Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

thrillers - policiers -...

2012-04-19T22:29:00+02:00

Enfants de la paranoïa

Publié par MyaRosa

Enfants de la paranoïa

( Children of paranoïa )

de Trevor Shane

couv40255648.gif.jpg

Catégorie(s) : Littérature américaine / Thriller

Edition / Collection : Michel Lafon

Date de parution : 19 avril 2012

Nombre de pages : 363

Prix : 19,95€

 

L'histoire :

Règle un : on ne tue pas les innocents

Règle deux : on ne tue pas les ennemis de moins de 18 ans

Depuis des siècles une guerre clandestine, ignorée du commun des mortels, oppose deux anciens clans qui se déchirent au nom du Bien et du Mal. Des deux côtés : des assassins endoctrinés et entraînés dès leur plus tendre enfance à haïr et détruire le camp adverse. Artistes de la dissimulation, ils maquillent leurs meurtres en actes de violences aléatoires : des affaires qui curieusement ne sont jamais résolues. Joseph est l'un de ces tueurs d'élite. Plongé dans la brutalité depuis sa naissance, il ne connaît qu'une réalité : tuer ou être tué. Mais lors d une réunion dans le New Jersey, il tombe dans une embuscade tendue par l'ennemi. Échappant de peu à ce piège mortel, Joseph se réfugie à Montréal où il rencontre Maria. Pour la première fois, son esprit froid et impitoyable chancelle. S'il veut sauver la femme qu'il aime, il doit abandonner la vie qu'il a toujours connue et les gens qui ont combattu à son côté. Osera-t-il transgresser les règles et protéger une autre vie que la sienne ? Une seule vérité demeure : le premier à tuer est le dernier à survivre. Toutes les guerres ont des règles. Si vous les enfreignez, vous devenez la cible.

 

¤¤

 

  Ca devient une habitude mais je ne sais vraiment pas par où commencer pour parler de ce livre. Lorsque je l'ai découvert, j'ai été intriguée par le titre et le résumé qui laissaient présager une histoire pleine d'action. Je ne suis pas fan de la couverture, mais elle a le mérite de ne pas trop en dévoiler et c'est tant mieux. Lorsque j'ai commencé ma lecture, je ne savais pas trop où je mettais les pieds. Je pensais lire une dystopie mais ce n'est pas du tout le cas, je pense qu'il est plutôt à classer dans les thrillers. Et quel thriller ! On rentre très vite dans l'univers de Joseph et on découvre ce qu'est son quotidien par le biais d'un journal qu'il écrit à la demande d'une certaine Maria. Il est difficile de situer l'action mais tout pourrait très bien se dérouler de nos jours, sous nos yeux sans que n'en sachions rien. C'est justement le plus effrayant... Sans trop en dire - vous devez déjà savoir tout ça si vous avez lu la quatrième de couverture - une guerre souterraine oppose deux clans et Joseph fait partie de l'un d'eux. Pour survivre, il doit tuer des gens du clan adversaire et respecter des règles très strictes comme ne pas tuer de civils ou d'enfants. Nous suivons ainsi son quotidien de tueur d'élite sauf que cette forme de journal nous permet de voir Joseph sous un autre jour. Malgré ses missions. Malgré le fait qu'il tue des gens de sang-froid, nous connaissons ses moindres pensées, ses remords et surtout son impuissance et son incompréhension face à cette guerre qu'il ne comprend plus. Il est comme pris dans un engrenage dont il ne peut plus se libérer et nous apparait finalement comme un personnage très attachant.

 

 Ce livre ne peut pas laisser indemne. Il est choquant, émouvant, bouleversant et nous amène à nous poser beaucoup de questions sur l'origine de la violence. On se sent totalement impuissant et désarçonné. Enfants de la paranoïa est un thriller qui se dévore. L'histoire est originale et le récit très bien mené. Les pages se tournent toutes seules et on ne peut plus s'arrêter. On a envie de savoir si la terrible fin que l'on redoute va arriver ou pas. Le rythme est époustouflant. On part déjà assez fort mais ce n'est rien comparé à la tension qui monte au fil des pages. C'est une lecture qui fait vraiment froid dans le dos et secoue le lecteur. La fin nous laisse présager une suite que j'attends déjà avec beaucoup d'impatience. Elle est vraiment bouleversante. Pour être honnête, j'avais émis tellement d'hypothèses durant ma lecture que j'étais presque un peu déçue de ne pas avoir vu juste sur l'une d'elle, mais ça ne m'a pas empêché d'être sous le choc. Quel livre ! Je ne peux que vous le conseiller. C'est un livre qui vous happe dès les premières pages, vous fascine et vous effraie de plus en plus pour finalement vous laisser stupéfait. C'est un livre que je n'oublierai pas, c'est certain...

 

 

 

La page facebook

Le site

- Une application gratuite est disponible sur l'App store

 


Voir les commentaires

2012-04-05T09:52:00+02:00

Le Briseur d'âmes

Publié par MyaRosa

Le Briseur d'âmes

( Der Seelenbrecher )

de Sebastian Fitzek

couv12477467

Catégorie(s) : Thriller - Littérature allemande

Edition / Collection : L'Archipel

Date de parution : 7 mars 2012

Nombre de pages : 300

Prix : 20,30€

 

L'histoire : Un psychopathe sévit dans les environs de Berlin. Lorsque la police retrouve ses victimes, ces dernières sont vivantes, mais prostrées dans un état végétatif, psychologiquement anéanties, comme privées de conscience… D’où le surnom que lui a donné la presse : le briseur d’âmes.
Caspar, un amnésique d’une quarantaine d’années interné dans une clinique psychiatrique de luxe, n’aurait jamais imaginé croiser le chemin de ce psychopathe. Et pourtant, en cette veille de Noël, alors qu’au-dehors une tempête de neige fait rage, lui, le personnel médical et quelques patients se retrouvent enfermés dans la clinique, coupés du monde… avec le briseur d’âmes. Et, cette fois, il tue !

 

¤¤

 

6765.jpg Sebastian Fitzek est un auteur que j'ai découvert il y a quelques années avec son roman Thérapie qui m'a fait forte impression. J'avais été captivée par cette lecture que j'avais quasiment lu d'une traite. Je m'étais réveillée en pleine nuit pour lire la suite car je voulais à tout prix connaître le fin mot de l'histoire. C'est donc avec beaucoup d'attentes que je me suis plongée dans son dernier thriller au titre plus qu'intrigant : Le Briseur d'âmes. Je dois l'avouer, j'ai eu quand même un peu de mal à rentrer dans l'histoire. Pourtant, ce livre avait tout pour me plaire. J'adore les huis clos et le cadre de l'histoire avait tout pour me satisfaire mais je trouvais le style assez particulier. J'avais l'impression de ne pas tout comprendre. Je l'ai donc reposé quelques temps pour le reprendre un peu plus tard et j'ai bien fait car cette fois la magie a opéré tout de suite ! Comme quoi, on peut parfois passer à côté de bons romans juste parce qu'on ne les lit pas au bon moment...

 

6767909 C'est un huis clos effrayant que nous offre Sebastian Fitzek. Il devrait ravir les amateurs de thrillers psychologiques. En tout cas, moi, j'ai passé un très bon moment. Une fois rentrée dans l'histoire, il m'a été impossible d'en sortir. J'ai été captivée par les nombreux rebondissements et je dois l'avouer, totalement bluffée par le dénouement que je n'ai pas vu venir... Ce thriller est très bien construit et j'ai aimé qu'à la fin du livre on revienne sur les indices semés au fil du texte. C'est très intéressant. Sebastian Fitzek est vraiment un auteur à découvrir. Ses thrillers sont courts mais efficaces. Il va droit au but, évite les longueurs et nous apprend des tas de choses sur la psychologie. J'aime beaucoup et je compte bien lire ses deux autres thrillers : Ne les crois pas et Tu ne te souviendras pas. Alors, être  enfermé dans une clinique en compagnie d'un psychopathe, ça vous tente ? Brrrr ça fait froid dans le dos ! C'est un thriller délicieusement glaçant !

 


 

657986.jpg89987766689.jpg

 


Voir les commentaires

2012-04-03T14:35:00+02:00

Freaky Fridays

Publié par MyaRosa

Freaky Fridays

de Brigitte Aubert

87.jpg

Catégorie(s) : Roman policier - Littérature francophone

Edition / Collection : La Branche / Vendredi 13

Date de parution : 12 janvier 2012

Nombre de pages : 221

Prix : 15€

 

L'histoire : Par un beau vendredi 13, Mamie Hélène, veuve depuis peu,apporte une tarte à ses voisins. Concert de détonations, corps sanguinolents, elle est témoin du massacre aussi expéditif que sophistiqué de toute une famille. Alors qu'elle tente de fuir, l'un des tueurs la surprend. C'est le début d'une traque effrénée. Pour sauver sa peau, et s'amuser un peu, Mamie Hélène n'a d'autre solution que de renouer avec son ténébreux passé... Se révèle alors une sexagénaire pas comme les autres, corrigeant les truands comme elle monte les blancs en neige : avec un solide coup de poignet et le goût du travail bien fait.

 

¤¤

 

 J'entends parler de Brigitte Aubert depuis très longtemps mais je n'avais jamais eu l'occasion de lire l'un de ses romans. Les avis plus qu'élogieux que j'aie lu sur ce titre m'ont convainue et je peux déjà vous dire que j'en lirai d'autres ! J'ai adoré ce roman policier qui se lit vraiment tout seul. Le style de l'auteur est agréable et on s'attache immédiatement à cette Mamie hors du commun. Ne vous fiez pas aux apparences ! Si l'héroïne ne ce livre n'est plus toute jeune, c'est un roman qui décoiffe ! Il y a énormément d'action et les rebondissements s'enchaînent à un rythme effréné. On ne s'ennuie pas une seule seconde et c'est un plaisir de suivre cette grand-mère déjanté dans une course folle contre des truands. Si vous avez envie de lire un roman policier original et décapant, choisissez celui-ci, vous ne serez pas déçus ! L'auteure a eu vraiment une merveilleuse idée en choisissant cette héroïne peu banale. Ca change de tout ce qu'on a l'habitude de lire et ça fait un bien fou ! Je ne veux pas trop en dire et je m'excuse d'avance si je me répète un peu mais vraiment c'est un roman que je n'oublierai pas. J'ai tout aimé : l'héroïne du roman, l'histoire, l'écriture de l'auteur et surtout l'humour qui est omniprésent. Un très bon moment de lecture passé en compagnie de Mamie Hélène que je n'oublierai pas de sitôt !


Voir les commentaires

2012-03-30T13:01:00+02:00

Givre noir

Publié par MyaRosa

Givre noir

de Pierre Pelot

couv57215330

Catégorie(s) : littérature francophone / roman noir

Edition / Collection : La Branche / Vendredi 13

Date de parution : 8 mars 2012

Nombre de pages : 182

Prix : 15€

 

L'histoire : Nell vit avec son oncle Stany et sa tante Mado, un drôle de couple. Stany est aussi lunaire que Mado est pragmatique. Ce vendredi 13, caniculaire en diable, la routine de la maisonnée est bousculée. Mado rentre du cinéma accompagnée d'une connaissance, Dustin, rencontré par hasard. Par hasard, vraiment ?

 

¤¤

 

 C'est avec ce titre que je commence ma découverte de la collection Vendredi 13 des éditions La Branche que j'avais envie de découvrir depuis longtemps. Pierre Pelot est un auteur que je croise souvent en librairie, et pour cause, il a écrit plus de 200 ouvrages de tous genres (de la Science-fiction à la littérature de jeunesse), mais je n'avais encore jamais eu l'occasion de découvrir sa plume. Je ne sais pas s'il écrit tous ses livres de la même manière, mais j'ai trouvé sa façon d'écrire assez déroutante au début mais vraiment très intéressante. J'ai beaucoup apprécié son humour, son franc-parler, son cynisme et ses jeux de mots. Dans Givre noir, il nous entraîne dans une spirale infernale, dans un jeu malsain qu'on devine mais dont on ne comprend pas toutes les règles. Tout est dans l'atmosphère. Elle est lourde et pesante et cette impression est renforcée par cette chaleur caniculaire, ce jour étrange emprunt de superstition et des dialogues ambigues. On sait tout de suite que cette histoire finira mal. On soupçonne un peu tout le monde. On sent qu'il y a des secrets et des non-dits. J'ai vraiment beaucoup aimé ce huis clos glaçant et étouffant en même temps.

 

 Les personnages sont bien travaillés. Ils ont tous quelque chose de fascinant et de mystérieux. On se pose beaucoup de questions et on les découvre au fil des pages jusqu'à ne plus être certain d'avoir envie de les connaître... Il y a quelque chose de dérangeant dans cette histoire, de malsain. L'auteur arrive à inverser la situation, à nous faire changer d'avis et à nous mettre mal à l'aise en quelques mots. Il sème le doute si bien que l'on ne sait plus à qui se fier. L'histoire reste quand même assez classique mais ce livre vaut le détour pour l'écriture de l'auteur et l'atmosphère qu'il a su créer. Il y a énormément de paradoxes et de sentiments qu'on a du mal à définir en le lisant. L'atmosphère est tour à tour étouffante et glaciale tout comme les personnages sont attachants et effrayants. Intéressant !


Voir les commentaires

2012-03-15T13:35:00+01:00

Le Tribunal des âmes

Publié par MyaRosa

Le Tribunal des âmes

( Il tribunale delle anime )

de Donato Carrisi

couv33642340

Catégorie(s) : Thriller / Littérature italienne

Edition / Collection : Calmann-Lévy

Date de parution : 1er mars 2012

Nombre de pages : 453

Prix : 21,90€

 

L'histoire : Les crimes commencent par des aveux.

Rome. Sa dolce vita, son Capitole, ses foules de pèlerins, ses hordes de touristes. Sa pluie battante, ses sombres ruelles, ses labyrinthes souterrains et ses meurtriers insaisissables.

Marcus est un homme sans passé. Sa spécialité : analyser les scènes de crime pour déceler le mal partout où il se terre. Il y a un an, il a été grièvement blessé et a perdu la mémoire. Aujourd’hui, il est le seul à pouvoir élucider la disparition d’une jeune étudiante kidnappée

Sandra est enquêtrice photo pour la police scientifi que. Elle aussi recueille les indices sur les lieux où la vie a dérapé. Il y a un an, son mari est tombé du haut d’un immeuble désaffecté. Elle n’a jamais tout à fait cru à un accident.

Leurs routes se croisent dans une église, devant un tableau du Caravage. Elles les mèneront à choisir entre la vengeance et le pardon, dans une ville qui bruisse encore de mille ans de crimes chuchotés au coeur du Vatican. À la frontière de la lumière et des ténèbres.

 

**

 

 Ayant adoré Le Chuchoteur, j'étais impatiente de découvrir le nouveau roman de Donato Carrisi. Si, cette fois, le coup de coeur n'est pas au rendez-vous, j'ai tout de même beaucoup apprécié cette lecture. il-tribunale-delle-anime.jpgJ'avais un peu peur que ce second roman soit trop proche du Chuchoteur, que le schéma narratif soit du même ordre et qu'en fin de compte on se retrouve face à une réécriture, pâle copie du précédent mais heureusement ce ne fût pas le cas. L'histoire est très différente. Il y a des choses assez semblables dans la construction et on retrouve bien sûr l'intérêt de l'auteur pour les tueurs en série très particuliers et peu communs, mais pour notre plus grand plaisir. J'admire vraiment le talent de cet auteur car ce thriller est original et bien construit. Il nous balade à sa guise alors qu'on a l'impression d'avoir tout compris. C'est assez déstabilisant mais j'adore être surprise de cette façon. J'ai aimé le fait que cette enquête soit peu conventionnelle mais je n'en dirais pas plus car je ne voudrais pas gâcher le suspense. C'est assez mystérieux au début et j'ai été surprise de découvrir tout cela.

 

 Ce que je regrette, en revanche, c'est que j'ai souvent eu la sensation que l'auteur voulait trop en faire. Il y a parfois trop de blabla et il y a tellement de rebondissements et de révélations que ça fait beaucoup à encaisser pour le lecteur. Je sais que certains l'avaient déjà ressenti pour Le Chuchoteur, ce que je peux comprendre, mais j'ai trouvé que c'était plus flagrant dans ce livre. J'ai trouvé aussi qu'il y avait pas mal de longueurs. Je me suis parfois ennuyée malgré tous les rebondissements. Certains passages m'ont captivé, les pages se tournaient toutes seules mais d'autres m'ont semblé assez répétitifs ou trop descriptifs. Néanmoins, le sujet est captivant et j'ai beaucoup aimé les personnages. Le plus effrayant dans tout cela, c'est que l'auteur s'inspire toujours de faits réels et il nous explique d'ailleurs à la fin du livre comment lui est venue l'idée de ce roman. C'est très intéressant et ça fait réfléchir... Je ne regrette pas du tout d'avoir lu ce roman et je le conseille aux amateurs de thrillers sombres et dérangeants, mais je pense qu'il faut être disponible pour le découvrir au risque de s'y perdre. Je pense que si je l'avais lu sur plusieurs semaines, je me serais un peu mélangée les pinceaux. Vivement le prochain Donato Carrisi. J'espère qu'il nous surprendra encore longtemps.

 

Merci à Livraddict et aux éditions Calmann-Lévy pour ce partenariat.

 

Pour ceux qui ont la chance d'aller au salon du livre, sachez que Donato Carrisi sera présent le samedi 17 mars (de 16h15 à 18h15) ainsi que le dimanche 18 mars (de 14h à 16h) au stand M41.


Voir les commentaires

2012-02-17T16:25:00+01:00

Alibi - Vous en aurez tous besoin un jour...

Publié par MyaRosa

769009986

 

Petit oubli de ma part. Il faut absolument que je vous parle du magazine Albi découvert il y a quelques mois. Ce magazine est une vraie bible du polar et devrait satisfaire les amateurs du genre. C'est un trimestriel disponible en librairie et depuis peu sur le net qui propose des interviews, des textes inédits, des portraits d'auteurs, des enquêtes, des reportages et des chroniques toujours sur le thème du crime et des histoires sombres réelles et fictives. Je ne connaissais pas du tout ce magazine avant qu'on me propose de le découvrir mais j'ai été agréablement surprise par la qualité de cette revue. C'est un magazine de qualité qui peut parfaitement trouver sa place dans nos bibliothèques car c'est presque un livre finalement. La texture est souple mais le papier est de qualité et la mise en page est superbe et très esthétique. Il y a beaucoup de photos et les reportages sont très intéressants. J'ai eu l'opportunité de découvrir le numéro 4 de cette revue dans lequel il était question de secrets d'état. On y retrouve aussi des articles très intéressants sur d'autres sujets, notamment un entretien avec Anthony Horowitz, celui qui a fait revivre Sherlock Holmes il y a quelques temps et une reconstitution passionnante sur les disparues de Vancouver dont Elise Fontenaille a choisi de parler dans son dernier roman du même nom. J'ai également beaucoup apprécié l'article sur Christchurch, la capitale du Sud de la Nouvelle-Zélande que j'ai eu l'occasion de découvrir sous la plume de Paul Cleave dans "Un Père idéal". Fascinant de découvrir en image la ville dans laquelle évoluent les personnages de cet auteur que j'apprécie beaucoup et de revenir sur quelques passages du livre. C'est une excellente idée ! A la fin, j'ai eu le plaisir de découvrir un portfolio sur Las Vegas suivi d'une présentation des dernières parutions côté polar. Vous l'aurez sans doute compris, j'aime beaucoup et je soutiens ce magazine !

 

Un petit aperçu ?

 

photo(20)

photo(21)

Plus d'informations sur le site officiel du magazine Alibi : www.alibimag.com

 


Voir les commentaires

2012-02-14T12:33:00+01:00

Le Refuge

Publié par MyaRosa

Le Refuge

( The haunted )

de Niki Valentine

couv38703799

Catégorie(s) : Thriller - Littérature anglaise

Edition / Collection : MA éditions / Pôle noir

Date de parution : 22 février 2012

Nombre de pages : 283

Prix : 20€

 

L'histoire : Susie et Martin décident de célébrer leur dixième anniversaire de mariage en retournant dans les Highlands écossaises où ils avaient passé leur lune de miel. A Fort William, plaidant le besoin d'aventure, Martin insiste pour qu'ils partent en randonnée sur deux jours, malgré le temps pluvieux de novembre. Susie est réticente mais se laisse finalement convaincre. Arrivés au refuge, un violent orage se déchaîne et ils se retrouvent coincés dans cette simple cabane, à des kilomètres de tout et complètement isolés. Leurs innocentes chamailleries dégénèrent en violentes disputes, et Sue commence à sentir qu'ils ne sont pas vraiment seuls - surtout quand une sombre présence semble prendre possession du couple. Sans aucun moyen de s'échapper, Sue et Martin doivent s'efforcer de rester sains d'esprit tandis que l'abri se change rapidement en prison - et que leurs pensées se mettent à devenir meurtrières...

 

**

 

 Avant toute chose, je tiens à remercier les éditions MA ainsi que Les Agents littéraires qui m'ont permis de découvrir ce thriller en avant première. Le Refuge est un huis clos oppressant dans lequel on se plonge à corps perdu. Martin et Susie, la quarantaine passée, sont mariés depuis dix ans et décident de s'offrir une seconde lune de miel. Martin tient à tout prix à emmener sa femme dans un lieu qui l'a marqué étant plus jeune, un refuge perdu au milieu des Highlands entouré d'une tourbière. Peu attirée par cette idée, Susie accepte tout de même de suivre l'homme qu'elle aime, loin de se douter de ce qui les attend... Car une fois là-bas, le temps se gâte et ils se retrouvent prisonniers, loin de la civilisation. C'est l'occasion pour eux de faire le point sur leur couple mais peu à peu, les tensions refont surface...

 

the-haunted.jpg Je ressors de cette lecture avec le souffle court. J'ai eu l'impression d'être prisonnière, isolée dans la nature avec Martin et Susie durant quelques jours. Ce fût une lecture éprouvante mais fascinante. L'auteur maîtrise parfaitement la situation, nous fait douter de tout et de tout le monde et nous entraîne avec le couple dans une spirale infernale. En lisant le résumé, je m'étais imaginée toute une histoire et ce roman est finalement très différent de ce que j'avais imaginé mais je ne suis pourtant pas déçue. J'ai aimé la façon dont l'auteur nous balade, nous manipule, nous intrigue et nous fait partager le calvaire de Susie. C'est elle qui raconte cette histoire et pourtant, on en vient à douter de sa version des faits. On ne sait plus ce qu'il en est : surnaturel ? folie ? hallucination ? préméditation ? J'ai aimé être dans le doute tout au long de ma lecture et j'ai trouvé ce thriller très bien écrit. La tension est palpable, l'auteur joue avec nos nerfs, nous captive et nous emprisonne dans son récit. C'est aussi l'occasion d'aborder la relation de couple dans son ensemble, les secrets et les non dits qui ternissent l'amour à petit feu...

 

 Seul bémol, la fin m'a un peu déçue. Je crois que j'attendais beaucoup de réponses et j'ai été un peu frustrée de ne pas pouvoir tout expliquer mais cependant je garderai de ce livre un très bon souvenir et finalement cette fin est encore plus effrayante car j'ai eu le sentiment de ne pas tout savoir. De ne pas être complètement sortie de ce cauchemar après avoir refermé le livre. Ce n'est pas un thriller sanglant, il n'y a pas de scène gore, tout est dans la psychologie. C'est un huis clos oppressant et bien construit que je conseille à tous les amateurs du genre. Susie et Martin resteront dans ma mémoire et ce refuge va certainement me hanter encore longtemps... Bravo aux éditions MA pour cette couverture qui fait froid dans le dos. J'aime beaucoup !

 

Le petit + : Peut-être que la couverture originale vous dit quelque chose. Elle a été utilisée pour un livre dont on a beaucoup parlé ces derniers mois. Alors, une petite idée ?


Voir les commentaires

2012-02-05T15:34:00+01:00

L'Appel des ombres

Publié par MyaRosa

L'Appel des ombres

( Darkside )

de Belinda Bauer

couv5066386

Catégorie(s) : Thriller - Littérature anglaise

Edition / Collection : Fleuve noir

Date de parution : 9 février 2012

Nombre de pages : 409

Prix : 20€

 

L'histoire : Des meurtres sans motif apparent, perprétés contre les plus faibles de la communauté. La petite bourgade de Shipcott, nichée au creux des collines sombres d'Exmoor et coupée du monde par ce mois de janvier impitoyable, est sous le choc. Ici, tout le monde se connait. Tout le monde s'entraide. Et tout étranger est immédiatement repéré...
Pourtant, quelqu'un décime sans merci ceux qui ne peuvent se défendre. Le policier Jonas Holly, chargé de l'enquête, sent la panique l'envahir. Il devrait protéger ces hommes et ces femmes. Seulement, les meurtres continuent et le tueur semble le narguer, en lui adressant des messages provocateurs et menaçants.
Holly veut aider ces gens sous sa responsabilité, c'est son job. Mais pendant qu'il chasse cette ombre insaisissable, qui veillera sur Lucy, sa femme, cette victime idéale qui ne peut quitter la maison seule ?
Chasseur ou proie ? Dans un petit village isolé, sous un linceul de neige, les frontières s'estompent...

 

**

 

darkside.jpg Tout d'abord, je tiens à remercier la librairie Dialogues et les éditions Fleuve noir qui m'ont permis de découvrir ce thriller en avant-première. Je connaissais Belinda Bauer de nom car j'ai beaucoup entendu parler de son précédent roman "Sous les bruyères" que je n'ai pas encore eu l'occasion de lire mais qui m'attire également. J'ai toujours aimé les huis clos et les romans policiers qui se déroulent dans des endroits où tout le monde se connaît et où on en vient à soupçonner son propre voisin. Avec ce thriller, j'ai été servie ! Shipcott est une petite bourgade sans histoire à l'écart du reste du monde. Jonas Holly, le policier chargé d'y faire régner l'ordre occupe son temps à déneiger les allées des personnes âgées, à ramener les chiens égarés à leurs maîtres et à dissuader les jeunes de fumer. C'est donc très maladroitement que commence l'enquête sur la mort d'une vieille femme et lorsqu'un autre enquêteur, venu de la ville, est appelé en renfort, les choses sont loin de s'arranger. Les deux hommes ne s'aiment pas et vont pourtant devoir s'allier pour faire avancer l'enquête. Celle-ci piétine, le travail est baclé, les preuves leur passent sous le nez et les meurtres se multiplient...

 

darkside2.jpg Même si l'histoire me plaisait, j'ai eu beaucoup de mal au début de ma lecture. Les pages défilaient mais j'avais l'impression de ne pas avancer et je perdais le fil sans arrêt. Pourtant, je pense vraiment que ce rythme lent apporte quelque chose au récit. On a l'impression de mener l'enquête avec Marvel et Holly, prisonniers dans un petit village enseveli par le froid et on a l'impression que les choses ne vont jamais avancer. J'ai trouvé les relations entre les enquêteurs vraiment très intéressantes , notamment lorsque deux d'entre eux se mettent à penser à la même chose en même temps et qu'on se rend compte qu'ils ont secrètement les mêmes rêves alors qu'ils ne peuvent pas se voir en peinture. On aime tout de suite Jonas malgré ses maladresses. ACH002731009.0.580x580C'est un bon citoyen, toujours là pour aider son prochain alors que Marvel incarne au contraire le flic suffisant, misanthrope et détestable. J'ai aimé l'étrangeté de leur relation et la complexité des personnages.

 

 Si je me suis doutée de l'identité du tueur, je dois avouer que l'auteur a bien réussi son coup puisqu'elle m'a fait douter plus d'une fois. A la fin, je me suis mise à remettre tout mon cheminement en question et à soupçonner tout le monde. La construction du roman est parfaite, rien n'est laissé au hasard et on a même envie de le relire à la fin pour découvrir les indices disséminés au fil des pages. Si le rythme est lent au début, tout va crescendo et la fin est vraiment très bien menée et fait froid dans le dos... Même si le début a été un peu difficile, je ne regrette pas d'avoir lu ce thriller et je lirai avec plaisir les autres romans de Belinda Bauer. (Petit clin d'oeil à "Sous les bruyères", on retrouve dans "L'Appel des ombres" le personnage de Steven)

 

dialogues-copie-1.jpg


Voir les commentaires

2012-01-17T05:25:00+01:00

Gataca

Publié par MyaRosa

Gataca

de Franck Thilliez

couv64322524

Catégorie(s) : Thriller

Edition / Collection : Fleuve noir

Date de parution : avril 2011

Nombre de pages : 509

Prix : 20,90€

 

L'histoire : L'Évolution est une exception. La règle, c'est l'Extinction.
Une jeune scientifique spécialiste de l'évolution des espèces, retrouvée morte, attaquée par un primate.
Onze hommes derrière les barreaux. Leurs points communs : tous ont commis des crimes barbares et tous sont... gauchers.
Enfin, la découverte d'une famille de Néandertaliens assassinée par un Cro-Magnon.
Quel est le rapport entre ces affaires et des crimes éloignés de 30 000 ans ?
La clé est dans ces quelques lettres : GATACA...

 

**

 

 Ce thriller est le second tome d'un dyptique sur l'origine de la violence. Il fait suite au Syndrome [E] paru quelques mois plus tôt. Comme le souligne l'auteur lui-même au début de l'ouvrage, il est tout à fait possible de lire [Gataca] sans avoir lu Le Syndrome [E] car il s'agit d'une nouvelle enquête, mais je vous conseille néanmoins de les lire dans l'ordre pour suivre au mieux l'évolution des personnages et comprendre leur situation.

 

 Je pensais attendre un peu avant de lire Gataca, mais à la fin du Syndrome E, ayant la suite sous la main, j'ai décidé de continuer sur ma lancée. Cette "suite" qui n'en est pas vraiment une est aussi bluffante que le livre précédent. Franck Thilliez nous entraîne une nouvelle fois dans les entrailles du mal et de la folie en partant d'un point de vue différent, d'une autre origine. C'est totalement fascinant et terriblement addictif malgré l'horreur de la situation. On apprend énormément de choses sans que ce soit jamais pesant ou ennuyant. J'ai été captivée de la première à la dernière page et je sais que je me souviendrai de ce dyptique encore longtemps. Ce n'est pas une enquête traditionnelle dans laquelle on se plonge pour passer le temps et qu'on oublie une fois l'énigme résolue. Rien de tel ici, c'est d'ailleurs difficile à décrire. Franck Thilliez nous amène à réfléchir sur notre condition, sur l'évolution de l'homme, l'origine de la violence. Tout est basé sur des faits réels et on en vient à se demander où se situe la frontère entre fiction et réalité. C'est effrayant ! L'auteur apporte des explications à la fin de l'ouvrage sur ses recherches, ce qui est vrai et ce qui ne l'est pas, ce qui l'a inspiré. C'est passionnant. Ce dyptique n'est vraiment pas une lecture comme les autres. On ne peut pas ne plus y penser lorsqu'on repose le livre.

 

 Tout est parfaitement orchestré. La construction du roman est magistrale. Les rebondissements arrivent toujours au bon moment, on va de surprises en surprises sans que ce soit abracadabrant. L'écriture de l'auteur est agréable, les pages défilent à toute vitesse malgré les passages scientifiques. Tout est clairement expliqué et on ne s'y perd pas. Qu'on les suivent ou non depuis plusieurs romans, on ne peut que s'attacher aux personnages, meurtris par la vie et rongés par les horreurs qu'ils cotoient chaque jour dans le cadre de leur travail. Je suis vraiment bluffée par le talent de l'auteur et le travail remarquable qu'il a accompli sur ce dyptique. Il y a énormément de recherches derrière toute cette histoire, ça se sent, et l'auteur nous fait bénéficier de ses découvertes en les clarifiant pour les rendre accessibles aux non-initiés. J'ai aimé ce roman au moins autant que le précédent, même si j'avoue avoir une petite préférence pour les thèmes abordés dans Le Syndrome E. Il ne me reste plus qu'à lire les autres livres de l'auteur qui sont dans ma PAL (Train d'enfer pour ange rouge, Deuils de miel, La Mémoire fantôme) en attendant le prochain qui devrait sortir cette année et dans lequel on retrouvera les mêmes personnages.

 

Gataca sortira prochainement aux éditions France Loisirs et chez Pocket en avril 2012.

Voir les commentaires

2012-01-10T21:08:00+01:00

Le Syndrome [E]

Publié par MyaRosa

Le Syndrome [E]

de Franck Thilliez

couv60865889

Catégorie(s) : Thriller - Littérature francophone

Edition / Collection : Fleuve Noir

Date de parution : octobre 2010

Nombre de pages : 431

Prix : 20,90€

 

L'histoire : Une affaire étrange bouleverse l'été de Lucie Hennebelle, lieutenant de police à Lille où elle vit avec ses jumelles. Un de ses ex-petits amis a perdu la vue en visionnant un court métrage acheté au fils d'un collectionneur décédé. Un film muet, anonyme, mais surtout, un film à la mise en scène malsaine et au scénario énigmatique. Au même moment, le commissaire Franck Sharko, ancien de la Criminelle et analyste comportemental à l'OCRVP (Office Central pour la Répression des Violences aux Personnes, Nanterre) suit un traitement par stimulations magnétiques au cerveau à cause d'une schizophrénie tenace. Il cède à l'appel du terrain à la demande de son supérieur et contre l'avis d'Eugénie, la petite fille imaginaire qui le suit depuis la mort de sa femme et de sa fille. Dans le Nord de la France, cinq corps d'hommes impossibles à identifier ont été retrouvés deux mètres sous terre. Mains coupées, dents et yeux arrachés, boîte crânienne tranchée, cerveau disparu, tous en état de décomposition avancé. Alors que Lucie découvre les horreurs que cache le film, un mystérieux Québécois l'informe par téléphone du lien ténu qui existe entre cette bobine et l'histoire des cinq corps. Une seule et même affaire grâce à laquelle Lucie et Sharko, si différents et pourtant si proches dans leur conception du métier, vont se rencontrer… Des bidonvilles du Caire aux orphelinats du Canada des années 1950, les deux équipiers vont mettre le doigt sur un mal inconnu baptisé le syndrome E. Un mal d'une réalité effrayante qui révèle que nous pourrions tous être capables du pire…

 

**

 

 Le Syndrome [E] est le premier volet d'un diptyque dans lequel Franck Thilliez s'intéresse à l'origine de la violence. C'est aussi un roman que ses fans attendaient avec beaucoup d'impatience puisqu'il réunit ses deux enquêteurs vedettes, Franck Sharko (Train d'enfer pour ange rouge - Deuils de miel) et Lucie Henebelle (La Chambre des mots - La Mémoire fantôme). J'aurais aimé les lire tous les quatre avant de découvrir celui-ci mais le hasard en a décidé autrement et c'est donc avec ce roman que j'ai fait la connaissance du fameux Sharko dont j'ai entendu le plus grand bien. Même si effectivement, j'ai été un peu spoilée, je crois que ça m'a donné encore plus envie de découvrir son passé. Concernant l'histoire, j'étais très intriguée par ce synopsis qui me faisait un peu penser à The Ring. Au final, c'est complètement différent de ce que j'avais imaginé mais je ressors de cette lecture essouflée et bluffée. Même en ayant lu plusieurs Thilliez, j'étais loin d'imaginer que ça irait aussi loin et que j'allais embarquer dans une telle histoire ! Waouuuh !

 

  Les livres de cet auteur me font toujours le même effet. Je commence tranquillement, c'est sympa sans plus, et au bout de quelques pages, sans même m'en rendre compte, je n'arrive plus à décrocher. J'ai envie de savoir, à tout prix, les pages défilent à toute vitesse et je lis le roman d'une traite si possible ou alors en très peu de fois, allant même jusqu'à faire ce que j'ai à faire avec le livre à la main (euh... n'allez pas imaginer des choses étranges, je parle de prendre mon petit déjeuner en lisant ou de passer l'aspirateur en lisant. Oui, ça m'est déjà arrivé !) Celui-ci n'a pas fait exception à la règle. J'ai été captivée par cette histoire du début à la fin, partagée entre l'horreur, le dégoût et la fascination. Le Syndrome E est bien plus complexe qu'il n'y parait et l'auteur nous balade de droite à gauche, nous fait voyager, nous embarque avec lui dans ses recherches et ne nous lâche plus. Cette enquête va vraiment très très loin. Il est question de violence évidemment puisque c'est le sujet de ce diptyque, mais aussi de science, d'Histoire et de psychanalyse. Comme toujours, l'auteur a fait un travail de recherche gargantuesque et ça se sent. On en apprend beaucoup dans ce roman et ce qui est le plus effrayant c'est qu'on se demande où s'arrête la réalité et où commence la fiction. On est baladés d'une enquête à l'autre, d'un pays à un autre, du passé au présent mais on ne s'y perd jamais et on ressort de ce livre épuisé, à bout de souffle et le cerveau en ébullition. Pfiou, j'en veux encore ! ... et ça tombe bien puisque Franck Thilliez nous laisse sur une fin abominable qui nous donne envie de nous jeter sur la suite et la suite, je l'ai justement entre les mains. Alors je vous souhaite une bonne soirée et je vous quitte pour aller me plonger dans Gataca qui, d'après ce qu'on dit, est encore meilleur que Le Syndrome [E]. Ca promet ! 


Voir les commentaires

2011-12-10T13:08:00+01:00

Les Fleurs de l'Ombre

Publié par MyaRosa

Les Fleurs de l'Ombre

( Black Flowers )

de Steve Mosby

les-fleurs-de-l-ombre-416652-250-400-copie-1

Catégorie(s) : Thriller - littérature américaine

Edition / Collection : Sonatine

Date de parution : 19 janvier 2012

Nombre de pages : 355

Prix : 20€

 

L'histoire : « Ce n’est pas l’histoire d’une petite fille qui disparaît. C’est l’histoire d’une petite fille qui réapparaît. Un matin, sur une promenade de bord de mer, venue de nulle part, une fleur noire à la main et une histoire atroce à raconter. »

Ainsi commence La Fleur de l’ombre, un thriller écrit en 1991 par un certain Robert Wiseman, mystérieusement disparu alors qu’il en écrivait la suite. Après que le corps de son père a été retrouvé sans vie au pied d’un viaduc, Neil Dawson apprend que celui-ci nourrissait une étrange obsession pour ce roman. Bientôt il constate de troublantes similitudes entre les derniers jours de Robert Wiseman et ceux de son père. Pire encore, c’est peu à peu la réalité qui semble s’inspirer de l’abominable récit de La Fleur de l’ombre. Et Neil ne tarde pas à se retrouver aux prises avec un psychopathe d’un genre très particulier.

 

**

 

 Ayant beaucoup apprécié "Ceux qu'on aime", un autre roman de Steve Mosby, j'étais ravie de pouvoir me plonger dans celui-ci et qui plus est en avant-première ! Le résumé est assez énigmatique et m'a poussé à me dépêcher de terminer mes lectures en cours afin de l'entamer au plus vite. Et j'ai vraiment bien fait car ce livre, c'est vraiment tout ce que j'aime : une histoire sombre et inquiétante dans laquelle fiction et réalité, et passé et présent se mélangent. Un véritable puzzle orchestré de main de maître. Un livre dont il est impossible de se détacher et qui me hantera longtemps. J'ai adoré du début à la fin, j'ai savouré chaque page, partagée entre deux envies : le lire le plus vite possible pour tout savoir sur cette sombre affaire ou bien au contraire, prendre mon temps afin de faire durer le plaisir le plus longtemps possible... Au final, je crois que j'ai oscillé sans cesse entre les deux.

 

black-flowers.jpg    Il est difficile de parler de ce livre sans trop en dire alors je vais rester très vague. L'atmosphère de ce roman est sombre, pesante mais terriblement envoûtante. On a envie de savoir, on croit comprendre et avoir deviné, mais l'histoire est bien plus complexe qu'elle n'y parait. Les livres sont à l'honneur dans cette histoire. Il est souvent question de lecture, on parle beaucoup du livre de Robert Wiseman dont il est question dans le résumé et des passages de ce livre viennent s'immiscer dans le texte à tel point qu'on en vient à mélanger les deux histoires. J'ai adoré ! Quelle ambiance, quelle noirceur ! Bien loin des polars sanglants, ici tout est dans l'atmosphère qui vous enveloppe,vous effraie, vous fascine et ne vous lâche plus. Ce roman est très bien écrit et habilement construit. Les révélations arrivent toujours au bon moment et ont su me surprendre. Autant, j'avais beaucoup aimé "Ceux qu'on aime", autant celui-ci a vraiment dépassé toutes mes attentes et rejoint directement mes thrillers favoris. En général, lorsque je lis des livres de ce genre, après le dénouement, je passe assez vite à autre chose mais là je sais que celui-ci me hantera longtemps et que j'en garderai un souvenir impérissable. Pas seulement pour la fin, mais vraiment pour le roman dans son ensemble car c'est assez rare pour être noté mais je me suis attachée non pas aux personnages mais à l'histoire elle-même. Je ne sais pas si c'est bien clair ce que je dis... Pour faire plus simple, lisez-le, découvrez-le, je ne pense pas qu'il vous laissera indifférent et je suis impatiente d'avoir d'autres avis sur ce livre. Le 19 janvier, n'hésitez-pas et jetez-vous dessus, c'est une merveille ! 

 

photo(59)bis

 

"Les histoires ne meurent pas. Les livres disparaissent physiquement, mais pas les histoires qu'ils contiennent. Elles prennent racine dans l'esprit des gens et y fleurissent. Elles attendent d'être racontées, de se répandre comme des graines."


Voir les commentaires

2011-12-03T11:54:00+01:00

Sorties à ne pas manquer#spécial Sonatine

Publié par MyaRosa

Un billet un peu particulier puisqu'il n'est pas question des sorties en poche cette fois mais de sorties grand format. J'ai reçu, ce matin, le catalogue des éditions Sonatine et wouuuuuuuahhh ! J'ai ouvert de grands yeux car les titres sont tous plus tentants les uns que les autres. Voici un petit aperçu de leurs prochaines parutions.

 

 

les-fleurs-de-l-ombre-416652-250-400-copie-1.jpg

Les Fleurs de l'ombre - Steve Mosby

A paraître le 19 janvier 2012

 

« Ce n’est pas l’histoire d’une petite fille qui disparaît. C’est l’histoire d’une petite fille qui réapparaît. Un matin, sur une promenade de bord de mer, venue de nulle part, une fleur noire à la main et une histoire atroce à raconter. »

Ainsi commence La Fleur de l’ombre, un thriller écrit en 1991 par un certain Robert Wiseman, mystérieusement disparu alors qu’il en écrivait la suite. Après que le corps de son père a été retrouvé sans vie au pied d’un viaduc, Neil Dawson apprend que celui-ci nourrissait une étrange obsession pour ce roman. Bientôt il constate de troublantes similitudes entre les derniers jours de Robert Wiseman et ceux de son père. Pire encore, c’est peu à peu la réalité qui semble s’inspirer de l’abominable récit de La Fleur de l’ombre. Et Neil ne tarde pas à se retrouver aux prises avec un psychopathe d’un genre très particulier.

 

blue-jay-way-416662-250-400.jpg Blue Jay ay - Fabrice Colin

A paraître le 16 février 2012

Julien, jeune Franco-Américain féru de littérature contemporaine, a perdu son père le 11 septembre 2001 dans l’avion qui s’est écrasé sur le Pentagone. Désireuse de lui faire oublier ce drame, la célèbre romancière Carolyn Gerritsen, qui l’a pris en amitié, lui propose d’aller vivre à Los Angeles chez son ex-mari producteur, afin qu’il officie en tant que précepteur auprès de leur fils Ryan. À Blue Jay Way, villa somptueuse dominant la ville, Julien est confronté aux frasques du maître des lieux, Larry Gordon, et à une jeunesse dorée hollywoodienne qui a fait de son désœuvrement un art de vivre : un monde où tous les désirs sont assouvis, où l’alcool, les drogues et les parties déjantées constituent de solides remparts contre l’ennui. Peu à peu, Julien se laisse séduire par ce mode de vie délétère et finit par nouer une relation amoureuse avec Ashley, la jeune épouse de Larry (et belle-mère de Ryan). Lorsque la jeune femme disparaît mystérieusement, il doit tout faire pour dissimuler leur liaison sous peine de devenir le principal suspect. Ce n’est que le début d’un terrible cauchemar : très vite, les morts violentes se succèdent, mensonges, trahisons et manipulations deviennent la norme, et la paranoïa apparaît comme le dernier refuge contre un réel insupportable. Julien doit savoir, pourtant, il n’a plus le choix : il fait partie de l’histoire.

 

artoff142.jpg Les Anges de New York - R. J. Ellory

A paraître le 15 mars 2012

Frank Parish, inspecteur au NYPD, a des difficultés relationnelles. Avec sa femme, avec sa fille, avec sa hiérarchie. C’est un homme perdu, qui n’a jamais vraiment résolu ses problèmes avec son père, mort assassiné en 1992 après avoir été une figure légendaire des Anges de New York, ces flics d’élite qui, dans les années quatre-vingt, ont nettoyé Manhattan de la pègre et des gangs. Alors qu’il vient de perdre son partenaire et qu’il est l’objet d’une enquête des affaires internes, Frank s’obstine, au prix de sa carrière et de son équilibre mental, à creuser une affaire apparemment banale, la mort d’une adolescente. Persuadé que celle-ci a été la victime d’un tueur en série qui sévit dans l’ombre depuis longtemps, il essaie obstinément de trouver un lien entre plusieurs meurtres irrésolus. Mais, ayant perdu la confiance de tous, son entêtement ne fait qu’ajouter à un passif déjà lourd. Contraint de consulter une psychothérapeute, Frank va lui livrer l’histoire de son père et des Anges de New York, une histoire bien différente de la légende communément admise. Mais il y a des secrets qui, pour le bien de tous, gagneraient à rester enterrés.

 

artoff145.jpg Heather Mallender a disparu - Robert Goddard

A paraître en avril 2012

Quinquagénaire alcoolique et désenchanté, Harry Barnett vit depuis de nombreuses années sur l’île de Rhodes, où il s’occupe de la villa d’un de ses amis, un homme politique anglais. Quand Heather Mallender arrive à la villa pour se remettre d’un drame personnel, Harry est vite attiré par la jeune femme. Mais, lors d’une balade en montagne, tout bascule : Heather disparaît sans laisser de traces et Harry est soupçonné par la police grecque de l’avoir assassinée. Devant l’absence de preuves, il est laissé en liberté. Avec une question qui ne cesse de l’obséder : qu’est-il arrivé à Heather ? Harry décide alors de mener l’enquête à partir de sa seule piste : les vingt-quatre dernières photos prises par la jeune femme avant de disparaître. Cliché après cliché, il va ainsi tenter de reconstituer les dernières semaines de la vie de celle-ci, entre la Grèce et l’Angleterre. Mais plus il apprend de choses sur Heather, sur son passé et sa vie, et plus le mystère s’épaissit.

 

 

artoff146.jpg Le Livre de la mort - anonyme

A paraître le 26 avril 2012

Après Le Livre sans nom, L'Oeil de la lune et Le Cimetière du diable, voici le nouvel opus de la saga du Bourbon Kid.

Il est sans doute préférable pour votre bien-être que personne n’inscrive jamais votre nom dans Le Livre de la mort, sans quoi il vous resterait très peu de temps pour formuler vos dernières volontés. Aussi on peut aisément comprendre que celui-ci fasse l’objet de multiples convoitises, en général assez mal intentionnées. Et que quelques contrariétés guettent son actuel détenteur, l’infortuné Sanchez.

Officiellement mort, le Bourbon Kid, le tueur le plus impitoyable que la terre ait jamais portée, devrait, pour sa part, pouvoir aspirer à des jours heureux en compagnie de Beth, son amour de jeunesse enfin retrouvé. Encore faudrait-il que sa nouvelle identité reste secrète, sans quoi ses nombreuses victimes et ses ennemis, plus nombreux encore, pourraient bien s’unir pour élaborer une terrible vengeance. Mais quand Beth est kidnappée et qu’il s’avère être le seul à pouvoir sauver la petite ville de Santa Mondega d’un terrible bain de sang, le Bourbon Kid n’a plus qu’une solution : revenir d’entre les morts. Plus sauvage et impitoyable que jamais.

 

artoff147.jpg Les Ages sombres - Karen Maitland

A paraître en mai 2012

1321. Les habitants d’Ulewic, une petite cité isolée de l’est de l’Angleterre, sont sous le joug de leur seigneur et de l’Église, celle-ci ayant supplanté, depuis quelques années, le paganisme qui régnait dans la région. Non loin du village s’est installée une petite communauté chrétienne de femmes, des béguines originaires de Belgique. Sous l’autorité de sœur Martha, elles ont jusqu’alors été assez bien tolérées. Mais les choses commencent à changer. Le pays connaît en effet des saisons de plus en plus rigoureuses, les récoltes sont gâchées, les troupeaux dévastés et le besoin d’un bouc émissaire se fait sentir. Neuf hommes du village, dont on ignore l’identité, vont profiter de la tension qui commence à monter pour restaurer un ordre ancien et obscur. Renouant avec de terribles rites païens, usant de la terreur, du meurtre et de la superstition, ils vont s’en prendre aux béguines, qui devront les démasquer et élucider les secrets du village avant que la région ne soit mise à feu et à sang.

 

artoff150.jpg Les Apparences - Gillian Flynn

A paraître en août 2012

« À quoi penses-tu ? Comment te sens-tu ? Qui es-tu ? Que nous sommes-nous fait l’un à l’autre ? Qu’est-ce qui nous attend ? Autant de questions qui, je suppose, surplombent tous les mariages, tels des nuages menaçants. »

Amy, une jolie jeune femme au foyer, et son mari Charlie, propriétaire d’un bar, forment, selon toutes apparences, un couple idéal. Ils ont quitté New York deux ans plus tôt pour emménager dans la petite ville des bords du Mississipi où Charlie a grandi. Le jour de leur cinquième anniversaire de mariage, en rentrant du travail, Charlie découvre dans leur maison un chaos indescriptible : meubles renversés, cadres aux murs brisés, et aucune trace de sa femme. Quelque chose de grave est arrivée. Après qu’il a appelé les forces de l’ordre pour signaler la disparition d’Amy, la situation prend une tournure inattendue. Chaque petit secret, lâcheté, trahison quotidienne de la vie d’un couple commence en effet à prendre, sous les yeux impitoyables de la police, une importance inattendue et Charlie ne tarde pas à devenir un suspect idéal. Alors qu’il essaie désespérément, de son côté, de retrouver Amy, il découvre qu’elle aussi cachait beaucoup de choses à son conjoint, certaines sans gravité et d’autres plus inquiétantes. Si leur mariage n’était pas aussi parfait qu’il le paraissait, Charlie est néanmoins encore loin de se douter à quel point leur couple soi-disant idéal n’était qu’une illusion.

 

artoff152.jpgEtrange suicide dans une Fiat rouge à faible kilométrage - L.C. Tyler

A paraître en septembre 2012

Un mélange d'humour anglais et de roman d'intrigue. Que demander de mieux ?

Ethelred Tressider écrit des romans policiers sous trois noms différents. Et, ces temps-ci, il a trois fois plus de problèmes que n’importe qui. Avec l’inspiration d’abord, qui commence à lui faire sérieusement défaut, avec son agent littéraire ensuite, l’encombrante Elsie, qui n’aime ni la littérature ni les écrivains, avec son ex-femme enfin, Géraldine, qui vient de disparaître mystérieusement. Lorsque le corps de celle-ci est retrouvé près de chez lui et que la police évoque la piste d’un tueur en série, l’infatigable Elsie pousse notre brave romancier à exploiter d’hypothétiques talents de détective pour résoudre cette étrange affaire qui, elle en est convaincue, saura lui rendre l’inspiration. Mais y a-t-il vraiment un tueur en série ? Et si oui, est-ce vraiment lui qui a tué Géraldine ?

 

***

 

Alors, lesquels vous tentent ? Moi je suis impatiente de lire Les Fleurs de l'ombre ainsi que le dernier Gillian Flynn car elle fait partie de mes auteurs fétiches. J'attends également avec impatience "Les Ages sombres" car le résumé me tente bien et je trouve la couverture superbe. Il faudrait tout de même que je lise le précédent roman de l'auteur qui est dans ma PAL : "La Compagnie des menteurs". L'avez-vous lu ? Sinon le dernier livre de la liste a l'air marrant et le Fabrice Colin me tente bien aussi. Pffff difficile de faire un choix...

 

Pour voir le catalogue complet, c'est par ici


Voir les commentaires

2011-11-06T23:16:00+01:00

Cyanure - Camilla Läckberg

Publié par MyaRosa

Cyanure

( Snöstorm och mandeldoft )

de Camilla Läckberg

cyanure-273817-250-400.jpg

Catégorie(s) : Roman policier - Littérature suédoise

Edition / Collection : Actes sud / Actes Noirs

Date de parution : 2 novembre 2011

Nombre de pages : 157

Prix : 16,80€

 

L'histoire : Quelques jours avant Noël, Martin Molin, le collègue de Patrick Hedström, accompagne sa petite amie Lisette à une réunion de famille sur une île au large de Fjällbacka. Mais au cours du premier repas, le grand-père, un richissime magnat de l'industrie, leur annonce une terrible nouvelle avant de s'effondrer, terrassé. Dans son verre, Martin décèle une odeur faible mais distincte d'amande amère. Une odeur de meurtre. Une tempête de neige fait rage, l'île est isolée du monde et Martin décide de mener l'enquête. Commence alors un patient interrogatoire que va soudain troubler un nouveau coup de théâtre... Offrant une pause à son héroïne Erica Falck, Camilla Läckberg nous livre un polar familial délicieusement empoisonné.

 

**

 

9788205403444-300dpi.jpg J'apprécie beaucoup les romans de Camilla Läckberg et j'étais impatiente de me plonger dans ce huis clos au résumé tentateur, pourtant, je ressors de cette lecture un peu mitigée... Ce spin-off nous offre une petite parenthèse sympathique en attendant le retour d'Erica. Il remplit bien son rôle et j'avoue que je n'avais pas deviné le fin mot de l'histoire avant la révélation cependant, il y a plusieurs petites choses qui m'ont dérangées. Tout d'abord, je trouve que les personnages manquent d'originalité. Ce panel est un peu trop caricatural à mon goût mais je dois avouer que ça aide aussi à s'y retrouver, on sait très bien qui est qui, et finalement ce n'est pas ce qui m'a le plus gênée. lackberg-2006-snostorm.jpg Ce qui m'a beaucoup manqué, en revanche, c'est la peur. Ce que j'aime dans les huis clos, c'est le côté oppressant de la chose. Etre enfermé dans un endroit à l'écart du reste du monde avec un meurtrier dont on ignore l'identité a de quoi être vraiment effrayant. Or, je n'ai pas eu peur une seconde et d'ailleurs les personnages du roman ne semblent pas être effrayés non plus. Et ça, par contre, ça me dérange ! Certes, ils se connaissent tous, mais ils savent qu'il y a un meurtrier parmi eux et ils restent presque tous zen et attendent bien sagement de pouvoir rentrer chez eux. Quant au couple qui tient la maison d'hôtes, il ne semble pas perturbé plus que cela d'avoir un cadavre dans ses placards. A part quelques tensions, personne ne panique, personne n'essaie de trouver une solution, voire de tenter de s'enfuir. Bon, d'accord, ce serait débile de partir seul en pleine tempête de neige mais rester enfermé avec un meurtrier sans être sur ses gardes, ça l'est aussi ! On ne ressent pas non plus d'inquiétude de leur part face à la tempête de neige. Ca manque un peu de crédibilité et j'aurais aimé avoir un peu plus la trouille !

 

5242d4943feb8c1597846565541434d414f4541.jpg Néanmoins, j'ai passé un bon moment et j'aime aussi ce genre de romans policiers classiques, un peu à la Agatha Christie. On se laisse vite prendre au jeu et on veut à tout prix découvrir le coupable avant que son nom ne soit révélé. On soupçonne tout le monde et personne à la fois. C'est agaçant et jubilatoire en même temps. J'aime être baladée et ne pas savoir où je mets les pieds. Sur ce point, le pari est totalement réussi ! Bon, je vais passer pour une rabat-joie mais j'ai encore quelques critiques à faire. J'aurais aimé que le roman soit plus long car le dénouement arrive un peu trop vite et on n'a même pas le temps de soupçonner certains personnages. En même temps, c'est peut-être justement parce qu'à aucun moment ils ne sont soupçonnés que le lecteur s'y intéresse et se pose la question. 10364999.jpg Je pensais pouvoir mettre ce livre dans mes lectures de Noël, mais il est juste mentionné deux fois dans le livre que l'histoire se déroule à cette période de l'année. Sans ces précisions, le récit pourrait se dérouler à n'importe quel moment de l'hiver. En me relisant, je me trouve assez négative alors que je garderai un bon souvenir de cette lecture, mais certaines choses m'ont sauté aux yeux et m'ont vraiment dérangé. En dehors de ça, ça reste un huis clos classique et efficace avec lequel on passe un bon moment. Une dernière petite chose, le prix est très élevé pour un livre de si peu de pages, mais l'objet-livre est vraiment superbe. Le format est agréable et original et le livre d'une grande qualité. Et ces feuilles rouges au début et à la fin... J'aime beaucoup !

Voir les commentaires

2011-11-05T10:17:00+01:00

La Mort n'est pas un jeu d'enfant (Une enquête de Flavia de Luce)

Publié par MyaRosa

La Mort n'est pas un jeu d'enfant

Une enquête de Flavia de Luce

( The Weed That Strings The Hangman's Bag )

de Alan Bradley

couv67341282.gif

Catégorie(s) : Roman policier - Jeunesse

Edition / Collection : Editions du Masque / MSK

Date de parution : 14 septembre 2011

Nombre de pages : 369

Prix : 17€

 

L'histoire : Flavia de Luce, détective en herbe impertinente, malicieuse et intrépide, se lance dans une nouvelle enquête ! Rupert Porson, un marionnettiste de passage à Bishop's Lacey, est assassiné en pleine représentation. Qui a pu commettre un tel acte - et pourquoi ? Flavia est suffisamment intriguée pour tenter d'éclaircir le mystère, mais elle devra prendre garde à ne pas s'approcher trop près de celui qui tire secrètement les ficelles de cette danse macabre...

 

**

 

ATTENTION, COUP DE COEUR !

 

couv75394288.jpg Je ne sais pas par où commencer tant il y a de choses à dire sur ce livre. Il s'agit de la suite des Incroyables talents de Flavia de Luce, mais ce n'est pas vraiment une suite puisque vous pouvez très bien décider de commencer par celui-ci. Chaque tome est une enquête à part entière, le tome précédent est parfois évoqué mais sans spoiler, ou alors juste un petit peu en évoquant quelques noms dont vous ne vous souviendrez plus car il y a pas mal de personnages. Sans avoir lu le premier tome, on cerne parfaitement chacun d'eux, et si on les connait déjà, ça n'a rien de barbant. Ouf ! Quel plaisir de retrouver Flavia et son petit monde de Bishop's Lacey ! J'avais déjà adoré la précédente enquête mais celle-ci dépasse de loin toutes mes espérances. Je me suis régalée, j'ai savouré chaque ligne en prenant tout mon temps car je n'avais pas envie de le terminer. Je n'ai aucun reproche à faire à ce livre, j'ai tout aimé : les personnages, l'époque, l'ambiance, l'intrigue, le rythme et l'écriture. Pour moi il n'y a rien à jeter, rien à modifier, c'est un véritable chef-d'oeuvre de la littérature de jeunesse qui, je l'espère, deviendra un grand classique.

 

" Pour le dire poliment,

cette femme était aussi quelconque qu'un pudding."

 

flavia_de_luce_ii_by_go_dark-d3hydnd.jpg Une petite présentation s'impose. Flavia c'est un petit bout de jeune fille de onze ans extraordinaire. Elle vit à Bishop's Lacey, une petit bourgade anglaise et l'histoire se déroule dans les années cinquante. Les De Luce vivent dans un manoir depuis des générations. Malheureusement, la famille est couverte de dettes et la prestigieuse demeure tombe en ruine...  Flavia habite avec son père, ses deux soeurs Ophélia Et Daphné, et Dogger qui est un peu l'homme à tout faire de la maison. Une piètre cuisinière s'occupe également de nourrir tout ce joli petit monde. Flavia est très différente des autres, c'est une solitaire qui vit un peu dans son monde. Elle est passionnée de chimie et passe son temps à lire des manuels sur le sujet ou à faire des tas d'expériences dans son laboratoire. Elle est aussi fascinée par la mort et les poisons. Très intelligente et curieuse, elle est aussi douée pour manipuler son entourage en se faisant passer pour une petite fille de onze ans innocente et naïve. Elle ne s'entend pas du tout avec ses soeurs qui passent leur temps à l'embêter. Elles vont même jusqu'à la persuader que leur mère est morte à cause d'elle et qu'elle a été adoptée... De vraies pestes ! Ophélia passe son temps à s'admirer et à se donner en spectacle tandis que Daphné ne vit que pour les livres. Il arrive toujours de drôles d'aventures à Flavia, des cadavres croisent sa route et armée de sa bicyclette et de son talent inimitable pour faire parler les gens, elle mène l'enquête et arrive, sans difficulté, à devancer les enquêteurs.

 

" Parfois, je me détestais. Mais jamais pour très longtemps."

 

the-weed-that-strings-the-hangmans-bag.jpg Il y a dans les romans d'Alan Bradley un petit côté Agatha Christie. L'enquête avance doucement mais ce qui compte surtout c'est cette atmosphère si particulière qu'il arrive à créer et cette brillante analyse des personnages. On est plongé dans un autre univers aux côtés de Flavia et on n'a plus envie d'en sortir. L'écriture est fabuleuse et les dialogues sont savoureux, brillants et drôles ! Il est difficile de choisir quelques passages à citer car tout est à noter et à retenir. Moi qui ne suis pas du tout scientifique, j'avais peur que les passages consacrés à la chimie soient barbants mais vraiment c'est passionnant ! Flavia est totalement géniale. Elle me fait rire et je la trouve incroyable. C'est un personnage inoubliable qui fait partie de mes préférés en littérature. Il y a de nombreuses références à la littérature et les livres qui parlent de livres, j'adore ! La relation entre Flavia et ses soeurs est jubilatoire bien que parfois un peu cruelle... L'enquête de ce livre m'a encore plus plu que la précédente. Je me suis laissée balader d'un suspect à un autre et j'ai été bluffée par la fin. Je pense que c'est un livre qui peut plaire autant aux enfants qu'aux adultes car ce n'est pas du tout enfantin. Il y a une vraie enquête, un vrai travail de recherche et l'écriture est abordable tout en étant travaillée. C'est une vraie merveille. Je n'ai qu'une envie, relire les deux tomes en attendant le prochain avec impatience...

 

photo-59-bis.jpg

 

"Le problème avec les De Luce, décidai-je, c'est que nous sommes parasités par l'histoire comme d'autres le sont par les poux. Les De Luce habitent Buckshaw depuis l'époque où le roi Harold s'est pris une flèche dans l'oeil à la bataille d'Hastings, et la plupart d'entre eux ont été malheureux d'une façon ou d'une autre. Il semble que nous naissions avec, coulant dans nos veines, une part de gloire et une part de mélancolie indissociables. A aucun moment nous ne pouvons être certains de laquelle des deux nous anime."


" La plupart du temps, je me sentais comme un imposteur, un enfant substitué à quelqu'un d'autre, le remplaçant en toile grossière d'une fille chérie fauchée par le destin et précipitée du haut d'une montagne dans un pays très lointain."

 

Weed1.jpg

 

Merci à Babelio et aux éditions du Masque.

 

challenge-jeunesse-2

10/24

Voir les commentaires

2011-10-27T14:00:00+02:00

Vertige - Franck Thilliez

Publié par MyaRosa

Vertige

de Franck Thilliez

couv36841988

Catégorie(s) : Thriller

Edition / Collection : Fleuve noir

Date de parution : 13 octobre 2011

Nombre de pages : 331

Prix : 20;90€

 

L'histoire : Certains secrets sont inavouables, mais serions-nous prêts à mourir pour les cacher ?
Un homme se réveille au fond d'un gouffre, au coeur d'un environnement hostile, deux inconnus et son fidèle chien comme seuls compagnons d'infortune. Il est enchaîné au poignet, l'un des deux hommes à la cheville et le troisième est libre, mais sa tête est recouverte d'un masque effroyable, qui explosera s'il s'éloigne des deux autres. Qui les a emmenés là ? Pourquoi ? Bientôt, une autre question s'imposera, impérieuse : jusqu'ou faut-il aller pour survivre ?

 

**

 

 Waouh ! C'est ce qui me vient à l'esprit quand je pense à ce thriller et c'est souvent le cas avec les livres de Franck Thilliez. J'aime beaucoup les huis clos et je peux vous dire qu'ici, j'ai été servie. L'ambiance de ce roman est lourde et pesante. On se sent oppressé mais aussi fasciné malgré l'horreur de la situation. On a envie de savoir, à tout prix. Les pages défilent à toute vitesse, peu à peu on commence à comprendre, du moins c'est ce que l'on croit, mais avec Thilliez il y a toujours des surprises, des révélations qu'on n'attendait pas et c'est finalement toujours pire que ce que l'on avait imaginé. Je ne rentrerai pas dans les détails car je ne veux pas gâcher l'effet de surprise, mais ce livre va très loin. On est enfermé en Enfer quelques heures avec les personnages et si je n'ai pas eu l'impression de manquer d'air au début du roman, je vous assure qu'à la fin, j'étais contente de retrouver ma liberté. Non pas parce que je n'ai pas aimé, loin de là, mais parce que l'auteur arrive parfaitement à nous enfermer petit à petit dans son histoire sans qu'on s'en aperçoive. La toile se tisse, lentement mais sûrement et nous emprisonne jusqu'à la fin de l'histoire. Je suis bluffée, une fois de plus et j'ai passé un très bon moment.

 

 Ce n'est pas une lecture à mettre entre toutes les mains. Il y a des scènes violentes car les personnages se battent pour survivre au point de ne plus ressembler à des êtres humains. L'instinct prend le dessus et les trasnforme peu à peu. Outre ces scènes difficiles, ce roman est également difficile à supporter tant il est oppressant. Néanmoins, je ne peux que le conseiller puisque j'ai adoré ! Même si ce roman est dur et violent, ce n'est jamais gratuit. On sait que tout à un sens et on attend de découvrir la vérité. J'ai toujours un peu d'appréhension à ce moment-là. Je me demande toujours si la fin va être à la hauteur de mes attentes et heureusement, ce fût le cas ! On ne sort pas de cette lecture indemne. C'est un livre fort et marquant que je ne suis pas près d'oublier...

 

Merci à la Librairie Dialogues

dialogues

 

Allez faire un petit tour chez Cécibon si vous n'êtes toujours pas convaincus...

Voir les commentaires

Girl Gift Template by Ipietoon - Hébergé par Overblog