Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

thrillers - policiers -...

2010-07-27T14:12:00+02:00

Un Automne à River Falls - Alexis Aubenque

Publié par MyaRosa

 

51mmEcuTkyL._SL500_AA300_.jpg

 

 

Quatrième de couverture :

 

En ce début d'automne, deux assassinats commis coup sur coup viennent troubler la tranquillité toute relative de River Falls, déjà ébranlée par un sordide fait divers quelques mois plus tôt. Le premier crime fait grand bruit : Robert Gordon, un avocat brillant, philanthrope à ses heures, est retrouvé électrocuté dans le Jacuzzi de sa luxueuse demeure, sur les hauteurs de la ville. Tout laisse penser que le meurtrier a voulu faire croire à un suicide, mais le subterfuge est grossier. Le même jour, le corps d'un SDF roué de coups et jeté dans la rivière arrive à la morgue, sans susciter beaucoup d'émoi. A priori, aucun lien entre les deux affaires. Le shérif Mike Logan, épaulé par sa compagne, la célèbre profileuse Jessica Hurley, va devoir élucider les meurtres. Commence alors une plongée inquiétante dans les noirceurs de l'âme humaine qui révélera des secrets dévastateurs.

 

Mon avis :

 

 Après avoir lu 7 jours à River Falls du même auteur, il y a quelques mois, je réitère l'expérience avec Un Automne à River Falls. Si les deux enquêtes sont différentes,  on y retrouve les mêmes personnages et l'action se déroule au même endroit. J'attendais cette sortie avec beaucoup d'impatience car malgré quelques bémols, j'avais passé un bon moment avec le précédent livre. J'ai bien fait de me lancer dans l'aventure, car j'ai trouvé ce "deuxième tome" bien plus réussi que le premier ! Si on retrouve tout de même certains clichés de l'Amérique, apparemment chers à Alexis Aubenque, ça m'a moins dérangé dans ce tome-ci. Le suspense est au rendez-vous et il n'y a que très peu de longueurs. J'ai été happée par cette enquête, me demandant où tout cela allait nous mener. Alexis Aubenque réussit avec brio à nous emmener là où il le souhaite, nous envoyant sans cesse vers de fausses pistes. Les rebondissements ne manquent pas, le rythme est soutenu, on est captivé du début à la fin.

 

 J'ai apprécié que l'enquête nous entraîne dans les milieux totalement différents : sur un campus universitaire, chez de riches hommes d'affaires, dans des campements de SDF, etc... Même si, comme je le disais plus haut, c'est souvent assez stéréotypé, ça m'a fait sourire mais ça ne m'a pas dérangé plus que ça. J'ai retrouvé avec plaisir Logan et Hurley dont l'histoire d'amour se poursuit, et je me suis attachée à de nouveaux personnages : Stuart, Kyle, Tom, Shannon,...

 

  Pour résumer, j'ai passé pour la seconde fois un bon moment à River Falls. Ce deuxième épisode des aventures de Logan et Hurley est, à mon goût, bien meilleur que le premier. J'espère que le troisième sera du même niveau et je l'attends d'ores et déjà avec impatience. Un Noël à River Falls sortira au mois d'octobre.... Si ce n'est pas déjà fait, laissez-vous tenter par un voyage à River Falls, vous ne le regretterez pas... Bonne lecture à tous!

 

Je remercie  livraddict logo bigainsi que  logo_le-livre-de-poche.gif

pour ce partenariat.

 

(536 pages - éditions Le Livre de Poche - 2 juin 2010 - 7,50€)

Voir les commentaires

2010-06-17T13:40:00+02:00

Hush - Kate White

Publié par MyaRosa

 

couv14606606-copie-1.jpg




Quatrième de couverture :


Ce que vous ne dites pas peut vous tuer ...


"Ses yeux étaient ouverts. Sa bouche s'était immobilisée en un rictus. Et sur son cou, du sang s'écoulait d'une longue balafre."


Au matin de sa première nuit avec le Dr Keaton, avec qui elle travaille dans une clinique d'insémination artificielle, Lake Warren s'éveille au côté d'un cadavre. C'est le début de sa descente aux enfers.


Pour ne pas risquer de perdre la garde de ses enfants, elle doit se taire, mentir à la police et découvrir elle-même la vérité. Bientôt, d'inquiétants indices viennent - littéralement - s'amonceler devant sa porte. Lake comprend alors qu'ele est dangereusement proche des secrets sordides de la clinique et de Keaton. Mais peut-elle encore faire machine arrière ?


"Un suspense oppressant" - Cosmopolitan USA

"Un thriller acéré" - New York Daily News


Mon avis :

 

coeur50


 Je tiens d'abord à remercier les éditions Marabout qui m'ont envoyé ce livre.


 Première approche, la couverture est sublime, et donne envie de se plonger imméditalement dans cette histoire, et c'est ce que j'ai fait. Je me suis tout de suite attachée à Lake. Elle est consultante marketing en free lance dans le domaine médical, et a signé un contrat avec une clinique d'insémination artificielle, domaine qu'elle ne connait pas, afin de modifier et de donner une nouvelle jeunesse à la stratégie marketing de celle-ci. En dehors de son travail qui lui plait, sa vie n'est pas simple. Son mari l'a quitté quelques mois auparavant et elle apprend qu'il demande la garde exclusive de leurs deux enfants. Son avocat lui demande donc d'être discrète et irréprochable... Mais elle craque sur le beau Dr Keaton et à la suite d'un diner professionnel, elle succombe à la tentation et s'offre une nuit d'amour avec lui. Jusque là, rien d'extraordinaire, si ce n'est qu'elle s'endort dans une chaise  longue sur le balcon et trouve le corps sans vie du Docteur à son retour dans la chambre... Complètement paniquée, elle s'enfuit et décide de n'en parler à personne, mais de mystérieux incidents lui laissent penser que quelqu'un sait... Des appels au milieu de la nuit, quelqu'un derrière sa porte, l'impression d'être suivie,...


 J'ai dévoré et adoré ce thriller. Le style de Kate White, que je découvre, est percutant et le découpage des chapitres accèlère le suspense. Impossible de lâcher ce livre. Il n'y a aucun répit, aucun essouflement. On a envie de comprendre ce qu'il y a derrière tout ça, on se met dans la peau de Lake. J'ai vraiment adoré ce personnage. Elle est brillante, intelligente, curieuse, courageuse mais elle court un terrible danger. Les autres personnages sont adorables ou détestables mais tous suspects ! Ce n'est pas un thriller sanglant, mais il n'en est pas moins passionnant. J'ai adoré me plonger dans les secrets sordides de cette clinique et j'ai été bluffée jusqu'à la fin. Je n'avais pas envie que ça s'arrête ! C'est un thriller que je vous conseille absolument, un gros coup de coeur pour moi.


Encore un grand merci aux éditions Marabout pour cette belle découverte !

 

Plus d'informations sur le site officiel

 

D'autres avis chez : lili , Pisinat et Lily


(381 pages - Editions Marabout - juin 2010 - 19,90€)

Voir les commentaires

2010-06-11T16:08:00+02:00

Le Crime d'Halloween/La Fête du potiron - Agatha Christie

Publié par MyaRosa


couv44973243.gif



Quatrième de couverture :


 Le 31 octobre, les sorcières s'envolent sur leur manche à balai : c'est Halloween, la fête du potiron. À cette occasion, Mrs Drake a organisé une soirée pour les "plus de onze ans". Les enfants participent aux préparatifs, sous l’œil nonchalant de Mrs Oliver, qui croque son éternelle pomme. "Savez-vous que j'ai eu l'occasion d'assister à un vrai meurtre ?" se vante Joyce, une fillette à la langue bien pendue, devant la célèbre romancière. Tout le monde lui rit au nez : Joyce ne sait plus qu'inventer pour se rendre intéressante. La fête est un succès, et les enfants font un triomphe au jeu du Snapdragon qui clôt la réception. Tous les enfants ? C'est en rangeant la maison, après le départ des invités, qu'on découvre le cadavre de la petite Joyce dans la bibliothèque. Bouleversée, Mrs Oliver fait aussitôt appel à son ami, le grand Hercule Poirot.


Mon avis :


 Après avoir lu, il y a quelques jours, mon premier Agatha Christie, je n'ai pas pu résister, et j'ai commencé le seul autre livre de l'auteur qui figurait dans ma PAL depuis plusieurs années. Quel plaisir de retrouver l'univers et l'écriture d'Agatha Christie ! J'ai, une fois de plus, été charmée et j'ai eu beaucoup de mal à reposer ce livre. J'ai fait connaissance avec Hercule Poirot et Mrs Oliver, deux personnages que j'ai beaucoup apprécié et que j'ai déjà hâte de retrouver. J'avais un peu peur d'être déçue puisque j'ai commencé par Dix Petits Nègres, mais ça n'a pas été le cas. Je l'ai aimé au moins autant, si ce n'est plus.


 L'histoire se déroule dans une petite bourgade où tout le monde se connaît. Mrs Oliver séjourne chez une de ses amies, rencontrée lors d'un voyage. C'est à cette occasion qu'elle assiste à une fête enfantine et se retrouve dans tous ses états lorsqu'à la fin de la soirée, on retrouve le corps sans vie d'une fillette. Elle fait immédiatement appel à son grand-ami Hercule Poirot, qui la rejoint sur place et interroge les habitants afin de trouver le coupable. On fait connaissance, en même temps que lui, avec une multitude de personnages passionnants. Il va apprendre tous les petits secrets de cette petite ville, des plus anodins aux plus sombres... Car ils en ont des choses à cacher... de terribles choses...


 Encore une fois, je suis bluffée par le dénouement. J'ai eu quelques soupçons, mais ce serait exagéré de dire que je m'y attendais puisque j'ai soupçonné tout le monde à tour de rôle. J'ai encore passé un très bon moment, et ce ne sera certainement pas le dernier que je passerai en compagnie d'Hercule Poirot ou des autres personnages créés par Agatha Christie. D'ailleurs je viens d'en commander quelques uns : Némésis, La Plume empoisonnée, Le Train de 16h50, Le Miroir se brisa. Les avez-vous lus?


(255 pages - Le Club des Masques - titre original : Hallowe'en Party -2002)

Existe aussi sous le titre : La Fête du potiron

 

            1045122 3020751 9782253182207-G.JPG

Voir les commentaires

2010-06-06T12:49:00+02:00

Dix Petits nègres - Agatha Christie

Publié par MyaRosa


10-petits.jpg



Quatrième de couverture :


 Dix personnes apparemment sans point commun se retrouvent sur l'île du Nègre, invités par un mystérieux M. Owen, malheureusement absent. Un couple de domestiques, récemment engagé, veille au confort des invités. Sur une table du salon, dix statuettes de nègres. Dans les chambres, une comptine racontant l'élimination minutieuse de dix petits nègres. Après le premier repas, une voix mystérieuse s'élève dans la maison, reprochant à chacun un ou plusieurs crimes. Un des convives s'étrangle et meurt, comme la première victime de la comptine. Une statuette disparaît. Et les morts se succèdent, suivant le texte à la lettre. La psychose monte. Le coupable se cache-t-il dans l'île, parmi les convives ?


 "Une poignée de personnages admirablement campés, une ambiance tendue, un suspense à couper le souffle et une fin complètement inattendue... La reine de crime nous livre ici un classique de la littérature policière ! "--Sophie Colpaert



Mon avis :


  Pour commencer, je tiens à préciser que ce n'était pas une relecture, mais une découverte. Non, je n'avais jamais lu Dix Petits nègres, et pire encore, je n'avais jamais lu d'Agatha Christie ! Et pourtant, je rêvais de lire ce livre depuis des années. En surfant sur Livraddict, je suis tombée sur une discussion concernant les romans d'Agatha Christie, et je me suis dit  "Tiens, pourquoi pas ?" Et je dois avouer que je ne regrette qu'une chose : ne pas l'avoir lu plus tôt ! J'ai dévoré et adoré ce roman policier qui tient en haleine de la première à la dernière page avec une étonnante facilité. J'ai été fascinée par cette histoire du début à la fin. J'aime les huis-clos, et avec ce livre, j'ai été servie. Tout au long de ma lecture, jétais déterminée à trouver le coupable. Des hypothèses plus abracadabrantes les unes que les autres me trottaient dans la tête mais je ne suis pas venue à bout de l'enigme. C'est indéniable, Agatha Christie avait un talent fou pour raconter les histoires. L'écriture est agréable, plaisante, sans lourdeurs, et accessible à tous tout en étant sophistiquée. Il n'y a rien à redire. J'ai aimé l'histoire de ces personnages tourmentés par leur passé, par leurs remords, et je n'ai pas eu de mal à les distinguer les uns des autres. Je précise cela car ça faisait partie de mes appréhensions. J'avais un peu peur que le style soit difficile et peur de me mélanger entre les différents personnages, et ça n'a pas du tout été le cas. Tout se met vite en place et on sait très vite qui est qui, et pourquoi il se retrouve sur l'île.


  Je suis vraiment contente de cette découverte et une chose est sûre, je ne vais pas m'arrêter en si bon chemin. Je compte bien me procurer d'autres Agatha Christie comme Le Crime de l'Orient express, Mort sur le Nil, ... J'en ai un autre dans ma PAL : Le Crime d'Halloween, mais je pense attendre le mois d'octobre pour le lire, pour être davantage dans l'ambiance. Si vous en avez d'autres à me suggérer, j'en serai ravie.

 

~~*~~

" Une île, ça avait quelque chose de magique ; le mot seul frappait l'imagination. On perdait contact avec son univers quotidien - une île, c'était un monde en soi. Un monde dont on risquait parfois - qui sait ? - de ne jamais revenir. "

~~*~~


(311 pages - Le Livre de Poche/Jeunesse - août 2007 -  5,50€)


155987-gf.jpg alex.jpg



Ah oui, j'oubliais. Je compte maintenant me pencher sur une adaptation que j'ai acheté il y a quelques années.

Est-ce que quelqu'un l'a vu ?

 

Dix_petits_negres-aznavous-aff.jpg

Voir les commentaires

2010-06-04T15:44:00+02:00

L'Oiseau de mauvais augure - Camilla Läckberg

Publié par MyaRosa


9782742791064FS


Quatrième de couverture :


 L'inspecteur Patrik Hedström est sur les dents. Il voudrait participer davantage aux préparatifs de son mariage avec Erica Falck, mais il n'a pas une minute à lui. La ville de Tanumshecle s'apprête en effet à accueillir une émission de téléréalité et ses participants avides de célébrité, aussi tout le commissariat est mobilisé pour éviter les débordements de ces jeunes incontrôlables. Hanna Kruse, la nouvelle recrue, ne sera pas de trop. D'autant qu'une femme vient d'être retrouvée morte au volant de sa voiture, avec une alcoolémie hors du commun. La scène du carnage rappelle à Patrik un accident similaire intervenu des années auparavant. Tragique redite d'un fait divers banal ou macabre mise en scène ? Un sombre pressentiment s'empare de l'inspecteur. Très vite, alors que tout le pays a les yeux braqués sur la petite ville, la situation s'emballe. L'émission de téléréalité dérape. Les cadavres se multiplient. Un sinistre schéma émerge...

 Dans ce quatrième volet des aventures d'Erica Falck, Camilla Làckberg tisse avec brio l'écheveau d'une intrigue palpitante. Cueilli par un dénouement saisissant, le lecteur en redemande.



Mon avis :


C'est avec grand plaisir que j'ai retrouvé Erica et Patrik dans de nouvelles aventures. Cette fois, Erica se tient éloignée de l'enquête. Il faut dire qu'elle a beaucoup à faire, entre sa soeur qui est en pleine dépression, Maja qui grandit, les enfants d'Anna dont elle doit s'occuper aussi, et le mariage qui approche... Patrik, lui, n'a pas une minute pour souffler puisqu'il enquête sur des morts très étranges qui semblent liées, et sur un autre meurtre venu perturber leur petite ville tranquille. J'ai eu un peu plus de mal qu'avec les autres tomes car je n'étais pas très emballée par cette histoire de télé-réalité. Je trouvais les personnages vraiment antipathiques, et les passages les concernant longs et sans grand intérêt. Malgré tout, j'ai continué ma lecture et je ne le regrette vraiment pas. Heureusement, l'aspect télé-réalité est une des facettes du roman mais tout n'est pas basé sur cette histoire. Le reste est comme toujours, passionnant, que ce soit la vie d'Erica et des autres personnages récurents ou l'enquête concernant les meurtres qui semblent déguisés en accidents ou en suicide. Camilla Läckberg nous entraîne dans un tourbillon de suspense et d'angoisse et ce, jusqu'au dénouement que j'ai quand même trouvé surprenant et déroutant même si je me doutais de l'identité de l'assassin J'avais deviné une partie de la vérité, mais j'étais quand même loin du compte. Encore une fois je suis bluffée et j'attends déjà la suite avec beaucoup d'impatience...


Pour tous ceux qui ont lu et aimé les précédents tomes, vous ne serez pas déçus, et pour les autres, n'attendez-plus ! Jetez-vous sur les livres de Camilla Läckberg. Un conseil, mieux vaut les lire dans l'ordre : La Princesse des glaces - Le Prédicateur - Le Tailleur de pierre - L'oiseau de mauvais augure.


(365 pages - Actes Sud/ Actes Noirs - 2 mai 2010 - 22€)


A lire aussi : mon avis sur Le Tailleur de pierre, le précédent tome que j'ai adoré :

 

tailleur-de-pierre

Voir les commentaires

2010-05-13T09:53:00+02:00

De Fièvre et de sang - Sire Cédric

Publié par MyaRosa

 

http://www.livraddict.com/biblio/couverture/couv53735911.jpg


 Quatrième de couverture :



 Une jeune fille se réveille entièrement nue et entravée sur un matelas couvert de sang. Elle sait qu'elle va mourir, toute tentative de fuite semble inutile. La douleur n'est rien en comparaison de la peur panique qui s'est emparée d'elle...
Le commandant Vauvert mène l'enquête en compagnie d'une profileuse albinos, Eva Svärta. Personnage excentrique et hors-norme, Eva a un véritable sixème sens qui fait d'elle une redoutable traqueuse de l'ombre. Ensemble, ils vont tenter de remonter la piste d'un tueur en série qu'ils croyaient mort et qui a pour habitude de vider entièrement ses victimes de leur sang. S'agit-il d'une réincarnation, d'un spectre, d'un homme, d'une femme, d'une créature d'un autre monde ?

 Suspense, angoisse, horreur, sensations étranges, crise de démence, folie meurtrière, rite satanique...

 Un thriller oppressant qui entraîne ses lecteurs au-delà de la raison.



Mon avis :



 C'est avec plaisir que je me suis, une nouvelle fois, plongée dans un livre de Sire Cédric (après L'Enfant des cimetières dont je vous parlais il y a quelques semaines) et cette fois encore, je n'ai rien à redire. L'écriture est rythmée, précise et nous entraîne dans un récit plus que mouvementé. On est, dès le début, plongé dans l'horreur, et ça ne s'arrêtera pas là. Difficile de reposer ce livre tant il est prenant. J'ai retrouvé avec plaisir le commandant Vauvert accompagné cette fois de la charismatique profileuse Eva Svärta. Ces deux personnages sont vraiment fascinants. Ils ont tous les deux un passé mystérieux et inquiétant. On suit leur investigation et on est, comme eux, perplexe puisqu'un an après la fin d'une enquête qui s'est achevée sur la mort de deux tueurs en série, les meurtres reprennent, ailleurs, et le mode opératoire est exactement le même. Les victimes n'ont plus de visage et le tueur semble récupérer leur sang. De mystérieux symboles et des miroirs brisés ornent les scènes de crime. Qui est derrière tout ça ? Une chose est sûre, c'est un livre à ne pas manquer mais à déconseiller aux âmes sensibles car les effusions de sang et les détails macabres voire gores ne manquent pas. Sire Cédric nous manipule aisément, nous faisant passer d'une piste à une autre sans difficulté et ce, jusqu'aux dernières pages. Son style est percutant et vraiment agréable à lire. Un livre à lire absolument !


Merci à Livraddict et aux éditions Le Pré aux Clercs pour ce partenariat.

 

Voir aussi :

 

Enfant des cimetieres Ed FL

Voir les commentaires

2010-05-01T16:07:00+02:00

Le Chuchoteur - Donato Carrisi

Publié par MyaRosa


couv74167913



Quatrième de couverture :


Cinq petites filles ont disparu.
Cinq petites fosses ont été creusées dans la clairière.
Au fond de chacune, un petit bras, le gauche.

Depuis qu'ils enquêtent sur les rapts des fillettes, le criminologue Goran Gavila et son équipe d'agents spéciaux ont l'impression d?être manipulés. Chaque découverte macabre, chaque indice les mènent à des assassins différents. La découverte d'un sixième bras, dans la clairière, appartenant à une victime inconnue, les convainc d'appeler en renfort Mila Vasquez, experte dans les affaires d'enlèvement. Dans le huis clos d'un appartement spartiate converti en QG, Gavila et ses agents vont échafauder une théorie à laquelle nul ne veut croire : tous les meurtres sont liés, le vrai coupable est ailleurs.
Quand on tue des enfants, Dieu se tait, et le diable murmure?

Un époustouflant thriller littéraire,
inspiré de faits réels.


Mon avis :


 Wouah ! Quelle claque ! J'attendais beaucoup de ce thriller, mais je ne pensais pas être emballée à ce point. A la lecture de ce livre, j'ai eu l'impression de plonger en plein épisode d'Esprits Criminels, et c'est loin d'être péjoratif puisque c'est une série que j'aime énormément. Tout commence par la découverte de cinq petites fosses, contenant chacune un bras d'enfant. Pour les enquêteurs, cela ne fait aucun doute, il s'agit des bras de petites filles enlevées quelques semaines plus tôt dans les environs. Le doute s'installe lorsqu'un sixième bras est découvert, car aucun autre signalement de disparition de fillette n'a été fait. Mila, experte en enlèvements d'enfants est appelée en renfort et se joint à l'équipe dans le but de découvrir l'identité de cette mystérieuse fillette.


  L'équipe d'enquêteurs est attachante. Chacun à son histoire, le poids de son passé à porter et se donne corps et âmes pour mener à bien cette mission. Mila, tente de s'intégrer dans cette équipe malgré le dédain que lui voue Sarah Rosa, jusqu'alors la seule femme de l'équipe. Elle est immédiatement fascinée par Goran Gavila, le célèbre criminologue, professeur d'université, qui bien qu'étant civil, semble diriger l' investigation.


 Donato Carrisi nous entraîne dans un tourbillon d'effroi et de doutes. Il nous manipule de la même façon que les enquêteurs semblent manipulés, nous emmenant toujours là où il le souhaite et nous surprenant à chaque chapitre. Son écriture est agréable, et la traduction ne souffre d'aucune lourdeur. C'est un premier roman époustoufflant et parfaitement maîtrisé dont il est impossible de deviner tous les rouages. J'ai eu le souffle coupé plus d'une fois, tellement j'étais surprise par la tournure que prenaient les évènements et par des rebondissements que je n'avais pas vu venir. L'auteur s'est beaucoup documenté et ça se sent. Il a intégré au récit des résultats d'études sur les tueurs en série et des statistiques, mais ce n'est jamais ennuyeux. C'est habilement dosé et ça rend l'histoire encore plus réaliste, plus effrayante.


  J'aime beaucoup les thrillers et j'en ai lu de très bons ces derniers temps, mais celui-ci les surpasse largement. J'ai rarement été bluffée et fascinée à ce point et je pense qu'il est même inutile que je précise - car vous l'avez certainement compris - que c'est un immense coup de coeur ! J'ose espérer qu'il y aura une suite, ou du moins un autre livre avec les mêmes personnages, car je les ai adorés. En tout cas, BRAVO à Monsieur Carrisi pour cet excellent premier roman, et ce qui est sûr, c'est que j'attends d'ores et déjà le prochain avec beaucoup d'impatience. J'espère que ce thriller aura le succès qu'il mérite car il est vraiment très, très bon ! Pour tous les amateurs du genre, ne passez pas à côté, et pour les autres, c'est peut-être l'occasion de faire une belle découverte.


Un grand merci à  livraddict logo big

et aux éditions

Calmann-Lévy


(438 pages - Calmann-Lévy - mai 2010 - 21,90€)

Sortie officielle : 5 mai 2010

 

        49e59d6b238fd zoom n335716

Voir les commentaires

2010-04-24T08:12:00+02:00

L'Enfant des cimetières - Sire Cédric

Publié par MyaRosa


Enfant des cimetieres Ed FL


Quatrième de couverture :


Quand l'horreur sonne à votre porte et que les démons deviennent réalité... Etes-vous prêt à ouvrir le livre de vos nuits blanches ?


Nuit d’horreur à Terre-Blanque : un fossoyeur vient de massacrer sa famille. Appelé sur les lieux, le photographe David Ormeval ignore que ce fait divers inaugure une série de meurtres atroces qui bientôt, détruira sa vie. Quand une légende ressurgit, impliquant un enfant aux terrifiants pouvoirs, David se lance tête baissée au cœur du cauchemar. 


Thriller gothique époustouflant, L'Enfant des cimetières est servi par une écriture nerveuse terriblement évocatrice qui laisse le lecteur hypnotisé par l'horreur. Attention, si vous commencez ce livre, vous ne pourrez plus le lâcher !



Mon avis :


 J'avais envie de découvrir Sire Cédric depuis longtemps, car j'ai entendu beaucoup de bien de ses livres, en particulier de celui-ci, et l'appelation "thriller gothique" m'intriguait. J'avais prévu de lire De fièvre et de sang, son dernier thriller, mais je voulais d'abord lire celui-ci, qui est la première aventure du commandant Vauvert.C'est différent de tout ce que j'ai pu lire jusqu'à maintenant, car ce livre allie habilement enquête policière et surnaturel. J'ai été embarquée dans cette histoire sordide et sanglante, du début à la fin. Sire Cédric a un style fluide, agréable et son écriture est très imagée. On imagine sans peine ce qu'il décrit sur un écran de cinéma même si ça n'aurait forcément pas le même impact. Je sais que certains hésitent à le lire car ils ont peur que ce soit trop gore. On m'a d'ailleurs demandé si ce n'était pas trop glauque, si c'était perturbant. Sincèrement, je m'attendais à bien pire. Bien sûr, ce n'est pas un livre à faire lire aux plus sensibles et aux plus jeunes car il y a quand même des détails assez affreux et c'est parfois effrayant, mais jamais trop. Je ne me suis jamais dit que Sire Cédric en faisait trop et qu'il y avait des détails inutiles rajoutés juste pour faire gore. En tout cas ça ne m'a pas dérangé. J'ai été un peu surprise par le début du livre, une étrange description de femme s'accouplant avec des morts, mais rassurez-vous, tout le livre n'est pas comme ça !


 C'est vraiment un très bon livre que je ne peux que vous conseiller. Les personnages sont attachants. J'ai beaucoup aimé David ainsi que le commandant Vauvert. J'ai été un peu subitative quant au rôle de Kristel au début, et puis j'ai fini par m'y faire. L'alliance du thriller et du surnaturel est vraiment une bonne idée et n'est pas, comme je le pensais avant, un moyen de tout expliquer sans se compliquer la vie. Oui, je l'avoue, c'est ce que je pensais avant. Je trouvais que c'était un bon moyen de se défiler, car dans un roman policier, tout doit être bien ficelé, tout doit avoir un sens, et quoi de plus facile que de tout justifier par du surnaturel ? Ici, c'est vraiment travaillé, réfléchi, et Sire Cédric a réussi à me clouer le bec en me faisant changer d'avis. J'ai maintenant envie de me tourner vers ce genre de livres, en espérant y prendre autant de plaisir qu'avec L'Enfant des cimetières. Je ne me suis pas ennuyée une seule seconde avec ce livre. Les faits s'enchaînent rapidement, on se pose toujours plus de questions, on a envie de savoir, de comprendre. Ce livre est vraiment une réussite ! N'attendez-plus, lisez-le ! Et surtout, respirez un bon coup avant car ce livre va vous couper le souffle, vous entraîner dans un tourbillon d'horreur et d'angoisse et ne vous lâchera pas avant la dernière page.


(521 pages - éditions France Loisirs - décembre 2009 - 15,80€)

 

 

Voir les commentaires

2010-03-18T16:45:00+01:00

Sans un mot - Harlan Coben

Publié par MyaRosa
couv56407434.jpg


Résumé :

Jusqu'à quel point connaît-on vraiment son enfant ? Mike et Tia ne cessent de se poser la question : leur fils Adam, seize ans, a changé. Réfugié dans sa chambre, il ne quitte plus son ordinateur. Malgré leurs réticences, Mike et Tia se décident à installer un logiciel de contrôle. Un jour, un e-mail inquiétant. Et Adam disparaît. Sans un mot... C'est alors que tout bascule. Sur un rythme d'enfer, Harlan Coben nous entraîne dans un thriller plus électrisant que jamais. Pièges du web, délinquance virtuelle, tueur psychopathe, le maître de nos nuits blanches se joue de nos angoisses avec une délectation machiavélique.

Mon avis :

 C'est le deuxième livre d'Harlan Coben que je lis après Ne le dis à personne que j'avais beaucoup aimé. Celui-ci je l'avais repéré dès sa sortie en broché. Je me suis donc jetée dessus dès que je l'ai vu en poche. Le résumé me tentait beaucoup, et encore une fois je n'ai pas été déçue. C'est un thriller plein de rebondissements où sont abordés des thèmes qui nous concernent tous : l'adolescence, les nouvelles technologies, la drogue, la discrimination,... J'ai retrouvé des thèmes apparemment chers à Harlan Coben puisqu'ils étaient déjà présents dans Ne le dis en personne, mais ça ne m'a pas dérangé. Au contraire, c'est très ancré dans la réalité, très actuel et j'apprécie de retrouver des choses qui me parlent dans un livre. Quand il parle d'acteurs, de chansons, de Facebook, de Myspace, je n'ai aucune difficulté à m'imaginer tout ça et ça rend le récit encore plus inquiétant. On se met dans la peau des personnages, je m'imaginais à la place des parents d'Adam et à sa place à lui aussi. J'ai repensé à mon adolescence, aux conflits, aux difficultés que l'on rencontre, ados et parents, pour communiquer et ça m'a fait beaucoup réfléchir. Je n'envie pas les parents d'aujourd'hui, qui se demandent ce que leurs enfants fabriquent sur leur ordinateur, mais je me dis en même temps qu'un jour ce sera mon tour et ça m'angoisse déjà.L'écriture est fluide, agréable, on ne s'ennuie pas une seconde et les personnages sont bien décrits, crédibles, et attachants. Il se passe beaucoup de choses dans ce livre, on a parfois tendance à se dire que ça fait beaucoup, que c'est un peu gros, mais en même temps c'est tellement ancré dans la réalité que c'est crédible, ça pourrait arriver... à nous, à nos proches, à nos voisins, c'est vraiment effrayant !

C'est un très bon thriller que je vous conseille fortement !

***

" [...] on refuse d'admettre à quel point l'équilibre de notre vie ne tient qu'à un fil, sinon on deviendrait fou. Ceux qui ont tout le temps peur, qui ont besoin de médicaments pour fonctionner, c'est qu'ils ont pris conscience de la réalité, de la ténuité du fil en question. Ce n'est pas qu'ils n'acceptent pas la vérité... Ils n'arrivent pas à l'occulter."

" Bien sûr, globalement, il était plus sain d'être entouré de gens dont on se préoccupe plus que de soi-même. Mais, d'un autre côté, il y avait la crainte insupportable de les perdre. On dit que vos possessions vous possèdent. C'est faux : ce sont les êtres aimés qui vous possèdent. Quand on aime, on est otage pour la vie."

" Sais-tu combien de temps il a duré, le règne des dinosaures, par rapport au nôtre ? Deux fois plus longtemps ? Cinq fois ? Dix fois ? [...] Quarante-quatre mille fois. C'est plus de cent vingt ans pour chaque jour qui passe. [...] Crois-tu qu'on va survivre quarante-quatre mille fois plus longtemps que ce qu'on a déjà vécu ? [...] Nous ne sommes rien. L'homme n'est rien. Et pourtant, nous nous croyons exceptionnels. Nous nous croyons importants, les chouchous de Dieu. Quelle rigolade ! "

" Chaque décision est lourde de conséquences. [...] Nous jouons à Dieu tous les jours. Une femme qui s'achète une paire de chaussures neuves aurait pu dépenser cet argent pour nourrir quelqu'un qui meurt de faim. Quelque part, ces chaussures comptent plus à ses yeux qu'une vie humaine. Tout le monde tue pour pouvoir mener une existence plus confortable. "


***

(471 pages - Pocket/Thriller - 4 mars 2010 - 7,80€)


Voir les commentaires

2010-03-05T17:22:00+01:00

Finnigan et moi de Sonya Hartnett

Publié par MyaRosa
couv68861538.jpg

Résumé :

Anwell, jeune garçon de 20 ans, raconte son histoire depuis son lit d'hôpital alors qu'il est victime d'un mal inconnu. Sous forme de flash-back, il narre son enfance bouleversée par sa rencontre avec Finnigan, son opposé, son idéal. Toujours accompagné de son chien Surrender, Finnigan n'est pas comme les autres : il n'est pas gentil ni bien élevé, il ne va pas à l'école et, surtout, il est son seul ami. Les deux garçons passent un pacte : dès qu'il faudra mal agir, Finnigan s'en chargera. Anwell n'aura plus qu'à faire le bien. Lorsqu'une épidémie d'incendies ravage le village, la police locale est sur la sellette. La suspicion grandit et achève de diviser les habitants de Mulyan, une petite bourgade australienne jusqu'à ce que Gabriel convainque Finnigan d'arrêter...


Mon avis :

 Je viens tout juste de refermer ce livre et j'en suis encore toute chamboulée. Wahou! C'est vraiment très particulier.
De nombreux sujets sont abordés : la mort, le deuil, l'adolescence, l'amour, l'amitié, la liberté, la violence, le bien, le mal, ...  L'amitié entre Finnigan et Anwell est particulière, ils sont complèmentaires. Finnigan est le contraire d'Anwell et tout ce qu'il rêverait d'être. Les deux amis font un pacte, l'un fera le bien, l'autre le mal. Cette amitié au départ salvatrice, va devenir de plus en plus malsaine et de plus en plus pesante pour l'un d'eux. On sent très vite que cette histoire va mal se terminer. La vie dans ce village où tout le monde se connaît est magnifiquement décrite. Tout le monde sait tout sur tout le monde, on espionne ses voisins, on colporte des ragots. Lorsque les incendies ravagent le village, la tension monte encore d'un cran et l'ambiance devient encore plus opressante.

 Ce livre est spécial, il ne plaira pas à tout le monde mais il faut reconnaître que Sonya Hartnett écrit merveilleusement bien. Ses mots sont poétiques, oniriques et d'une beauté à couper le souffle. J'avais commencé à noter quelques phrases sur un carnet, comme je le fais souvent lors de mes lectures, mais je me suis vite arrêtée parce que sinon j'aurais recopié tout le livre. J'ai été envoûtée par sa plume et je me suis laissée guider dans ce voyage où j'étais complètement dépassée par les évènements et perdue entre rêves et réalité. C'est un magnifique récit à deux voix où on s'égare entre le passé, le présent, le futur, les songes, les souvenirs et les différents personnages. Tout au long du livre je me demandais si je comprenais vraiment ce qui se passait, et sincèrement je ne suis toujours pas certaine d'avoir compris le sens de tout cela. Et pourtant, aussi étrange que cela puisse être, ça ne m'a pas dérangé plus que ça et j'ai adoré ce livre. L'ambiance pesante et poétique, oscillant entre le bien et le mal, le rêve et la réalité m'a vraiment charmée. Ce livre est une oeuvre rare, une histoire hallucinante, un extra-terrestre, un objet complètement à part qui ne ressemble à aucun autre et qui, ne serait-ce que pour ça vaut la peine qu'on s'y intéresse.

 Je remercie Livraddict et les éditions J'ai Lu pour cette superbe découverte et je vous invite à aller jeter un oeil ici.



« Je meurs. C’est un beau mot, la mort. On dirait le soupir long et lent d’un violoncelle.
La mooort…
Mais bon, à part le son, la mort n’a rien de beau. En tous cas pas la mienne. »

(286 pages - J'ai Lu / Thriller - 3 février 2010)

Voir les commentaires

2010-03-03T16:35:00+01:00

Intrusion de Elena Sender

Publié par MyaRosa
http://www.livraddict.com/biblio/couverture/couv36200455.jpg


Résumé :

Beaucoup rêvent d'oublier le passé.
Cyrille, elle, voudrait bien se souvenir...
Que lui est-il arrivé durant ces dix années
qui sont comme un trou noir dans sa vie?


Brillante neuropsychiatre spécialiste des pathologies du comportement, Cyrille Blake reçoit un matin un nouveau patient. Le jeune homme, Julien Daumas, est assailli par des cauchemars atroces qui lui font redouter le sommeil et lui donnent des idées suicidaires. Et soudain, à sa plus grande surprise, Julien s’adresse à elle comme s’il la connaissait. Pourtant, Cyrille est sûre de ne l’avoir jamais vu. Lorsqu’elle le lui dit, le jeune homme devient agressif… Convaincue d’avoir affaire à un manipulateur, Cyrille écourte la consultation et vérifie le dossier médical. Elle doit se rendre à l’évidence : elle a soigné Julien Daumas dix ans auparavant, alors qu’elle terminait son internat de médecine. Comment a-t-elle pu tout oublier de lui ? Le lendemain, Julien ne vient pas à son second rendez-vous…

Mon avis :


 J'avais très envie de découvrir ce thriller, coup de coeur des éditions XO, mais j'avais un peu peur de me perdre dans un amoncellement de données scientifiques et que cela me gâche le plaisir. Verdict : Je ne me suis pas ennuyée une seule seconde! Ce thriller m'a captivé du début à la fin, et j'ai trouvé toutes les informations sur le fonctionnement du cerveau et de la mémoire, très intéressantes, toujours utiles et essentielles à l'histoire.

  Cyrille est belle, intelligente, et mariée à son ancien professeur de vingt cinq ans son aîné, sur le point de décrocher le prix nobel.
Au début de l'histoire, je la trouvais froide, prétentieuse, antipathique et arrogante. Je me demandais comment j'allais pouvoir la supporter pendant plusieurs heures, et puis finalement je me suis attachée à elle quand je me suis rendue compte que sa vie était loin d'être parfaite et que même elle, ne dirigeait pas sa vie comme elle le pensait jusqu'à l'arrivée de Julien Daumas. En effet, Cyrille ne se souvient plus de ce patient et semble avoir oublié une partie de sa vie. Comment est-ce possible? Julien est aussi fascinant qu'inquiétant et semble connaître beaucoup de choses sur Cyrille. Qui est-il ? Je me suis posée plein de questions, j'ai eu peur pour elle, peur de découvrir ce qu'elle avait oublié. Je me suis laissée emporter par cette histoire captivante, dans les méandres de la mémoire. La recherche de la vérité nous entraîne dans une course folle de Paris à Bangkok.

 A aucun moment, je n'ai trouvé les informations scientifiques lourdes ou superflues, et pourtant, je n'ai jamais été très attirée par ce domaine. Je me suis surprise à être très intéressée par toutes ces données qui s'intègrent merveilleusement à l'histoire. Le style de l'auteur n'est jamais lourd. Elena Sender écrit bien et sait tenir le lecteur en haleine. J'ai aimé cette course folle, ce voyage au bout du monde en plein cauchemar et les nombreux rebondissements. C'est une très belle découverte, un livre que je vous conseille vivement. Je remercie Livraddict ainsi que les éditions XO pour ce partenariat.

Retrouvez d'autres avis sur Bibliomania.

(411 pages - éditions XO - février 2010 - 19,90€)

Voir les commentaires

2010-02-26T12:47:00+01:00

Shutter Island de Dennis Lehane

Publié par MyaRosa
http://www.livraddict.com/biblio/couverture/couv51580637.jpg


Résumé :

Nous sommes dans les années cinquante. Au large de Boston, sur un îlot nommé Shutter Island, se dresse un groupe de bâtiments à l'allure sinistre. C'est un hôpital psychiatrique pour assassins. Le Marshal Teddy Daniels et son coéquipier Chuck Aule ont été appelés par les autorités de cette prison-hôpital car l'une des patientes, Rachel Solando, manque à l'appel. Comment a-t-elle pu sortir d'une cellule fermée à clé de l'extérieur ? Le seul indice retrouvé dans la pièce est une feuille de papier sur laquelle on peut lire une suite de chiffres et de lettres sans signification apparente. Oeuvre incohérente d'une malade ou cryptogramme ? Progressivement, les deux policiers s'enfoncent dans un monde de plus en plus opaque et angoissant, jusqu'au choc final de la vérité.

Mon avis :


 J'ai entendu tellement de bonnes choses sur ce livre que j'étais partagée entre l'envie de le lire et la peur d'être déçue. Je me suis donc lancée, avec un peu d'appréhension et j'en ressors complètement chamboulée. Waouw, quelle claque ! J'ai adoré ! J'ai dévoré ce livre en un rien de temps car j'étais fascinée par l'atmosphère glauque et oppressante qui règne sur cette île. Impossible de reposer le livre avant d'avoir compris ce qui s'y passait vraiment. J'ai trouvé le livre très bien écrit, on vit vraiment cette histoire comme si on y était. J'étais partagée tout au long de ma lecture entre la peur et la fascination. Il se passe vraiment des choses étranges sur cette île...  On a envie de savoir mais en même temps peur de comprendre ce qui s'y passe vraiment.

 Les personnages sont tous bien développés. On s'attache dès le début à ces deux marshals qui se retrouvent "coincés" sur une île pleine de dangereux criminels, afin de mener une enquête vraiment étrange et sans qu'aucun membre du personnel ne semble vouloir leur dire la vérité. Ils n'ont aucun pouvoir sur l'île. On leur retire leurs armes dès leur arrivée et on leur fait bien comprendre qu'il y a un réglement bien spécial et qu'ils ne peuvent pas faire ce qu'ils veulent. Ils n'ont pas accès à tous les dossiers, les membres du personnels ne leur disent pas tout, les patients donnent l'impression d'avoir reçu des consignes. Mais que se passe t'il vraiment sur cette île et comment cette femme a t'elle pu disparaître de sa chambre sans que celle-ci ne soit ouverte et sans que les barreaux aux fenêtres n'aient été endommagés? Pourquoi reste t-elle introuvable ? Les autres personnages sont inquiétants et déroutants. Ils ont l'air d'avoir des tas de choses à cacher et nous semblent tour à tour bons et mauvais, dignes de confiance et manipulateurs. Qu'en est-il vraiment ? On se sent pris au piège dans ce huis-clos infernal. On essaie de deviner le sens de tout ça mais on se rend compte au fil des pages qu'on est bien loin du compte. J'ai changé plusieurs fois de théories mais je n'ai jamais trouvé la solution. La fin ouverte a déconcerté plus d'un lecteur, moi je l'ai trouvé parfaite ! Elle est parfaitement cohérente avec le reste du livre où on ne sait plus où on en est, où on ne sait plus que croire. On est baladé du début à la fin et ce jusqu'à la dernière page.

 Je ne dirais rien de plus car je ne veux pas vous gâcher le plaisir. Je sais ce que c'est, j'avais tellement peur d'être spoilée avant de l'avoir lu que j'ai évité tout ce qui se rapportait à Shutter Island et je vous conseille d'en faire autant et de vous jeter immédiatement sur ce livre que vous ne pourrez plus lâcher avant la fin. J'aimerais pouvoir prendre ma voiture et foncer droit au ciné pour voir l'adaptation dès maintenant, mais Monsieur veut absolument le lire et ce n'est pas moi qui vais l'en dissuader. Ce livre est un énorme coup de coeur pour moi et ce ne sera certainement pas mon dernier rendez-vous avec Dennis Lehane. Bonne lecture et bon voyage en enfer...

*****

" Elle m'a dit un jour que le temps n'était pour moi qu'une série de marque-pages dont je me sers pour parcourir le texte de ma vie, revenant inlassablement aux événements qui ont fait de moi, aux yeux de mes collègues les plus perspicaces, un homme manifestant tous les symptomes du parfait mélancolique. [...] Si le temps n'est réellement pour moi qu'une série de marque-pages, alors quelqu'un a dû secouer le livre pour en faire tomber tous les morceaux de papier jaunis, rabats de pochettes d'allumettes, touillettes aplaties, avant de lisser avec soin les feuillets cornés. "

" - Vous y pensez, des fois ?
  - A votre esprit ?
  - Non, à l'esprit en général. Le mien, le vôtre, celui des autres... Au fond, il fonctionne un peu comme un moteur. Oui, c'est ça. Un moteur très fragile, très complexe. Avec des tas de petites pièces à l'intérieur, des engrenages, des boulons, des ressorts. Et on ne sait même pas à quoi servent la moitié d'entre elles. Mais si un engrenage se grippe, rien qu'un... Vous y avez déjà réfléchi ? "


*****



D'autres avis chez : Caro et Betty et sur Bibliomania.

(393 pages - Editions Rivages/Noir - 2009 pour le présente édition - 8€)



Voir les commentaires

2010-02-24T17:55:00+01:00

Celui qu'on ne voit pas de Mari Jungstedt

Publié par MyaRosa

http://skandilit.files.wordpress.com/2010/01/9782253127284.jpg



Résumé :


Après s'être disputée avec son compagnon lors d'une fête dans leur maison de campagne, Helena Hillerström sort promener son chien le long de la plage. Bientôt, cernée par un épais brouillard, elle sent qu'on la suit. Quelques heures plus tard, elle est retrouvée morte, tuée à coups de hache. Frida Lindh, une jeune mère de trois enfants, quitte le bar où ses amies et elle se rencontrent régulièrement. Malgré la nuit et les quelques verres de vin qu'elle a bus, elle prend son vélo pour rentrer à la maison. Les rues sont désertes. Elle est seule. Non. Pas seule. Une ombre la suit. Celui qu'on ne voit pas. Le commissaire Anders Knutas et son équipe mènent une longue et difficile enquête sous la pression des médias. Quel est le lien entre ces deux jeunes femmes ? Knutas doit au plus vite découvrir le mobile du meurtrier avant que celui-ci ne frappe de nouveau.


Mon avis :


 Je suis tombée par hasard sur ce livre en allant faire mes courses. Le titre et le nom de l'auteur m'ont tapé dans l'oeil. Chouette, un nouveau polar suédois ! Il vient tout juste de sortir en poche mais j'étais un peu étonnée de ne pas en avoir entendu parler avant. On dirait qu'il est passé incognito jusqu'à sa sortie en format économique... bizarre, bizarre... Enfin, bref... Ce livre se lit très rapidement malgré ses 442 pages. L'écriture est simple, fluide, quelques problèmes de traduction ici et là, mais rien de bien méchant. Les chapitres sont très courts ce qui n'est pas pour me déplaire. Je pourrais avoir un avis très négatif car c'est un roman policier des plus classiques, les personnages sont un peu stéréotypés, il n'y a rien de très original, mais pourtant j'ai été séduite et je l'ai dévoré ! Bien sûr j'aime être surprise, j'aime les romans qui ne ressemblent à aucun autre, mais j'aime aussi les romans policiers simples où on n'a pas besoin de se prendre la tête, où on décide juste de se laisser porter... Ca a été le cas ici et c'était parfait puisque c'était ce dont j'avais besoin après deux lectures éprouvantes. Encore une fois j'ai été séduite par les descriptions de la Suède et de ses îles touristiques. J'aime l'ambiance, le rythme de vie, les noms et les coutumes dont on nous parle dans les polars nordiques. J'espère qu'un jour j'aurais la chance de visiter ces endroits que je découvre au fil de mes lectures. Ce livre ne révolutionnera pas le genre, mais m'a fait passer un très bon moment et j'ai hâte de découvrir les autres livres de Mari Jungstedt.

(442 pages - Le Livre de Poche/Policier - 10 février 2010 - 6,95€)

http://www.eurocrime.co.uk/reviews/Unseen.jpg

Voir les commentaires

2010-02-22T16:33:00+01:00

Cadres noirs de Pierre Lemaitre

Publié par MyaRosa
49372870.jpg



Résumé :


Alain Delambre est un cadre de cinquante-sept ans anéanti par quatre années de chômage sans espoir.
Ancien DRH, il accepte des petits jobs démoralisants. À son sentiment de faillite personnelle s’ajoute bientôt l’humiliation de se faire botter le cul pour cinq cents euros par mois…
Aussi quand un employeur, divine surprise, accepte enfin d’étudier sa candidature, Alain Delambre est prêt à tout, à emprunter de l’argent, à se disqualifier aux yeux de sa femme, de ses filles et même à participer à l’ultime épreuve de recrutement : un jeu de rôle sous la forme d’une prise d’otages.
Alain Delambre s’engage corps et âme dans cette lutte pour regagner sa dignité.
S’il se rendait soudain compte que les dés sont pipés, sa fureur serait sans limite.
Et le jeu de rôle pourrait alors tourner au jeu de massacre.



Mon avis :


 J'ai entendu beaucoup de bien de Pierre Lemaitre, en particulier pour son précédent livre Robe de marié, que je me suis empressée d'acheter à sa sortie en poche, mais les avis sur Cadres noirs semblaient plus mitigés. Ceux qui découvraient l'auteur l'ont apprécié, alors que ceux qui avaient adoré Robe de marié avaient l'air, en majorité, déçus. Je suppose que c'est parce que le thème abordé ici est bien différent et ne touche pas forcément le même public.
En tout cas, ce livre m'intriguait, et par peur d'être déçue, j'ai préféré le lire en premier.

 J'ai aimé dès le début l'écriture fluide et agréable de Pierre Lemaitre ainsi que son humour. Le thème abordé n'est pas simple et est profondément ancré dans la réalité. On parle de chômage, de l'enrichissement des plus grands et de la misère des plus faibles, de la difficulté à trouver un emploi, du fait que personne n'est à l'abri, qu'on peut se retrouver sans boulot, sans argent à tout moment. J'ai été touchée par la détresse d'Alain, par cet ancien cadre qui se retrouve obligé de cumuler les petits boulots sans en parler à sa femme, pour subvenir à leurs besoins. Alain veut seulement retrouver du travail et sa dignité. Il n'en peut plus d'être tous les jours confronté à sa vie misérable, à ses échecs, à sa cuisine lamentable qu'il n'a pas les moyens de changer, à ses enfants qu'il ne peut pas aider.
Maintenant c'est sa fille qui l'invite au restaurant car il n'a pas les moyens de payer. Ils sont bien loin ses rêves et ses projets...
Le jour où il se fait botter les fesses par son supérieur, il n'en peut plus et réagit violemment. A partir de là commencent les mensonges, les secrets...

 Le livre tourne autour du jeu de rôle dont on parle dans le résumé, et se décompose en trois parties : avant , pendant, après. Alain est le narrateur de la première et de la dernière partie, et c'est en grande partie, ce qui fait qu'on s'attache autant à lui. On partage ses souffrances, on voit sa vie de l'intérieur, à travers ses yeux à lui. On suit son parcours, ses rêves, ses espoirs, sa détresse. La deuxième partie est racontée par un autre personnage. C'est assez déstabilisant au début, car on ne le comprend pas forcément dès les premières lignes, et on s'était habitué aux mots d'Alain, mais ça permet de voir les choses d'un autre oeil, de prendre du recul pour mieux comprendre ce qui est en train de se passer. J'ai trouvé ce choix très judicieux.

 J'ai aimé les personnages, Alain, sa famille, et Charles. Charles est un ange, un ami comme il n'en existe pas en vrai. Pour moi, une amitié aussi forte sans rien en retour c'est une utopie mais au milieu de toute cette réalité il apporte un peu d'air. C'est un homme qui n'attend rien de la vie. Il n'a rien à perdre, rien à gagner, il a juste envie de donner, d'aider, et d'avoir un rôle une fois dans sa vie. Il m'a profondément émue.

 J'ai mis beaucoup de temps à lire ce livre. J'avais l'impression d'y passer des heures et des heures, et de ne pas avancer. J'en suis sortie vidée et lessivée mais finalement, même si la lecture a été longue, j'ai beaucoup apprécié ce livre. Le sujet est terrifiant car si proche de nous, de la réalité, de ce qui se passe autour de nous. Je pense que c'est ce qui en a dérouté plus d'un. Ici pas de tueur en série, pas de massacre, juste une histoire horriblement réaliste et actuelle. C'est un livre qui fait réfléchir et dont on ne sort pas indemne. Un grand merci à Laure qui a eu la gentillesse de me le prêter.

*****

" L'amour n'est qu'une variante du chantage."

" - Une bonne copine?
- Ah oui, j'étais même sa meilleure copine. [...] Du genre de celles qui vous piquent votre fiancé. [...] D'ailleurs, je lui ai rendu un service. C'était un vrai con.
- Bah oui, mais c'était son con à elle."

" En fait, nous sommes tous les deux comme des boxeurs, nous devons notre réussite à la somme des coups de poing que nous avons pris dans la gueule. "

"Si tu veux tuer un homme, commence par lui donner ce qu'il espère le plus. Le plus souvent, ça suffit."

" Je l'ai souvent remarqué, les émotions fortes transfigurent les gens, comme si, dans les circonstances extrêmes, leur véritable visage, leur vrai moi remontait à la surface."


*****

(349 pages - Editions Calmann-Lévy - février 2010 - 18,50€)



Voir les commentaires

2010-02-15T02:46:00+01:00

Le Cueilleur de fraises - Monika Feth

Publié par MyaRosa


                                           http://www.images.hachette-livre.fr/media/imgArticle/HachetteJeunesse/2009/9782012013285-G.jpg
 

  Une fois n'est pas coutume, j'ai décidé de ne pas vous mettre le résumé présent sur la quatrième de couverture, car je trouve qu'il en dit beaucoup trop et ne représente pas bien l"univers du livre. Je vais essayer de vous présenter l'histoire à ma façon.

 Jette est une fille de 19 ans, qui après le divorce de ses parents, a décidé de prendre son envol et de se débrouiller toute seule. Elle vit en colocation avec ses deux meilleures amies, Caro et Merle, qui partagent leur temps entre le lycée et des petits boulots pour subvenir à leurs besoins. Elles ont toutes les trois des problèmes de famille et essaient de s'en sortir malgré tout. La mère de Jette écrit des polars qui ont beaucoup de succès, et s'intèresse de près à une affaire de meurtres qui effraie toute l'Allemagne, pour écrire son prochain roman. Le tueur a violé et tué plusieurs jeunes filles. Il leur coupe les cheveux et leur vole leur collier avant d'abandonner leur corps en forêt. Lorsque l'une des trois meurt à son tour, les deux autres mettent tout en oeuvre pour trouver le coupable...

 Ce roman a reçu beaucoup
de critiques négatives, mais j'étais quand même curieuse et j'ai été moi aussi très attirée par la couverture. Je peux vous dire que je suis bien contente d'être passée outre ces mauvaises critiques puisque j'ai vraiment beaucoup apprécié ce livre. Pour commencer, je le trouve vraiment très bien écrit, ce qui est déjà un très bon point. J'ai aimé l'atmosphère lourde et pesante de ce roman, ainsi que les nombreuses descriptions qui m'ont, pour une fois, séduites. J'ai vraiment senti l'odeur des fraises, le soleil sur la peau, la sueur des cueilleurs de fraises et je me suis imaginée sans peine dans un endroit comme "le moulin" (la maison de la mère de Jette).

 Je pense que le principal problème de ce livre, qui n'en est pas un pour moi, mais qui en est un pour beaucoup de lecteurs, est que le public n'est pas bien ciblé. La couverture et la collection font penser à Twilight donc beaucoup devaient s'attendre à une histoire dans le même esprit, ce qui n'est pas du tout le cas. Il n'y a rien de fantastique ici, l'histoire est noire, très noire et les faits bien réels. De plus, ce roman est classé dans la section jeunesse, or je pense qu'il n'est vraiment pas adapté aux jeunes lecteurs. Comme je l'ai dit précédemment, l'histoire déjà est vraiment très sombre, on parle de meurtres, c'est le thème principal du livre. Et puis le style de l'auteur est loin d'être facile pour de jeunes lecteurs. Les mots ne sont pas forcément complexes, mais le rythme est lent, il n'y a pas beaucoup d'action. Je peux comprendre que de jeunes lecteurs se soient ennuyés Le livre est surtout rempli de descriptions qui mettent en place l'atmosphère pesante du livre, et la lenteur ne m'a absolument pas gênée. Je trouvais au contraire que ça allait avec l'esprit du livre et l'ambiance créée par l'auteur. Je pense que beaucoup s'attendaient à une histoire plus légère.

 J'ai beaucoup aimé le personnage d'Imke, la mère de Jette. Les réflexions sur l'écriture sont très intéressantes. Elle est constamment prise par ses réflexions sur son prochain livre. Même sa fille se sent parfois mal à l'aise parce qu'elle se reconnait dans les livres de sa mère et constate l'influence de leur vie sur ses écrits. Elle ne peut s'empêcher d'être inspirée par ce tueur, par le policier qui enquête sur l'affaire. Et si en s'y intéressant elle attirait le malheur sur leur vie? Elle ne peut s'empêcher de s'interroger, voire de culpabiliser.

 C'est vraiment un livre intéressant. Je le trouve beaucoup
plus proche d'un livre comme La Mort dans les bois (Tana French) qui est un policier qui avance lentement, où l'auteur creuse les personnages davantage que l'enquête policière (livre que j'avais adoré), que de romans jeunesse comme Twilight ou Maudites (Michelle Zink) de la collection New Moon. Je pense qu'il plaira davantage aux adultes qu'aux enfants ou adolescents, c'est même sûr. Je le déconseille aux plus jeunes, et pas seulement pour l'aspect policier. J'ai vraiment beaucoup apprécié ce livre, et je suis bien contente d'avoir eu le courage de le lire malgré les critiques qui ne me donnaient vraiment pas envie. J'ai très envie de retrouver les personnages dans une nouvelle aventure, et je compte bien lire Le Peintre des visages prochainement. 


                                                               ***

" C'était affreux de lire cet article. De savoir qu'il allait déclencher chez les gens ce frisson, mélange d'effroi et de bien-être, qui se produisait lorsqu'on apprenait une mort tragique - parce qu'on était sain et sauf et qu'on se contentait d'en lire le récit. Comme au spectacle, dans une loge. En sécurité. De là-haut, on ne distinguait pas le danger. Tout restait parfaitement ordinaire."

" Au cours de la réunion matinale, le patron avait évoqué à plusieurs reprises "notre meurtrier". Bert avait beau savoir qu'il s'agissait d'une formule creuse, employée sans réfléchir par quantité de fonctionnaires de police, il s'était retenu de se ruer sur lui.
"Notre meurtrier." Une expression aux accents redoutablement familiers. En revanche, personne n'aurait jamais osé évoquer "nos mortes". De quel côté étaient-ils?

" - On n'est que des fourmis ! On s'affaire, on s'active dans tous les sens, et peu importe si on se fait faucher, parce que toutes les autres continuent à s'affairer, à s'activer sans nous.
- Chut ! fit Merle en me fourrant du pop-corn dans la bouche.
Elle avait raison. Rien dans la vie n'était assuré. Il fallait rire et manger du pop-corn, tant qu'on le pouvait."

                                                            ***


(416 pages - Hachette/New Moon - 2008 - 17€)

 

http://www.fwgmeeting.de/wp-content/uploads/2009/03/11470811.gif

 

Voir les commentaires

Girl Gift Template by Ipietoon - Hébergé par Overblog