourgade anglaise. Je n'ai donc pas attendu bien longtemps avant de me plonger dans la suite de ses aventures et, cette fois encore, j'ai adoré !

 

 

 Dans ce deuxième tome, Agatha, même si elle refuse de se l'avouer, commence à trouver sa place à Carsely. Elle s'est habituée à dîner au pub du coin, à retrouver les femmes du village régulièrement et en pince un peu pour son voisin... Mais il y a aussi ce beau vétérinaire qui vient de s'installer. Toutes les femmes du village lui tournent autour et Agatha est bien décidée à se prouver que, même si son voisin semble insensible à ses charmes, elle est encore en âge de plaire à un bel homme. Manque de chance, le beau véto est retrouvé mort. Alors que tout le monde semble croire à un accident, Agatha est convaincue qu'il y a anguille sous roche et décide de mener l'enquête...

 

 Cette fois encore, je me suis régalée ! C'est un vrai plaisir à lire. On ne voit pas le temps passer. On apprend à connaître Agatha et on la découvre plus sensible et plus femme que jamais. Il y a des scènes vraiment très drôles, je pense notamment à celle dans les toilettes du pub qui m'a fait rire aux éclats... On s'attache vraiment aux personnages et on est ravi de les retrouver et de retourner dans ce petit village des Cotswolds. C'est la lecture idéale pour se détendre et s'évader un peu du quotidien. J'attends la suite avec impatience (les tomes 3 et 4 devraient arriver chez nous le 2 novembre) !

 

En quelques mots :

Un roman policier drôle et décalé à lire absolument ! L'héroïne est irrésistible et cet humour typiquement anglais rend l'enquête unique. Un vrai plaisir de lecture !

 

 

"On ne croirait jamais, quand on traverse en voiture ces jolis villages des Cotswolds, que les poutres apparentes de leurs vieux cottages puissent abriter autant de colère, de terreur et de passion."

 

A lire aussi :

Agatha Raisin enquête #01 : La Quiche fatale

 

Voir les commentaires

2016-06-23T13:38:51+02:00

Ma fille

Publié par MyaRosa

Daughter - Jane Shemilt

395 pages, Le Cherche Midi, mai 2016

L'histoire :

Jenny est médecin, mariée à un neurochirurgien célèbre. Ensemble, ils ont élevé trois superbes enfants. Un soir, la plus jeune, Naomi, 15 ans, ne rentre pas à la maison. Les recherches lancées à travers tout le pays restent vaines. L’adolescente a disparu. La famille est brisée. Plus d’un an a passé et les pires scénarios envisagés – enlèvement, assassinat – semblent de moins en moins plausibles. L’enquête s’essouffle... Cependant, Jenny, désespérée et obsessionnelle, n’a pas renoncé. Elle continue à chercher. Elle sent qu’elle ne retrouvera pas sa fille si elle ne sait pas tout de sa vie. Mais faut-il vraiment vouloir tout savoir de ceux qui nous sont le plus proche ? Car les vérités qu’elle va découvrir sont loin d’être celles auxquelles elle s’attendait.

 

Mon avis :

 

 Je plaide coupable, c'est d'abord la superbe couverture de ce livre qui m'a fait craquer, mais aussi le sujet qui m'a fait penser à celui d'un roman lu tout récemment : "Tout ce qu'on ne s'est jamais dit". Je suis étonnée de ne pas en avoir entendu parler plus que cela, car c'est un excellent thriller psychologique qui plaira à coup sûr aux amateurs du genre. En tout cas, moi, j'ai adoré !

 

 Imaginez un peu... Une famille respectable qui semble en tous points parfaite. Des parents médecins. Un couple discret et charmant. Trois enfants bien élevés, sérieux et qui ne manquent de rien. Mais un jour, Naomi, la plus jeune disparaît... Personne ne sait ce qui lui est arrivé. Elle a tout simplement disparu. Elle est sorti et n'est jamais rentrée. Que lui est-il arrivé ? Etait-elle au mauvais endroit au mauvais moment ? Est-elle partie de son plein gré ? Quelqu'un avait-il des raisons de lui en vouloir ? Est-elle morte ou prisonnière quelque part ? La famille, la police, les proches, tout le monde tente d'y voir plus clair, mais l'enquête piétine et fait ressurgir tous les vilains petits secrets de chacun qui semblaient pourtant bien enfouis...

 

 

 Ce thriller m'a vraiment scotché. Je n'arrivais pas à décrocher, à oublier l'histoire même une fois le livre reposé. Je me suis torturée l'esprit pendant des jours pour essayer d'y voir plus clair et de comprendre ce qui était arrivé à Naomi. Sans succès... En tant que maman, je me suis tout de suite identifiée à Jenny. Elle est dans le flou, perdue, totalement impuissante. Elle ne sait plus quoi penser, se sent coupable et est obligée de tout remettre en question. Ses souvenirs sont balayés et réétudiés les uns après les autres à cause de "si" et de "peut-être". Et si elle n'avait pas fait ce qu'il fallait. Et si elle avait pu empêcher tout cela. Et si elle ne connaissait pas vraiment sa fille. Et si elle était là, quelque part, en train de l'appeler à l'aide. Et si elle avait tenté en vain de lui parler... Chaque vérité, chaque nouvelle piste, chaque petit secret découvert est un nouveau coup de poignard qu'on lui enfonce dans le coeur et qui nous fait froid dans le dos.

 

 J'ai beaucoup aimé l'écriture de Jane Shemilt ainsi que la construction de son roman. Il y a une certaine distance, une froideur qui peut déplaire mais qui, je trouve, est justifiée et donne plus de poids et d'impact au récit. Il y a une telle différence entre la façon dont les parents et les enfants vivent et ressentent les choses. C'est dérangeant et glaçant ! Durant la lecture, on navigue entre "l'avant", le "juste après" et le "bien après" et ça fait encore plus mal de confronter tout cela et de voir à quel point tout peut voler en éclat d'un seul coup. On croit être heureux et avoir tout ce dont on rêvait, mais tout peut se briser en un instant et sans qu'on s'y attende... L'auteur a réussi à semer le doute dans mon esprit et à maintenir le suspense jusqu'au dénouement... brrr ! J'en suis encore toute chamboulée ! J'espère que le second roman de Jane Shemilt sera, lui aussi, traduit et une chose est sûre, je serai au rendez-vous !

 

 

En quelques mots :

Un thriller psychologique efficace et glaçant. Un premier roman très réussi !

 

 

Vous aimez aussi...

Tout ce qu'on ne s'est jamais dit (Celeste Ng)

Révélée (Renee Knight)

La Faute (Paula Daly)

Une Fille parfaite (Mary Kubica)

 

Voir les commentaires

2016-06-19T14:58:55+02:00

Agatha Raisin enquête #01 : La Quiche fatale

Publié par MyaRosa

The Quiche of Death - M.C. Beaton

320 pages, éditions Albin Michel, juin 2016

L'histoire :

Sur un coup de tête, Agatha Raisin décide de quitter Londres pour goûter aux délices d'une retraite anticipée dans un paisible village des Costwolds, où elle ne tarde pas à s'ennuyer ferme. Afficher ses talents de cordon-bleu au concours de cuisine de la paroisse devrait forcément la rendre populaire. Mais à la première bouchée de sa superbe quiche, l'arbitre de la compétition s'effondre et Agatha doit révéler l'amère vérité : elle a acheté la quiche fatale chez un traiteur. Pour se disculper, une seule solution : mettre la main à la pâte et démasquer elle-même l'assassin.

 

Mon avis :

 

 Aujourd'hui, j'ai envie de vous parler d'Agatha Raisin, une héroïne unique en son genre et irrésistible à découvrir absolument ! Elle a la cinquantaine, est indépendante et citadine jusqu'au bout des ongles, dynamique, active et pleine d'ambition. Quand elle a une idée en tête, rien ni personne ne peut l'arrêter.  C'est ainsi que, surprenant son entourage, elle décide de tout plaquer pour réaliser un rêve qui ne l'a jamais quitté depuis l'enfance : s'offrir un cottage typiquement anglais dans un petit village comme on en voit sur les cartes postales.

 

 

 Une fois sur place, à Carsely, Agatha se rend compte qu'il n'est pas simple de se faire une place dans un endroit comme celui-ci où tout le monde connaît tout le monde et où le temps semble s'être arrêté depuis longtemps. Les règles ne sont pas du tout les mêmes qu'à Londres et dans cet univers si particulier, la pétillante et excentrique Agatha dénote complètement. Malgré tout ses efforts pour s'intégrer, et parce qu'elle est aussi un peu gaffeuse et maladroite, elle va s'attirer les foudres de la population locale et se retrouver mêlée à un décès bien mystérieux... Et pour passer le temps, Agatha enquête, à sa manière...

 

Petite gourmandises maison pour accompagner ma lecture. Moelleux amande-fraise et amande-abricot d'après cette recette.

 

 Franchement, j'ai adoré ! C'est génial ! Agatha est une héroïne étonnante et très attachante. Que c'est drôle de la voir se débattre dans son nouvel élément tellement différent de ce qu'elle connaît et de ce qu'elle avait imaginé en s'y installant. Et puis, on imagine sans peine la mine outrée des gens qui se retrouvent face à elle et entendent pour la première fois sans franc parler. Que vous aimiez ou non les romans policiers, vous allez adorer ! On s'intéresse autant à l'enquête qu'au quotidien d'Agatha : la vie domestique, les petites querelles de voisinage, les secrets de chacun, l'hypocrisie ambiante, les festivités locales...

 

 Je me suis régalée ! J'ai eu l'impression de m'offrir une vraie pause rafraîchissante, de déguster une friandise. On ne voit pas le temps passer... Les dialogues sont savoureux, les personnages inoubliables et on assiste à des scènes toutes plus drôles les unes que les autres. J'adore l'humour british mais souvent ça passe ou ça casse. Avec Agatha, je dois dire que ça passe drôlement bien ! J'ai adoré cette immersion à ses côtés, cette enquête rafraîchissante, drôle et déjantée et j'ai déjà hâte de me plonger dans la suite de cette série délicieuse et croustillante.

 

 

 En quelques mots :

Si vous cherchez un roman drôle et léger avec une héroïne qui ne manque pas d'audace, que vous êtes sensible au charme de l'Angleterre rurale (ou tout le contraire...) et que vous aimez l'humour british, alors foncez, vous aller vous régaler ! En tout cas, moi, j'ai adoré !

 

 ***

En VO, en retrouve Agatha Raisin dans une dizaine d'aventures et deux sont traduites en français. Une adaptation de cette première enquête est passée à la télévision britannique. J'aimerais beaucoup la visionner. Ca a l'air très chouette !

Voir les commentaires

2016-06-06T11:47:17+02:00

Le Témoignage du pendu

Publié par MyaRosa

The Testimony of the Hanged Man - Ann Granger

335 pages, éditions 10/18, juin 2016

L'histoire :

Un homme destiné à la corde dirait n’importe quoi pour sauver sa vie. Mais que faire si son témoignage était vrai ? Lorsque l’inspecteur Ben Ross est appelé à la prison de Newgate par un homme condamné à mort, il ne s’attend pas à accorder le moindre crédit à son témoignage. Mais le récit d’un assassinat dont il a été témoin il ya plus de dix-sept années est si convaincant que Ben ne peut s’empêcher de se demander si ce qu’il a entendu est vrai. S’il est trop tard pour sauver la vie de l’homme, peut-il encore enquêter sur un crime passé inaperçu pendant toutes ces années ?

 

Mon avis :

 

 Rares sont les séries et les auteurs pour lesquels je suis prête à changer mon planning et à arrêter tout ce que je lis et tout ce que je suis en train de faire lorsqu'un nouveau livre paraît, mais la série "Lizzie Martin" de l'auteur britannique Ann Granger en fait indéniablement partie. Même si les enquêtes sont classiques et parfois prévisibles, c'est un vrai délice à chaque fois d'être propulsé à l'époque victorienne et de découvrir les moeurs et les codes de cette époque si singulière et si chère à mon coeur. C'est le genre de romans à lire au coin du feu avec un bon thé et un plaid douillet lors d'un week-end pluvieux, et même si vous vous y plongez sur un transat en plein été, je suis sûre que vous aurez l'impression de voyager jusqu'en Angleterre tant l'ambiance est prenante et bien retranscrite.

 

 

 "Le témoignage du pendu" est (déjà !) la cinquième enquête de Ben et Lizzie. Un homme arrêté par Ben pour un assassinat et condamné à mort demande à lui parler et lui confie le récit d'un crime dont il a été témoin seize ans plus tôt. Si ses supérieurs sont bien décidés à étouffer l'affaire, Ben n'a pas l'esprit tranquille et ne peut s'empêcher de se poser des questions sur cette histoire. Comme toujours, sa femme Lizzie n'est pas en reste et commence à mener l'enquête de son côté...

 

 J'ai dévoré ce roman en très peu de temps et pourtant, je n'avais aucune envie de quitter Ben et Lizzie. Je suis toujours impressionnée par la façon dont l'auteur arrive à nous faire voyager dans le temps. On a vraiment l'impression d'enquêter aux côtés de Ben et Lizzie, de se promener dans les rues brumeuses de Londres, de visiter de riches demeures pleines de domestiques et de sombres secrets. On est bien souvent ébahi devant les us et coutumes de l'époque et cette façon de considérer les femmes comme de pauvres petites choses fragiles sans cervelle. Sans parler de la façon dont on enquêtait à l'époque, en prenant soin de ne pas trop importuner ni mettre mal à l'aise les notables et en essayant de faire parler les domestiques qui, bien souvent, n'osent pas parler pour ne pas perdre leur travail.

 

 Cette fois encore, j'ai trouvé le dénouement de l'histoire trop prévisible, mais étrangement ça n'a gâché en rien mon plaisir. Je me suis régalée de chaque ligne et je n'ai pas vu le temps passer. Il y a des échanges vraiment délicieux, d'autres totalement révoltants mais cela n'est jamais long ou ennuyeux. J'ai encore appris des tas de choses sur l'époque victorienne et j'ai trouvé cette lecture passionnante d'un bout à l'autre. J'attends déjà avec impatience la prochaine enquête de Ben et de Lizzie et je crois qu'en attendant, je vais aller goûter les scones et les crumpets avant que Tante Parry n'engloutisse toute l'assiette !

 

 

En quelques mots :

Un dénouement prévisible mais un roman délicieux et passionnant d'un bout à l'autre et qui nous apprend des tas de choses sur la vie à l'époque victorienne. Comme toujours avec cette série, je me suis régalée !

 

¤¤¤¤

 

Les autres enquêtes de Lizzie et Ben :

Un intérêt particulier pour les morts

La curiosité est un péché mortel

Un assassinat de qualité

Un flair infaillible pour le crime

Voir les commentaires

2016-04-12T14:02:07+02:00

Tout ce qu'on ne s'est jamais dit

Publié par MyaRosa

Everything I Never Told You -  Celeste Ng

277 pages, éditions Sonatine, mars 2016

L'histoire :

Lydia est morte.

Lydia Lee, seize ans, est morte. Mais sa famille l’ignore encore…

Sa mère, Marylin, femme au foyer, rêve que sa fille fasse les études de médecine qu’elle n’a pas pu accomplir. Son père, James, professeur d’université d’origine chinoise, a tant souffert de sa différence qu’il a hâte de la retrouver parfaitement intégrée sur le campus.

Mais le corps de Lydia gît au fond d’un lac.

Accident, meurtre ou suicide ? Lorsque l’adolescente est retrouvée, la famille Lee, en apparence si soudée, va devoir affronter ses secrets les mieux gardés. Des secrets si longtemps enfouis qu’au fil du temps ils ont imperceptiblement éloigné ses membres, creusant des failles qui ne pourront sans doute jamais être comblées.

 

Mon avis :

 

 Par où commencer pour vous parler de ce livre ? Je suis un peu perdue, encore scotchée et bouleversée par l'histoire de la famille Lee. Rien que d'en parler, j'ai le ventre noué et envie de pleurer. Dès les premières lignes, Celeste Ng a su me captiver, m'envoûter. Son écriture est remarquable, pleine de délicatesse, de justesse et de poésie. Il y a de la douceur et de la douleur dans chacune des phrases de ce roman. On ne peut être que subjugué par tant d'insensité. L'émotion nous gagne, nous prend aux tripes dès les premières pages et ne nous lâche pas avant la fin. On referme le livre avec un sentiment doux-amer, complètement assomé par toutes les idées dérangeantes qui nous traversent l'esprit, par tout ce que ce livre met en lumière et remue. Par la force et la justesse du propos. C'est un livre qui peut plaire à tous, même à ceux qui ne sont pas particulièrement amateurs de thrillers car il n'a rien de classique. C'est avant tout un grand roman contemporain intimiste et touchant.

 

 Il s'agit d'un premier roman et ça, ça m'épate encore plus. Il y a tant de maîtrise, tant de force et d'intelligence dans la construction de ce récit. Les dialogues, les scènes décrites, les pensées des personnages, tout sonne juste. Il n'y a rien à jeter, rien à ajouter. Le livre est parfait ainsi. Ce n'est pas un roman bourré d'actions ou de rebondissements, mais un roman d'atmosphère. La disparition de Lydia va mettre en lumière les pensées, les rêves, les espoirs, les regrets et les souffrances enfouis de toute une famille. Il n'y a pas un personnage qui est mis en avant par rapport aux autres. On s'intéresse à chacun. On apprend à les connaître, à les comprendre. L'auteur les décrypte pour nous, nous laisse rentrer dans leurs têtes sans jamais porter de jugement. On a l'impression de prendre leur place durant un moment. On remonte le temps jusqu'à l'enfance des parents, leur rencontre, et la naissance de leurs enfants. C'est fascinant de voir ce qui les a façonné et les conséquences de leurs actes et de leurs choix. Il y a un vrai travail de recherche autour de la psychologie des personnages. C'est passionnant ! Ils m'ont tous ému à leur manière et je ne les oublierai pas.

 

 Beaucoup de sujets délicats sont abordés avec justesse dans ce roman : l'épanouissement et l'accomplissement personnel, la place de chacun et les rapports au sein d'une famille, ce que les parents attendent vraiment de leurs enfants, les choix que l'on fait et qui déterminent le reste de notre vie, la différence, le sexisme et la racisme dans la vie de tous les jours, toutes les souffrances que l'on inflige et que l'on s'inflige sans en avoir conscience et souvent par amour, la violence ordinaire, la difficulté d'aller au bout de ses rêves et de s'accepter tel que l'on est, le fait de vouloir se détacher de ce que l'on attend de nous, la complexité des rapports au sein d'une fratrie, l'intégration sociale, etc... Tout est abordé avec beaucoup de finesse et de délicatesse. C'est beau et triste à la fois, ça fait réfléchir, ça fait mal, ça remue beaucoup de choses... Franchement, quelle claque ! Ce roman m'a brisé le coeur ! Je suis vraiment retournée et je peux déjà vous dire que ce livre fera partie de mes plus belles lectures de 2016. Pour le moment, il est même tout en haut du podium et j'attends déjà avec impatience le prochain roman de Celeste Ng.

 

 

En quelques mots :

Gros coup de coeur !

Un roman inoubliable d'une rare intensité qui m'a bouleversé et m'a brisé le coeur. Une écriture lumineuse, poétique et parfaitement maîtrisée. Une claque comme on en prend rarement !

 

Voir les commentaires

2016-04-06T07:23:27+02:00

L'inconnue du quai

Publié par MyaRosa

Pretty Baby - Mary Kubica

390 pages, éditions Mosaïc, avril 2016

L'histoire :

La première fois que je l'aperçois, elle se tient sur le quai bondé de la gare de Fullerton, à Chicago. Il fait un froid à vous glacer les os, il pleut à verse. Elle serre un bébé dans ses bras. Rien ne les abrite. Quelques jours plus tard, elle est de nouveau là. Aussi fragile. Cette fois, je l’aborde. Sans trop savoir pourquoi. Ni où tout cela va me mener… Hantée par l’image de cette jeune sans-abri et de son bébé, Heidi néglige l’avis de son mari et l’hostilité de sa fille : elle ouvre sa maison à l’inconnue du quai. Qui est vraiment Willow ? Mutique, vulnérable, a-t-elle quelque chose à voir avec l’inquiétante Willow Greer, dont le compte Twitter est plein de conseils macabres sur le suicide ? Peu à peu, la présence de l’inconnue dans la maison agit comme un révélateur des fissures familiales…

 

Mon avis :

 

 L'an dernier, j'ai été séduite et scotchée par l'excellent premier roman de Mary Kubica - Une fille parfaite - qui figure d'ailleurs parmi mes plus belles lectures de l'année 2015. J'étais donc impatiente de lire son nouveau roman et je suis ravie car j'y ai retrouvé tout ce qui m'avait plu dans le précédent.

 

 Dans "L'inconnue du quai", nous suivons Heidi, une mère de famille qui, en se rendant à son travail, croise une jeune fille et son bébé. Cette image ne cesse de la hanter. Pourquoi cette jeune fille à peine plus âgée que la sienne est-elle dehors avec son enfant alors qu'il pleut des cordes ? Les deux femmes vont se croiser plusieurs fois jusqu'à ce que Heidi se décide à faire le premier pas, allant même jusqu'à proposer à l'adolescente de l'héberger. Mais qui est cette mystérieuse inconnue, discrète, secrète et un peu effrayante, qui refuse d'en dire plus sur sa situation et prend de plus en plus de place dans la vie de la famille Wood ? Car si Heidi est ravie d'accueillir la jeune fille et son bébé, cette décision va créer des tensions encore plus fortes au sein de son couple et fragiliser encore plus sa relation déjà difficile avec sa fille de douze ans, allant même jusqu'à faire ressortir les blessures et les secrets les plus sombres de chacun...

 

 Je ne vais pas y aller par quatre chemins, j'ai adoré cette lecture ! On est tout de suite pris au piège. On a envie de savoir ce qui se passer et surtout de connaître les secrets de chacun. Willow - l'inconnue du quai - est vraiment mystérieuse et insaisissable, on veut savoir comment elle en est arrivée là. Mary Kubica a un talent incroyable. Elle décrit la psychologie des personnages à merveille et elle arrive à mélanger des tas de genres : thriller, roman noir, drame, etc... Comme dans "Une Fille parfaite", je me suis vraiment attachée aux personnages et ça, c'est quelque chose que je n'attend pas spécialement et qui m'arrive rarement lorsque je lis un thriller. Cette fois encore, elle a su me surprendre, m'émouvoir, me captiver.

 

 Il ne s'agit que de son deuxième roman, et pourtant, je trouve que l'auteur a déjà son style, sa signature. On reconnaît que c'est du Mary Kubica ! J'ai vraiment aimé être emportée dans ce tourbillon de sentiments mêlés et d'émotions. J'ai été surprise. Il y a des choses qu'on sent venir, mais on ne veut pas y croire, on préfère faire comme si on n'avait rien vu, rester dans le flou jusqu'à ce qu'on vienne nous ouvrir les yeux et nous crier la vérité. C'est un roman noir, triste, terrifiant, bouleversant. Une lecture qui aborde des thèmes peu évidents et qui m'a touché en plein coeur. La fin est tout simplement parfaite à mon goût, surtout les dernières lignes. Franchement, vivement le prochain Mary Kubica !

 

 Ce roman sera disponible dès le 13 avril et "Une Fille parfaite" sortira en poche le même jour. Jetez-vous dessus, ils sont géniaux !

 

 

En quelques mots :

Un roman très sombre, triste et émouvant, qui m'a captivé du début à la fin et que je n'oublierai pas. Ce n'est que le deuxième roman de Mary Kubica, mais elle a déjà un style bien à elle et j'attends déjà avec impatience son prochain livre.

 

Voir les commentaires

2016-03-30T08:54:39+02:00

Je reviendrai sur tes pas

Publié par MyaRosa

Liam McAllister

314 pages, éditions du 123 (France Loisirs), février 2016

L'histoire :

Il laisse ses victimes baignant dans leur sang, au son d’une chanson de David Bowie.
La presse l’a surnommé Major Tom, mais le tueur au scalpel reste insaisissable.
Pour mettre un terme à cette cascade de meurtres, Scotland Yard propose au taciturne Martin Peterson une nouvelle partenaire, la mystérieuse et séduisante Kate Mulligan. Un duo électrique qui doit agir au plus vite…

 

Mon avis :

 

 "Je reviendrai sur tes pas" est un thriller psychologique surprenant et difficile à lâcher. On est tout de suite intrigué par ce tueur au scalpel qui sème sur son passages des cadavres et des CD de David Bowie. On sent qu'il n'est pas comme les autres et qu'il y a quelque chose d'étrange derrière tout cela... Ce qui est un peu dommage, c'est que l'auteur nous met rapidement et un peu trop facilement sur la voie. On comprend vite ce que cache cette intrigue qui nous paraissait d'abord plutôt classique mais qui est en fait bien plus complexe. J'aurais aimé que l'auteur nous laisse deviner les choses par nous-mêmes au fil des pages et que les indices soient plus habilement semés, mais ça n'a pas gâché mon plaisir. Je peux même dire que ça m'a d'autant plus intrigué lorsque j'ai compris ce que cachait cette sombre affaire...

 

 Et puis, il y a ce duo d'enquêteurs vraiment attachant. Au départ, on ne sait pas trop quoi penser d'eux. Ils sont tellement différents, tellements durs, mais on apprend à les connaître et à les apprécier à leur juste valeur et eux aussi se découvrent au cours de l'enquête. Ils ont tous les deux un lourd fardeau à porter, un passé qui les ronge de l'intérieur et les empêche d'aller vers les autres et ils sont finalement plus fragiles - et plus humains - que ce que l'on pensait... Ils m'ont tous les deux beaucoup plu ! Je pense d'ailleurs qu'on les retrouvera dans d'autres enquêtes car la fin laisse vraiment présager une suite, surtout que certains points restent en suspens...

 

 Autre petit point qui m'a un peu dérangé, j'ai eu l'impression d'avoir toujours une longueur d'avance sur les enquêteurs et comme ces derniers sont souvent séparés, l'auteur leur fait découvrir ce que le lecteur sait déjà à tour de rôle, ce qui peut paraître un peu redondant et donne parfois l'impression de tourner en rond... Néanmoins, malgré ces petits bémols, j'ai vraiment passé un bon moment et je ne me suis pas du tout ennuyée. Je ne peux rien dire sur le thème de ce roman au risque de dévoiler trop d'éléments, mais je peux quand même vous dire qu'il est vraiment très intéressant et fait froid dans le dos... J'espère qu'on retrouvera bientôt Kate et Martin dans une nouvelle enquête !

 

En quelques mots :

Malgré quelques petits bémols, ce suspense psychologique m'aura tenu en haleine jusqu'à la fin. Le thème est vraiment intéressant et fait froid dans le dos. Les personnages m'ont bien plu et j'espère les retrouver prochainement.

 

 Header0316

 

Voir les commentaires

Girl Gift Template by Ipietoon - Hébergé par Overblog