Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

litterature etrangere

2023-01-22T13:24:32+01:00

Ses derniers mots

Publié par MyaRosa

The Last Thing She Told Me - Linda Green

416 pages, éditions Préludes, novembre 2022

L'histoire :

Sur son lit de mort, Nana fait une confidence étrange  à sa petite-fille Nicola : elle lui demande de veiller  sur ses bébés au fond du jardin… Irène, la mère de Nicola, soutient que la mourante avait certainement perdu  la raison au moment de son dernier souffle, mais semble très perturbée par cette révélation. Elle somme même  sa fille de se taire pour le bien de tous. Tandis que les proches pleurent la disparue, la petite Maisie, en jouant, fait  une macabre découverte dans le jardin : un minuscule os… humain ? Voilà qui jette le trouble.  Pour Nicola commence alors une enquête difficile  et éprouvante sur sa propre famille.
 

 

Mon avis :

 

 Cet automne, j'ai découvert la plume de Linda Green avec le roman "Quand je ne serai plus là". En publiant ma chronique, j'ai vu qu'un autre livre d'elle allait sortir et le résumé m'a tout de suite intrigué... Il fallait absolument que j'en sache plus sur cette histoire et... quelle lecture ! Les romans de Linda Green me plaisent décidément beaucoup. Ils sont souvent classés dans les thrillers, mais j'aurais bien du mal à savoir dans quelle catégorie les ranger. Il y a du suspense et une enquête, mais aussi beaucoup, beaucoup d'émotions, des sujets poignants et dramatiques, des messages forts et toujours de l'espoir même si c'est très sombre. Son écriture est vraiment plaisante. Les chapitres défilent sans que l'on s'en rende compte. Il n'y a pas de longueurs et ses personnages sont toujours intéressants. Il va vite falloir que je lise "Une seconde de trop" qui est son premier roman à avoir été publié en France.

 

 La grand-mère de Nicola vient de mourir et ses dernières paroles sont troublantes. En interrogeant sa mère, elle comprend vite qu'on lui cache des choses mais elle est loin de se douter de ce qui l'attend... Ce ne sont pas seulement de vieux secrets qui vont remonter à la surface, mais c'est aussi son quotidien et sa famille qui vont être bouleversés. Alors que l'on cherche à l'en dissuader, Nicola poursuit son enquête dans le passé car elle veut à tout prix découvrir qui était sa grand-mère et ce qu'elle lui cachait. On plonge avec elle dans cette enquête aussi macabre qu'hypnotique et je peux vous dire que l'on n'en sort pas indemne...

 

 Ce roman m'a vraiment serré le cœur et chamboulé. Je n'arrivais plus à le reposer et encore moins à ne pas y penser. Je l'ai refermé avec le cœur lourd et les larmes aux yeux. On s'attache aux personnages et on voudrait tant pouvoir changer les choses... Il y a juste un petit passage qui m'a fait tiquer car l'auteure nous délivre une information très importante, comme ça, entre deux phrases, comme si elle nous avait déjà annoncé l'info avant alors que non. J'ai trouvé ce "spoiler" assez étonnant et un peu dommage car ça gâche le suspense, mais c'est vraiment le seul bémol que j'ai relevé. En dehors de cela tout y est et j'ai adoré cette histoire sur la transmission, le silence, le poids des secrets, la résilience... Je ne veux pas trop en dire, mais je trouve que Linda Green frappe encore très fort avec ce livre percutant et inoubliable. J'ai envie de lui dire merci. Merci pour les thèmes qu'elle aborde et pour la manière dont elle le fait. Ses livres devraient être lus par tous et partagés pour que certaines choses n'arrivent plus jamais, pour que l'on en parle, pour que l'on n'oublie pas...

 

 

Voir les commentaires

2023-01-09T13:38:45+01:00

Petits meurtres à Endgame

Publié par MyaRosa

The Christmas Murder Game - Alexandra Benedict

443 pages, éditions Charleston, octobre 2022

L'histoire :

Lily Armitage espérait ne jamais devoir retourner à Endgame, le domaine familial où sa mère est décédée vingt et un ans plus tôt. Mais lorsque sa tante l’invite au traditionnel jeu de piste de Noël, la curiosité est plus forte qu’elle. Car cette année, l’enjeu est de taille : non seulement le gagnant héritera du domaine, mais les indices révéleront enfin la vérité sur la mort de sa mère.

 

Mon avis :

 

 Cette année, toute la famille Armitage - du moins, ce qu'il en reste - est réunie à Endgame. Leur tante vient de mourir et a décidé de leur faire un drôle de cadeau... Elle leur propose un jeu de pistes, comme ceux qu'ils faisaient ensemble à Noël lorsqu'ils étaient petits. Seulement cette année, pas de friandises ou de petits cadeaux à gagner mais les clés et l'acte de propriété de la demeure et peut être pour certains, les réponses qu'ils cherchent depuis tant d'années... Ils devront pour cela se couper du reste du monde et passer douze jours ensemble, sous le même toit. Douze jours à se remémorer leurs souvenirs et à tenter de réunir des indices, déchiffrer des anagrammes et réunir des clés pour peut être gagner...

 

 

 Ce livre m'a accompagné durant les fêtes de fin d'année. J'en ai parlé à plusieurs reprises sur Instagram car il m'a vraiment séduite et j'ai eu envie de le savourer, de prendre mon temps, car je n'avais pas du tout envie de quitter cette ambiance même si, soyons honnêtes, je n'aurais pas aimé une seconde être à la place des personnages... J'ai adoré cette lecture ! Je me suis régalée ! Ce qui m'a vraiment plu, c'est qu'en plus de cette ambiance à huis clos qui fait penser au Cluedo ou aux romans d'Agatha Christie, on est vraiment plongé dans l'ambiance de Noël. On découvre et on partage les traditions de cette famille, leurs jeux, leurs souvenirs, les repas qu'ils affectionnent, les petits rituels etc... Imaginez un peu, un manoir coupé du monde, de la neige à perte de vue, un labyrinthe, des pièces à n'en plus finir, des repas de fêtes et des décorations, des secrets plus ou moins bien gardés, des énigmes palpitantes et une course à l'héritage où tout est permis...

 

 

 Le roman est rythmé par le décompte des douze jours de Noël comme dans la comptine anglo-saxonne. Cette période vraiment à part entre Noël et l'épiphanie où le temps semble suspendu colle parfaitement au récit. J'ai tant aimé cette atmosphère et puis le côté jeu car l'auteure nous offre en plus du récit des petits jeux cachés ici et là dans le texte. Quelle bonne idée ! Ce livre n'est pas sans défauts. Je pense que l'héroïne peut être un peu agaçante et l'auteure a tendance à glisser ses messages et ses idées  de manière pas très subtiles ce qui rend parfois le récit un peu lourd. Pour ma part je dois reconnaître que la fin m'a un peu déçue. Je m'attendais à quelque chose de plus complexe et il y a des explications que je trouve un peu faciles et pas toujours crédibles, mais cela n'enlève rien au plaisir que m'a procuré cette lecture qui, lui, était immense. Cela m'a d'ailleurs fait penser à ma lecture du premier tome de la trilogie Winterhouse Hotel, l'an dernier il y a deux ans (déjà !). Un roman imparfait mais avec beaucoup de charme et qui tombait à pic ! Une autre lecture que j'aurais plaisir à relire à Noël. J'ai vraiment eu l'impression d'arpenter les couloirs d'Endgame, de me perdre dans son labyrinthe enneigé et d'aller me réchauffer ensuite avec un bon petit plat servi pas très chaleureusement par Mrs Castle. J'ai eu un rythme de lecture vraiment moyen cette année et assez peu de belles découvertes, mais ce livre-là est très certainement celui qui m'a le plus plu. Je n'avais pas du tout envie de le reposer et en même temps je ne voulais pas le lire trop vite. J'ai pris beaucoup de plaisir à le lire et je ne peux que vous le recommander si vous aimez les énigmes, les jeux de piste et les romans policiers d'un autre temps au charme si particulier...

 

Voir les commentaires

2022-11-27T09:02:31+01:00

Les oubliées

Publié par MyaRosa

The Collector - K.R. Alexander

191 pages, Le Livre de Poche Jeunesse, septembre 2021

L'histoire :

Josie et sa petite sœur s'installent chez leur grand-mère pour un séjour à durée indéterminée. Le pire, c'est que la maison, isolée, au-milieu de nulle part, donne sur une forêt sombre et menaçante. Dès leur arrivée, leur grand-mère impose des règles strictes :
- Ne jamais traverser les bois.
- Ne jamais laisser entrer une poupée dans la maison.
- Ne jamais ouvrir les fenêtres après la tombée du jour.
Et chaque nuit, Josie fait le même rêve inquiétant : une voix d'enfant l'appelle à l'aide. Depuis, elle n'a plus qu'une idée en tête : fuir ! Mais il est peut-être déjà trop tard.

 

Mon avis :

 

 C'est encore plus tard que les années précédentes que je termine mes lectures d'Halloween mais j'avais envie de rester encore un peu dans cette ambiance spéciale avant d'attaquer les festivités de fin d'année. Promis, après ça je bascule en mode Noël ! 😄

 

 

 Dans les romans et films d'horreur, je crois que les poupées font partie des choses que je trouve les plus effrayantes, alors impossible de résister à ce roman et à sa couverture qui fait déjà froid dans le dos. Est-ce que j'ai aimé ? Oh oui ! J'ai adoré l'ambiance glaçante et mystérieuse de cette lecture...

 

 Grand chamboulement dans la vie de Josie et de sa petite sœur Anna. Leur mère a perdu son travail et décide de retourner vivre dans la maison où elle a grandi auprès de sa mère qui ne va pas bien. Finies la vie en ville et les sorties avec les amis, elles se retrouvent dans un endroit isolé et entouré de forêt où il n'y a même pas internet... Pas franchement ravie, Josie est en plus confrontée à l'hostilité des autres collégiens qui ne l'accueillent pas du tout à bras ouverts. Et puis, il y a ces bruits étranges autour de la maison et tous les avertissements bizarres de sa grand-mère. Plus les jours passent et plus Josie sent qu'il y a quelque chose qui ne tourne pas rond dans cet endroit...

 

 Ce roman n'est pas parfait, loin de là. Il y a des incohérences, des raccourcis et des questions qui restent sans réponse. J'ai aussi trouvé que la fin était un peu décevante et précipitée MAIS... l'atmosphère est absolument géniale et rien que pour cela, ça vaut le détour ! J'ai adoré ! Je me suis vraiment mise à la place de Josie et d'Anna et j'avais l'impression d'être avec elles dans cette petite ville sombre et pleine de secrets. Pour le coup, je n'ai pas compris les réactions de Josie. Elle ne pose pas beaucoup de questions. Elle trouve sa nouvelle amie hyper louche mais continue de passer du temps avec elle. Personnellement je pense que j'aurais préféré rester seule plutôt que de passer mon temps avec quelqu'un en qui je n'ai pas confiance, mais bon, pourquoi pas ? En tout cas, l'atmosphère de ce roman m'a vraiment fait frissonner et j'ai adoré ça ! L'appel de la forêt, les cauchemars, les secrets, Beryl, les poupées démembrées, les paroles énigmatiques de la grand-mère, les disparitions d'enfants... Brrrr, ça fait froid dans le dos ! Si comme moi vous êtes sensibles aux histoires de poupées, alors foncez ! Franchement, je serais bien restée encore un peu dans cet endroit lugubre et j'espère que d'autres histoires de l'auteur seront traduites en français.

 

 A lire aussi :

 

 

Voir les commentaires

2022-10-27T14:25:14+02:00

Sous un ciel d'or

Publié par MyaRosa

A Sky Painted Gold - Laura Wood

384 pages, Pocket Jeunesse, mars 2021

L'histoire :

1929. Lou, dix-sept ans, vit dans une ferme des Cornouailles. Elle est fascinée par la magnifique demeure des Cardew, vide depuis des années. Écrivaine en herbe, elle y passe des après-midi seule, en cachette, à lire et à se rêver membre de la prestigieuse famille qu’elle épie dans les revues mondaines.

Quand, à la faveur de l’été, les propriétaires investissent les lieux, Lou est soudain transportée dans le monde luxueux et pétillant de l’aristocratie anglaise. Au centre, un frère et une soeur époustouflants, dont elle devient de plus en plus proche.

Tandis qu’un amour inattendu s’éveille en elle, Lou découvre que le champagne, le jazz et le charleston cachent de sombres secrets.

 

Mon avis :

 

  Voilà le roman qui m'a accompagné ces derniers jours et avec lequel j'ai passé un merveilleux moment ! Il n'est pas parfait, loin de là, mais pourtant... J'ai tellement aimé passer ces moments aux côtés de Lou, tant rêvé avec elle, tant imaginé cette époque, cette vie-là... Les mots ne suffisent pas pour vous dire combien j'ai aimé cette lecture. Je trouve que l'auteure a vraiment réussi à nous transporter là où elle voulait car on se croirait vraiment en Angleterre, à la fin des années 20.

 

 J'ai particulièrement aimé le début qui décrit le quotidien de Lou dans les Cornouailles et sa fascination pour la merveilleuse demeure des Cardew. J'aurais d'ailleurs beaucoup aimé passer un peu plus de temps dans sa famille. J'ai adoré sa maman et sa relation avec Alice. Lou écrit, rêve, invente... Elle voudrait tant qu'il se passe quelque chose d'inattendu dans sa vie. Elle observe sa soeur aînée qui prend son envol et sent bien que son entourage attend la même chose venant d'elle : un mariage, un bébé, une vie bien rangée dans ce village où elle est née, comme sa mère et sa grand-mère avant elle... Pourtant, Lou rêve d'autre chose. Elle voudrait plus. Plus de paillettes, plus de possibilités, plus de liberté, plus de surprises... Dès qu'elle le peut, elle s'évade de son quotidien pour observer et explorer cette immense maison fermée. Et voilà qu'un beau jour, ses portes s'ouvrent à nouveau...

 

 J'ai adoré, adoré, adoré ! J'ai adoré le personnage de Lou - son caractère, son amour pour l'eau et les romans policiers - adoré le contraste entre sa vie et celle des Cardew. J'ai adoré les personnages secondaires notamment la tante Irène qui m'a fait beaucoup rire. J'ai adoré l'ambiance de ce roman, l'intrigue et les sujets qui sont abordés. Charleston, jazz, robes à franges, coupes à la garçonne, du champagne, des cocktails et du doré... rien n'a été oublié ! Tout m'a semblé aller à toute vitesse et même si j'aurais aimé passer plus de temps sur certaines scènes ou avec certains personnages, je dois reconnaitre que ça colle parfaitement au roman. C'est vertigineux ! C'est une période qui ne dure qu'un temps, un moment éphémère dans la vie des personnages qui sont en train de devenir adultes et d'ouvrir les yeux. Même l'aspect superficiel que certains lecteurs reprochent à cette lecture et aux personnages me paraît justifié car on est beaucoup dans le paraître et dans ce que cachent les apparences justement. C'est vrai qu'il y a des tas de choses que l'on devine un peu trop facilement, mais sinon tout colle avec le côté fugace de ces soirées d'excès, avec cette jeunesse riche et excentrique qui vend du rêve mais n'est pas toujours heureuse et épanouie...

 

 Pour tous, c'est un été pas comme les autres.... Un été inoubliable que l'on suit avec passion. Ce roman est une sorte de Gatsby le magnifique pour les plus jeunes. Il plaira aux rêveurs, aux nostalgiques, aux romantiques et à ceux qui voudraient pouvoir voyager dans le temps.  Une lecture pétillante, fascinante et terriblement addictive que j'ai dévoré et qui m'a donné irrésistiblement envie de relire et de revoir Gatsby. Je suis également impatiente de découvrir le second volet qui mettra en avant une soeur de Lou assez mystérieuse et intrigante : Freya !

"Le dragon, c'est notre tante Irene, l'autre sœur de Mouche. Une femme décharnée et sévère, une sorte de corbeau géant. Après la mort de notre oncle Art, il y a quatre ans, elle s'est drapée de noir, probablement pour toujours, ainsi que l'a fait la reine Victoria après le décès de son mari. Bien qu'elle soit morte il y a près de trente ans, la reine Victoria est son modèle en tout point. Tante Irene aime nous rendre visite régulièrement pour faire son inspection et, surtout, nous signifier avec véhémence que nous vivons comme des sauvages.  [...] nous observons une minute de silence en hommage à notre camarade tombée au combat. Freya est très certainement en train de se faire sermonner à cet instant précis : parce qu'elle parle trop, qu'elle rit trop et qu'elle existe trop. Tante Irene semble toujours considérer que nous devrions tous être beaucoup... moins. Sa maison à elle est plus lugubre et silencieuse qu'un tombeau. Ses deux fils (la perfection incarnée, bien entendu) sont adultes et ne vivent plus avec elle, mais je me souviens qu'ils étaient comme des fantômes pâles et muets condamnés à hanter cet endroit abominable."

 

Voir les commentaires

2022-10-12T19:08:10+02:00

Quand je ne serai plus là

Publié par MyaRosa

After I've Gone - Linda Green

448 pages, éditions Préludes, mai 2020

L'histoire :

Depuis quelques jours, Jess Mount vit un véritable cauchemar. Son fil d’actualité Facebook semble totalement déréglé, et la transpose dans un futur où… elle n’existe plus. Elle serait vraisemblablement morte dans un accident. Mais avant cette fin tragique, elle se découvre un petit ami, un mariage, et même un bébé. Pourtant lorsque de nouveaux messages suggèrent qu’elle a été assassinée, le doute s’installe. Et s’il ne s’agissait pas d’une simple blague mais de son véritable destin ?

 

Mon avis :

 

  Que dire ? L'intrigue de départ est hyper accrocheuse. Certes, on a déjà lu/vu ce genre d'histoires, mais ça fonctionne toujours aussi bien et l'auteure nous embarque dès le début. On se demande tout de suite comment on réagirait à la place du personnage. Est-ce qu'on y croirait ? Est-ce que l'on déciderait de fermer les yeux en pensant à une mauvaise blague ou est-ce que l'on ne pourrait pas s'empêcher de regarder ce qui nous attend potentiellement dans le futur ? Impossible de ne pas se demander ce que l'on ressentirait et quelle réaction on aurait si la même chose nous arrivait.

 

 J'ai lu ce roman très rapidement. Il est addictif et l'écriture de l'auteure est agréable. Il n'y a pas de longueurs et j'ai aimé le fait que l'on navigue entre plusieurs époques et qu'il y ait aussi des messages laissés par d'autres personnes entre les chapitres. Ça aurait pu casser un peu le rythme mais j'ai trouvé que ça apportait au contraire encore plus de poids à l'histoire et que cela rendait le suspense encore plus intense. J'ai adoré toutes les références culturelles très actuelles, notamment tous les clins d’œil à Harry Potter. J'ai trouvé que les relations entre les personnages étaient touchantes et crédibles. J'ai aimé la manière dont l'auteure aborde le deuil, l'amour maternel, l'amitié, la peur de la mort et tout le reste...

 

 

 En revanche, je dois le reconnaître, l'héroïne m'a vraiment agacée. Elle me plaisait bien au départ mais je ne comprenais pas du tout ses choix et sa manière de réagir face à la situation. J'avais vraiment envie de la bousculer, de lui crier de se réveiller. Et pourtant... Il aurait été tellement dommage de s'arrêter à cela ! Car après, j'ai compris... J'ai compris pourquoi l'auteure nous emmenait dans cette direction et je trouve qu'elle a eu raison de le faire et de tourner les choses comme ça. Ce roman est brillant, en fait. Rien n'est laissé au hasard. C'est une vraie claque qui ne peut pas laisser indemne et véhicule des messages très fort. Là c'est le moment où vous vous dîtes que vous ne comprenez rien à ce que je raconte, mais c'est normal. Je ne voudrais surtout pas trop en dire car c'est un roman fort et poignant et il est bon de s'y plonger sans en connaître le sujet principal. Je ne peux vraiment pas en dire plus mais sachez juste que je suis passée par toutes sortes d'émotions à la lecture de ce livre. J'étais agacée et en même temps hypnotisée par l'histoire et maintenant que j'ai tourné la dernière page et réfléchi à tout cela, j'ai envie de faire lire ce livre à tout le monde et je me dis que si ça peut faire bouger les choses, ne serait-ce que pour une personne dans le monde, alors ce sera gagné. Ça l'est déjà, en fait, car on ne peut s'empêcher d'y penser en se disant "Et si..."

 

> Bonne nouvelle, il sort en format poche le 9 novembre prochain !

 

Voir les commentaires

2022-08-30T12:08:46+02:00

Reste près de lui

Publié par MyaRosa

Keep Him Close - Emily Koch

439 pages, éditions Calmann-Levy (noir), mai 2022

Quatrième de couverture :

Le fils d'Alice est mort.
Accident ou meurtre?
Le fils d'Indigo est accusé de meurtre.
Coupable ou innocent ?


Dans sa quête désespérée pour prouver l’innocence de son fils, Indigo est aidée par une inconnue au grand cœur. Toutefois, ce qu’elle ne sait pas, c’est que cette femme a ses propres raisons d’enquêter sur cette affaire…
Alice, elle, est persuadée que son fils a été assassiné. Elle est prête à tout pour retrouver le coupable, même à pactiser avec l’ennemi. Combien de temps pourra-t-elle faire illusion ? Sera-t-elle capable d’accepter la vérité ?
Une mère connaît son enfant mieux que quiconque, dit-on. Mais les fils d’Alice et d'Indigo cachent bien des secrets, et la réalité est parfois difficile à appréhender…

 

Mon avis :

 

  Ces derniers mois ont été bien chargés et mouvementés, mais je reprends doucement un rythme de lecture plus soutenu et lorsque je dois me remettre en selle, je choisis toujours des romans noirs. Le pitch de celui-ci m'intriguait beaucoup et je m'y suis plongée sans avoir lu d'avis dessus. Verdict ? J'ai beaucoup aimé !

 

 J'ai adoré suivre ces deux femmes qui n'ont, en apparence, rien en commun et vont être confrontées à des situations qui paraissent d'abord opposées mais qui finalement ne sont pas si différentes. Parce que ce qui est mis en lumière ici ce sont avant tout les relations entre une mère et son enfant. L'amour, la complicité, la bienveillance, l'incompréhension, les problèmes de communication, l'admiration, etc... On s'interroge sur ce lien si particulier et sur les différentes manières d'aimer. Connait-on vraiment les gens qui nous entourent ? Savons-nous vraiment à quel point ils nous aiment ? Jusqu'où sommes nous prêtes à aller pour protéger nos enfants ? Comment peut-on veiller sur eux sans les étouffer ?

 

 

 J'ai suivi avec passion toute cette intrigue et je me suis retrouvée un petit peu dans chacune de ces femmes. Leur souffrance m'a brisé le cœur. On se sent tellement impuissant face à nos enfants qui grandissent et que l'on voudrait protéger coûte que coûte. L'auteure décrit les sentiments des personnages et leurs émotions avec beaucoup de justesse et on prend tout - l'amour comme la souffrance - en pleine figure. On se met à leur place, on s'interroge, on frissonne, on doute, on s'inquiète, on espère.

 

J'ai vraiment adoré cette lecture qui, au-delà du suspense, nous fait passer par toutes sortes d'émotions. Une belle découverte !

 

A lire aussi :

 

Voir les commentaires

2022-07-20T14:37:05+02:00

Blackout à New York

Publié par MyaRosa

Blackout - Collectif

320 pages, éditions Nathan, juin 2022

Présentation de l'éditeur :

Un été caniculaire à New York – et voilà qu'une gigantesque panne d'électricité plonge toute la ville dans le noir. Mais tandis que la confusion règne, c'est un autre genre d'étincelles qui vient illuminer l'obscurité...

Des inconnus que le hasard réunit. Des amis de longue date. Des ex forcés de cohabiter. Dans le noir, plus la peine de tricher, chacun peut révéler sa vérité, ses sentiments. L'amour s'expose, l'amitié se transforme.

Tammi, JJ, Nella, Lana, Kayla, Seymour... De Manhattan à Brooklyn, les pas de ces adolescents noirs se croisent, s'éloignent et se rejoignent dans la ville bloquée, brillant comme autant de flammes.

 

Mon avis :

 

 Écrit en pleine pandémie mondiale, ce livre réunit une belle brochette d'auteures noires américaines qui ont eu à cœur de mettre en lumière des adolescents d'aujourd'hui avec leurs rêves, leurs doutes, leurs regrets et leurs espoirs. Lors d'un été caniculaire à New York, une brusque coupure de courant va bouleverser le quotidien de ces jeunes adultes qui vont se croiser dans les différents quartiers de la ville. Ces histoires s'entrecroisent formant un roman chorale très réussi. Certains personnages se rencontrent par hasard, d'autres vont être obligés de rester ensemble alors qu'ils voudraient être ailleurs et cela va donner lieu à des échanges aussi drôles qu'émouvants.

 

 

 J'ai adoré rencontrer tous ces personnages aux caractères bien trempés dans cette situation si particulière qui met tout le monde sur un pied d'égalité et permet de redistribuer les cartes. Chacun se livre peu à peu et arrête de faire semblant d'être quelqu'un d'autre. Il y a, dans toutes ces histoires, beaucoup de justesse et d'authenticité et évidemment de l'amour. Beaucoup, beaucoup d'amour. De nombreux sujets sont également abordés comme l'homosexualité, les difficultés à trouver sa place ou le fait de ne pas se sentir chez soi, les liens intergénérationnels, l'influence des autres, le fait d'évoluer et de changer au cours de sa vie... 

 

 C'est une lecture intéressante, rafraîchissante et touchante qui m'a beaucoup plu et que je trouve parfaite pour l'été. On ne peut s'empêcher de s'imaginer à la place de tous ces personnages en train de vivre un moment qui restera gravé à jamais tant il est particulier. C'est comme si le temps s'était arrêté. Comme si quelqu'un avait appuyé sur le bouton pause. Ils regardent leur ville (et leur vie aussi) comme ils n'ont jamais pris le temps de le faire auparavant et pour beaucoup cela apporte un éclairage nouveau. Cela donne envie d'en faire autant, de prendre le temps tout simplement. Une bien jolie découverte !

 

 

Voir les commentaires

2022-03-27T19:41:55+02:00

Les Neuf vies de Rose Napolitano

Publié par MyaRosa

The Nine Lives of Rose Napolitano - Donna Freitas

448 pages, éditions NiL, janvier 2022

L'histoire :

Rose Napolitano se dispute avec son mari, Luke, à propos de vitamines prénatales. Elle lui avait promis qu'elle en prendrait mais ne l'a pas fait. De son côté, lui assurait, avant leur mariage, qu'il ne voudrait jamais d'enfant, mais il a changé d'avis. La suite de leur relation dépend maintenant de cette seule question : Rose se résoudra-t-elle à devenir mère ? La dispute prend fin et, avec elle, le mariage de Rose et Luke.
Mais le récit se poursuit - Rose est à nouveau en pleine dispute avec son mari. Seulement, cette fois, les choses prennent une tournure légèrement différente, et le destin de Rose aussi. Alors que la jeune femme hésite à abandonner la seule certitude qu'elle ait sur elle-même, elle se demande si elle pourrait imaginer son futur autrement. Neuf fois, Rose réinvente ainsi sa vie.

 

Mon avis :

 

  Quelle bonne surprise, ce roman ! J'ai adoré du début à la fin ! Tout commence par une dispute de couple. Luke voudrait avoir un enfant mais Rose n'en a pas vraiment envie. Ils étaient pourtant d'accord en se mariant, mais l'un a changé d'avis et l'autre veut par-dessus tout que son mariage perdure. Leur couple est-il voué à l'échec ou l'amour peut-il être plus fort que tout ?

 

 

 A partir de là, le roman prend une autre dimension puisqu'il nous offre la possibilité de découvrir quelle serait la vie de Rose, quelques années plus tard, si elle faisait différents choix. C'est passionnant à lire et d'une justesse incroyable. Ce qui m'a plu, c'est qu'à aucun moment l'auteure ne porte de jugement sur les choix de Rose. Elle n'essaie pas de nous convaincre qu'il faut à tout prix avoir un enfant pour être heureux ou au contraire ne pas en avoir pour s'épanouir. Aucun choix de vie n'est valorisé ou montré du doigt. On découvre une femme qui peut ou aurait pu avoir plusieurs vies. Une femme qui peut s'épanouir dans la maternité et en être la première surprise ou une mère qui peut regretter parfois de l'avoir été contre son gré. Une femme qui assume ses choix sans jamais regretter et une autre qui se trompe et a le courage de l'admettre. On la voit tomber, se relever, regretter, souffrir, s'épanouir, hésiter, oser, se découvrir, apprendre de ses erreurs, culpabiliser, se sentir plus vivante que jamais. On découvre Rose plus ou moins heureuse ou malheureuse mais qui tire toujours de belles leçons de ses décisions. J'ai adoré son personnage et la suivre dans cette folle aventure.

 

 

 C'est une lecture palpitante et pleine d'émotions. On se demande ce qui nous attend à chaque changement de chapitre et la lecture n'en est que plus rythmée et passionnante. C'est un roman qui devrait plaire à toutes les femmes, quels que soient leurs choix de vie, car c'est un livre qui parle avant tout de bonheur, d'amour et d'épanouissement personnel. Un livre qui revendique notre liberté de choisir, de s'écouter, d'aimer, de savoir dire non et d'aller au bout de ses  envies et de ses idées ou bien de changer d'avis, de se tromper, de recommencer...  Une lecture magnifique, émouvante et difficile à oublier.

 

 

Voir les commentaires

2022-03-15T08:20:05+01:00

Meurtres et pépites de chocolat

Publié par MyaRosa

Chocolate Chip Cookie Murder - Joanne Fluke

530 pages, éditions Cherche Midi, avril 2021

L'histoire :

Hannah Swensen est de retour dans sa ville natale d’Eden Lake. Entre sa mère, plutôt envahissante, et l’ouverture de sa boutique, le Cookie Jar, elle a fort à faire. Son quotidien devient plus passionnant encore quand son livreur, Ron LaSalle, est retrouvé assassiné juste derrière son magasin. Le beau-frère d’Hannah, shérif adjoint du comté, fait appel à elle pour l’aider à trouver le coupable. Un nombre surprenant de suspects et de mobiles émergent alors. Très vite Hannah va réaliser qu’elle n’est pas seulement douée pour les cookies, mais qu’elle est aussi une enquêtrice hors pair.

Fous rires et frissons, mystères et pépites : cette histoire pleine de rebondissements ressemble au meilleur cookie du monde : sucrée mais légère, surprenante de bout en bout.

 

Mon avis :

 

 Il aura fallu attendre plus d'une vingtaine d'années et l'explosion du cosy mystery en France pour que les romans policiers gourmands de Joanne Fluke arrivent (enfin) jusqu'à nous ! J'attendais cela avec beaucoup d'impatience car j'avais lu beaucoup d'avis positifs sur ses romans et elle est décrite par beaucoup comme l'une des reines du genre.

 

 

 Je vais être honnête, je suis un peu déçue. J'ai aimé les personnages et l'ambiance de ce roman mais je m'attendais à bien plus. Je ne peux pas dire que j'ai été captivée du début à la fin. Les ficelles sont grosses, ça manque de subtilité et l'ensemble m'a semblé parfois un peu bancal. J'ai trouvé qu'il y avait pas mal de longueurs, que les personnages étaient parfois un peu agaçants et surtout longs à la détente car on devine beaucoup de choses avant eux... Néanmoins, je lirai la suite avec plaisir car j'ai aimé l'ambiance petite ville où tout se sait et j'ai aimé suivre le quotidien d'Hannah et les apparitions des membres de sa famille. J'ai bien envie d'en apprendre plus sur eux. J'ai lu plusieurs avis qui notaient le décalage avec notre époque. Je m'en suis fait la réflexion mais cela ne m'a absolument pas dérangé dans la mesure où je ne lis pas que des romans contemporains et je n'ai pas trouvé que cela manquait de crédibilité. Et puis, une histoire sans téléphone portable (ou presque), sans internet et sans réseaux sociaux, ça fait du bien !

 

 Si l'intrigue n'est pas des plus palpitantes, il fait plutôt bon vivre à Lake Eden - surtout dans la boutique d'Hannah - et on y resterait bien un petit moment. J'ai beaucoup aimé tous les passages sucrés mais quand il s'agit de pâtisserie je ne suis jamais très objective. On retrouve des recettes tout au long de la lecture et c'est quelque chose que j'aime beaucoup. Ce premier tome est en fait plus court qu'il n'en a l'air car il est suivi d'une histoire bonus qui se déroule juste après. J'ai beau être mitigée sur cette lecture, je suis quand même impatiente de retourner là-bas. Peut être que maintenant que je sais à quoi m'attendre ce sera moins décevant... Et vous, vous l'avez-lu ? Qu'en avez-vous pensé ?

 

 

Voir les commentaires

2022-01-02T17:03:40+01:00

Noël au Café du Bonheur

Publié par MyaRosa

Lucy Diamond

234 pages, éditions Charleston, octobre 2021

Présentation de l'éditeur :

Après un été mouvementé à gérer son café dans les Cornouailles, Evie Flynn n'attend qu'une chose : passer son premier Noël en amoureux avec Ed, son petit ami.

Elle est décidée à faire de cette saison qu'elle adore un moment romantique : soirées au coin du feu, vin chaud aux épices, gourmandises de Noël. Mais rien ne se passe comme prévu quand l'ex-femme d'Ed le recontacte soudainement, puis quand des invités surprises font leur apparition : Jake, le frère revêche d'Ed, et Amber, la meilleure amie d'Evie.

Ajoutez le stress d'un livre de recettes à terminer, des tempêtes de neige et des histoires de famille, et le Noël d'Evie s'annonce chargé !

Ses vœux de fin d'année se réaliseront-ils ? Ou ce Noël rassemble-t-il tous les ingrédients pour virer au désastre ?

 

Mon avis :

 

  Vous vous souvenez de "Rendez-vous au Café du Bonheur" ? J'avais beaucoup apprécié ce roman feel good rafraîchissant qui nous transporte dans les Cornouailles aux côtés d'une héroïne aussi maladroite qu'attachante. J'étais donc toute contente de me plonger dans cette suite et j'ai été surprise en ouvrant le livre car il ne s'agit ni d'une suite ni d'un roman mais plutôt de deux courtes histoires de Noël se passant au même endroit et dans lesquels on retrouve les personnages découverts dans le roman de Lucy Diamond. Ces récits relatent les deux premiers Noëls d'Evie et Ed au Café de la Plage. Un joli bonus que tous les fans apprécieront à coup sûr. Moi, je me suis régalée !

 

 Je vais être honnête, au début de ma lecture j'ai trouvé Evie assez horripilante. J'avais l'impression qu'elle râlait tout le temps et s'agaçait de tout sans le dire ouvertement aux autres et je trouvais cela assez insupportable. Finalement, après quelques chapitres, je me suis prise au jeu et même rendu compte qu'Evie avait de bonnes raisons de râler et j'en aurais sûrement fait de même à sa place. Elle s'était imaginée un Noël parfait et avait déjà tout planifié dans sa tête sauf que rien, absolument rien, ne se déroulait comme prévu... Entre la météo capricieuse, les invités surprises et ses plans qui tombent à l'eau, cela fait tout de même beaucoup à encaisser... J'ai trouvé cette première histoire amusante et cela m'a fait vraiment plaisir de retourner à Carrawen Bay.

 

 

 La deuxième histoire est de loin ma préférée. Elle est assez prévisible mais tout de même pleine d'émotions. J'ai adoré retrouver Ruth et ses enfants et les voir s'amuser sur la plage. Il y a, dans cette histoire, peut être un peu moins d'éléments qui font directement référence à Noël - décorations, préparatifs culinaires, etc... - mais on y retrouve davantage l'esprit de famille et des fêtes de fin d'année. Il y a beaucoup d'amour, de partage, d'humanité et de générosité. J'ai vraiment adoré cette histoire et je n'avais pas du tout envie de quitter Evie et sa famille. J'ai tellement envie de savoir ce qui les attend... J'espère de tout coeur que Lucy Diamond nous offrira une suite car même si c'est parfait ainsi, on n'a pas du tout envie que ça s'arrête. On sent qu'on pourrait suivre les aventures des personnages encore et encore et retourner dans les Cornouailles où il fait bon vivre avec grand plaisir. Je ne peux que vous recommander toutes ces histoires dépaysantes et chaleureuses qui mettent du baume au coeur et redonnent le sourire. J'ai passé un très bon moment. J'espère aussi que d'autres romans de l'auteure seront traduits car il y en a beaucoup en VO et ils sont tous plus tentants les uns que les autres...

 

 

Edit : Il semblerait qu'il y ait une autre petite nouvelle faisant suite à ces deux-là mais pas de roman, j'ai l'impression...

A lire aussi :

 

Voir les commentaires

2021-12-13T14:36:36+01:00

La Clé du sang

Publié par MyaRosa

The Turn of the Key - Ruth Ware

335 pages, éditions France Loisirs, octobre 2021

L'histoire :

Riche couple d'architectes cherche nurse expérimentée pour ses quatre filles. Un salaire plus que généreux, la promesse d'une somptueuse demeure en Écosse, comment résister ? Rowan Caine quitte sa vie modeste de Londres et s'installe à Heatherbrae House. Tout semble parfait, alors pourquoi cette impression de malaise qui ne la lâche pas ? Est-ce l'omniprésence des caméras, l'attitude pleine de défiance des enfants ou les rumeurs qui entourent la maison ? Rowan refuse d'écouter les avertissements et s'accroche à son rêve. Mais c'est en plein cauchemar que ce tourbillon de mystères va l'entraîner...

 

Mon avis :

 

 J'ai découvert Ruth Ware il y a quelques années avec "Promenez-vous dans les bois..." qui m'avait tenu en haleine du début à la fin. En découvrant le pitch de son nouveau roman paru en exclusivité chez France Loisirs, j'ai tout de suite pensé au Tour d'écrou d'Henry James et je n'ai pas pu résister : Une vieille demeure isolée au fin fond de l'Ecosse. Des nurses qui s'en vont les unes après les autres malgré l'offre d'emploi plus qu'alléchante. Un endroit qu'on a tenté de moderniser mais qui reste profondément marqué par les drames et les histoires du passé. Des petites filles pas si angéliques que cela et des employeurs peut être pas tout à fait honnêtes... A moins que ce ne soit la nouvelle nurse dont il faudrait se méfier ? Ou bien peut être les employés présents depuis longtemps qui n'ont pas envie de voir quelqu'un d'autre s'installer ? On se méfie de tout et de tout le monde dans ce roman troublant dans lequel l'auteure s'amuse à nous envoyer sur de fausses pistes...

 

 J'ai adoré l'atmosphère pesante et inquiétante que l'on ressent tout de suite et le mélange entre passé et présent qui est si important. Cette maison est absolument fascinante et terrifiante à la fois. Les propriétaires l'ont rénové en essayant de garder le charme de l'ancien mais en y apportant le confort de la modernité. Le résultat est assez déroutant et j'ai adoré la manière dont la demeure est décrite. Cette authenticité d'un côté et ce vide de l'autre. On imagine sans peine le trouble que doit ressentir Rowan en découvrant que tout est connecté et qu'il y a des caméras dans toutes les pièces, y compris dans sa chambre... Ses employeurs, absents la plupart du temps, peuvent l'observer à tout moment et leur voix peut retentir dans les hauts parleurs de la maison n'importe quand. En plus de cela, les enfants ont un comportement étrange. Ils peuvent être charmants ou carrément hostiles et violents. Et il y a toutes ces histoires que l'on raconte et tous ces non-dits : pourquoi les anciennes nurses se sont-elles enfuient ? Est-ce qu'une enfant est vraiment morte ici ? D'où viennent ces bruits que Rowan entend la nuit ? Est-ce qu'il y a vraiment des fantômes comme l'une des filles semble le penser ? Jack, l'homme à tout faire, est-il aussi honnête qu'il en a l'air ? Si c'est le cas, pourquoi est-il toujours là au bon moment, comme par hasard ? Et Rowan, que cache-t-elle ? Qui est-elle vraiment ?

 

 Je me suis régalée à lire ce livre plein de rebondissements. Le côté huis clos m'a beaucoup plu et j'ai eu l'impression d'être aussi dans cette incroyable maison. Il y a des passages vraiment angoissants et tout un tas de pistes à explorer. J'ai trouvé ce livre totalement fascinant ! C'est tout à fait le genre d'histoires que j'aime et qui me donne envie de rallumer la lumière en pleine nuit pour lire encore un peu plus. Comme pour l'autre roman de Ruth Ware que j'ai eu l'occasion de lire, j'ai trouvé qu'à la fin tout s'enchaînait un peu trop rapidement, mais en dehors de cela c'était vraiment génial ! Je n'ai pas arrêté de penser à cette histoire et je n'avais pas du tout envie que ça s'arrête. J'ai adoré et je ne peux que vous recommander ce livre si vous aimez les thrillers difficiles à lâcher ou les huis clos mystérieux et angoissants. A lire absolument !

 

https://bit.ly/Noel-FL

 

Voir les commentaires

2021-07-29T21:01:13+02:00

Les Coups de coeur de Keiko Carter

Publié par MyaRosa

Keep It Together, Keiko Carter - Debbi Michiko Florence

297 pages, éditions Michel Lafon, juin 2021

L'histoire :

À la rentrée, Keiko Carter n'a qu'une seule hâte : retrouver ses deux meilleures amies ! Le moment est enfin venu de faire le compte-rendu de leurs vacances d'été, mais aussi de se lancer leur défi annuel... La mission ? Trouver un petit copain pour le bal de fin d'année. Le problème de Keiko ? Elle n'a jamais embrassé personne. Le problème d'Audrey et Jenna ? Elles ont des vues sur le même garçon... Très vite, le défi prend des proportions inattendues et met en péril l'amitié des trois jeunes filles. Après tant d'années de complicité, leurs chemins vont-ils se séparer à cause d'une histoire de garçons ?

 

Mon avis :

 

 

 Ce roman réunit tous les ingrédients que j'aime retrouver dans mes lectures estivales. Je l'ai trouvé rafraîchissant et vraiment trop mignon ! C'est un livre que je conseille bien sûr aux ados qui aiment les histoires d'amour et d'amitié mais aussi aux adultes qui n'ont pas oublié leur adolescence et les préoccupations qu'ils avaient à cette époque. Un petit retour en arrière, ça vous tente ? Et si, en plus, vous aimez les animaux et le chocolat alors foncez ! Vous ne serez pas déçus !

 

 J'ai trouvé Keiko absolument adorable ! Elle a douze ans et adore ses deux meilleures amies. Elle voudrait que rien ne change mais sent que leur petit trio est en train de se déliter. Jenna est restée bien discrète lors des vacances d'été et semble leur cacher des choses. Audrey est bien décidée à grandir et à faire bouger les choses alors que Keiko voudrait juste que tout soit comme avant. Elle voudrait regarder des films, faire des cookies et des soirées pyjamas alors qu'Audrey n'a qu'une idée en tête : les garçons. Keiko culpabilise d'avoir passé tout l'été avec Audrey et a peur que Jenna se sente mise à l'écart. Elle se débat au milieu de tout cela, tente d'apaiser les tensions et d'arranger les choses entre ses amies mais aussi chez elle où le quotidien est quelque peu bouleversé depuis que sa maman travaille à temps plein. On ne peut qu'aimer Keiko. Elle fait le bien autour d'elle, fait toujours passer les autres en premier, sait écouter et est toujours présente.

 

 On suit avec beaucoup de plaisir ce moment charnière dans la vie de Keiko. Cette dernière va peu à peu apprendre à lâcher prise et à s'écouter. On la voit grandir, s'épanouir et arrêter de se sentir responsable de tout ce qui va de travers autour d'elle. J'ai adoré cette lecture. Les passages sur le chocolat sont vraiment trop mignons et donnent envie de se jeter sur une tablette ou de se préparer un bon chocolat chaud aux épices. Ce tome étant le premier (d'une trilogie ?), je me réjouis déjà de retrouver les personnages et de savoir ce qui les attend par la suite. C'est le roman doudou-bonbon par excellence. Un remède immédiat contre les petits coups de blues et la morosité. A consommer sans modération !

 

 Pour info (et parce qu'on m'a posé la question), les héroïnes de cette histoire ont douze ans. C'est un livre accessible et très soft à lire dès 10 ans, je dirais. Il n'y a rien de violent ou de choquant et pas de scène qui pourrait mettre un enfant mal à l'aise. C'est vraiment doux et mignon.

 

 Dans le même genre, je vous recommande "Les Amours de Lara Jean", "L'été où je suis devenue jolie", "Toi et moi à jamais", "Stony Bay Beach", "La toute première fois", "Les Filles au chocolat".

 

Pour les gourmands, les premières lignes du roman : "Certaines personnes croient que tous les chocolats se ressemblent, mais elles se trompent. Un chocolat peut être sucré ou amer, cassant ou fondant. Certains ont un arrière-goût de cerise, de café ou de vanille. Ma relation avec mes meilleures amies était comme un chocolat de luxe doux et onctueux. Ou du moins, elle l'avait été. Pour l'heure, je ne savais plus trop, je voulais juste que les choses redeviennent normales entre nous."

Voir les commentaires

2021-07-14T09:52:38+02:00

Ce que murmure le vent

Publié par MyaRosa

What the Wind Knows - Amy Harmon

386 pages, éditions France Loisirs, mai 2021

L'histoire :

Aujourd’hui romancière à succès, Anne a grandi avec les souvenirs d’Irlande de son grand-père Eoin. Alors que celui-lui a toujours refusé de l’y emmener, il lui fait promettre de répandre ses cendres sur le lac de Lough Gill. Émue de découvrir la terre de ses ancêtres, Anne est aussi intriguée par les photos de famille qu’Eoin lui a dévoilées peu avant sa mort. Pourquoi a-t-il attendu si longtemps pour lui montrer Annie, cette arrière-grand-mère avec laquelle elle partage une ressemblance troublante ?
Sur le lac, tout se précipite : entourée soudain par la brume, Anne se retrouve à l’eau. À son réveil, la situation est aussi folle qu’évidente : elle a été projetée en 1921, et ce petit garçon persuadé qu’elle est sa mère n’est autre qu’Eoin. Recueillie par Thomas Smith, le médecin qui élève ce dernier, Anne découvre un pays déchiré par la Guerre d’indépendance, au plus près du danger, mais aussi de l’amour… Retrouvera-t-elle un jour la vie qui était la sienne ?

 

Mon avis :

 

 J'ai mis beaucoup de temps à lire ce livre. Pas parce qu'il m'ennuyait - loin de là - mais parce que cette histoire et son atmosphère si singulière donnent envie de prendre son temps, de se perdre dans les brumes d'Irlande et de se laisser bercer par les poèmes de Yeats et les murmures du vent.

 

 Je crois qu'il va être difficile pour moi de vous décrire mes émotions et sentiments à la lecture de ce livre. J'ai profondément et sincèrement aimé cette histoire et je n'avais pas du tout envie d'en sortir. Il y avait des passages tellement beaux que je revenais en arrière sans arrêt pour les relire. J'ai eu un coup de foudre, un coup de coeur pour cette histoire envoûtante qui réunit tout ce que j'aime. Je crois que je n'ai jamais rien lu d'aussi romantique. J'ai été touchée par les personnages et par les liens qui les unissent. Par Anne et Thomas, forcément, mais aussi et surtout par Anne et Eoin. C'est un amour plus fort que tout qui défie le temps et la raison. J'ai adoré visiter l'Irlande à travers plusieurs époques et découvrir un peu plus en détails son histoire. Les passages sur la politique et les traités m'ont parfois semblé un peu lourds et compliqués, mais ils étaient nécessaires pour bien comprendre ce pays et cette histoire. J'ai tellement aimé l'atmosphère, le côté mystérieux, dangereux et brumeux... un régal !

 

 

 J'ai vraiment eu l'impression de voyager et de me retrouver en Irlande. J'ai eu la sensation de connaître le Lough Gill et d'avoir vraiment séjourné à Garvagh Glebe et j'ai adoré ça ! J'entends encore les craquements du parquet, je revois la lumière et les grains de poussière, je sens encore le vent et la brume sur ma peau. Quel voyage ! Je tiens vraiment à ne pas en dire trop sur l'histoire car j'ai adoré aller de surprise en surprise, mais ce que je peux vous dire, c'est que c'est un roman intense qui nous enveloppe et nous entraîne ailleurs. Je me suis sentie privilégiée de vivre cette aventure et j'en suis encore étourdie. C'est un roman extrêmement bien écrit, documenté et riche, qui rend un très bel hommage à l'Irlande et à Yeats. C'est aussi un livre qui parle du souvenir, de nos ancêtres, de tous ceux qui ont vécu avant nous et de ceux qui se sont battus pour leur pays, la liberté ou pour ceux qu'ils aimaient. J'ai vraiment adoré et je ne peux que vous recommander chaleureusement de le découvrir. Je peux déjà vous dire qu'il fera partie de mes plus belles lectures de l'année ! Il est disponible en avant-première aux éditions France Loisirs. Cliquez-ici pour plus d'infos.

 

Une lecture hypnotique et épatante !

 

"Je ne peux imaginer que tous les hommes aiment leur femme comme j'aime Anne. S'ils le faisaient, les rues seraient désertes et les champs seraient laissés en friche. Les usines cesseraient de tourner car les hommes seraient prosternés aux pieds de leur épouse, ils ne verraient et ne voudraient qu'elle. Si tous les hommes aimaient leur femme comme j'aime Anne, nous serions tous des bons à rien. Ou bien le monde connaîtrait enfin la paix. Les guerres prendraient peut-être fin, et la lutte cesserait car notre existence tournerait autour du seul besoin d'aimer et d'être aimé." (Page 292)

 

"Le vent que tu entends est le même qui souffle depuis toujours. La pluie qui tombe est la même. Ca recommence sans arrêt, ça tourne en rond, comme un cercle immense. Le vent et les vagues sont là depuis la nuit des temps. Les pierres et les étoiles aussi. [...] le vent et l'eau connaissent tous les secrets de la Terre. Ils ont vu et entendu tout ce qui a été fait et dit. Et si tu écoutes, ils te raconteront les histoires et te chanteront les chansons. L'histoire de tous les gens qui ont vécu. Des millions et des millions de vies. Des millions et des millions d'histoires." (Page 10)

 

Voir les commentaires

2021-04-14T07:55:16+02:00

Le Courage d'une soeur

Publié par MyaRosa

A Sister's Sorrow - Kitty Neale

385 pages, éditions L'Archipel, mars 2021

L'histoire :

1948. Sarah vit avec sa mère alcoolique qui se prostitue dans un quartier pauvre de Londres. Quand celle-ci accouche d’un petit garçon, elle demande à sa fille de 13 ans de se débarrasser du nourrisson. Mais Sarah ne peut s’y résoudre et décide d’élever son petit frère, qu’elle a elle-même prénommé Tommy.

 

Mon avis :

 

 J'aime beaucoup ce genre d'histoires mettent en avant des personnes résilientes et courageuses qui n'ont d'autres choix que de se battre pour survivre. Le contexte : les quartiers pauvres de Londres juste après la seconde guerre mondiale, m'a énormément plu. J'ai pris beaucoup de plaisir à lire ce livre qui, par certains côtés, m'a fait penser à la saga de la Pension du Bord de mer de Tamara McKinley dans laquelle des personnages doivent affronter des épreuves et rencontrent en chemin des personnes infiniment bienveillantes et d'autres plutôt malintentionnées. Drames, amitié, amour, désillusions, rebondissements, faux-semblants, émotions...

 

 Sarah est une jeune fille qui a le cœur pur. La vie est terriblement injuste avec elle et l'a fait grandir bien trop vite, mais elle ne s'apitoie jamais sur son sort. Elle va toujours de l'avant et voit la vie du bon côté pour offrir le meilleur à Tommy, son petit frère qu'elle a élevé comme s'il était son propre enfant. Ils ont treize ans d'écart (même si ce n'est pas ce que laissent penser les couvertures) et sont inséparables. Leur relation est vraiment touchante. Sarah est très jeune mais elle se comporte comme une adulte, elle n'a pas vraiment le choix, même si la naïveté de son jeune âge la rattrape parfois. Après avoir essayé de faire de son mieux pour que sa mère se sorte de la misère, Sarah a compris qu'elle ne pouvait plus rien faire et qu'il fallait qu'elle parte pour protéger son petit frère. Elle fait toujours passer ses besoins avant les siens. Elle va croiser sur son chemin des personnes qui vont l'aider à s'en sortir et d'autres qui n'ont pas son honnêteté et sa générosité. Épreuve après épreuve, Sarah se relève et il est impossible de ne pas admirer son courage et sa ténacité.

 

 Ce livre n'est pas sans défaut. J'ai trouvé que c'était souvent un peu gros et prévisible ou, au contraire, que certains évènements arrivaient un peu comme un cheveu sur la soupe. Il y a également pas mal de coquilles, des erreurs dans les prénoms et des tirets pour débuter des dialogues qui n'en sont pas. Malgré tout, j'ai beaucoup aimé. Je me suis attachée aux personnages et je n'avais pas envie de les quitter. Je me serais bien vue les suivre encore longtemps. Le contexte est bien retranscrit, les personnages sont intéressants et l'intrigue est prenante. Ça se lit tout seul et on ne voit pas le temps passer. L'écriture est agréable et l'ambiance n'est pas sans rappeler celle de "Call the midwife" que j'adore. C'est un livre émouvant, réconfortant, dépaysant et prenant. J'espère de tout coeur que d'autres livres de Kitty Neale seront traduits en français. Si c'est le cas, je serai au rendez-vous !

 

 

 

A lire aussi :

 

Voir les commentaires

2021-03-15T14:35:24+01:00

Le Chant de la rivière

Publié par MyaRosa

The River Home - Hannah Richell

396 pages, éditions Belfond, mars 2021

L'histoire :

Des trois sœurs Sorrell, Lucy a toujours été la plus imprévisible. Pour autant, personne ne s’attendait à la voir annoncer ses noces une semaine à peine avant la cérémonie !

Pourquoi une telle urgence ? Lucy ne peut-elle jamais rien faire comme tout le monde ?

Tandis qu’Eve, l’aînée, décide de tromper son agacement et ses problèmes en s’investissant dans les préparatifs, Margot, la cadette, s’inquiète : elle, qui a rompu tous liens des années plus tôt, redoute ce séjour dans la maison de famille chargée de souvenirs douloureux, et la confrontation inévitable avec sa mère, cette grande romancière à l’inspiration tarie depuis longtemps.

Mais Margot n’est pas la seule à vouloir tenir le passé à distance. Car s’il est un trait que partagent les Sorrell, mère et filles, c’est le goût du secret. Et ces jours de fête pourraient se transformer en catharsis familiale…

 

Mon avis :

 

 Dans ce roman, c'est toute une famille que l'on rencontre. Un homme et une femme qui s'aiment et ont un véritable coup de foudre pour une maison qui semble parfaite pour accueillir ce bonheur qui ne fait que commencer... Pourtant, des années plus tard, on dirait que de ce bonheur il ne reste plus rien. Les parents sont séparés, les enfants se sont éloignés et il y a entre eux de la colère, de l'incompréhension, de l'amertume et beaucoup de non-dits. Que s'est-il passé ? Comment ont-ils pu se perdre et s'éloigner à ce point ? Le mariage improvisé de l'une des filles va réunir tout ce petit monde dans la demeure familiale et il se pourrait bien que cela fasse tout remonter à la surface...

 

 Je garde un merveilleux souvenir de ma lecture du premier roman de Hannah Richell : Un fragile espoir (Secrets of the Tides/The House of Tides) qui m'avait bouleversée. En relisant mon billet de l'époque, je me suis rendue compte que j'aurais pu utiliser les mêmes mots pour décrire "Le Chant de la rivière" et que les extraits cités faisaient étrangement écho à cet autre roman. On retrouve vraiment des thèmes communs : l'attachement à la maison d'enfance et tous les souvenirs qui y sont liés, les familles qui peu à peu se séparent et dont les membres s'enferment dans une bulle en gardant leur souffrance alors qu'ils pourraient s'aider les uns et les autres. On y retrouve des gens qui s'aiment profondément mais n'arrivent pas à se rapprocher. Ils ne savent pas comment s'y prendre, ont peur de mal faire et avancent seuls, tant bien que mal, avec leur lot de souffrances et de culpabilité. Les livres de l'auteure ont cela en commun, ils sont tristes mais lumineux et au final, ne sont pas les épreuves et la douleur que l'on retient, mais l'espoir. C'est toujours la lumière qui gagne.

 

 

 Dans ce roman, on suit la famille Sorrell sur une très longue période. Il y a le présent, les retrouvailles et les préparatifs du mariage de Lucy, mais il y a aussi le passé et ses secrets. L'endroit est un personnage à part entière, tellement bien décrit qu'on a l'impression d'y être et de le connaître par coeur. Une maison un peu délabrée mais qui tient tout de même la route après toutes ces années. Une maison à l'image de leur famille. Un endroit en pleine nature, bercé par le chant de la rivière et au milieu d'un verger. Un endroit qui a assisté à tout, témoin muet des grands bonheurs et des terribles malheurs de toute une famille.

 

 Que j'ai aimé cette lecture ! Il y a beaucoup de sensibilité et d'émotions et on ressent beaucoup d'empathie pour chacun des personnages. C'est un livre qui, avec beaucoup de sensibilité, aborde des sujets difficiles et nous pousse à nous interroger sur notre propre vie et sur les blessures que l'on porte en soi. C'est un livre qui parle de l'équilibre au sein d'un couple, de résilience, des relations fraternelles pas toujours simples, des fardeaux qui semblent moins lourds quand on est plusieurs à les porter et de l'amour sous toutes ses formes. J'ai aimé le fait qu'il soit question d'écriture, d'inspiration et de réussite professionnelle et j'ai trouvé très intéressant de voir les filles grandir et faire des choix différents : se détacher à tout prix de leur enfance ou bien s'y accrocher. J'ai aimé toute cette symbolique autour de l'eau et cette nostalgie de l'enfance, de l'insouciance et des jours heureux. J'ai trouvé les rapports entre les différents protagonistes justes, crédibles et intéressants.

 

 C'est un roman qui vous brise le coeur et vous fait sourire l'instant d'après. Je ne vois vraiment pas comment il pourrait laisser insensible. Je sais déjà que je peux classer Hannah Richell parmi mes auteurs préférés, ceux dont je veux lire tous les livres. Je suis encore très touchée par cette histoire, par tout ce que ces personnages et cette maison au bord de la rivière m'ont raconté. Si vous aimez les drames, les secrets de famille et les histoires émouvantes, alors n'hésitez-plus : venez écouter Le Chant de la rivière !

 

 

A lire aussi :

 

Voir les commentaires

Girl Gift Template by Ipietoon - Hébergé par Overblog