Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

young adult

2011-09-07T13:23:00+02:00

Les Chemins de poussière, tome 1 : Saba, ange de la mort

Publié par MyaRosa

Les Chemins de poussière, tome 1 :

Saba, ange de la mort

( Blood red road )

de Moira Young

     67863318 p  saba silverlake-copie-1

Catégorie(s) : Jeunesse

Edition / Collection : Gallimard jeunesse

Date de parution : 8 septembre 2011

Nombre de pages : 349

Prix : 16€

 

L'histoire : Saba, jeune fille de 18 ans, vit au milieu de nulle part, dans un monde désertique et ravagé, avec sa famille : Lugh, son frère jumeau, né comme elle lors du solstice d’hiver, leur petite soeur Emmi et leur père, qui lit dans les étoiles. Un jour, au milieu d’une tempête de poussière, surgissent de terrifiants cavaliers noirs qui tuent le père de Saba et s’emparent de Lugh. La jeune fille décide de partir à sa recherche et laisse Emmi à la garde de sa tante. S’ensuit une quête éprouvante dans un environnement hostile. Saba doit affronter des ennemis redoutables, combattre et tuer. Heureusement, elle bénéficie de l’aide d’un beau et malicieux jeune homme, d’une bande d’amazones courageuses et surtout d’un corbeau apprivoisé et savant !

 

**

 

 Quelle belle surprise ! Quand je pense que j'ai laissé ce livre plus de deux mois au fin fond de ma PAL... Le synopsis ne m'attirait pas, ce n'est pas du tout le genre de lecture que j'affectionne et puis les premiers avis publiés sur la toile étaient, pour la plupart, assez négatifs. J'avais donc beaucoup d'appréhensions concernant cette lecture, déjà convaincue que ça n'allait pas me plaire et pourtant j'ai accroché dès les premières lignes et je n'en ai fait qu'une bouchée : commencé hier soir, terminé en début d'après-midi. Je me suis même levée cette nuit parce que j'avais envie d'en savoir plus, de savoir ce qui attendait Saba et ses compagnons.

 

 L'histoire commence très mal. Saba vit en plein désert, avec son frère jumeau, sa petite soeur et leur père. Une tempête de poussière fait rage, suivie de près par l'arrivée de mystérieux cavaliers qui, sans perdre de temps, tuent leur père et enlèvent leur frère. Bien décidée à le retrouver, Saba part à sa recherche accompagnée d'Emmi, sa petite soeur dont elle n'est pas du tout proche. Elle décide de la confier à une amie de ses parents et s'en va seule dans le désert. Mais la route est semée d'embûches et notre héroïne va devoir  s'armer de courage et affronter des êtres terrifiants. Heureusement, elle fera aussi, en chemin, de jolies rencontres...

 

 Je n'ai pas du tout l'habitude de lire ce genre d'histoires, et si on m'en avait parlé, même en détails, en me disant qu'il allait y avoir des combats, des guerriers, et un terrible roi, je crois que je ne me serais jamais laissée tenter par cette lecture. Pourtant, je peux vous dire que j'ai été totalement fascinée par cette histoire. J'avais l'impression de traverser le désert avec Saba, de voir le monde tel qu'il est autour d'elle et d'avoir à affronter toutes ces épreuves. Je ressors de cette lecture essouflée et enchantée d'avoir découvert un univers qui m'était totalement étranger et qui, j'en étais persuadée, n'avait rien pour me plaire. Comme quoi, il ne faut jamais dire jamais...

 

 J'avais entendu beaucoup de choses au sujet du style particulier de l'auteur et ça me faisait vraiment peur. Je m'attendais à bien pire et en fait j'ai adoré ! C'est Saba qui nous raconte son histoire. C'est une fille qui a grandit au milieu de nulle part et qui n'a pas reçu d'éducation (elle ne sait pas ce qu'est un livre...). Je trouve donc logique que l'histoire soit écrite de cette façon : absence de négation, phrases courtes, erreurs sur certains mots. C'est beaucoup plus réaliste que si Saba parlait comme quelqu'un de très cultivé, et puis franchement son langage n'a rien de catastrophique, je m'attendais à pire. J'ai pris beaucoup de plaisir à lire ce roman et je n'ai jamais été gênée par le style de même que je n'ai trouvé aucun passage inutile, aucune longueur. Les personnages m'ont séduite : Jack... Oh Jack... :D Je l'adore ! Emmi est adorable, les Aigles libres sont fascinantes et il y a encore une multitude de personnages adorables. On voit Saba évoluer, s'endurcir mais aussi faire un peu de place aux autres dans sa bulle. Je n'ai vraiment aucune critique négative à faire sur ce roman et j'attends déjà la suite avec beaucoup d'impatience. Un grand merci aux éditions Gallimard jeunesse pour cette très belle découverte car à cause de quelques préjugés, j'ai failli passer à côté d'un roman passionnant.

 

        Blood-Red-Road  saba.jpg

quatreetoiles

Voir les commentaires

2011-09-06T10:24:00+02:00

Ghostgirl, tome 1 : Morte et célèbre

Publié par MyaRosa

Ghostgirl, tome 1 : Morte et célèbre

( Ghostgirl, book 1 )

de Tonya Hurley

couv63111168

Catégorie(s) : Jeunesse - Fantastique

Edition / Collection : France loisirs

Date de parution : août 2009

Nombre de pages : 326

Prix : 17€

 

L'histoire : Vivante, Charlotte est une lycéenne timide, invisible, totalement à côté de la plaque... Morte, Charlotte est un fantôme doté de pouvoirs surnaturels! Tenant sa revanche, elle fait tout pour que le garçon le plus canon du lycée tombe amoureux d'elle, quitte à employer des moyens peu orthodoxes qui feront tourner en bourrique tous ceux qui croiseront son chemin...

 

**

 

 Je n'avais pas tellement d'attentes en ouvrant ce livre, je savais que ce serait certainement très jeunesse, un peu cliché mais que je passerai un agréable moment et c'est exactement ce qui s'est passé. Suite à un fâcheu incident, Charlotte passe de vie à trépas et découvre ce qu'il y a après la mort. Loin du paradis, elle se retrouve... dans une classe ! Obligée de suivre des cours, comme lorsqu'elle était vivante, c'est loin d'être ce qu'elle avait imaginé. Charlotte, qui avait passé son été à essayer de changer de look et de travailler sur elle-même afin de devenir populaire et d'attirer dans ses filets le plus beau mec du lycée, n'accepte pas sa condition et passe de plus en plus de temps en compagnie des vivants... Elle observe Damen, le garçon de ses rêves et Pétula, la belle pom-pom girl qui sort avec lui en espérant réussir à faire capoter leur couple. Charlotte n'est pas toute seule de l'autre côté, il y a dans sa classe d'autres élèves-morts de son âge qui ne voient pas d'un bon oeil son besoin de passer du temps avec les vivants, d'autant plus qu'ils ont une mission capitale à accomplir...

 

 Ce livre est drôle et plein de fraicheur. J'ai beaucoup ri, les dialogues sont amusants et les personnages principaux sont sympathiques. C'est très jeunesse, très souvent cliché mais ça ne m'a pas dérangé plus que ça. J'ai aimé suivre leurs aventures entre la vie et la mort. C'est une histoire de fantômes agréable à lire et pleine de charme. Ce n'est pas LE roman de l'année, mais si vous aimez ce genre, vous ne serez pas déçus. Je suis même agréablement surprise par ce premier tome car je ne m'attendais pas à accrocher autant. L'écriture de l'auteur est agréable, les dialogues sont parfois un peu crus, ce qui m'a surpris pour un roman jeunesse mais ne m'a pas gêné outre mesure, au contraire, ça change un peu. Il y a des réflexions intéressantes sur l'adolescence et la mort.La fin est un peu précipitée et on n'échappe pas au happy-end un peu guimauve mais ça a aussi son charme. Je suis maintenant curieuse de savoir ce qui attend Charlotte et ses amis, car oui, il y a une suite, même deux d'ailleurs, mais la troisième n'est pas encore sortie en France. Une adaptation est également prévue, enfin, ça fait plus de trois ans qu'on en parle et à ce jour il n'y a toujours rien de concret. J'espère sincèrement qu'elle verra le jour car ça pourrait donner un film très sympathique. Autre point positif donc j'ai oublié de parler avant, la mise en page de ce livre est vraiment superbe, ça fait très gothique-lolita : du rose, du noir et un peu de blanc. On retrouve sur toutes les pages les fleurs de la couvertures et à chaque début de chapitre, une petite citation d'un auteur célèbre ou d'un groupe de rock accompagné d'une image très jolie, comme celle de la couverture. J'ai d'ailleurs noté une très belle citation de Virginia Woolf : "Les yeux des autres sont nos prisons ; leurs pensées, nos cages." Je n'ai vraiment rien à redire sur la mise en page, c'est soigné et très agréable à lire et à regarder. Un premier tome très prometteur.

 

quatreetoiles

 

" Nous aimons à croire que le monde s'arrête avec nous. La vérité est au contraire que nos connaissances, nos amis, les êtres que nous aimons continuent de vivre, de même que nous survivons à travers eux. La question n'est pas de savoir ce que nous avons eu, mais ce que nous avons donné. Ce qui compte n'est pas de paraître, mais plutôt de vivre. Tout comme il ne s'agit pas de laisser un bon souvenir. Mais plutôt de donner aux autres une raison valable de ne jamais nous oublier."

Voir les commentaires

2011-08-29T12:01:00+02:00

Wicca, tome 2 : Le danger - Cate Tiernan

Publié par MyaRosa

Wicca, tome 2 : Le danger

( Sweep )

  couv31250419 8485619.jpg

Catégorie(s) : Jeunes adultes - Fantastique

Edition / Collection :Hachette jeunesse / Black Moon

Date de parution: 6 juillet 2011

Nombre de pages : 448

Prix : 17€

 

Mon avis sur les tomes précédents : ici

 

Ce livre regroupe les tomes suivants :

tome 4 : Le bûcher / Magye noire / Dark Magyck

tome 5 : Lumière et ténèbres / L'éveil / Awakening

tome 6 : L'alliance des pouvoirs / Ensorcelée / Spellbound

 

couv37129236.jpgcouv70418470.jpgcouv11881330.jpg

 

L'histoire : Morgan est désormais une Sorcière de sang accomplie, dotée d'un puissant pouvoir. Après ll'affrontement entre Cal et Hunter auquel elle a participé, elle se sent en danger. Elle a poussé le corps de Hunter dans le fleuve pour protéger Cal, et son corps n'a jamais été retrouvé. Quand Sky, la cousine de Hunter, se met à la surveiller de près, et que Selene, la mère de Cal, se fait de plus en plus intrusive, Morgan comprend qu'elle doit plus que jamais rester sur ses gardes. D'autant que sa relation avec Cal prend un tournant qu'elle n'avait pas prévu. Elle ne le reconnaît plus.

 

**

 

 C'est pleine d'attentes que je me suis plongée dans ce livre et je n'ai pas été déçue. J'avais été séduite par les tomes précédents, celui-ci est encore meilleur. Fini l'approche gentille de la Wicca, les soucis d'adolescents (enfin, il y en a quand même encore, mais beaucoup moins), ce tome est bien plus noir et inquiétant.  Morgan découvre les côtés sombres de la Wicca et se rend compte que beaucoup de gens lui veulent du mal. Elle en apprend un peu plus sur l'histoire de sa famille et ce qu'elle découvre est loin de la rassurer. Elle est plus mature mais se pose toujours autant de questions sur son avenir et espère ne pas sombrer dans le côté obscur malgré ses origines.

 

 Mon billet sera très court, car il est difficile de parler de ce livre sans trop en dire et il est hors de question que je me mette à spoiler. La seule chose que je peux vous dire est qu'il est riche en rebondissements et que vous ne serez pas déçus du voyage ! Si j'avais deviné une partie de l'intrigue, j'ai été tout de même charmée comme avec le début de la série et j'ai déjà hâte de lire la suite ! D'ailleurs en parlant de suite, j'étais persuadée que la série comptait 9 tomes et que le livre à paraître le 24 septembre sera donc le dernier, or il y a en fait 15 tomes ! Oui, je sais, c'est assez effrayant mais je suis vraiment ravie, ravie, ravie ! Les fans de la série qui l'avaient découverte chez Pocket il y a quelques années doivent se réjouir car ils vont enfin pouvoir connaitre le fin mot de l'histoire !

 

 L'histoire est toujours aussi passionnante. On découvre de nouveaux personnages, on en apprend plus sur ceux que l'on connaissait déjà. J'ai été parfois agacée par les nombreuses répétitions, mais c'est vraiment le seul petit bémol que j'aurais à noter et je me dis que finalement puisque les tomes paraissaient séparément avant, c'était sûrement utile de faire des petits rappels pour ne pas que l'on s'y perde. En dehors de ça, j'ai vraiment passé un excellent moment. Qu'attendez-vous pour découvrir cet univers ? Si vous aimez la magie et la sorcellerie, les secrets, les histoires d'amour et les livres plein de rebondissements, vous allez être servis ! Je ne peux que vous conseiller cette série. C'est vraiment prenant et difficile à lâcher lorsqu'on l'a commencé. Un bon moment de détente. J'ai adoré !

 

couv58366016.jpgcouv15789523.jpgcouv48254368.jpg

cinqetoiles

Voir les commentaires

2011-08-24T18:06:00+02:00

Le Dernier jardin, tome 1 : éphémère - Lauren DeStefano

Publié par MyaRosa

Le Dernier jardin, tome 1 : éphémère

( The Chemical Garden, book 1 : Wither )

de Lauren DeStefano

couv40589545

Catégorie(s) : Jeunes adultes - Dystopie

Edition / Collection : Castelmore

Date de parution : 19 août 2011

Nombre de pages : 350

Prix : 12,90€

 

L'histoire : Que faire de sa vie quand on connaît la date exacte de sa mort ?
Les scientifiques ont créé des enfants génétiquement parfaits, immunisés contre toutes les maladies. L'humanité a cru voir son avenir assuré...jusqu'au jour où le verdict accablant est tombé. Ces jeunes gens ont une espérance de vie incroyablement courte : 25 ans pour les hommes, 20 ans pour les femmes, sans exception. Dans ce monde désolé, des jeunes filles sont kidnappées et contraintes à des mariages polygames pour la survie de l'espèce.
Rhine, âgée de seize ans, a été enlevée de force à son frère. Elle se réveille enfermée dans une prison dorée, un manoir où des serviteurs veillent à ses moindres désirs. Malgré l'amour sincère de son mari et la confiance qui s'instaure petit à petit avec ses sœurs épouses, Rhine n'a qu'une idée en tête : s'enfuir de cet endroit.

 

**

 

  J'avais repéré ce livre bien avant sa sortie et j'espérais de tout coeur que les éditions Castelmore conserveraient cette magnifique couverture et heureusement, ce fût le cas ! Ce livre avait tout pour me plaire et je l'attendais avec beaucoup d'impatience alors je me suis jetée dessus dès que je l'ai eu entre les mains. Oui, mais voilà, la magie n'a pas opérée tout de suite. J'ai eu du mal à accrocher au début, je peinais à avancer et j'étais du coup un peu déçue. Pourtant, lorsque je l'ai repris ce matin, je suis tout de suite rentrée dedans, totalement fascinée par l'histoire, me sentant incapable de le reposer. Je ne pense pas que ce soit dû au roman en lui-même, mais on sait tous que des fois, ce n'est juste pas le bon moment et ça n'a jamais été plus vrai pour moi qu'avec Le Dernier jardin.

 

 Ce roman est très addictif. L'histoire est originale et tout est basé des paradoxes. Alors que dehors, il n'y a que misère et danger, des jeunes filles sont enlevées et vendues à de riches époux. Elles se retrouvent non pas malmenées, mais au contraire dorlotées, des serviteurs répondant nuit et jour à leur moindre caprice. Certaines se réjouissent de cette nouvelle vie qui s'offrent à elle tandis que d'autres souffrent atrocement de ce manque de liberté. Rhine fait partie de la deuxième catégorie et c'est elle qui nous raconte cette histoire. Parmi les trois épouses de son mari, elle est la favorite, celle qui a le plus de privilèges, et pourtant, elle n'a qu'une idée en tête : s'enfuir, retrouver sa liberté et son frère jumeau resté seul et sans nouvelles à Manhattan. Rhine se rapproche de ses soeurs épouses, commence à apprécier son mari, mais son projet ne la quitte pas. Elle étouffe et s'inquiète de plus en plus car on raconte des choses étranges sur ce manoir et sur son propriétaire...

 

 Le récit est bien mené, l'écriture est belle et il n'y a pas de longueurs. On s'attache très vite aux personnages, on comprend leur détresse et les sentiments contradictoires qu'ils éprouvent. On est enfermé avec eux dans ce huis-clos oppressant et inquiétant. J'ai été fascinée par cet univers, le décor époustouflant d'où émanent des odeurs d'oranges et de fleurs qu'on sent presque tant il est bien décrit, les robes des épouses m'ont fait rêver. Cette histoire a quelque chose d'indescriptible, on navigue sans cesse entre l'émerveillement et l'horreur. J'ai notamment beaucoup pensé à La Belle et la bête - ou du moins au début - en lisant cette histoire. Belle, enfermée dans un merveilleux château, couverte de cadeaux mais prisonnière avec quelqu'un qu'elle apprécie mais qu'elle n'aime pas. C'est terriblement douloureux de suivre le cours de cette histoire dérangeante et cruelle en se sentant impuissant. Ce n'est pas un livre léger, je ne le conseille pas aux plus jeunes car il y a des scènes difficiles. J'ai vraiment adoré ce roman, l'atmosphère qui s'en dégage, les personnages. Tout est bien mené et la fin nous laisse torturés de ne pas avoir la suite sous la main... C'est officiel, je suis totalement fan des parutions Castelmore. A chaque fois, la mise en page est superbe, les romans sont fascinants et le prix est abordable. Je n'ai jamais été déçue.

 

Un joli coup de coeur. Un livre magnifique que je recommande aux amateurs du genre et à ceux qui ont envie de changer un peu de lecture, de découvrir un autre univers.

 

cinqetoiles

sticker-ma-grande-fee-coeur-fuschia-635584

Voir les commentaires

2011-08-21T14:09:00+02:00

Wicca, tome 1 : L'éveil - Cate Tiernan

Publié par MyaRosa

Wicca, tome 1 : L'éveil

( Sweep )

de Cate Tiernan

 couv59943781couv42657786.jpg

Catégorie(s) : Jeunes adultes / Jeunesse - Fantastique

Edition / Collection : Hachette jeunesse / Black Moon

Date de parution : 2 février 2011

Nombre de pages : 473

Prix : 17€

 

L'histoire : Il se passe des choses que je ne comprends pas.
Depuis que j'ai découvert la Wicca, rien n'est plus pareil.
Mon esprit se déploie. Mes sens s'éveillent.
On me dit que j'ai un don. Et je le crois.
Plus j'apprends, plus mon pouvoir s'intensifie.
Je deviens trop puissante.
Je dérange.

 

**

 

 Avant de vous donner mes impressions, quelques explications s'imposent car ce roman est paru sous de nombreux titres différents. Cette nouvelle édition regroupe en fait les trois premiers tomes de la série dont les titres sont, suivant les éditions, un peu différents : L'éveil de Morgane/Le Livre des ombres - Le Cercle/Le Rituel du Cercle/Le Coven - Sorcière de sang. L'édition originale date de 2001, en 2006 les éditions Pocket jeunesse publient les premiers tomes mais ne publieront jamais la fin de la série, les éditions AdA décident de la rééditer en 2010 suivies de près par les éditions Hachette jeunesse en 2011. Les noms des personnages ont un peu changé, Morgane est devenu Morgan et Nicolas est devenu Cal. C'est bon, vous suivez toujours ? Après toutes ces explications qui pourront, je l'espère, éclairer quelques personnes qui se posent des questions sur le sujet comme c'était mon cas il y a quelques temps, passons aux choses sérieuses...

 

couv27481166couv4972238couv28587582.jpg

 

 J'ai été littéralement envoûtée par ce livre du début à la fin. Pourtant, l'histoire n'a rien d'incroyablement original : un adolescent à la beauté fascinante fait son apparition dans une nouvelle ville et initie d'autres jeunes à la Wicca. Mais qu'est ce que la Wicca ? Pour faire court et simple, la Wicca peut-être considérée comme une religion mais est avant tout une philosophie de vie, une manière de penser en communion avec la nature. Les wiccans pratiquent la magie blanche. (Si vous voulez en savoir plus, vous pouvez jeter un petit coup d'oeil ici). Ce genre d'histoire a été traité maintes et maintes fois dans la littérature et le cinéma, mais ça ne m'a pas empêchée d'être totalement fascinée par ce récit d'initiation à la Wicca. J'aimé énormément ce genre d'histoires, j'ai toujours été fascinée par la magie, la sorcellerie et j'aurais adoré lire ce livre plus jeune. Tous les ingrédients sont réunis pour en faire un bon roman-jeunesse : amour, magie, secrets, trahison, danger,... Il y a de nombreux rebondissements et les personnages sont attachants ou détestables mais fascinants.

 

 J'ai tellement apprécié ce livre que j'étais partagée entre l'envie de le lire d'une traite, ou au contraire, de prendre tout mon temps pour le lire afin de savourer chaque mot, et c'est cette dernière solution que j'ai choisi même si à la fin, je n'ai pas pû résister à l'envie de dévorer les pages de plus en plus vite. Certains le trouveront peut-être banal, mais moi je ne peux pas être objective sur ce genre d'histoires parce que c'est vraiment tout ce que j'aime. Les bougies, les sorts, la magie, le mystère, les secrets,... Ahhhhh, j'en veux encore ! En général, je n'aime pas lire les tomes d'une même série à la suite. Je préfère passer à autre chose et laisser passer du temps avant d'y retourner, mais là, je n'ai qu'une envie, me jeter sur le second tome et ce n'est même pas à cause de la fin, mais juste parce que j'ai envie de retrouver l'ambiance de cette série et de trouver les réponses aux questions que je me pose encore. Je vais tout de même patienter un peu avant de lire la suite, même si c'est de la torture puisque le second tome m'attend sagement dans ma bibliothèque, mais j'ai envie de faire durer le plaisir et je sais que je l'apprécierai d'autant plus. Franchement, si vous aimez ce genre d'histoires, jetez-vous sur ce livre sans plus attendre. J'ai passé un excellent moment et c'est un gros coup de coeur évidemment... Je me demande pourquoi j'ai laissé ce livre si longtemps au fond de ma PAL... Je crois que c'est parce que le synopsis et la couverture ne m'attiraient pas plus que ça... Comme quoi, il ne faut pas se fier aux apparences...

 

couv51146984.jpgcouv42816931.jpgcouv73685141.jpg

 

" Il n'y a pas de lumière sans ténèbres,

pas de joie sans peine,

pas de roses sans épines."

 

cinqetoiles

le-mec-de-la-tombe-dà-côté

Voir les commentaires

2011-07-01T09:05:00+02:00

Toi contre moi - Jenny Downham

Publié par MyaRosa

Toi contre moi

( You against me )

de Jenny Downham

couv65417953

Genre(s) : Drame - Romance

Editeur/ Collection : Plon Jeunesse

Date de parution : 1er juin 2011

Nombre de pages : 398

Prix : 17€

 

L'histoire : Et si ton premier amour était aussi ton pire ennemi ?

Si quelqu'un a fait du mal à ta soeur, ton boulot de grand frère, c'est de la venger, non ? Et si ton frère est accusé d'un crime terrible et qu'il dit qu'il est innocent, ton rôle de petite soeur, c'est de le défendre, non ? Lorsque la soeur de Mikey accuse un garçon de l'avoir agressée, tout son monde vole en éclats, il ne peut plus contenir sa colère. Lorsque le frère d'Ellie est désigné comme l'auteur de cette agression, à son tour elle perd pied. Et lorsque Mikey et Ellie se rencontrent, leurs deux mondes se heurtent de plein fouet. C'est une histoire de loyauté, de choix terribles, de vengeance, de vérité. C'est l'histoire d'une lutte entre deux familles ennemies. Et c'est aussi une histoire d'amour.

 

**

 

 Jenny Downham est mondialement connu depuis la sortie de son premier roman Je veux vivre qui a fait couler beaucoup d'encre depuis sa sortie. Je ne l'ai pas encore lu mais ça ne saurait tarder. Lorsque j'ai commencé ce livre, je n'ai pas relu la quatrième de couverture et j'avais dû la livre en vitesse car je m'étais imaginée une toute autre histoire et je pensais savoir à quoi m'attendre. Le moins que l'on puisse dire c'est que j'ai été agréablement surprise ! Le sujet étant difficile, j'avais peur que le roman reste très sombre, qu'il tourne autour du viol en rentrant dans les détails, que ce soit déprimant, or ce n'est pas du tout le cas. Si l'histoire est dramatique, on comprend - en lisant correctement le synopsis - que le viol n'est pas le sujet principal, il sert de toile de fond à une histoire d'amour interdit.

 

 J'ai tout de suite accroché à l'écriture de Jenny Downham. Elle est agréable, facile à lire sans être trop simpliste et arrive parfaitement à nous faire ressentir les émotions des personnages. Moi qui ne suis pas fan des descriptions, il y en a dans ce roman un certain nombre, mais elles ne sont jamais ennuyantes, au contraire. Je me suis surprise à m'attarder sur des petits détails, à relire des passages sur des moments du quotidien sublimés par les mots magnifiques de Jenny Downham - et sûrement aussi par une excellente traduction. J'ai aimé certains passages au point de les relire plusieurs fois, pas par souci de compréhension, mais juste pour le plaisir, parce que je les trouvais magnifiques. On ressent, à la lecture de ce livre, une multitudes d'émotions et de sentiments, on passe du rire aux larmes, de la joie à la peur, du doute à la certitude. Le sujet est loin d'être simple mais je me suis tout de même demandé, au début de ma lecture, comment l'auteure allait tenir le lecteur en haleine sur ce même sujet pendant autant de pages, et je dois vous dire qu'elle s'en sort très bien. Il y a des rebondissements même si ce n'est pas un roman où l'action prédomine et je n'ai trouvé aucun passage inutile ou long. J'ai vraiment adoré ce roman de la première à la dernière ligne.

 

 Des adolescents. Un drame. Deux familles que tout oppose qui volent en éclat. Une histoire d'amour. Du doute. De l'espoir. Ce livre m'a fasciné, passionné, ému, bouleversé. J'aurais pû le lire d'une traite mais j'ai au contraire eu, cette fois, l'envie de faire durer le plaisir. J'ai lu chaque page avec délectation mais aussi avec l'estomac noué face à cette situation si difficile. Je ne l'ai pas encore précisé, mais je pense que vous l'aurez compris en lisant mon billet, c'est un gros coup de coeur ! Je ne peux que vous conseiller ce livre, que vous soyez ados ou adultes (il est d'ailleurs sorti simultanément chez Plon et Plon-jeunesse) et je vous mets au défi d'y être insensible... On s'identifie à tout le monde dans ce livre, à Ellie, à Mikey, à Tom, mais aussi aux parents de chaque famille. Qu'aurions-nous fait à leur place ? Un roman bouleversant qui fait réfléchir mais qui est aussi plein d'espoir et d'amour. Même si le thème vous rebute un peu, il n'y a pas de détails sordides comme je l'avais craint au départ, le sujet est traité avec beaucoup de pudeur. C'est un très beau roman que je vous recommande fortement.

 

Un immense merci aux éditions Plon.

cinqetoiles

le-mec-de-la-tombe-dà-côté

 

        couv58539340.jpg 5162YzhXfML.jpg



Voir les commentaires

2011-06-26T23:38:00+02:00

Hex Hall - Rachel Hawkins

Publié par MyaRosa

Hex Hall

de Rachel Hawkins

couv17654975

Genre : Jeunes adultes - Fantastique

Editeur : Albin Michel

Collection : Wiz

Date de parution : 29 septembre 2010

Nombre de pages : 298

Prix : 13,50€

 

L'histoire : Quand on est expédiée à Hex Hall pour usage inapproprié de la magie, qu'on doit empêcher une vampire aux cheveux roses de prendre feu, lutter contre trois ravissantes sorcières aussi dangereuses que des top models en manque de magazines et résister à un séduisant sorcier très très agaçant, on n'a aucun besoin qu'une élève soit retrouvée vidée de son sang. C'est pourtant ce qui arrive à Sophie Mercer, une sorcière qu'il ne faut surtout pas énerver...

 

Logogeneral2

5/5

 

**

 

 J'ai acheté ce livre peu de temps après sa sortie et je vous avoue que c'est en grande partie à cause de / grâce à sa couverture qui m'attirait beaucoup. Elle fait conte de fées et en même temps elle a un petit quelque chose d'inquiétant qui a attisé ma curiosité. J'ai été un peu refroidie quand les premières chroniques sont arrivées sur la blogosphère car les mots qui revenaient souvent étaient : superficiel - manque d'originalité - brouillon - sans plus ... Mouais ! Ca ne m'a pas franchement donné envie de me jeter dessus donc il est resté des mois dans ma PAL alors que c'était un livre que je voulais absolument... Bon alors, la grande question est : Qu'en est-il ? Est-ce que ce livre a bien fait de rester au fin fond de mes étagères si longtemps ? Est-ce qu'il aura dû y rester encore longtemps voire ne jamais rejoindre ma bibliothèque où est-ce qu'au contraire j'aurais dû le lire bien avant ? Ah, ah !

 

 Je dois dire que je suis agréablement surprise ! Je suis d'accord sur certains points, c'est léger, ça se lit tout seul, les thèmes abordés ont déjà été exploités mais je n'ai pas trouvé ce livre moins bon que la plupart des romans jeunes-adultes que l'on croise actuellement, loin de là ! J'ai dévoré ce livre et je ne me suis ennuyée à aucun moment. J'ai beaucoup apprécié l'humour omniprésent, l'univers de Hex Hall et les personnages sont vraiment charmants. Sophie est drôle, intelligente, vive et son amie Jenna est vraiment adorable. Pour vous la décrire en quelques mots, elle est petite, porte des lunettes, a un lion en peluche, est plus attirée par les filles que par les garçons et affectionne particulièrement le rose. Déjà vu ? Et si je vous dis que Jenna est un vampire, c'est plus original ? Personnellement, je n'avais jamais imaginé de vampire comme ça et ça m'a beaucoup amusée. Bon, sinon le reste des personnages est plus classique, il y a le beau gosse irrésistible, la pimbêche détestable et ses copines qui la suivent partout, etc... Franchement ça ne m'a pas dérangé plus que ça. J'ai aimé le tableau et je trouve que ça fonctionne très bien. Il y a de l'action, pas de longueurs, des rebondissements. Je n'ai rien à redire là-dessus.

 

 Je lis beaucoup d'histoires de sorcières, de vampires et autres créatures imaginaires, et sincèrement j'ai trouvé qu'il y avait un univers, que ce n'était pas que du vu et revu. J'ai été passionnée par ce livre du début à la fin et allez, je vais même allez au bout et assumer le fait que c'est même un mini coup de coeur !

Ok ce n'est pas le livre de l'année, mais il a parfaitement rempli sa mission et m'a fait passer un très bon moment. J'ai eu du mal à le lâcher et je suis impatience de lire la suite (qui sortira le 1er septembre 2011 n France) et d'en savoir plus sur toute cette histoire. Je n'en reviens pas d'avoir été captivée à ce point, mais sincèrement j'ai adoré ! C'était peut-être juste le bon moment pour le lire. Des fois il suffit de peu de choses... J'aime bien avoir des surprises de ce genre car en général c'est plus dans le sens inverse... Si j'avais lu les critiques avant d'acheter ce livre, je ne l'aurais peut-être jamais lu et je serai passée à côté d'un très bon moment...

 

hex-hall-1-german.jpg hex-hall-cover-343-528.jpg Hex-Hall-1-Condena.jpg hex-hall.jpg

 

" Dans l'alcôve située à l'entrée de mon couloir, une rangée de téléphones rouges avaient été installée pour les élèves. Ils étaient poussiéreux car personne ne les utilisait. Les vampires contactaient leurs parents par télépathie [...] les métamorphes et les loups-garous parvenaient à se comprendre sans se parler et les fées se servaient du vent ou d'un insecte pour envoyer leurs messages. [...] Quant aux sorcières, elles pouvaient communiquer de multiples façons, en faisant apparaître des mots sur un mur, par exemple, ou en donnant leur voix à un chat. "

 

" Oui, j'étais une grande comique. Peut-être parce que l'humour m'empêchait de fondre en larmes."

 

quatreetoiles

Voir les commentaires

2011-06-22T04:26:00+02:00

Qui es-tu Alaska ?

Publié par MyaRosa

Qui es-tu Alaska ?
( Looking for Alaska )
de John Green
couv13979941.jpgGenre : Jeunes adultes - contemporain - roman étranger

Editeur : Gallimard jeunesse

Collection : Pôle fiction
Date de parution : mars 2011
Nombre de pages : 402
Prix : 7,60€

 

L'histoire : Miles Halter a seize ans et n'a pas l'impression d'avoir vécu. Assoiffé d'expériences, il décide de quitter le petit cocon familial pour partir loin, en Alabama au pensionnat de Culver Creek. Ce sera le lieu de tous les possibles. Et de toutes les premières fois. C'est là aussi, qu'il rencontre Alaska. La troublante, l'insaisissable et insoumise, drôle, intelligente et follement sexy, Alaska Young.

 

      looking.png looking_for_alaska2.jpg Looking_for_Alaska.jpg 25250562_6899062.jpg

 

**

 

J'ai choisi ce roman un peu par hasard, sans savoir à quoi m'attendre et je pense que d'une certaine façon, c'est ce qui a fait que je l'ai tant aimé. J'ai plongé dans ce livre sans rien en attendre, ma curiosité tout de même un peu attisée par la description de cette mystérieuse Alaska...  Ce livre n'est pas de ceux que l'on oublie une fois la dernière page tournée, mais plutôt de ceux qui vous hantent encore, longtemps après l'avoir refermé. L'histoire n'a finalement rien d'extraordinaire, mais tout est tellement bien décrit, plus vrai que nature, qu'on a l'impression d'être, nous aussi, pensionnaires de Culver Creek et de cotoyer les personnages. Après ma lecture, j'ai eu l'impression de revenir chez moi après un été passé dans un camp de vacances, la tête pleine de souvenirs, et le coeur lourd d'avoir quitté tout le monde.

 Si Alaska est au centre du roman, toute l'histoire ne se résume pas à son personnage. Miles, le narrateur, est on ne peut plus attachant. Il nous raconte son expérience, de son départ pour Culver Creek à la fin de l'année scolaire, ses rencontres, ses joies, ses peines, ses premières fois, ses déceptions, ses pensées.... On suit son apprentissage de la vie, ses réflexions et ses états d'âmes. Il a une passion un peu particulière : les dernières paroles des célébrités (présidents, écrivains, ...) qu'il nous fait partager tout au long du roman. J'ai beaucoup aimé ce personnage mais aussi toute la petite bande, Alaska et ses livres, Lara et son accent, le colonel et ses capitales, Tamuki et son rap... J'ai beaucoup aimé partager pendant un moment la vie de ces adolescents dans ce pensionnat où les cours ont l'air fascinants et où les distractions ne manquent pas.

 S'il est divertissant, ce livre est également plein de références et de réflexions intéressantes. On se pose, comme les personnages, des questions sur le sens de la vie, sur la mort, la souffrance, le poids du passé, l'avenir. Ce livre est tellement proche des sentiments que l'on éprouve à l'adolescence... On oscille sans cesse entre divertissement, futilité et sérieux, joie et peine, bonheur et souffrance, rire et larmes. Malgré les événements dramatiques qui surviennent et les souffrances évoquées, une bonne dose d'optimisme ressort de ce roman. Je ne peux que vous conseiller de le lire, j'ai vraiment adoré. La couverture de la collection Scripto (en bas à gauche) me laissait un peu perplexe mais vous verrez, elle prend tout son sens lorsque l'on lit le roman...

 

      couv73827859.jpg couv57631215-copie-1.jpg looking-for-alaska.jpg

 

"Imaginer l'avenir est une forme de nostalgie. [...] On se sert de l'avenir pour échapper au présent."

 

quatreetoiles

Voir les commentaires

2011-06-18T15:06:00+02:00

Moi, Jennifer Strange, dernière tueuse de dragons

Publié par MyaRosa

 Moi, Jennifer Strange, dernière tueuse de dragons
( The Last dragonslayer )
de Jasper Fforde
couv52485423Editeur : Fleuve noir
Collection : Territoires
Date de parution : juin 2011
Nombre de pages : 295
Prix : 15,90€

L'histoire : Depuis que Jennifer Strange, 15 ans, a été choisie pour tuer le dernier dragon, elle est la personnalité la plus célèbre de tout le paix. Armée de son épée Exhorbitus, elle décide d'aller d'abord discuter avec la créature mythique. Car les raisons de sa missions sont bien moins nobles qu'elle ne le pensait...

"A une époque, j'ai été célèbre. On a vu ma tête sur des T-shirts, des badges, des tasses à thé et des posters. J'ai fait la une des journaux, je suis passée à la télé, et j'ai même été invitée au Yogi Baird Show. Le Quotidien des Palourdes m'a proclamée " L'adolescente la plus remarquable de l'année" et j'ai été élue femme de l'année par Mollusque-Dimanche. On a deux fois essayé de me tuer, on m'a menacée de la prison, j'ai reçue seize demandes en mariage et j'ai été déclarée hors la loi par le roi Snodd. Tout cela, et plus encore, et en moins d'une semaine. Je m'appelle Jennifer Strange"

**

 Je suis passée par plusieurs étapes à la lecture de ce livre et ce qui est certain c'est que je m'en souviendrai...  J'ai été déstabilisée par les premières pages, je n'y comprenais absolument rien, les noms étaient tous plus compliqués les uns que les autres et ça m'a fait un peu peur. J'avais l'impression de me retrouver dans un pays inconnu sans en parler la langue et sans avoir de guide touristique. Une fois cette petite période d'adaptation passée, je me suis demandée si ce livre n'était pas une grosse farce ou une sorte de parodie des romans qui sortent actuellement et même s'il y a effectivement un peu de ça, j'ai réussi à rentrer dans l'histoire et dans cet univers décalé jusqu'à ne plus vouloir en sortir...

 Je m'attendais, à la lecture du résumé, à ce que l'histoire se déroule dans notre monde et à ce qu'une lycéenne découvre du jour au lendemain l'existence des dragons ainsi que son rôle, ce qui explique en partie ma surprise. En fait, si l'histoire se déroule bien au XXIème siècle, le monde décrit est bien différent du nôtre. La magie est omniprésente, on croise des sorciers et des mages un peu partout, d'où la citation tirée du Sunday Times présente sur la quatrième de couverture : "Un J.K. Rowling pour les grands !" Même si je ne suis pas d'accord et n'aime pas du tout les comparaisons de ce genre, je dois avouer que certains passages m'y ont fait un peu penser. Il y a des sortilèges amusants, tels qu'un ascenseur qui aspire. Il vous suffit de vous y jeter en criant le nom de l'étage souhaité pour vous y retrouver. Sympa, non?! Pour vous en dire un peu plus sur l'histoire sans trop en dévoiler, Jennifer est une jeune orpheline de bientôt seize ans qui a été recueillie plus jeune par des soeurs et doit, pour payer sa dette, travailler quelques années à l'Agence d'Arts Mystiques Kazam. Cette agence loue à des entreprises et à des particuliers, les services de sorciers pour effectuer toutes sortes de tâches : travaux de plomberie, installation d'un système électrique, ... Jennifer cotoie donc tout un tas de mages et est confrontée à des situations rocambolesques. Tout va pour le mieux jusqu'au jour où une prémonition vient tout chambouler : Maltcassion, le dernier dragon va mourir. Un pacte ancestral - que je ne vous révelerai pas - effectué entre les dragons et les hommes et cette effroyable prémonition vont entrainer des chamboulements importants et faire ressortir les plus grands défauts de l'humanité... Je reste volontairement très vague car il est important de découvrir tout ça durant la lecture, la quatrième de couverture en dévoile déjà beaucoup.

 

 Passé un petit temps d'adaptation pour me familiariser avec le style de l'auteur et cet univers si décalé, je n'ai plus réussi à reposer ce livre. Je pense qu'il s'en est fallu de peu pour que je passe complètement à côté mais je me suis laissée emporter et j'ai adoré ce voyage aussi drôle qu'émouvant. Je n'avais jamais rien lu de Jasper Fforde avant, mais j'avais entendu parler de son style et de son humour et s'il est clair que ce livre ne plaira pas à tout le monde, j'ai vraiment beaucoup aimé. L'humour tient une grande place dans ce roman, et par ce biais, l'auteur nous fait réfléchir et dénonce les défauts de l'Homme, ce qui fait que même si le fantastique est omniprésent, ce livre a quelque chose de réel, de proche du monde tel que nous le connaissons. Si cette histoire devait nous arriver, il est évident que les choses se passeraient de cette façon...


 En conclusion, après un début assez perturbant et effrayant, j'ai adoré ce livre. J'ai apprécié les personnages, l'humour et le côté décalé. L'histoire ne manque pas de rebondissements, il n'y a pas de temps-morts, peu de longueurs, et l'auteur arrive d'une façon remarquable à dénoncer des tendances et manières de penser actuelles au travers d'une histoire loufoque et en apparence bien différente de notre monde. Il n'est pas forcément aisé de rentrer dans l'univers de Jasper Fforde, mais une fois dedans on ne veut plus en sortir. Je remercie les éditions Territoires sans qui je n'aurais peut-être pas découvert ce livre.

   
--
Le roman est truffé de petites perles, de personnages fascinants, d'explications logiques et amusantes, de jeux de mots, de métaphores et de comparaisons étonnantes. En voici quelques exemples :


"La magie est partout. Elle imprègne le matériau du monde, elle en dégouline sous forme de coïncidence, de destin, de hasard, de chance et ainsi de suite. Le gros problème, c'est d'arriver à en tirer quelque chose d'utile."


"J'ai contemplé la Dragonie déserte puis les gens qui continuaient d'affluer, répondant à l'appel de l'argent en une espèce d'instinct grégaire profondément enraciné. Le lait de la bonté humaine était en train de cailler."


"La personne qu'il te faut contacter, c'est William d'Anorak, a-t-elle affirmé. Un enfant trouvé, comme toi, doublé d'un homme remarquable, à l'intellect aiguisé, qui a gâché son cerveau en absorbant des millions de faits et de chiffres sans les assimiler pour rien en faire d'utile. C'est une encyclopédie vivante des faits qu'on n'a pas besoin de connaître, comme les horaires de train d'il y a dix ans, la superficie de la Norvège ou le nom du candidat qui a perdu les élections présidentielles de 1923 à Mausoleum. C'est une source de connaissances inutiles et de chiffres qui ennuient à mort quiconque s'en approche mais, si quelqu'un peut répondre à ta question, c'est lui."

 

The-Last-Dragonslayer-by-Jasper-Fforde Logogeneral1 4/5 


Voir les commentaires

2011-06-10T08:00:00+02:00

0.4

Publié par MyaRosa

0.4

de Mike A. Lancaster

couv19175536

Editeur : Nathan

Collection : Blast

Date de parution : 5 mai 2011

Nombre de pages : 255

Prix : 13,90€

 

L'histoire :  "Je m'appelle Kyle Straker et je n'existe plus."

Voilà comment commence l'histoire de Kyle Straker, enregistrée sur de vieilles cassettes audio.
Vous pourriez penser que ces cassettes sont fausses.
Mais peut-être qu'elles contiennent l'histoire d'un monde disparu...

Si ces cassettes disent vrais, cela voudrait dire que tout ce que nous connaissons est un mensonge.

Et si tout est faux.. Alors, nous aussi ?

 

64038033_p-copie-1.jpg

 

**

 

 Mon billet sera très court, car je pense que l'idéal est de découvrir ce livre sans savoir de quoi il parle. Je vais me concentrer sur ce que j'ai ressenti en essayant de vous en dévoiler le moins possible. L'histoire que nous raconte Kyle est surprenante, fascinante, troublante et effrayante. L'histoire commence de façon tout à fait normale mais un événement incompréhensible va bouleverser le quotidien de nos jeunes héros. On est comme eux pendant tout le roman, on se questionne, on essaie de s'expliquer ce qui pourrait avoir causé tous ces chamboulements, on ne comprend pas et jusqu'à la fin on ne sait pas où l'auteur veut nous emmener. J'aime beaucoup cette sensation, ce sentiment d'être perdue, d'avancer sans savoir où je vais en me laissant guider par l'auteur, en faisant le chemin avec les personnages, en découvrant la vérité en même temps qu'eux. J'ai vraiment eu l'impression de faire partie des 0.4 et de vivre la même chose. Le début et certains passages sont un peu maladroits, mais plus on avance dans la lecture et moins on fait attention aux défauts de ce livre tant l'histoire est prenante. L'histoire racontée par Mike est censée avoir été retrouvée sur des cassettes et le récit est ponctué de commentaires faits par des scientifiques, chercheurs, théoriciens et philosophes du futur. Si j'ai trouvé ce procédé sympathique, il est amené de façon  peu crédible et maladroite au début du roman, et puis j'ai fini par m'y faire et j'ai finalement beaucoup apprécié certaines remarques. C'est amusant d'imaginer dans le futur des gens en train de disserter sur ce que devaient être les télétubbies ou la télé-réalité. Ca nous montre aussi qu'il faut avoir de la distance par rapport à l'Histoire car il y a beaucoup d'hypothèses sur les moeurs des époques antérieures mais peu de certitudes...

 

 J'ai donc beaucoup apprécié ce livre, pour son originalité et le fait que jusqu'à la fin il était difficile de savoir de quoi il était réellement question dans cette histoire. Je suis peut-être un peu moins enthousiaste que la majorité des lecteurs car pour beaucoup c'est un coup de coeur, mais j'ai tout de même passé un très bon moment. Ca ne m'aurait pas dérangé de passer encore un peu de temps en compagnie de Kyle et de Lily. J'attends la suite avec impatience... Que pensez-vous de la couverture de la version française ? On ne s'en rend pas bien compte sur l'image mais elle est en réalité toute brillante. Personnellement, je l'aime bien mais je préfère de loin la couverture originale.

 

couv43122532.jpg

Voir les commentaires

2011-05-31T13:05:00+02:00

Alexia - Quand nous étions morts

Publié par MyaRosa

Alexia - Quand nous étions morts

( Retrum )

de Francesc Miralles

couv29882858

Editeur : Hachette jeunesse

Collection : Black Moon

Date de parution : 11 mai 2011

Nombre de pages : 373

Prix : 17€

 

L'histoire : Un village catalan accroché à la montagne. La mer au pied de la falaise. Le chemin qui monte au cimetière. Depuis la mort de mon frère jumeau, j'erre dans cet univers. Quand surgit le chant de cette fille, étrange, surnaturel, comme venu d'outre-tombe, je crois revenir à la vie. Alexia. Troublante, terrible Alexia. Mon nouvel horizon. Pour la seconde fois, ma vie bascule. Voici "Retrum", l'histoire de ma descente aux enfers...

 

**

 

  J'attendais ce livre depuis un moment déjà car le synopsis m'intriguait et puis j'avais bien envie de découvrir un auteur espagnol et de me plonger dans un univers sombre. Je n'avais pas l'intention de le lire tout de suite, mais après avoir lu quelques lignes, je n'ai plus réussi à le lâcher. Pour être tout à fait honnête, jusqu'à la moitié du livre, je n'étais pas convaincue... Les pages défilaient rapidement, je passais un bon moment mais il manquait un petit quelque chose. Je trouvais l'histoire sympathique mais pas très originale et puis même si ça ne me dérangeait pas, j'ai trouvé que cette accumulation de clichés sur l'univers gothique frôlait parfois le ridicule. J'étais donc plutôt bien partie pour un avis mitigé jusqu'à ce qu'un évènement attise ma curiosité et comble toutes mes attentes...

 

 Dans ce roman, on suit une partie de la vie de Christian, un jeune espagnol solitaire qui passe son temps à lire les grandes oeuvres romantiques et à écouter de la musique classique dans sa chambre plutôt que de sortir avec des adolescents de son âge. Depuis la mort de son frère jumeau et le départ de sa mère suite à ce drame, Christian vit seul avec son père et s'est replié sur lui-même jusqu'au jour ou il fait la connaissance d'un trio avec qui il semble avoir beaucoup de points communs. Commence alors une nouvelle vie pour Chris, inquiétante et fascinante...

 

 L'histoire est ponctuée de nombreuses citations et références culturelles : Edgar Allan Poe, Chateaubriand, Boris Vian, Jim Morrison, Alphonse de Lamartine, Sénèque, ... On y retrouve des pensées, des poèmes, des paroles de chansons. Les chapitres sont courts et entrecoupés de ces citations. On pourrait penser que ça coupe un peu le rythme, mais personnellement, j'ai beaucoup aimé. L'univers décrit est sombre à souhait, les descriptions bien que macabres sont belles et les pensées mélancoliques de Christian ont su me séduire. Je me suis beaucoup attachée à son personnage, plus qu'à la petite troupe d'ailleurs même si j'ai réussi à comprendre sa fascination pour Alexia. J'ai aimé cette ambiance inquiétante, les pensées de Christian qui se bousculent, son évolution tout au long du roman et sa prise de conscience. Ce livre a vraiment su me charmer et j'aurais aimé qu'il soit encore plus long.

 

 Concernant le livre en tant qu'objet, vous avez sans doute entendu parler des pages "coloriées" qui font débat en ce moment ?! La tranche du livre n'est pas blanche mais violette. J'étais un peu sceptique mais finalement, une fois le livre ouvert c'est bien agréable et ça change un peu. J'ai beaucoup aimé la mise en page de ce livre, la police utilisée pour les titres, les citations, les petites illustrations, c'est un peu kitsch mais ça correspond parfaitement à l'esprit du roman. Voyez par vous-même :

 

              photo-2-.jpg photo-3-.jpg photo-4-.jpg

 

 Si j'ai trouvé quelques défauts à ce roman, j'ai malgré tout été conquise, jusqu'à en oublier ce qui m'agaçait au début. J'ai adoré cet univers même si je reconnais volontiers que c'est déjà-vu et cliché. C'est assez étrange ce que je ressens... Je vous dit que j'en oublie les défauts mais c'est faux, je ne les oublie pas, je les vois mais je m'en moque. J'ai passé un merveilleux moment en compagnie de ce livre et je ne peux que vous le conseiller. Je trouve que cette histoire a beaucoup de charme, elle ne séduira peut-être pas les amateurs du genre, mais la novice que je suis a été séduite et Francesc Miralles m'a donné envie de me replonger dans les livres de Poe ou de Lovecraft. Je pense que cette histoire restera longtemps dans ma mémoire...

 

Petites infos :

* Une suite est déjà sortie en Espagne :

Retrum 2 : La nieve negra  (La neige noire)

media_httpa8sphotosak_Exzuy.jpg.scaled500.jpg

* Le titre devait rester le même dans la version française mais il a été changé au dernier moment. Personnellement je préfère l'original car même si Alexia est un personnage important, toute l'histoire ne se concentre pas sur elle.

* Francesc Miralles a écrit d'autres livres appartenant à des genres très différents. On peut notamment retrouver aux éditions Fleuve noir "Le Plus bel endroit du monde est ici" que je compte lire bientôt.

 

**

 

photo

 

" J'aimais les poèmes d'amour impossible, les romans gothiques, les visions d'outre-tombe, ces esprits tourmentés qui s'adressaient à moi à travers les siècles. Ils étaient devenus mes amis, mes confidents, ma véritable famille car, comme moi, ils avaient vécu les pieds dans ce monde et la tête dans l'autre."

 

"[...] au plus profond de moi , j'éprouvais le sentiment que je n'atteindrais jamais le bonheur. Chacun de mes mouvements était un pas vers le vide. Rien ne me retenait dans un monde que je comprenais de moins en moins."

 

       9788499321059.jpg retrum.jpg

Voir les commentaires

2011-05-26T16:55:00+02:00

Deux filles sur le toit

Publié par MyaRosa

2 filles sur le toit

( The worst thing she ever did )

Alice Kuipers

couv13180731

Editeur : Albin Michel

Collection : Wiz

Date de parution : 4 mai 2011

Nombre de pages : 250

Prix : 13,50€

 

L'histoire : Sophie voudrait oublier que sa grande soeur est morte. Pas facile quand tout le monde ne cesse de vous demander si ça va. Sa mère s’isole des heures entières, sa meilleure amie Abigail préfère faire la fête et parler de garçons plutôt que de rester avec Sophie. La jeune fille se réfugie alors dans ses souvenirs de la vie d’avant, quand sa soeur était encore là et qu’elles n’étaient que deux filles ordinaires qui discutaient sur le toit. Jusqu’au jour où Sophie est obligée de se confronter à la tragédie de l’été passé, pour pouvoir enfin regarder vers l’avenir…

 

**

yeah.jpg

 

 Il y a quelques années, avant la création de mon blog, j'ai eu un véritable coup de coeur pour le premier roman d'Alice Kuipers : Ne t'inquiète pas pour moi (Life on the refrigerator door). Le sujet me tenant particulièrement à coeur, ce livre m'a bouleversé comme rarement je l'ai été. Depuis je l'ai lu un nombre incalculable de fois et c'est devenu l'un de mes livres préférés. Il me fait pleurer comme une madeleine à chaque fois et même s'il remue des souvenirs douloureux, il me fait du bien... Tout ça pour vous dire que j'attendais avec beaucoup d'impatience le second roman de cette auteure et que je me suis jetée dessus dès sa sortie.

 

 Si l'histoire est différente, il est toujours question de la perte d'un être cher et on y retrouve des thèmes déjà abordés dans Ne t'inquiète pas pour moi, comme les difficultés de communication entre mère et fille à l'adolescence. La forme est, elle aussi, très différente. Il n'est plus question ici de post-it collés sur le frigo, mais du journal de Sophie. On suit jour après jour ses pensées, ses états d'âme, ses souvenirs et sa vie au lycée ou avec ses camarades. On est impuissant face à la douleur de Sophie qui nous déchire le coeur. J'ai été très émue tout au long de ma lecture, révoltée, bouleversée... Alice Kuipers a vraiment un don incroyable pour faire passer les émotions. Je n'ai pas de soeur, et pourtant, j'ai réussi sans peine à m'identifier à Sophie, à ressentir sa douleur, les sentiments d'injustice et de culpabilité qui ne la quittent pas, son impression de solitude et d'abandon.

 

J'ai aimé chaque chapitre de ce livre, chaque phrase, chaque mot. J'ai vécu l'histoire comme si c'était la mienne et un sentiment de malaise ne me quitte pas malgré l'optimisme de ce roman. Ce livre est déchirant, bouleversant, tragique et pourtant magnifique... Je ne trouve rien d'autre à ajouter mais je pense que vous avez compris que je l'ai aimé... infiniment.

 

           The-Worst-Thing-She-Ever-Did-by-Alice-Kuipers.jpg worst-thing-she-ever-did.jpg

 

"Ne demande jamais aux autres ce qu'ils pensent de toi.

Tu n'entendras jamais ce que tu as envie d'entendre."

Voir les commentaires

2011-05-25T09:30:00+02:00

Lisa et l'oiseau de sang - Olivier Ka

Publié par MyaRosa

Lisa et l'oiseau de sang

Olivier Ka

couv59814014

Editeur : Plon

Collection : Jeunesse

Date de parution : 5 mai 2011

Nombre de pages : 243

Prix : 16€

 

L'histoire : Difficile pour Pierre Lefustre de vivre seul avec sa fille, Lisa. L’adolescente rebelle semble lui cacher beaucoup de sa vie. Son intelligence et sa beauté la rendent souvent lointaine. Insaisissable. Un jour, Pierre découvre des photos inquiétantes : il y voit Lisa à demi dévêtue, environnée de flammes, lascivement allongée sur une tombe. Derrière se dessine une forme humaine… A quels jeux dangereux Lisa s’adonne-t-elle ? Pierre enquête, mais bientôt sa vie va plonger dans l’extraordinaire lorsqu’un étrange oiseau rouge attaque et blesse Lisa au visage. Les jours passent, la blessure de l’adolescente ne guérit pas. Pour éviter le pire, Pierre doit lever le voile sur la double vie de sa fille et sur le mystère de l’oiseau de sang.

 

**

 Il va m'être difficile de parler de ce livre tant il est particulier. L'histoire est sombre et de nombreux sujets sont abordés. Le principal étant l'adolescence et ses difficultés. La difficulté pour les parents de communiquer avec leur enfant qu'ils ne reconnaissent plus, les maux de l'adolescent qui se cherche, qui tente de se construire après s'être rendu compte que le monde est loin d'être ce qu'on a voulu lui faire croire. L'adolescent qui se débat et tente de toutes ses forces de trouver sa place, son rôle dans la société en se rebellant contre ce qu'on voudrait lui imposer. Si c'est un sujet classique, la façon de l'aborder est on ne peut plus originale. On a du mal à savoir où l'auteur veut nous emmener. On oscille sans cesse entre réalité et fantastique, ne sachant plus quoi penser et qui croire.

 

 J'ai été touchée par le personnage de Pierre. Il aime sa fille plus que tout et tente de la protéger et ne lui fait aucun reproche malgré ses macabres découvertes. Je ne sais pas s'il y a beaucoup de pères aussi exemplaires et compréhensifs, mais je me suis beaucoup attachée à lui et je l'ai trouvé très humain. J'ai eu plus de mal à comprendre Lisa. Bien sûr certaines de ses pensées m'ont fait réfléchir, m'ont rappelé des sentiments que j'ai ressenti aussi pendant mon adolescence mais ici rébellion et violence sont vraiment exacerbées. Olivier Ka a vraiment réussi à mettre des mots sur ce que l'on ressent à l'adolescence. Le tout crée une macabre fable, où réalité et fantastique se mélangent, ou haine et amour se confondent.

 

 Les événements prennent au fil du roman une tournure innatendue et nous emmènent dans un périple mystique. J'ai aimé le mélange des genres, l'alternance entre horreur et humour (j'ai notamment en tête les scènes cocasses avec le tracteur), le voyage entre la France rurale et le Japon. Tout est exagéré, parfois tiré par les cheveux et certains retournements de situation arrivent un peu comme un cheveu sur la soupe, mais cette histoire a réussi à m'emporter, à me faire voyager, ressentir des sentiments forts et variés et c'est tout ce que je demande. Ce texte m'a fait beaucoup réfléchir et je dois vous avouer qu'en allant me coucher je n'étais pas très sereine en repensant à toute cette histoire.

 

 Je pourrais en dire un peu plus, développer, rentrer dans les détails car il y a beaucoup de choses à dire sur les thèmes abordés, mais je ne veux pas risquer de vous gâcher le plaisir de la découverte car ce livre recèle bien des surprises et prend par moments une tournure vraiment innatendue. J'ai passé un très bon moment et je ne peux que vous recommander ce livre, aussi étrange que fascinant. Merci aux éditions Plon pour cette découverte. J'ai vu qu'Olivier Ka avait écrit de nombreux livres et je ne manquerai pas de prolonger ma découverte de cet auteur.


Voir les commentaires

2011-05-21T22:05:00+02:00

Terre d'ombre - Meg Cabot

Publié par MyaRosa

Mediator, tome 1 : Terre d'ombre

( The Mediator : Shadowland )

de Meg Cabot

couv28526831

Editeur : Le Livre de poche

Collection : Jeunesse

Date de parution : 18 août 2010

Nombre de pages : 254

Prix : 5,50€

 

L'histoire : Susannah Simon est " the mediator ". Elle fait le lien entre les morts et les vivants. Pas de répit pour elle : les fantômes exigent qu'elle achève ce qu'ils n'ont pas eu le temps d'accomplir sur Terre. Mais quand on vient d'emménager sous le soleil de Californie, qu'on est une fille et qu'on a seize ans, on préfère se balader dans les centres commerciaux plutôt que dans les cimetières... et mater les surfeurs plutôt que de s'occuper de visiteurs ectoplasmiques ! Hélas, dès son arrivée dans son nouveau lycée, Susannah comprend que sa vie ne va pas être aussi simple. Le fantôme d'une jeune lycéenne a décidé de se venger. Or, la jeune fille se trouve sur sa route...

 

**

 

 Ca faisait un moment que j'avais envie de découvrir l'écriture de Meg Cabot mais j'hésitais entre plusieurs séries : Missing, Une (irrésistible) envie de... , Journal d'une pricesse etc... Je n'avais pas vraiment fait attention à la série Médiator jusqu'à sa sortie en poche car la couverture de l'édition grand format ne m'attirait pas du tout (image en bas à gauche). Bon allez, assez de blabla, j'ai aimé ou pas ?

 

 Oui, oui, oui ! Bien sûr c'est de la littérature de jeunesse, on peut noter quelques défauts mais j'ai passé un excellent moment. Susannah est drôle, décalée et attachante. Elle qui vivait seule à New-York avec sa mère se retrouve, après le remariage de celle-ci, au coeur d'une famille recomposée. Elle quitte ses amis et tout ce qu'elle connaissait pour la Californie et se retrouve du jour au lendemain avec trois frères sur le dos. Pas facile... Bon, en même temps, elle a une chambre sublime avec lit à baldaquin, vue sur l'océan et salle de bains particulière. Pas trop à plaindre la Susannah ! Pour couronner le tout, elle qui n'est pas croyante va devoir suivre ses cours dans un lycée catholique et découvre dès son arrivée qu'il y a un fantôme dans sa chambre... Sa nouvelle vie ne va pas être de tout repos...

 

 C'est un premier tome donc tout se met en place tranquillement, mais j'ai apprécié les différents personnages : les nouveaux amis de Susannah, ses frères, ses professeurs, etc... On fait connaissance avec tout le monde et on découvre l'étendue de la mission de Suze. L'écriture de Meg Cabot est simple mais dynamique et pleine d'humour. C'est frais, c'est drôle, c'est divertissant! Que demander de plus ? Ce premier tome a su me convaincre et je suis bien contente d'avoir déjà les deux tomes suivants dans ma PAL car je sens qu'il ne vont pas faire long feu. J'ai déjà hâte de retrouver Susannah dans d'autres aventures et de savoir comment va se construire sa nouvelle vie. Une lecture divertissante qui remplie pleinement sa tâche. Parfait pour les vacances !

 

      mediator1.jpg mediator.jpg

Voir les commentaires

2011-05-17T13:37:00+02:00

Chaos - Rachel Ward

Publié par MyaRosa

Intuitions, tome 2 : Chaos

( Numbers : The Chaos )

de Rachel Ward

couv50259835

Editeur : Michel Lafon

Date de parution : 19 mai 2011

Nombre de pages : 396

Prix : 15,95€

 

L'histoire : Depuis son plus jeune âge, Jem voit des nombres flotter au-dessus des personnes qu’elle croise. C’est le jour où sa mère décède qu’elle en comprend la signification : il s’agit de la date de leur mort. Et bientôt, elle découvre que son fils Adam possède, lui aussi, le terrible don…

Angleterre, 2026. À la mort de Jem, Adam a été élevé par Nana, sa grand-mère. De retour à Londres, il fait la connaissance de Sarah, une jeune femme qui le voit depuis plusieurs mois dans ses rêves. Mais un phénomène troublant va venir bouleverser leur existence. Tout le monde arbore soudain le même nombre : 01012027.

Déclaration de guerre, accident nucléaire, virus foudroyant ? Sarah et Adam savent qu’un effroyable événement est sur le point de se produire. Et ils n’ont que quelques mois pour changer le cours du destin…

 

Il n'est pas nécessaire d'avoir lu le premier tome

pour commencer celui-ci

 

**

 

 C'est avec beaucoup d'impatience que j'attendais ce second tome puisque j'avais eu un véritable coup de coeur pour le premier, l'an dernier. (Ma chronique est ici) Je m'attendais à une suite "directe", à retrouver les personnages là où je les avais laissé, mais finalement ça n'en est pas une, beaucoup d'années se sont écoulées depuis et ce tome peut vraiment se lire indépendamment. Je me suis donc demandé si malgré tous ces changements j'allais ressentir autant d'émotions que pour le premier tome. Ca me semblait difficile car je m'étais vraiment beaucoup attachée aux personnages, et finalement j'ai encore une fois été bluffée par le talent de Rachel Ward ! Ce second tome est excellent, au moins aussi bon que le premier !

 

 Dès les premières pages, j'ai retrouvé avec plaisir l'écriture si particulière de Rachel Ward. Celle-ci a souvent été critiquée à cause de sa familiarité. Personnellement ça ne me gêne pas, et je trouve même que ça apporte quelque chose de plus au récit. On suit alternativement les pensées d'Adam et de Sarah et cette familiarité permet justement une plus grande crédibilité et qu'on s'attache davantage à eux. Encore une fois, j'ai été surprise par la vitesse à laquelle se lit ce livre. Il parait assez imposant au départ, mais tout est bien espacé, les chapitres sont très courts et il se passe tellement de choses qu'on a du mal à le reposer. On lit, on ne voit plus le temps passer et on se retrouve très (trop?) rapidement à la dernière page.

 

 Je ne me suis pas ennuyée une seule seconde ! Comment serait-ce possible ? Il n'y a pas un seul temps mort dans ce livre. Si les chapitres sont courts, il s'y passe systématiquement un évènement important, ce qui fait qu'on a toujours envie de continuer, d'en savoir plus, de savoir comment toute cette histoire va se terminer...

Il se passe énormément de choses extraordinaires, et pourtant on ne s'y perd pas et on y croit dur comme fer, on est là avec Sarah, avec Adam, on tremble pour eux... Ce livre m'a vraiment transporté, envouté, et c'est à regret que je l'ai refermé, déjà impatiente de lire la suite... Les personnages sont crédibles, et terriblement attachants, malgré toutes ces horreurs, on a envie de rester avec eux. Il y a également dans ce tome un petit côté dystopique qui me plait bien. C'est assez peu exploité, mais j'ai beaucoup aimé. Tout se passe dans un futur proche qui ressemble beaucoup au monde actuel, sauf que tout est surveillé, il y a des caméras partout, on implante des puces aux nouveaux-nés,... C'est effrayant

 

 Si vous cherchez un livre plein de rebondissements dans lequel vous serez sûrs de ne pas vous ennuyer, alors c'est celui-ci qu'il vous faut ! Ce roman se dévore, il est fascinant et terriblement addictif ! J'allais dire une bouchée d'oxygène mais ce ne serait pas du tout approprié, plutôt une montée d'adrénaline. Waouuuuh, j'adore ! Lisez-le, il en vaut la peine, vraiment ! L'une de mes séries jeunesse préférées, sans aucun doute. Comme pour le premier tome, vous l'aurez compris, c'est un coup de coeur ! Merci aux éditions Michel Lafon de m'avoir permis de passer un si bon moment.

 

1197107879928468677jean victor balin card coeur.svg.med

" Comment dorment les gens, la nuit ? Comment ferment-ils les yeux, se détendent-ils, se laissent-ils aller ? Moi, quand je ferme les yeux, je vois des numéros, des morts, le chaos. Je vois des immeubles qui s'écroulent autour de moi, je sens l'eau qui m'inonde les poumons, je sens les flammes qui se rapprochent et m'entourent. J'entends des cris, des appels au secours. J'aperçois la lueur d'une lame qui jaillit, s'introduit entre mes côtes, et je sais alors que c'est la fin. "


Voir les commentaires

Girl Gift Template by Ipietoon - Hébergé par Overblog