Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

young adult

2012-02-21T05:00:00+01:00

Les Ecriveurs, tome 1 : La Cité lumineuse

Publié par MyaRosa

Les Ecriveurs, tome 1 : La Cité lumineuse

de Frédéric Mars

couv55310805

Catégorie(s) : Roman jeunesse - Fantastique

Edition / Collection : Baam !

Date de parution : 8 février 2012

Nombre de pages : 350

Prix : 14,95€

 

L'histoire : "Ne vous êtes-vous jamais demandé pourquoi ce cadeau ou  cette place d'honneur qui vous semblaient destinés ont atterri  dans les mains d'un autre que vous ? Pourquoi des obstacles de dernière minute se dressaient sur votre route alors que rien ne semblait s'opposer à votre sucès ? Pourquoi le bus que vous deviez prendre partait sans vous à quelques secondes près ? Vous invoquez le sort, la malchance, la fatalité ? Vous pensez que c'est comme ça et qu'on n'y peut rien ? Mais bientôt, dans quelques instants, vous saurez. Ma vie et la vôtre, que vous le vouliez ou non, sont dorénavant liées à jamais... Pourquoi ça ? Oh, c'est très simple. Ça se résume même en une phrase :
Votre vie, c'est moi qui l'écris !"

 

Les habitants de Hometone vivent en retrait de la société. Ils n’ont aucun contact avec l’extérieur et les cendres disséminées par le volcan de l’île les rendent invisibles aux yeux de l’humanité. La raison ? Lara Scott va vous l’expliquer !La marche du monde se décide à Hometone, de même que votre sort ou celui de vos enfants. Tout est Écrit là-bas, au sens propre comme au figuré… car si vous lisez ceci, c’est que Lara en a décidé ainsi !

 

**

 

 Voilà un roman dont on entend beaucoup parler ces derniers temps et que j'étais impatiente de découvrir. Le début m'a un peu déstabilisé, ça me plaisait bien mais j'avais l'impression de ne pas tout comprendre et j'espérais que les choses allaient s'éclaircir par la suite. Heureusement, ce fût le cas assez rapidement. Le moins que l'on puisse dire est que la plume de Frédéric Mars est efficace. Il arrive sans peine à nous plonger dans un univers original et bien construit et les pages défilent à toute vitesse sans que l'on ait conscience du temps qui passe. Pourtant, l'univers dans lequel il a choisi de faire évoluer ses personnages est assez complexe. Je me posais plein de questions sur ce monde, je trouvais des détails qui auraient pu devenir incohérents et comme s'il lisait dans mes pensées, l'auteur répond à toutes ces questions au fur et à mesure. On découvre les écriveurs en même temps que Lara ce qui permet d'apprendre beaucoup de choses sans que ce soit trop lourd et redondant.

 

Comme c'est un premier tome, je m'attendais à ce que ce soit avant tout une ouverture sur l'univers des écriveurs, une présentation de leurs particularités. Je pensais qu'il n'y aurait pas beaucoup d'action et j'avais peur que ce soit surtout un tome explicatif mais il y a déjà beaucoup de rebondissements et de danger.  L'imagination débordante de l'auteur m'a fait sourire plus d'une fois. Je trouve ses idées très bonnes et il a réussi à trouver de jolies explications pour les phénomènes étranges qui nous entourent notamment lorsque nous avons une sensation de "déjà-vu" ou lorsque nous avons l'impression d'être dans une période de malchance et que le sort semble s'acharner sur nous. C'est un sujet qui a déjà été traité donc ce n'est pas évident d'innover et pourtant Frédéric Mars s'en sort très bien. J'ai adoré l'univers qu'il a créé. J'ai aimé suivre Lara dans ses péripéties et je suis déjà impatiente de savoir ce qui va se passer par la suite... Les autres personnages sont tout aussi passionnants. J'ai aimé la relation étrange qu'entretient Lara avec ses demies soeurs, j'ai adoré Will et puis les personnages importants de la cité lumineuse dont le physique est pour le moins particulier... Ce n'est pas un coup de coeur mais j'ai beaucoup apprécié cette lecture et je pense que cette série a beaucoup de potentiel et promet déjà de belles heures d'évasion dans un univers fascinant.

 

Si vous hésitez encore, allez faire un petit tour chez ma copine Taylor. ;)

 

 


 

 

 

 

Voir les commentaires

2012-01-29T21:59:00+01:00

La Couleur de l'âme des anges

Publié par MyaRosa

La Couleur de l'âme des anges

de Sophie Andouin-Mamikonian

couv59549891

Catégorie(s) : Fantastique / Roman YA / Littérature francophone

Edition / Collection : Robert Laffont / collection R

Date de parution : 5 janvier 2012

Nombre de pages : 444

Prix : 17,90€

 

L'histoire : Jeremy, jeune homme de 23 ans, est sauvagement assassiné. En devenant un Ange, il réalise que la lutte pour survivre n'est pas terminée et qu'il peut aussi mourir dans ce nouvel univers. En effet, pour ne pas disparaître, tout Ange doit se nourrir de sentiments humains. Et Jeremy va bientôt découvrir avec effroi qu'il doit même les provoquer ! Provoquer la haine, l'amour, la joie, la tristesse, la peur, la compassion... Seules les émotions fortes peuvent rassasier les Anges, colorant leur peau en bleu pour les émotions positives, en rouge pour les négatives.
Recherchant la raison pour laquelle il a été tué, Jeremy piste alors Allison, une vivante de 20 ans, témoin involontaire de son exécution. À force de côtoyer, jour et nuit, la ravissante et naïve jeune fille, il finit par en tomber follement amoureux. Mais l'assassin de Jeremy cherche à supprimer à tout prix ce témoin indésirable...
Alors que des Anges se liguent aussi contre lui, Jeremy parviendra-t-il à sauver Allison ? Sera-t-il capable de sacrifier ses sentiments et de vivre à jamais séparé d'elle ?

 

**

 

 Tout d'abord, je tiens à remercier chaleureusement les éditions Robert Laffont qui m'ont permis de lire ce roman. J'étais impatiente de le découvrir pour trois raisons. Premièrement parce que j'avais très envie de découvrir la plume de Sophie Audouin-Mamikonian (Tara Duncan, Indiana Teller,...) dont j'entends le plus grand bien, mais aussi parce que j'étais impatiente de découvrir la nouvelle collection des éditions Robert Laffont et enfin parce que le thème des anges m'attire beaucoup. Quant à la couverture, même si elle fait débat, je la trouve très jolie. Ajoutez à cela un titre intrigant, ce livre avait tout pour me plaire, pourtant je ressors de cette lecture avec un sentiment plutôt mitigé...

 

 Ma lecture a été un peu particulière. J'ai dévoré la première moitié de ce livre. Je trouvais que ça se lisait tout seul, que le style était agréable, l'intrigue intéressante et les personnages me plaisaient bien. Je n'avais vraiment aucun reproche à faire et puis voilà que passée cette première moitié, le soufflé est retombé... Alors que j'avais lu le début d'une traite, j'ai passé quasiment une semaine sur les cent pages suivantes. Je trouvais que ça n'avançait plus, les personnages m'agaçaient, l'intrigue ne me passionnait plus et franchement j'ai pris sur moi pour ne pas arrêter en cours de route. J'ai bien fait de persévérer puisque contre toute attente, la suite m'a bien plu.

 

 Ce qui m'a le plus dérangé, c'est la romance. L'histoire d'amour qui naît entre deux personnages prend toute la place et ne m'a pas fait rêver. J'ai trouvé que c'était mièvre et parfois un peu ridicule notamment au niveau des dialogues et j'ai eu l'impression que cette histoire d'amour étouffait l'intrigue. On retrouve également quelques scènes de sexe. Là encore, je n'ai rien contre mais ça ne m'a pas émoustillé. J'ai trouvé que c'était plutôt grotesque et que ça n'apportait rien à l'intrigue. Et puis tout est trop beau, trop parfait, trop stéréotypé, trop facile. C'est dommage. Les personnages qui me plaisaient beaucoup au début du roman sont devenus fades et agaçants. En dehors de ce gros bémol, j'ai trouvé l'univers des anges très intéressant. Il y a de très bonnes idées et l'auteur a une imagination débordante qui m'a fait sourire plus d'une fois. J'ai aimé ce voyage dans un autre monde et je ne regrette pas d'avoir tenté l'expérience. J'aurais juste aimé qu'il y ait moins de romance et plus d'action ou de découvertes sur le monde des anges. La fin m'a plutôt réconciliée avec le livre puisqu'elle apporte quelques révélations intéressantes qui m'ont donné envie de lire le second tome qui sortira l'an prochain.

 

 En résumé, mon sentiment sur La Couleur de l'âme des anges est partagé. Je n'ai pas du tout aimé l'histoire d'amour que j'ai trouvé trop mièvre, mais j'ai en revanche apprécié l'univers des anges et l'imagination débordante de l'auteur. Je lirai certainement la suite pour savoir si je reste ou non sur ce sentiment mitigé et j'aimerais beaucoup découvrir les autres séries de l'auteur pour voir si elles me conviennent davantage.

 

Je vous invite à découvrir d'autres avis ici

et à vous rendre sur le site consacré au livre pour plus d'informations


Voir les commentaires

2012-01-23T10:39:00+01:00

Les Chroniques de Vlad Tod, tome 2 : L'héritage du passé

Publié par MyaRosa

Les Chroniques de Vlad Tod, tome 2 :

L'héritage du passé

( Ninth grade slays )

de Heather Brewer

65490987.jpg

Catégorie(s) : Roman jeunesse - Fantastique - Imaginaire

Edition / Collection : La Martinière jeunesse / Fiction

Date de parution : octobre 2011

Nombre de pages : 308

Prix : 12,90€

 

L'histoire : La nouvelle année scolaire s'annonce sanglante pour Vlad Tod ! Les brutes qui le martyrisaient au collège l'ont suivi au lycée et le photographe du journal de l'école ne le quitte plus. Heureusement, un voyage d'étude en Sibérie permettra au jeune homme de rencontrer d'autres vampires, qui lui apprendront à manipuler la volonté des humains. Mais Vlad sera-t-il assez mûr pour reconnaître, à son retour, le chasseur de vampire qui le traque ?

 

**

 

 J'ai pris plaisir à me plonger dans ce second tome des Chroniques de Vlad Tod et je remercie les éditions de la Martinière jeunesse ainsi que Karine et le forum club de lecture pour ce partenariat.

 

 Vladimir n'est pas un adolescent comme les autres. Il est le fruit de l'union d'un vampire et d'une humaine. Il boit du sang mais grandit normalement et a les préoccupations d'un ado de son âge. C'est sa première année au lycée mais certaines choses n'ont pas changé. Il est toujours le souffre-douleur de deux brutes sans cervelle et a toujours beaucoup de mal à montrer ses sentiments à la fille qu'il aime. Si tout commence plutôt tranquillement, la suite du roman est plus sombre que le premier tome qui posait les bases de l'histoire. Vlad est en danger. Les vampires veulent savoir s'il est vraiment un être unique dont il est question dans une prophétie. Un humain a découvert sa véritable nature et quelqu'un veut sa mort. Accompagné par son oncle, Vlad part pour la Sibérie à la rencontre d'un puissant vampire, ami de son père, qui va lui enseigner l'art et la manière d'utiliser ses pouvoirs. C'est le début d'une grande aventure pleine de mystère et de danger...

 

 J'ai beaucoup de mal à savoir si j'ai préféré ce tome au premier. Celui ci est dans la continuité du premier, néanmoins puisqu'il est bien plus sombre, on perd un peu de cette légèreté que j'avais tant aimé dans le début de la série. Il y a encore beaucoup d'humour mais l'histoire devient plus sérieuse et inquiétante. J'ai aimé découvrir un peu plus les personnages et en découvrir de nouveaux mais j'ai un peu regretté qu'on ne croise pas plus Nelly. Cette série s'adresse, je pense, à un lectorat assez jeune (13-14 ans). Le texte est très accessible et le style de l'auteur est agréable. Il y a du suspense et de nombreux rebondissements. J'ai passé un très bon moment et je lirai la suite avec plaisir. Le troisième tome devrait sortir en mars 2012. Un grand merci au forum Club de lecture.

 

"Ce dernier sentit la douloureuse ombre du deuil l'envahir à nouveau. La mort d'un être cher avait ce genre d'emprise. Peu importent le temps passé et la force du deuil, la moindre trace de la personne, une odeur, un objet, un mot, pouvait vous ramener au moment de sa disparition. Et en un clin d'oeil, la lourde tristesse que l'on s'était efforcé d'oublier avait ressurgi."

 


Voir les commentaires

2012-01-20T05:00:00+01:00

Je renaîtrai de vos cendres

Publié par MyaRosa

Je renaîtrai de vos cendres

de Elisabeth Brami

couv17208461

Catégorie(s) : Roman jeunesse-young adult - littérature francophone

Edition / Collection : Flammarion / Emotions

Date de parution : 18 janvier 2012

Nombre de pages : 224

Prix : 13€

Dès 13 ans

 

L'histoire : Shosha est en terminale. Voici son journal et plus encore. Shosha se sent comme un volcan prêt à cracher à tout moment ses laves brûlantes. Depuis qu'elle est née, c'est plus fort qu'elle, tout l’écœure et l'enrage. Que comprendre de ce feu intérieur qui l'embrase et l'épuise ? Comment faire le choix de la vie, et surtout en cette année où l'Histoire la rattrape ?

 

**

 

 Ce livre fait partie de la collection "Emotions" éditée chez Flammarion que j'avais envie de découvrir depuis un moment. Les couvertures sont sobres mais attirent l'oeil. Elles me plaisent beaucoup tout comme l'idée de cette jolie collection. Chaque roman a pour fil conducteur une émotion : l'amour, la haine, le désir, la colère, la joie,... Ici, c'est la colère qui est omniprésente. Shosha est une adolescente révoltée qui est en colère contre tout : ses parents, ses professeurs, les autres élèves et la vie en général. Shosha n'en peut plus de cette vie qu'elle n'a jamais souhaité. Elle étouffe, elle se débat et décide de crier toute sa colère dans un journal pour poser des mots sur ce qu'elle ressent et essayer de comprendre la raison de son existence. C'est une véritable quête d'identité que l'on suit au fil des pages de ce livre.

 

 J'ai adoré ce roman. Shosha ne mâche pas ses mots et profite de ce journal pour dénoncer tout ce qui lui semble injuste. On ressent toute sa colère. Elle ne supporte pas d'être le fruit d'un accident et de ne pas avoir été désirée par ses parents. Elle n'en peut plus de suivre des cours qui ne l'intéressent pas, de rester assise comme un brave petit soldat, d'écouter les débilités des autres adolescents. Sa vie n'a, pour elle, aucun sens et pourtant, malgré ce qu'elle dit, on sent bien qu'elle s'accroche à la vie du mieux qu'elle peut, qu'elle veut s'en sortir, savoir qui elle est vraiment. Contre toute attente, des secrets refont surface et sa vie va en être bouleversée. D'où vient cette rage qu'elle porte en elle depuis toujours ? Pourquoi est-elle aussi révoltée et tellement en colère contre le monde entier ?

 

 C'est un roman profondément touchant et très humain. Passé et présent se font écho et c'est dans la douleur que Shosha va renaître et trouver un but à son existence. Des journaux intimes fictifs d'adolescents, il y en a des tas dans les librairies, mais celui-ci est totalement différent. Ici, pas de mièvrerie, pas de futilité, mais une colère immense et justifiée et un besoin viscéral de vérité. Un très beau roman que je conseille aussi bien aux adolescents en colère qu'à leurs parents.

 

"En moi, il y a une voix qui crie, qui hurle, qui exige la vérité. Mais quelle vérité ? Cette voix, elle refuse d'admettre ce qu'on voudrait lui faire passer pour important, pour essentiel, alors qu'il ne s'agit que d'une grosse farce où chacun maquille, comme il peut, les réponses vraies aux questions que je n'en peux plus de poser. Le manque de courage et d'honnêteté de mes parents et de ma famille m'écoeure et me sidère. Parfois, je me demande si je serais si heureuse et si soulagée que cela de la connaître, LA vérité forcément pourrie. Et puis, si, je me faisais des films ? Si, en fait, il y avait rien de bien intéressant à savoir ? Un grand silence pour trois fois rien. Une crotte de chat enterrée plus par bêtise que par préméditation..."

 

"[...] je n'avais pas bu le flacon d'élixir à faire grandir comme Alice. Je cherchais plutôt le flacon à rapetisser, la machine à remonter le temps. Je cherchais en vain le Pays des Merveilles, le pays où les mères veillent et pleurent de joie en attendant neuf longs mois leur enfant à naitre. Avorter de la vie. Retourner au néant. C'était tout ce que je voulais. Retourner dans le ventre de ma mère. Dénaître, même si ni le mot ni la chose n'existent. Détricoter la vie. Retrouver le fil."

 

D'autres avis positifs chez : Mélo, Lasardine, Pauline

et un avis plus négatif chez : Anne-Sophie


Voir les commentaires

2012-01-19T05:19:00+01:00

Boys don't cry

Publié par MyaRosa

Boys don't cry

de Malorie Blackman

couv14970100

Catégorie(s) : Roman jeunesse/Young adult - littérature anglaise

Edition / Collection : Milan / Macadam

Date de parution : 19 octobre 2011

Nombre de pages : 286

Prix : 12,50€

 

L'histoire : Dante attend les résultats de ses examens. Le courrier qui lui ouvrira les portes de l'université. De sa future vie. Celle dont il a toujours rêvé. Mais quand on sonne enfin à la porte, ce n'est pas le facteur, c'est Mélanie. Son ex-copine, dont il n'a plus entendu parler depuis des mois. Avec un bébé. Le sien. Le leur. Etre père à 17 ans ? Il y a de quoi pleurer. Mais les garçons ne pleurent jamais...

 

**

 

 Je connaissais Malorie Blackman de nom car j'ai beaucoup entendu parler de sa série Entre chiens et loups mais je n'avais jamais croisé ce livre avant de découvrir le billet de Soukee. Son enthousiasme, la couverture et le résumé du livre ont eu raison de mes bonnes résolutions pour faire diminuer ma PAL et je me suis empressée de le commander. Le moins que l'on puisse dire est qu'il n'a pas fait long feu dans ma PAL. Aussitôt reçu, aussitôt lu et je tiens à remercier Soukee pour cette merveilleuse découverte car j'ai adoré !

 

Tout dans ce roman m'a plu. Tout d'abord cette famille qui est loin d'être parfaite mais à laquelle on 6448000.jpgs'attache très vite. Dante et Adam, âgés respectivement de dix-sept et seize ans, vivent seuls avec leur père depuis la mort de leur mère. La communication est compliquée. Ils s'aiment mais ne savent pas comment se le dire et ont parfois beaucoup de mal à se comprendre. Adam est homosexuel et ne s'en cache pas, pourtant son père et son frère ne veulent pas l'accepter et refusent d'en parler. C'est un garçon plein de vie, ambitieux, et très attachant. Il est toujours de bonne humeur ce qui agace parfois son entourage. Dante est, quant  à lui, le fils sérieux et responsable, qui a déjà un avenir tout tracé. Il attend ses résultats d'examens et doit rentrer à l'université dans l'espoir de devenir un grand reporter. Tout bascule le jour où l'ex petite amie de Dante, dont il n'avait plus aucune nouvelle, lui apprend qu'il est père et lui confie le bébé sans lui demander son avis...

 

 J'ai trouvé très intéressant que pour une fois, il ne soit pas question d'une mère célibataire mais d'un père célibataire adolescent. Comment devenir père du jour au lendemain quand on ne se sent pas tout à fait adulte ? Dante est confronté à de nombreuses difficultés. Il a du mal à accepter la situation, doit apprendre très vite à s'occuper d'un bébé, devenir responsable et organisé, revoir ses priorités et subir les regards mauvais des passants... Le sujet est passionnant et bien traité. Ce sont les défauts de chacun et les difficultés rencontrées qui rendent cette histoire crédible et pleine d'humanité. On comprend les sentiments contradictoires que ressent Dante et on se met à sa place. Ce n'est pas clairement indiqué dans le résumé, mais cette histoire est aussi celle d'Adam puisque les deux frères se partagent la narration au fil des chapitres. Ce que j'ai aimé aussi, c'est que malgré la gravité de ce que vivent les personnages, ce roman n'est pas dramatique. Il y a des passages légers et amusants, d'autres qui m'ont fait éclater de rire. C'est un roman très émouvant et très actuel que je ne peux que vous conseiller. J'ai adoré cette famille et j'étais triste de tourner la dernière page. Si ce roman se suffit à lui-même, j'espère tout de même qu'un jour une suite verra le jour car je serais très heureuse de retrouver cette joyeuse tribu.

 

photo-59-bis.jpg

Voir les commentaires

2011-12-30T05:32:00+01:00

Les Chroniques de Vlad Tod, tome 1 : Un secret bien gardé

Publié par MyaRosa

Les Chroniques de Vlad Tod, tome 1 : Un secret bien gardé

( The Chronicles of Vladimir Tod, book 1 : Eight grade bites )

de Heather Brewer

couv5451328.png

Catégorie(s) : Jeunesse - Fantastique

Edition / Collection : La Martinière jeunesse / Fiction

Date de parution : mai 2011

Nombre de pages : 226

Prix : 11,90€

 

L'histoire : Au collège, être un vampire n'aide pas vraiment à se faire des amis...

Vladimir Tod en fait l'expérience chaque jour. Le professeur principal l'a à l'oeil, la fille de ses rêves lui préfère son meilleur ami, et la cantine ne propose toujours pas de sang frais... Quand le seul professeur dont il se sent proche disparaît, Vladimir met tout en oeuvre pour élucider ce mystère. Mais c'est sans compter la menace qui pèse sur lui depuis la découverte d'un message troublant au dos d'une dissertation : "Je connais ton secret".

 

**

 

 Comme j'ai lu Carnet intime d'un vampire timide il y a très peu de temps, j'avais un peu peur d'avoir l'impression de lire la même chose, mais ça n'a pas du tout été le cas. Si les deux romans mettent en scène un ado vampire, les deux histoires sont totalement différentes. Vlad est un vampire mais sa situation est particulière puisqu'il est né de l'union d'un vampire et d'une humaine. Depuis la mort de ses parents, il vit avec sa tante Nelly. En réalité, ce n'est pas sa tante mais c'était la meilleure amie de sa mère et bien que totalement humaine elle accepte la condition de Vlad et c'est même elle qui lui rapporte des poches de sang de l'hopital où elle travaille. En dehors de Nelly, il y a une autre personne qui sait que Vlad n'est pas un ado comme les autres : son meilleur ami Henry. Le pauvre l'a apprit à ses dépends lorsqu'il s'est fait mordre par Vladimir à l'âge de huit ans. Malgré tout, Vlad mène une vie tranquille, presque semblable à celles des autres ados de quinze ans mais il est perturbé par la disparition de l'un de ses professeurs ainsi que par l'arrivée de son remplaçant...

 

 Si l'histoire n'est pas très originale, j'ai beaucoup aimé ce premier tome que j'ai d'ailleurs lu d'une seule traite. L'écriture de l'auteur est facile et agréable et les pages défilent rapidement. Ce qui m'a le plus plu, ce sont les personnages. Je les ai trouvé très attachants. Vlad est gentil, drôle et attendrissant. Ce n'est déjà pas facile d'être adolescent mais quand en plus on est vampire et orphelin... J'ai beaucoup aimé sa relation avec Nelly, ils sont complices et très proches. J'ai aimé l'arrivée d'Otis, un personnage énigmatique, dans la vie de Vlad et les événements qui en découlent. Si la fin est assez prévisible, il y a tout de même quelques retournements de situations assez intéressants et je me demande bien ce qui va se passer dans le second tome. Un livre divertissant et agréable avec des personnages attachants qui est accessible et plaira à un large public.

 

Je remercie les éditions de La Martinière jeunesse

ainsi que Karine et le forum Club de lecture pour ce partenariat.

 

challenge-jeunesse-2

C'est avec ce titre que s'achève ma participation au challenge littérature jeunesse : Young adult.

Mission accomplie ! (24/24)

Voir les commentaires

2011-12-12T05:25:00+01:00

Carnet intime d'un vampire timide

Publié par MyaRosa

Carnet intime d'un vampire timide

Dur d'être un ado et suceur de sang

( Diary of a wimpy vampire - The undead have feelings too )

de Tim Collins

couv43465789

Catégorie(s) : Roman jeunesse - humoristique - fantastique

Edition / Collection : Hugo & Cie

Date de parution : 20 octobre 2011

Nombre de pages : 234

Prix : 12,50€

 

L'histoire : Qu'est ce que ça peut bien faire d'avoir 15 ans pour l'éternité ? L'éternité, c'est long, surtout quand il faut supporter une petite soeur trop pénible, de l'acné qui ne s'en ira jamais et cette insoutenable maladresse avec les filles.

 

Découvrez la vraie histoire de Nigel, le vampire ado, dont la non-vie va être bouleversée par Chloé, une humaine si belle qu'on se laisserait volontiers damner...

 

**

 

 Voilà un petit livre qui ne manque pas d'humour ! Nous suivons le quotidien de Nigel, un jeune ado boutonneux semblable à beaucoup d'autres à un détail près... Nigel est un vampire ! Si cette situation entraîne forcément quelques particularités dans sa façon de vivre, notre héros rencontre les mêmes tracas que les vivants de son âge. Il est maladroit, timide, peu sûr de lui, se sent moche et nul, s'ennuie en cours, n'arrive pas à parler aux filles et ne supporte pas sa petite soeur. Bien loin du vampire que l'on imagine et que l'on a l'habitude de rencontrer dans d'autres romans, Nigel se présente lui-même comme un raté, un loser. Il n'a malheureusement pas eu la chance d'hériter des avantages que possèdent généralement les vampires comme le fait d'être incroyablement beau et fort. Ce sont d'ailleurs ses parents qui partent à la chasse pour lui. Quelle humiliation ! Le pauvre Nigel est désespéré et s'ennuie à mourir...  Jusqu'au jour où une nouvelle élève arrive et lui fait tourner la tête. Notre petit vampire est prêt à tout pour la conquérir.

 

 La condition de vampire de Nigel apporte tout de même son lot de scènes amusantes. J'ai beaucoup ri et j'ai trouvé les idées de l'auteur très bonnes. L'histoire est bien rythmée et on suit l'évolution de Nigel durant plusieurs mois. Le gros plus de ce livre en dehors de l'humour, ce sont les illustrations qui viennent agrémenter les chapitres. Elles sont vraiment amusantes et complètent agréablement le récit. J'ai beaucoup aimé ce roman. On se prend tout de suite d'affection pour ce petit vampire mal dans sa peau. L'humour de l'auteur est décapant et on prend plaisir à le lire. Petit bémol pour lequel l'auteur n'est pas à blâmer, il y a beaucoup de coquilles, c'est dommage. Je m'attendais à une histoire contenant plus de fantastique alors que c'est en fait une façon détournée de parler de l'adolescence et du mal-être propre à cet âge ingrat. Finalement, je ne suis pas du tout déçue, c'est une belle surprise et je pense que beaucoup de jeunes se reconnaitront dans ce texte.

 

challenge-jeunesse-2

18/24

Voir les commentaires

2011-11-22T17:45:00+01:00

La Fille du marais

Publié par MyaRosa

La Fille du marais

( Chime )

de Franny Billingsley

A.jpg

Catégorie(s) : Fantastique - Imaginaire

Edition / Collection : Les Grandes personnes

Date de parution : 29 septembre 2011

Nombre de pages : 412

Prix : 19€

 

L'histoire : Briony Larkin a 17 ans et elle a un secret.
Un secret qui serait à l’origine de la mort de sa belle-mère, un secret qui aurait rendu sa soeur jumelle, Rose, simple d’esprit, un secret qui est une menace pour tous les habitants du Swampsea. Briony a le don de seconde vue, qui la relie au monde des Esprits, et en tant que telle elle risque d’être pendue, car c’est là le sort que l’on réserve aux sorcières. Alors Briony se tait et étouffe sa nature profonde…C’est sans compter sur l’arrivée du XXe siècle, incarné par l’ingénieur Clayborne et son fils, Eldric, dans cette région sauvage du sud de l’Angleterre… Avec eux vient le progrès et l’assèchement du marais, qui déchaînera la fureur du seigneur des marécages.
Si elle veut sauver sa soeur d’une mort certaine, Briony va devoir faire face à ses anciens démons ainsi qu’à l’indéniable attraction qu’elle ressent pour Eldric

 

**

 

 Il y a des livres avec lesquels il faut s'accrocher pour rentrer dans l'histoire et les apprécier pleinement, mais si vous vous accrochez, si vous acceptez de vous laisser bercer par ses mots étranges, ils vous conduiront vers un univers totalement fascinant. couv39131299  La Fille des marais fait partie de ces livres. Le résumé m'attirait beaucoup, mais je ne vais pas vous mentir, j'ai au départ eu un peu de mal à m'habituer à l'écriture un peu particulière de l'auteur. Je ne savais pas quoi penser, certains passages me passionnaient et d'autres me laissaient totalement indifférente et un peu perplexe... Pour beaucoup de livres, tout est une question de bon ou de mauvais moment et c'est encore plus vrai avec ce roman. Si vous avez la tête ailleurs, ce n'est même pas la peine d'essayer de le lire. Cette histoire demande toute votre attention, elle demande que l'on s'y plonge à corps perdu sans penser à autre chose mais je peux vous assurer qu'en échange, vous ne serez pas déçus du voyage ! Ces marais ont quelque chose de fascinant. L'histoire de Briony est sombre, très sombre et assez macabre et pourtant il en ressort une grande beauté et un charme fou. Il y a une grande part de romantisme et j'ai bien souvent pensé aux films de Tim Burton en lisant ce livre. On peut y être totalement hermétique ou au contraire être sous le charme.

 

"Certains sentiments me sont assez étrangers, comme le bonheur par exemple. J'ai ma petite idée sur la chose, bien sûr, mais une idée, ça reste dans la tête. Une idée ne remplace pas un sentiment."

 

 J'ai aimé suivre cette belle et sombre histoire.  La rencontre entre Briony et le beau Eldric m'a passionnée et j'ai adoré pouvoir lire dans les pensées de Miss Larkin.  653.jpgOn ne sait pas toujours où elle veut en venir, je me suis souvent demandée si tout ne se passait pas dans sa tête, si en fait ce livre pouvait n'avoir rien de fantastique mais être juste une triste histoire de folie. On doute à chaque page, on est sûr de soi et puis un évènement revient nous faire douter encore et encore. Je ne vous dirais bien évidemment pas ce qu'il en est, mais j'ai adoré les nombreux rebondissements et retournements de situations et j'ai particulièrement apprécié la fin de ce roman. Quelle atmosphère étrange et fascinante ! Une fois plongée dans le récit, il m'a été impossible de reposer ce livre. Les pages défilaient à toute vitesse et pourtant je n'avais pas envie que ça s'arrête. Je serais bien restée encore un peu en compagnie de Briony, de Rose et d'Eldric à déguster des gâteaux près des marécages. J'ai adoré la plupart des personnages de ce roman, quant à ceux que je n'ai pas aimé, j'ai adoré les détester ! Je me suis régalée et je ne regrette pas de m'être accrochée car ce livre vaut vraiment le détour. Il est original, spécial, lugubre, ensorcelant et fascinant. Si vous cherchez une lecture facile, passez votre chemin, mais si vous êtes à la recherche d'un livre un peu spécial, aussi étrange que fascinant, n'hésitez-pas ! C'est un petit trésor une fois que l'on a réussi à l'apprivoiser et à rentrer dans son jeu. Une très belle découverte !

 

"Quand nous étions petites, Rose et moi jouions à un jeu qui consistait à relier des points entre eux. J’adorais ce jeu. J’adorais tracer une ligne du point numéro 1 au point numéro 2 et ainsi de suite. Mais surtout, j’adorais le moment où les points, semés au hasard, formaient une image. C’est ce que font les histoires. Elles relient les points hasardeux de la vie pour créer des images. Mais ce n’est qu’ illusion. Essayez un peu de relier les points de la vie et vous aboutirez à un gribouillis sans queue ni tête."

 

photo(59)bis

 

"Il y avait du bonheur dans l'écriture. Peut-être pas le bonheur que j'aurais éprouvé si Eldric avait poussé Leanne du haut d'une falaise. Mais le fait d'écrire une histoire qui allait plaire à Rose faisait naïtre en moi quelque chose comme une lueur de luciole."

 

challenge-jeunesse-215/24


Voir les commentaires

2011-11-18T22:18:00+01:00

Sisters Red

Publié par MyaRosa

Sisters Red

( Sisters Red )

de Jackson Pearce

couv60584598.jpg

Catégorie(s) : Jeunesse / Jeunes adultes - Fantastique

Edition / Collection : Albin Michel Wiz

Date de parution : 2 novembre 2011

Nombre de pages : 427

Prix : 15€

 

L'histoire : Scarlett March ne vit que pour chasser les Fenris, les loup-garous sanguinaires qui ont attaqué sa famille sept ans plus tôt et marqué à jamais son visage. Ce jour-là, Scarlett a sauvé sa sœur Rosie, qu’elle protège depuis. Mais si Scarlett est une guerrière, Rosie rêve d’une existence plus facile, où les loups ne rôderaient pas dans le noir et où elle serait libre. Jusqu’au jour où Rosie tombe amoureuse de Silas, le seul à connaître le secret des sœurs March. Silas voudrait offrir à Rosie la vie normale qu’elle désire. Mais peut-elle abandonner Scarlett et la traque des Fenris ?

 

"Les Sisters Red, c'est une version revisitée et terrifiante du Petit Chaperon Rouge. Ici ce sont les loups (garous) qui se font hacher menu. Imaginez le conte de Perrault rebadigeonné par Tarentino et commencez à prier."

[Stephan de Pasquale, RTL]

 

cerise-coeur

 

 Lorsqu'elles étaient petites, les soeurs March ont vu leur grand-mère se faire dévorer par un loup-garou. Désormais adolescentes, elles vivent dans un monde à part et pendant que les filles de leur âge passent leur temps à sortir et à se faire belles, elles, tentent d'anéantir le plus de Fenris (loups) possible. Dans cette nouvelle version du Chaperon rouge, les rôles sont inversés, ce sont les proies qui deviennent les chasseurs. Les deux soeurs savent comment s'y prendre pour attirer les loups dans leurs filets : elles se maquillent, se font belles et se font passer pour des filles naïves qui se baladent seules le soir. Les Fenris, quant à eux, sont d'irrésistibles séducteurs excités par la peur qu'ils provoquent chez les jeunes filles sans défense. Pour eux, la chasse est un jeu mais ils sont loin de s'attendre à ce que ces deux belles jeunes filles cachent sous leurs robes des haches et des couteaux...

 

glapp.jpg Scarlett, la soeur aînée, a été blessée lors de l'attaque de sa grand-mère. Elle est couverte de cicatrices et a perdu un oeil. Elle ne vit que pour la chasse, espérant anéantir le plus de Fenris possible. C'est sa mission, elle ne pense qu'à cela nuit et jour et ne s'imagine pas un seul instant qu'il puisse en être autrement pour sa petite soeur Rosie et leur partenaire de chasse Silas, le seul à connaître leur secret. Pourtant, s'ils sont préoccupés par les meutes de Fenris de plus en plus présentes, Rosie et Silas ont bien d'autres aspirations...

 

"Le loup ouvrit ses larges et longues mâchoires, ses rangées de dents et sa langue tachée de sang s'approchant d'elle à la toucher. Une pensée s'encra dans la tête de Scarlett et elle se la répéta encore et encore jusqu'à ce qu'elle devienne une mélopée, une prière : Je suis la dernière qui reste pour te combattre, alors je dois te tuer."

 

 Je me suis régalée avec cette nouvelle version du Petit Chaperon Rouge. Ce roman n'est pas vaguement inspiré du conte, il y a de nombreuses ressemblances et beaucoup de détournements qui m'ont beaucoup plu. C'est un roman moderne, parfaitement dans l'air du temps et les personnages sont attachants. img 0-550 smile amoureux rose Ils sont tous torturés par des sentiments contradictoires. Les deux soeurs ont une relation très fusionnelle, elles ont d'ailleurs toujours pensé qu'elles étaient en fait une seule et même personne coupée en deux, et pourtant, elles n'ont pas les mêmes rêves. Les scènes d'action et de combat m'ont beaucoup plu alors que ce n'est pourtant pas ma tasse de thé. J'ai adoré voir les loups-garou représentés presque comme des humains, perdus au milieu des dragueurs notoires, menant une existence presque normale et pouvant se transformer à tout moment, même en plein jour. Franchement, c'est crédible et effrayant ! L'intrigue est vraiment très prenante, et même si je m'attendais à quelques rebondissements, j'ai aimé chaque chapitre passionnément. Et puis dans cette histoire, il y a de l'action, du sang, mais il y a aussi de l'Amouuuuur. J'ai eu des petits papillons dans le ventre alors déjà, quand ça part comme ça, c'est gagné ! L'histoire est racontée par les deux soeurs, on change de narrateur à chaque chapitre et c'est très plaisant. Il n'y a rien d'extraordinaire dans ce roman et pourtant je suis totalement conquise, c'est comme ça. J'ai tout aimé : les personnages, l'histoire, l'écriture, les nombreuses allusions à l'allégorie de la caverne de Platon et cette magnifique couverture. Je suis vraiment sous le charme et je ne peux que vous le conseiller.

 

challenge-jeunesse-2.jpg

14/24


Voir les commentaires

2011-11-16T09:30:00+01:00

Desolation road

Publié par MyaRosa

Desolation road

de Jérôme Noirez

couv71587155.gif

Catégorie(s) : Roman francophone - Jeunesse

Edition / Collection : Gulf Stream / Courants noirs

Date de parution : 18 août 2011

Nombre de pages : 198

Prix : 12€

Dès 11 ans

 

L'histoire : CALIFORNIE, 1930.
Dans le quartier des femmes de la prison de San Quentin, une jeune fille de dix-sept ans attend le jour de son exécution. Elle s’appelle June, a une bouille d’ange, parle avec maladresse et timidité.
Elle raconte ce qui l’a menée là, sur la Desolation road, la route de la désolation qu'on emprunte un jour et qu'on ne peut plus jamais quitter : une passion absolue, déchirante pour un garçon nommé David, une histoire d’amour ponctuée par le vol, le kidnapping et le meurtre à travers la Californie de la Grande Dépression, en compagnie des parias, des criminels et des fantômes.
Quand le journaliste venu l’interviewer demande à June ce qu’est l’amour à ses yeux,
elle répond : « De la poussière et des étoiles, monsieur. » Le long de la Desolation road, il n’y a rien d’autre à contempler.

 

**

  S'il est classé en littérature de jeunesse, Desolation road est un très bon roman qui peut plaire aussi bien aux adolescents qu'aux adultes. C'est l'histoire de deux enfants livrés à eux-mêmes dans un pays en crise où la misère fait rage. L'auteur nous plonge dans les Etats-Unis de la grande dépression et franchement, on s'y croirait ! On a l'impression de sentir l'odeur de la poussière et la chaleur étouffante que subissent les protagonistes. C'est une période très difficile pour tout le monde, les gens honnêtes ont bien du mal à joindre les deux bouts, c'est pourquoi certains que rien ne prédestinaient à cela sombrent dans la criminalité et les trafics en tous genres. June, dix-sept ans est condamnée à mort et accepte, avant de partir, de raconter son histoire à un journaliste. Nous suivons donc l'histoire de June, racontée avec ses mots mais aussi la vie personnelle de Gayle, le journaliste qui ne sait plus quoi penser de cette affaire.

 

"Les enfants ont l'instinct du malheur jusque dans leurs jeux. Les adultes perdent cet instinct. Le malheur, ils ne le voient venir que trop tard."

 

 Avec une écriture brillante et remarquable ponctuée de réflexions intéressantes et pertinentes, Jérôme Noirez nous entraîne dans un road movie passionnant entre Histoire, aventure et romance à la découverte des Etats-Unis des années 30. Quoi de mieux pour parler de l'Histoire qu'un roman qui nous y plonge directement ? Je me suis régalée avec cette aventure à la fois belle et triste. J'ai vraiment eu l'impression de me retrouver en plein coeur de la Californie, aux côtés de David et de June en cavale dans leur Ford A. On croise dans ce roman des personnages fascinants et effrayants qui ne laissent pas indifférents, des familles désespérées, des richards sans scrupule, des vagabonds qui voyagent dans des trains de marchandises dans l'espoir de trouver mieux ailleurs et des enfants perdus...  J'ai trouvé les réflexions très justes et il y a de nombreuses phrases que j'ai noté précieusement. Je me souviendrai encore longtemps de Desolation road et je ne peux que vous encourager à aller y faire un petit tour.

 

  "On partageait tout, bonheur et malheur. Sinon à quoi bon s'aimer."

  "Les gens qui se marient, ce sont ceux qui ont peur de ne pas s'aimer assez."

  

 Un roman brillant et captivant, entre espoir et résignation, dans lequel on ne s'ennuie pas un seul instant. A la fin, un petit dossier explicatif nous offre quelques renseignements complémentaires sur le contexte historique. C'est le premier titre de la collection Courants noirs que je lis, mais ce ne sera pas le dernier ! Je trouve l'idée de cette collection vraiment formidable. Rien de tel qu'être plongé en plein coeur de l'Histoire pour la comprendre. J'aurais tellement aimé que mes professeurs m'encouragent à lire ce genre de romans. C'est tellement plus intéressant que les ouvrages scolaires ! J'ai maintenant très envie de me pencher sur d'autres histoires se déroulant durant la grande dépression alors si vous avez des titres à me conseiller, je prends volontiers. Je suis notamment très intéressée par les romans de Steinbeck.

 

"Pendant deux jours, nous avons vécu comme une famille. Une famille dans une ville abandonnée, dans une contrée perdue. Parfois, je souhaitais presque ardemment que cela dure. D'autres fois, je trouvais ça épouvantable, à l'image de cette vie que nous n'avions pas réussi à inventer, malgré tout notre amour. L'amour vous condamne. Voilà ce que je crois. Il vous condamne à l'immensité et à l'errance. Les déserts sont pleins d'amour. C'est comme ça."

 

sticker-ma-grande-fee-coeur-fuschia-635584


Petites infos supplémentaires : J'ai découvert Jérôme Noirez il y a quelques mois avec un album qui m'a beaucoup plu : Sam. C'était une histoire sombre et effrayante mettant en scène une petite sorcière attachante. J'avais été charmée par l'histoire mais aussi par les illustrations d'Aurélien Police qui n'est autre que l'illustrateur de la couverture de Desolation road ainsi que des autres couvertures de cette superbe collection.

 

Mon avis sur Sam

Les autres titres de la collection Courants noirs

 

challenge-jeunesse-2

13/24

Voir les commentaires

2011-11-10T10:58:00+01:00

Blood Magic

Publié par MyaRosa

Blood Magic : Le sang ne ment jamais

( Blood Magic )

de Tessa Gratton

couv37242448

Catégorie(s) : Young adult - Fantastique

Edition / Collection : La Martinière Jeunesse

Date de parution : 6 octobre 2011

Nombre de pages : 492

Prix : 14,90€

 

L'histoire : Peu après la mort de ses parents, Silla découvre le livre des sortilèges de son père, un puissant sorcier. Et lorsque Nick rencontre Silla, sa vie bascule et de douloureux souvenirs reviennent. Les deux adolescents se retrouvent liés par la Magie du Sang. Ensemble, ils vont apprendre à maîtriser les incantations, à utiliser le pouvoir de leur sang, capable de redonner la vie. Pour le meilleur ou pour le pire ?

 

 

 

 Ce roman est assez surprenant. Si l'histoire est assez classique, l'atmosphère est lugubre et morbide. Il y a de la violence, du sang et les personnages principaux ne sont pas épargnés. C'est assez rare qu'un roman jeunesse aille si loin. Même si on est loin du roman gore, je vous déconseille de l'offrir  une âme sensible ou à un enfant trop jeune. Il y a des passages un peu difficiles et le langage utilisé est parfois un peu cru. Silla est complètement paumée depuis qu'elle a découvert les corps de ses parents, sans vie, dans une mare de sang en rentrant du lycée. Plus personne ne la reconnait, elle est renfermée et se cache sous des masques grâce à ses talents de comédienne. Nick, le petit nouveau, est le seul à la percer à jour et à être fasciné par la jeune fille. Ensemble, ils vont découvrir de sombres secrets et un univers qu'ils étaient loin d'imaginer. Le père de Silla a-t-il vraiment assassiné sa femme avant de se suicider ? La Magie existe-t-elle vraiment ? Et d'où viennent ces souvenirs qui hantent Nick ? Sa mère était-elle vraiment folle ?

 

 J'ai aimé me plonger dans cetet atmosphère lourde et pesante qui nous prend dès les premières pages et ne nous lâche plus jusqu'à la fin du livre même si je dois bien avouer que je suis contente d'en sortir et de souffler un peu car c'est vraiment noir et tragique. Le Mal est partout dans ce livre, il se cache derrière des gens que l'on croit connaître, derrière des visages familiers ou même derrière ce corbeau qui vole près de la fenêtre. On en vient à douter de tout et de tout le monde. J'ai beaucoup aimé ce suspense omniprésent jusqu'à la fin du livre. L'histoire est racontée sous différentes formes, il y a le point de vue de Silla et celui de Nick ainsi que des extraits d'un vieux journal intime. C'est un vrai plus pour l'histoire qui rythme bien le livre même si on n'échappe pas à quelques longueurs... J'ai beaucoup aimé les personnages et leur solitude. Ils sont tous désespérement seuls, hantés par un passé douloureux et tout le monde doute d'eux. Ils sont incompris et c'est incontestablement ce qui les rapproche en plus de la Magie du sang. Mon seul regret est que l'histoire d'amour, qui tient une place importante, est vraiment très convenue et ne m'a pas fait rêver. Les surnoms que les personnages se donnent à tout bout de champs ("mon petit bourdon", "mon bébé") m'ont également fortement agacée. Mais malgré tout, mon sentiment sur ce livre est tout de même très positif. Si vous recherchez une histoire sombre et tragique, ce livre est fait pour vous ! 

 

challenge-jeunesse-2 11/24

Voir les commentaires

2011-10-23T12:18:00+02:00

Possession - Contrôler ou être contrôlé

Publié par MyaRosa

Possession

( Possession)

de Elana Johnson

couv54514744

Catégorie(s) : Young adult - Dystopie

Edition / Collection : Michel Lafon

Date de parution : 13 octobre 2011

Nombre de pages : 380

Prix : 15,95€

 

Contrôler ou être contrôlé

 

L'histoire : Violette connaît les règles : les filles ne parlent pas aux garçons, et elles doivent encore moins imaginer les embrasser. Les Penseurs, qui régissent la Société, ont le pouvoir de lire dans l’esprit des citoyens et de les influencer. Mais Violette refuse d’être contrôlée et ne cesse d’enfreindre les règles. Alors qu’un soir de couvre-feu elle rend visite à Zenn, celui qu’elle aime depuis toujours, elle est envoyée en prison. Est-ce lié à ses soupçons quant aux étranges disparitions de son père et de sa sœur ?
Là-bas, elle fait la connaissance de Jag, l’un des membres actifs de la Résistance. Prétentieux et dangereusement charismatique, le jeune homme ne lui inspire pas confiance. Elle va pourtant très vite comprendre qu’il peut l’aider à retrouver les siens. Pour cela, elle devra affronter la vérité sur le monde dans lequel elle vit...

 

**

 

 J'attendais la sortie de ce livre en France depuis des mois et j'étais impatiente de découvrir ce que cachait cette magnifique couverture. Le moins que l'on puisse dire est que je suis vraiment très déçue. Je n'aime pas rédiger des avis entièrement négatifs mais là, vraiment, je n'ai pas le choix car je n'ai quasiment rien aimé : ni le style, ni l'histoire, ni les personnages. Seule la fin m'a plu mais certainement pas au point de rattraper tout le reste. Ce livre plaira certainement à quelques uns d'entre vous, il y a quelques avis très positifs qui circulent sur la toile, mais en tout cas, il n'était pas pour moi. Le début m'a pourtant agréablement surprise et puis très vite, je me suis lassée. J'ai eu beaucoup de mal à me représenter l'univers de cette histoire, et lorsque j'y suis à peu près arrivée, ça ne m'a pas intéressé plus que cela. Il n'y a, selon moi, rien de nouveau dans cette histoire et rien de particulièrement original. L'auteur nous explique très peu ce qu'est la tech et s'est juste amusée à glisser le mot tech et des mots comme alpha un peu partout pour que ça fasse futuriste : un tech-médicament, une zone alpha,... Il y a énormément de clichés,  le monde de Vi est comme les auteurs se plaisaient à imaginer le futur au siècle dernier et n'apporte rien de plus.

 

 Le style est confus, brouillon, des fois je me suis même demandée si je n'avais pas sauté quelques pages, mais non. Les personnages manquent de profondeur, ils sont creux, plats, aucun n'a réussi à éveiller mon intérêt. Les quelques rebondissements censés apporter un peu de piment à l'histoire sont prévisibles longtemps à l'avance car trop d'indices nous mettent sur la piste. Le seul avantage de ce livre est qu'il se lit très rapidement. C'est assez rare de ne pas trouver le temps long lorsqu'on s'ennuie en lisant un roman. Il y a bien sûr quelques passages intéressants, la rencontre avec Jag au début, l'arrestation de Vi, les simulations, ... mais bien cachés voire même noyés au milieu de passages soporifiques qui n'apportent rien à l'histoire. Je suis restée de marbre durant toute ma lecture. Je n'ai ressenti aucune émotion, pas d'empathie pour les personnages et aucun regret lorsque j'ai tourné la dernière page. Le triangle amoureux qui aurait pu aiguiser ma curiosité et me plaire ne m'a pas du tout fait rêver. Jag m'a beaucoup agacé, notamment avec ses "ma belle", "ma puce" utilisés à tout bout de champs. C'est vraiment une grosse déception pour moi. Je m'excuse auprès des éditions Michel Lafon qui m'ont offert la chance de découvrir ce roman, mais je ne peux qu'être honnête, j'ai eu l'impression de perdre mon temps...

 

Retrouvez les avis plus positifs de : Karline05, Paikanne, Hérisson08, Lael.

et les avis plutôt mitigés de : Dup, Mélo, French Dawn, Mina

La page facebook du livre

 

challenge-jeunesse-2 9/24

Voir les commentaires

2011-10-19T20:50:00+02:00

Lueur de feu

Publié par MyaRosa

Lueur de feu

( Firelight, book 1 )

de Sophie Jordan

    couv571070909782070641758FS.gif

Catégorie(s) : young adult - fantastique - romance paranormale

Edition / Collection : Gallimard jeunesse

Date de parution : 29 septembre 2011

Nombre de pages : 334

Prix : 15€

 

L'histoire : Jacinda est une draki, une descendante des dragons. Elle a le pouvoir de cracher du feu, ce qui fait d'elle le membre le plus précieux de son clan. Forcée de fuir son village avec sa mère et sa soeur jumelle, elle peine à s'adapter à sa nouvelle vie, loin des siens. L'unique lueur d'espoir lui vient de Will. Le beau, le mystérieux Will. Le seul qui parvienne à maintenir sa flamme intérieure éveillée, le seul qui lui permette de rester celle qu'elle est. Mais aussi celui qui pourrait causer sa perte...

 

 

 

 

**

 

 Si j'aime beaucoup les récits de dragons, j'étais assez sceptique sur cette histoire de drakis. J'avais un peu peur que ce soit grotesque cette histoire de personnages à l'apparence humaine capables de se transformer en dragons. Je n'étais pas convaincue et je partais donc avec des préjugés d'autant plus que les avis sur la toile sont assez mitigés en ce qui concerne ce roman. Encore une fois, mon avis diverge puisque j'ai adoré ! Je dois bien l'avouer, la première page m'a fait un peu peur. Je trouvais cette histoire étrange et j'avais du mal à me représenter ce que pouvais être un draki, mais très vite, je me suis laissée amadouer et j'ai plongé corps et âme dans cet univers fascinant et assez nouveau pour moi. Si le schéma reste assez classique par rapport aux autres romances paranormales young adult, j'ai trouvé qu'il y avait de bonnes idées et je me suis attachée aux personnages. J'ai mordu à l'hameçon et je n'ai pas vu défiler les pages. J'ai un petit côté fleur bleue, les histoires d'amour belles et impossibles me donnent facilement des papillons dans le ventre et ce fût le cas ici.  img 0-550 smile amoureux rose J'ai également beaucoup aimé la relation complexe des deux soeurs jumelles. Alors que Jacinda vit comme une torture le fait d'être loin des siens et de ne plus pouvoir se manifester et voler comme les autre drakis, Tamra, qui n'est jamais devenue une draki, peut enfin vivre sa vie. Elle se sent enfin à sa place, aimée et remarquée par les autres alors que dans le clan elle avait l'impression de ne pas exister. Pour être heureuse, Jacinda a besoin d'être une draki alors que sa mère et sa soeur veulent à tout prix faire mourir son pouvoir afin qu'elles puissent mener une vie normale toutes les trois. La situation est donc loin d'être simple... Surtout qu'en plus de cela, Jacinda ne contrôle pas son pouvoir et lorsqu'elle se sent menacée, sa peau se met à briller et ses ailes essaient de sortir. Pas simple lorsque l'on est obligé d'aller au lycée avec des chasseurs de drakis et des pestes virulentes.

 

 Il m'a fallu à peine quelques phrases pour rentrer dans l'histoire et je n'ai trouvé aucun passage pénible ou barbant. L'écriture de l'auteur est fluide et agréable ce qui est idéal pour un roman jeunesse. Je me suis régalée avec cette lecture. J'ai essayé de m'imaginer à la place de Jacinda dans cette situation complexe et impossible. Je me suis demandée de nombreuses fois si j'aurais fait les mêmes choix qu'elle. J'ai eu peur pour les drakis, peur pour elle et j'ai tour à tour été énervée, amusée et inquiète. J'aime quand un livre me procure ce genre de sensations. J'aime réussir à me laisser embarquer dans une histoire improbable sans la moindre difficulté et ce fût le cas ici.  654.jpg Je suis vraiment contente d'avoir eu l'opportunité de découvrir ce livre et j'attends le second tome avec beaucoup d'impatience car la fin est vraiment frustrante ! Ce premier tome n'est pas parfait, il manque un petit quelque chose pour en faire un coup de coeur, mais c'est un début plein de promesses. Il y a beaucoup de potentiel dans cette histoire. La sortie de la suite des aventures de Jacinda est prévue pour 2012. 

 

challenge-jeunesse-2

8/24

Voir les commentaires

2011-10-01T10:41:00+02:00

Arrête de mourir

Publié par MyaRosa

Arrête de mourir

de Irène Cohen-Janca

couv31254686.jpg

Catégorie(s) : Littérature francophone - Drame - (Jeunesse)

Edition / Collection : Actes Sud Junior / D'une seule voix

Date de parution : 13 avril 2011

Nombre de pages : 81

Prix : 7,80€

 

L'histoire :

"Ca a commencé par les Post-it. Tu t'es mise à en acheter des tonnes. Ils traïnaient partout dans la cuisine, la salle de bains, les chambres. Tu en bourrais ton sac comme s'il t'en fallait toujours à proximité. Pour te rassurer. Te protéger. Au début, on ne savait pas encore de quoi. Accro au Post-it. On en rigolait. Et puis le reste est venu. Lentement. Insidieusement. Moins marrant."

 

Samuel voudrait seulement profiter de ses dix-sept ans, être amoureux, insouciant... Mais la vie en a décidé autrement et il doit affronter le regard de sa mère qui vacille et se perd. Comment vivre avec une mère qu'on ne reconnaît plus ?

 

**

 

 J'aime beaucoup les publications des éditions Actes Sud. Les textes sont souvents courts mais marquants. Je crois que c'est la première fois que je lis un texte classé jeunesse chez eux. La collecion "D'une seule voix"est un peu particulière et nécessite une petite présentation : "Des textes d'un seul souffle. Les émotions secrètes trouvent leur respiration dans la parole. Des textes à murmurer à l'oreille d'un ami, à hurler devant son miroir, à partager avec soi et le monde." Il est également précisé que "la grosseur du caractère a été spécialement étudiée pour faciliter une lecture à voix haute". J'ai découvert ce titre par hasard, je n'en avais jamais entendu parler avant et je me suis donc lancée dans cette lecture sans préjugés.

 

 Voilà encore une preuve que les textes les plus courts ne sont pas forcément les moins marquants. Ce texte m'a bouleversée et je ne suis pas près de l'oublier. On sait déjà de quoi il va être question en lisant le résumé. La vie de Samuel est celle d'un ado comme les autres, jusqu'à ce que sa mère se mette à faire des choses bizarres et à devenir une étrangère, une "sorcière" comme il dit. Très vite, un nom vient se mettre sur ce mal qui est en train de détruire leur famille : Alzheimer. Partagé entre ses préoccupations d'adolescent et sa mère qui déraille, Samuel n'en peut plus. C'est sa détresse qu'il crie dans ce livre, sa rage, sa peine. Il ne sait plus quoi penser ni à qui se raccrocher. Il en veut à sa mère de l'abandonner comme ça, il en veut à son père d'avoir poussé sa mère à les abandonner pour retourner travailler et se payer des vacances plus chics pour parader devant les autres. Il en veut à Pauline, sa copine, de le repousser et de ne pas le comprendre. Il en veut à tout le monde et ne comprend plus trop l'utilité de ses études et du bac qui approche. A quoi bon apprendre si on doit tout oublier ? Samuel envoie tout valser, crie sa haine et son incompréhension face à cette vie si injuste. Il cherche des raisons d'expliquer cela, des réponses à ce qui a pu les mener là et foutre sa vie en l'air, il cherche un coupable et ses mots sont violents, incisifs : "J'AIME MIEUX QUE TU CREVES AVANT D'OUBLIER MON NOM".

 

  Un texte très court mais terriblement émouvant. Un questionnement intéressant sur le sens de la vie. Des mots touchants, violents qui décrivent parfaitement ce qu'on peut ressentir face à cette situation et les sentiments contradictoires que l'on peut éprouver. Je me suis reconnue dans ce texte et je tire mon chapeau à Irène Cohen-Janca qui se glisse dans la peau de cet adolescent de manière si juste, sans trop en faire. Ce texte m'a émue et si le sujet est difficile et douloureux, il permet tout de même d'aider à mettre des mots sur cette terrible douleur auquel chacun est confronté à un moment ou à un autre : voir un être cher perdre pied sous nos yeux. Un texte d'une grande intensité.

 

yeah.jpg

 

" Vers qui se tourner maintenant pour se rappeler les histoires du temps où on était petits. Plus de gardien de notre enfance ni de nos vies. La gardienne est folle et notre enfance enterrée. Plus de consolation. De quelle faute nous punis-tu? [...] C'est quoi ce bordel, ce désordre, ce foutoir, où les mères retombent en enfance alors que leurs enfants en sont à peine sortis ? Je te hais. Je hais le monde entier. Comment as-tu pu devenir une menace, toi qui étais le rempart, l'abri."

 

challenge-jeunesse-2

3/24

 

NB : J'ai décidé d'arrêter de mettre des étoiles pour noter mes livres lus. Je trouve ce système un peu injuste car il y a des livres qui ont la même note mais n'ont pourtant pas la même valeur à mes yeux. Et puis, je pense que mes avis sont assez explicites. Vous avez certainement compris que s'il fallait une note pour celui-ci, ce serait 5... peut-être même 6 sur 5 !

Voir les commentaires

2011-09-26T09:32:00+02:00

Divergent - Veronica Roth

Publié par MyaRosa

Divergent, tome 1

( Divergent )

de Veronica Roth

couv4143531.jpg

Catégorie(s) : Dystopie (science-fiction) - Jeunes adultes - Aventure

Edition / Collection : Nathan / Blast

Date de parution : 6 octobre 2011

Nombre de pages : 440

Prix : 15,90€

 

L'histoire : Dans le Chicago dystopique de Béatrice, la société est divisée en cinq factions, chacune dédiée à la culture d'une vertu : les Sincères, les Altruistes, les Audacieux, les Fraternels, et les Erudits. Sur un jour désigné de chaque année, tous les adolescents âgés de seize ans doivent choisir la faction à laquelle ils consacreront le reste de leur vie. Pour Béatrice, la décision est entre rester avec sa famille et être qui elle est, les deux sont incompatibles. Alors, elle fait un choix qui surprend tout le monde, y compris elle-même.
Mais Tris a aussi un secret, celui qu'elle a caché à tout le monde parce qu'elle a été averti qu'il peut signifier la mort. Et comme elle découvre un conflit croissant qui menace de percer cette société en apparence parfaite, elle apprend aussi que son secret pourrait l'aider à sauver ceux qu'elle aime. . . ou pourrait la détruire.

 

 

 

**

 

 Depuis quelques mois, les titres de Dystopie se multiplient sur les étals des librairies : Promise, Divergent, Inside out, Birth marked, Délirium, on ne sait plus que choisir. C'est LE genre à la mode en ce moment. Bien souvent, dans ces cas-là, il y a du bon et du moins bon, pourtant depuis que je me suis lancée, je n'ai pas été déçue une seule fois et pourtant, je suis loin d'être une amatrice de science-fiction. J'attendais Divergent avec énormément d'attentes car les avis sur la blogosphère sont tous ultra-positifs, c'est donc avec un oeil critique et la peur d'être déçue que j'ai entamé ce livre et je dois vous avouer que dès les premières pages le charme a opéré et je me suis laissée emporter par cette histoire terrifiante et fascinante.

 

 Je pense qu'il est important de ne pas trop en dire sur ce livre afin de l'apprécier pleinement donc je vais rester très vague. Divergent est une vraie claque, l'histoire est passionnante et très bien ficelée. Il y a beaucoup d'action, de réflexions sur notre société et ce qu'elle pourrait devenir. Pour un roman jeunesse, je l'ai trouvé plutôt violent mais cette violence est totalement justifiée et utile à l'histoire puisqu'elle a ainsi beaucoup plus d'impact. On fait facilement le lien avec des événements marquants de l'Histoire, il y a des passages totalement révoltants et choquants. J'ai savouré chaque mot de ce livre, partagée entre l'envie de le lire en une seule fois, le plus vite possible afin de connaitre la fin de ce premier tome, et l'envie de faire durer le plaisir en prenant tout mon temps. J'ai opté pour cette seconde possibilité et je ne le regrette pas. Je suis tellement triste d'avoir terminé ce tome et de devoir attendre si longtemps avant de connaitre la suite (la sortie est prévue pour l'été prochain).

 

 J'ai adoré la plupart des personnages, j'en ai détesté certains mais ils m'ont tous fasciné. Il n'y a absolument aucun temps mort, je sais que je dis souvent ça mais ça n'a jamais été plus vrai que dans Divergent. Impossible de s'ennuyer, il y a des rebondissements à chaque chapitre et des révélations auxquelles on ne s'attend pas. On s'identifie facilement à Tris qui découvre un monde qu'elle était loin d'imaginer et éprouve des sentiments contradictoires. Elle doit affronter ses peurs les plus sombres, apprendre à découvrir qui elle est, faire des choix inimaginables, se battre pour survivre et faire des sacrifices. Et puis il y a Quatre... Quatre (oui, c'est son nom) qui a fait fondre mon coeur de Midinette comme une glace au soleil. Oooh Quatre ! img 0-550 smile amoureux rose  S'il y a un livre à ne pas manquer cet automne, c'est celui-ci ! Chassez vos doutes, vos préjugés, même si vous n'êtes pas attirés par les romans classés jeunes adultes parce que vous pensez que vous êtes trop âgés pour ce genre de littérature ou que vous n'êtes pas du tout attirés par ce genre d'histoires, c'est le moment de tenter l'expérience, sincèrement elle vaut le détour ! Bien entendu, c'est un énorme coup de coeur ! Je remercie Livraddict ainsi que les éditions Nathan qui m'ont permis de le découvrir en avant-première.

cinqetoiles

sticker-ma-grande-fee-coeur-fuschia-635584

challenge-jeunesse-2

2/24

 


Voir les commentaires

Girl Gift Template by Ipietoon - Hébergé par Overblog