Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

litterature etrangere

2018-10-24T12:26:26+02:00

Secondes chances

Publié par MyaRosa

Second Chances - Charity Norman

541 pages, éditions Pocket, avril 2018

L'histoire :

Lorsque l’agence de publicité de Kit fait faillite, Martha, son épouse, prend une décision radicale : quitter l'Angleterre et démarrer une nouvelle vie à l'autre bout du monde. Pour toute la famille, cet exil en Nouvelle-Zélande sonne comme une seconde chance : Kit accomplit enfin son rêve de devenir artiste ; les jumeaux de 4 ans explorent le plus beau des terrains de jeux ; Martha, elle, découvre, fascinée, cette nature luxuriante, bruissant des vieilles légendes maories. Seule Sacha, 16 ans, que Martha a eue avec un autre homme, vit mal ce déracinement. Loin de ses repères, l'adolescente va s'engager dans une spirale dangereuse, pour elle, mais aussi pour sa famille... Peut-on protéger malgré eux ceux qui nous sont chers ?

 

Mon avis :

 

 Dans "Secondes chances", nous suivons la famille McNamara qui, depuis quelques mois, ne va pas bien. Le père sombre dans la dépression et tente d'oublier grâce à la boisson que sa société a fait faillite. Il n'arrive pas à retrouver du travail et se dispute de plus en plus avec Martha, son épouse. Alors, sur un coup de tête, cette dernière décide de prendre des risques pour sauver sa famille et d'emmener tout le monde vivre à l'autre bout du monde, en Nouvelle-Zélande, un pays qu'elle ne connaît pas mais dont son mari garde de merveilleux souvenirs. C'est ainsi que sans vraiment avoir réalisé ce qui les attend, les McNamara vendent leur maison et quittent leur famille pour se retrouver là-bas, dans une vie aux antipodes de celle qu'ils avaient en Europe. Fini la ville, le manque d'espace, le bruit et la pollution. Bonjour la terre sauvage, les grands espaces, la liberté...

 

 Les jumeaux de quatre ans, Finn et Charlie, sont ravis d'agrandir leur terrain de jeux et Kit peut enfin réaliser son rêve et se remettre à peindre, mais pour Martha l'adaptation est plus compliquée. Une fois passé l'émerveillement des premiers jours, Martha se demande si elle n'a pas fait une grosse erreur. Sa famille, ses amis et son travail lui manquent. Elle en viendrait même à regretter le bruit tant le silence et l'isolement la mettent mal à l'aise. Et il y a toutes ces légendes que l'on raconte et qui sont aussi fascinantes que terrifiantes. Le dépaysement est total et Martha commence peu à peu à avoir le mal du pays sans oser en parler. Sacha, seize ans, qui n'avait pas envie de quitter l'Angleterre semble finalement s'y faire mais Martha commence rapidement à soupçonner Kit de s'être remis à boire... Et si elle avait fait le mauvais choix ? Et si elle s'était finalement jetée, avec toute sa famille, dans la gueule du loup ? Peut-on vraiment fuir ses problèmes ?

 

 J'ai beaucoup aimé ce roman. Un peu comme dans "Petits secrets, grands mensonges" de Liane Moriarty, on sait dès le début qu'un drame est arrivé. Tout l'intérêt est de revenir en arrière pour comprendre comment et pourquoi les choses ont pu tourner aussi mal. Je ne m'attendais pas du tout à ça ! L'atmosphère de ce roman est aussi troublante que fascinante. J'ai adoré découvrir la Nouvelle-Zélande à travers les yeux d'une européenne. On sent tout de suite le décalage et les différences de modes de vie. On pourrait croire que l'on assiste à la descente aux enfers d'une famille et c'est un peu le cas, mais ce qu'il faut savoir c'est que malgré les apparences cette famille n'allait déjà pas fort avant. Les personnages vivent et avancent avec leurs secrets, leurs mensonges qui peu à peu les rongent et menacent de tout faire voler en éclat. Ils ne sont pas parfaits et c'est ce qui les rend si crédibles. Je pense notamment à Martha qui m'a souvent désarçonnée par ses pensées qu'elle n'oserait jamais avouer à personne et ses exigences concernant ses enfants.

 

 Ces personnages, on les voit avancer, grandir, s'écrouler, se relever à une vitesse impressionnante. C'est assez terrifiant ! J'ai trouvé ce roman très addictif et vraiment passionnant. Il nous pousse à nous interroger sur nos choix, nos responsabilités ainsi que sur les conséquences de nos actes et de nos mensonges. C'est sombre, mais il y a heureusement beaucoup d'amour et de bienveillance. La fin est un brin trop mélodramatique à mon goût, mais c'est une lecture que j'ai apprécié et dont je me souviendrai longtemps.

 

 

Voir les commentaires

2018-10-16T19:58:10+02:00

Des gens d'importance

Publié par MyaRosa

A Death of No Importance - Mariah Fredericks

334 pages, éditions 10/18, septembre 2018

L'histoire :

New York, 1910. Jane Prescott, femme de chambre, jouit d'une réputation exemplaire, et d’un esprit affûté qui lui permet de voir bien au-delà du mode de vie mondain et fastueux des riches parvenus chez qui elle sert. Jane est ainsi la première à comprendre ce que les fiançailles de sa jeune maîtresse avec le très en vue Norrie Newsome, déjà promis à une autre, ont de scandaleux. Et quand ce dernier est retrouvé mort, elle est aussi la mieux placée pour trouver qui avait intérêt à le voir disparaître. Dans un contexte social incandescent, le coupable est à chercher aussi bien dans les milieux anarchistes que les demeures bourgeoises. Car Jane sait que, autant dans la bonne société que dans les entrailles abandonnées de la ville, la haine et la violence couvent sous la surface, et peuvent éclater à tout moment…

 

Mon avis :

 

 "Des gens d'importance" de Mariah Fredericks est un roman inédit paru récemment aux éditions 10/18 dans la collection Grands détectives que j'affectionne particulièrement. Ce roman avait absolument tout pour me plaire : New York au début du XXème siècle, un résumé qui parle de meurtre et de scandale, une couverture sublime et un bandeau qui décrit ce livre comme une version américaine de Downton Abbey. Franchement, comment résister ?

 

 Jane était toute petite quand elle a quitté l'Ecosse avec sa famille pour s'installer en Amérique. Malheureusement, le voyage s'est mal passé et sa mère n'a pas survécu. Pire encore, au lieu de prendre soin d'elle, son père s'est fait la malle, lui laissant seulement l'adresse d'un oncle qu'elle ne connaissait même pas. Heureusement pour elle, cet oncle l'a élevée comme si elle était sa propre fille. C'est ainsi que Jane a finalement grandi loin du rêve américain de ses parents mais avec un oncle aimant et bienveillant qui tenait un refuge abritant d'anciennes prostituées. Devenue femme de chambre chez une richissime famille, elle n'a rien oublié de ses racines et de ces années passées à côtoyer la misère et les horreurs dont les hommes se rendent coupables. C'est ce qui la rend si perspicace et si attachante. Elle est discrète, observatrice et très intelligente.

 

 Car en cette année 1910, l'heure est aux scandales et même au meurtre... Pleine d'empathie et de courage, Jane se lance sans hésiter dans cette enquête. Alors que les soupçons se portent sur l'une des filles de ses employeurs, Jane explore d'autres pistes qui vont l'amener à aller dans les maisons les plus luxueuses comme dans les quartiers les plus pauvres et à déterrer au passage de sombres secrets.

 

 

 J'ai adoré cette enquête que j'ai trouvé palpitante. Je n'avais pas du tout envie de m'arrêter de lire et j'ai dévoré les pages de ce livre sans m'en rendre compte. J'ai beaucoup aimé Jane mais aussi la plupart des personnages de ce livre qui rendent compte de la diversité culturelle de New York à cette époque. Chaque piste explorée m'a semblé très intéressante et met en lumière des problématiques et des contradictions liées à cette époque. L'intrigue est beaucoup plus complexe qu'on l'imagine et le suspense est maintenu jusqu'au bout. Les thèmes abordés sont révoltants surtout que l'on imagine sans peine que les choses se passaient vraiment de cette manière à une époque pas si éloignée de la nôtre. Le manque de considération pour les femmes, les enfants ou les gens issus de milieux modestes est ahurissant ! Cette lecture entraîne d'ailleurs beaucoup de questions sur l'égalité, la justice, le pouvoir... Je ne m'attendais pas à une lecture aussi sombre et glaçante. Ca fait froid dans le dos ! J'ai vraiment adoré et je me réjouis déjà de retrouver Jane et les autres personnages dans une nouvelle enquête. (J'ai vérifié, il y en a déjà une autre qui est sortie en VO. J'espère qu'elle sera bientôt traduite en français). Alors, ça vous tente ?

 

"Les bons domestiques savent quand on les renvoie sans un mot. Il est vulgaire de rester après avoir été congédié. Cela rompt le contrat d'invisibilité. [...] Le meilleur personnel est comme la tuyauterie. On ne peut pas s'en passer, mais on ne veut assurément pas la voir." (page 243)

 

Voir les commentaires

2018-10-15T04:45:00+02:00

Les Roses de Hartland

Publié par MyaRosa

My Mother's Shadow - Nikola Scott

538 pages, éditions Charleston, octobre 2018

L'histoire :

Addie pensait tout savoir de sa mère, Elizabeth, tout juste disparue. Mais le jour où une jeune femme surgit sur le pas de sa porte, prétendant être sa soeur, Addie vacille. Tout ce qu'elle a toujours cru n'était donc que mensonges ? Et que s'est-il passé, au cours de ce bel été de l'année 1958 qu'Elizabeth a passé avec la richissime famille Shaw dans leur manoir de Hartland, sur la côte sauvage du sud-ouest de l'Angleterre ?

 

Mon avis :

 

 

  L'arrivée fracassante d'une femme qui prétend être sa soeur va bouleverser la vie d'Adele et remettre en question son passé et tout ce qu'elle a toujours cru savoir. Addie, qui jusque là a toujours essayé de satisfaire tout le monde, va écouter son coeur et partir sur les traces de celle qui semble lui avoir menti toute sa vie. Cela va faire ressurgir beaucoup de souvenirs et de rancoeur. Addie en a assez de se taire et de faire semblant. Non, sa mère n'était pas - comme tout le monde le prétend depuis son départ - une femme parfaite. Au fond d'elle, Addie en veut énormément à cette mère qui ne la trouvait jamais assez bien, à cette mère distante et froide qu'elle ne comprenait pas et qui n'avait jamais de temps pour elle, à cette mère partie du jour au lendemain et dont le fantôme plane encore dans chaque recoin. Pour avancer et se libérer de ce poids qui pèse sur ses épaules, Addie a besoin de reprendre tout à zéro, de tout savoir, d'essayer de comprendre cette mère qu'elle ne connaissait pas vraiment. Même si ça fait mal. Même si la vérité est plus terrible encore que tout ce qu'elle pourrait imaginer...

 

 Je lis toutes sortes de romans, mais j'ai un faible pour les drames, les secrets de famille, les histoires émouvantes qui vous font passer du rire aux larmes. Avec ce livre, j'ai été servie ! C'est mon coup de coeur de la rentrée ! J'ai adoré la délicatesse de l'écriture de Nikola Scott, sa façon de nous transmettre les émotions et la force de ses mots. J'espère de tout coeur que ses autres romans seront traduits en français.

 

 

 Je me suis tout de suite attachée à Liz et je me suis rapidement identifiée à elle. J'ai également adoré Addie, si forte et fragile à la fois mais aussi Phoebe, Andrew et bien d'autres encore. J'ai beaucoup aimé tous les passages en rapport avec la cuisine et la sérénité de ces moments. Il y a beaucoup de choses qui m'ont parlée et émue dans la manière dont l'auteure évoque la force et la complexité des relations mère-fille et le vide immense que peut laisser l'absence d'une mère à n'importe quel âge. J'ai trouvé ce roman tellement triste ! Il y a longtemps que je n'avais pas autant pleuré à la lecture d'un livre. C'est une histoire terrible, dramatique et bouleversante qui ne peut pas laisser indifférent.

 

 J'ai été touchée en plein coeur par les personnages de ce roman qui ont perdu leur innocence et leur insouciance bien trop tôt à cause de l'injustice de la vie mais aussi à cause de la bêtise humaine, de la lâcheté de certains ou de la rigidité de leur époque. Par ces filles à qui la présence et l'amour d'une mère ont tant manquées. Ce livre aborde de nombreux sujets difficiles avec beaucoup de justesse et de délicatesse : le deuil, la maladie, l'absence, la solitude, les difficultés que l'on peut avoir à trouver sa place au sein d'une fratrie, la maternité, la manière dont un traumatisme ou un secret peut avoir des conséquences sur plusieurs vies, etc...

 

 

 Il y a dans "Les Roses de Hartland" une certaine nostalgie qui m'a beaucoup émue. Une envie de retrouver cette insouciance envolée et en même temps une volonté d'aller de l'avant, de se reconstruire, de faire ses propres choix. On parle aussi beaucoup de l'indépendance et de l'émancipation des femmes, du fait de se sentir libre d'être qui on veut sans toujours vouloir plaire ou satisfaire les autres. Il y a, dans ce roman, beaucoup d'ombres mais encore plus de lumière. On en ressort bouleversé mais avec en même temps l'envie ou plutôt le besoin urgent de profiter de chaque instant. Parce que la vie est courte. Parce que tout peut arriver à chaque instant. Parce qu'il y a eu et qu'il y aura certainement encore des heures difficiles. Parce qu'on doit vivre malgré tout et coûte que coûte.

 

 

Voir les commentaires

2018-10-05T12:43:24+02:00

S'il fallait se dire adieu

Publié par MyaRosa

Before We Say Goodbye - Madeleine Reiss

466 pages, éditions France Loisirs, août 2018

L'histoire :

Lorsque Scott, 19 ans, apprend que l’état de son coeur transplanté, s’est détérioré, il se lance le défi de trouver un compagnon pour sa mère Josie, une épaule pour la soutenir après son départ. Aidé de son amie Emily, il poste une vidéo sur les réseaux sociaux en espérant quelques réponses. Ce sont finalement des centaines d’hommes qui postulent !

Josie, qui ignore tout de ce projet, est surprise quand Scott lui propose de se rendre à un dîner avec un inconnu. Incapable de refuser quoi que ce soit à son fils dont la santé décline, elle accepte. Mais y a-t-il de la place pour quelqu’un d’autre dans la vie de Josie ?

 

 

Mon avis :

 

 J'ai toujours aimé les histoires tristes. Je crois qu'au fond, c'est surtout parce qu'elles nous font prendre conscience de la chance que nous avons d'être en vie. Elles nous font nous sentir plus vivants et elles nous donnent envie de profiter de chaque instant. Ce roman de Madeleine Reiss n'est pas très joyeux et pourtant, il est lumineux, plein de poésie, d'amour et de chaleur. J'ai pris mon temps pour le lire parce qu'il y avait beaucoup à digérer. Je veux dire par là qu'il était terriblement poignant. On sait dès le début comment les choses vont se terminer, mais on a envie de voir comment les personnages vont réagir, ce qu'ils vont choisir de faire : abandonner, se battre, renoncer, rester dans le déni, profiter, attendre, se laisser porter ? Je crois que comme Josie, j'avais envie de faire durer le temps. Je n'avais pas envie de laisser partir Scott. J'ai ressenti beaucoup d'empathie pour cette mère qui se sent impuissante et serait prête à tout pour sauver son enfant.

 

 

 J'ai eu le sentiment que l'auteure elle-même nous incitait à prendre notre temps. L'histoire évolue au rythme des saisons et on prend le temps d'observer les changements qui s'opèrent dans la nature. J'ai beaucoup aimé les passages qui décrivent les paysages ou qui parlent de la mer, des fossiles et des animaux marins. C'est un roman qui rend triste mais qui donne aussi de la force pour affronter les épreuves auxquelles nous sommes confrontés. J'ai adoré Scott et Josie mais aussi la plupart des personnes qui gravitent autour d'eux comme Emily ou Picasso, par exemple. Je les ai trouvé bienveillants et très aimants.

 

 Quelle belle déclaration d'amour d'un fils à sa mère puis d'une mère à son fils ! Le lien qui unit Scott est Josie est crédible et très touchant. J'ai beaucoup aimé suivre les recherches de Scott pour trouver un compagnon à sa mère et j'ai aimé pouvoir lire les réponses qu'il reçoit. J'ai trouvé que l'auteure abordait la maladie, le deuil et la séparation avec beaucoup de tact et de sensibilité. La fin du livre est vraiment belle et m'a beaucoup plu. C'est une lecture qui par certains aspects m'a rappelé "Avant toi" de Jojo Moyes que j'avais beaucoup aimé. Si vous êtes sensible et que vous aimez les histoires belles, tristes et pleines d'émotions, ce roman ne peut que vous plaire ! Si vous souhaitez plus d'informations ou si vous voulez le commander, c'est par ici. Il s'agit d'une exclusivité France Loisirs.

 

 

Voir les commentaires

2018-10-01T10:50:46+02:00

Bienvenue à High Rising

Publié par MyaRosa

High Rising - Angela Thirkell

248 pages, éditions Charleston, octobre 2018

L'histoire :

L'auteure à succès Laura Morland et son turbulent fils Tony ont décidé d'aller passer les fêtes de fin d'année dans leur maison de campagne. Mais l'ami et voisin de Laura, George Knox, a embauché une secrétaire sournoise qui a décidé de se marier avec son employeur, perturbant ainsi le fragile équilibre du village. Laura pourra-t-elle sauver George des griffes de Miss Grey et aider sa fille, Miss Sibyl Knox, à se fiancer avec celui qu'elle aime ?

 

Mon avis :

 

 Merci aux éditions Charleston de faire découvrir aux francophones la plume de Madame Thirkell ! Ce délicieux roman, paru en 1933, n'avait encore jamais été traduit et c'est fort dommage car il est plein de charme et d'humour. Un vrai petit bonbon anglais qui se déguste avec beaucoup de plaisir !

 

 S'il y a pas mal de personnages dans ce roman, on s'y retrouve facilement et on se familiarise rapidement avec eux. J'ai beaucoup aimé suivre Laura. Elle est attachante. C'est une femme indépendante et bienveillante qui observe le monde avec beaucoup d'objectivité et de lucidité. Elle est veuve et écrit "pour faire bouillir la marmite". J'ai trouvé cela très étonnant, ce recul qu'elle a sur son métier d'écrivain. Elle ne se considère par comme une artiste, elle sait ce qui fonctionne, ce que les lecteurs attendent, et s'y emploie avec un détachement désarçonnant. Son plus jeune fils, Tony, est un vrai moulin à paroles qui épuise tout le monde à parler de trains à longueur de journées. Je l'ai trouvé irrésistiblement craquant ! Il y a aussi le cercle d'amis de Laura, son éditeur, les domestiques, les habitants du village ainsi que les Knox, père et fille, ses voisins avec qui elle s'entend très bien. Leurs conversations sont absolument savoureuses !

 

 Ce qui m'a plus, dans ce roman, c'est vraiment la manière dont l'auteure nous transporte à une autre époque. Les conversations, les moeurs, les descriptions du quotidien... tout est si bien décrit que l'on s'y croirait. Il ne faut pas espérer de grands rebondissements, c'est plus un roman d'atmosphère et j'ai trouvé cela délicieux ! J'avais l'impression de prendre le thé en compagnie de toute cette petite bande et de comploter pour découvrir le fin mot de l'histoire concernant cette étrange Mrs Grey ! Je regrette juste qu'il n'y ait pas eu un peu plus de suspense et de surprises. En dehors de cela, c'est une lecture charmante, délicieusement british et très distrayante à lire au coin du feu. Réconfort et sourires garantis !

 

 

Voir les commentaires

2018-09-18T11:45:14+02:00

Rendez-vous au Cupcake Café

Publié par MyaRosa

Meet me at the Cupcake Café - Jenny Colgan

541 pages, éditions Pocket, juin 2018

L'histoire :

Izzy est une fée de la pâtisserie. Elle a passé son enfance dans la boulangerie de son grand-père, et a indéniablement hérité de son talent. Chaque semaine, ses collègues du bureau se régalent de ses cupcakes colorés et autres brownies ultrafondants...
Lorsqu’elle se fait licencier par son futur ex-petit-ami, Izzy sent grandir en elle une idée folle : et si elle ouvrait son propre cupcake café ? Le projet est un peu risqué, le chemin semé d’embûches, mais lorsqu’elle découvre un magasin à louer dans une ruelle pavée, elle se lance dans l’aventure, et dans une nouvelle vie !

 

Mon avis :

 

 Les romans de Jenny Colgan m'ont tapé dans l'oeil avant même leur sortie en France et je me suis empressée d'acheter "La Petite boulangerie du bout du monde", mais allez savoir pourquoi, j'ai attendu plusieurs années avant de me lancer et c'est finalement en lisant un roman qui parlait de pâtisserie que j'ai eu une irrésistible envie de lecture gourmande. "Rendez-vous au Cupcake Café" me semblait alors tout indiqué pour répondre à mes attentes et je ne me suis pas trompée. J'ai adoré !

 

 

 Dans ce feel good book, on suit Izzie, une jeune trentenaire attachante qui se laisse un peu porter par la vie sans être vraiment épanouie. Jusqu'au jour où elle perd son boulot et son travail. Sur un coup de tête, Izzie qui a toujours aimé la pâtisserie, décide d'ouvrir un salon de thé et se lance, seule, dans cette folle aventure. C'est un projet risqué. Izzie n'a jamais travaillé dans ce domaine et n'a pas vraiment conscience de tout ce que cela implique. De plus, le local pour lequel elle a craqué n'a pas beaucoup de visibilité et n'est pas très bien placé. Beaucoup de gens essaient de lui faire entendre raison, mais Izzie a le soutien de grand-père et décide, pour une fois, de n'écouter que son coeur pour pouvoir enfin faire ce qui lui plaît. Arrivera-t-elle à réaliser son rêve ?

 

 

 J'ai beaucoup aimé cette lecture pétillante et rafraîchissante. Le quartier dans lequel se déroule l'histoire a beaucoup de charme et on s'imagine sans peine y passer du temps et savourer les délicieux cupcakes d'Izzie. Le récit est ponctué de recettes de cuisine qu'Izzie partage avec son grand-père et dans lesquelles il y a des conseils aussi pertinents qu'amusants. C'est une lecture très british, pleine de romantisme, d'optimisme, d'émotions et d'humour. Une fois commencé, il est vraiment difficile de s'arrêter ! Les personnages secondaires sont aussi très attachants. Il y a beaucoup d'amour et d'entraide entre eux. Je me réjouis déjà de retrouver tous les personnages dans la suite - Le Cupcake Café sous la neige (Christmas at the Cupcake Café) - qui sortira le 4 octobre prochain. En attendant, je pense que je vais vite aller découvrir Polly et sa Petite boulangerie. Ca vous tente ? Est-ce que vous connaissez ? Que pensez-vous des couvertures ?

 

 

Voir les commentaires

2018-09-08T19:53:00+02:00

Une Maison sur l'océan

Publié par MyaRosa

Along the Infinite Sea - Beatriz Williams

542 pages, éditions Belfond, juillet 2018

 

Mon avis sur les deux premiers tomes de la trilogie :

La Vie secrète de Violet Grant

Les Lumières de Cape Cod

 

L'histoire :

Des tensions de l'Europe en guerre à l'Amérique jazzy des sixties, Beatriz Williams livre un final palpitant, une magnifique histoire d'amitié et de passion, pour ponctuer la trilogie des sœurs Schuyler.

À l'automne 1966, l'intrépide Pepper Schuyler est dans les ennuis jusqu'au cou : non seulement la belle est enceinte de son ex-patron, politicien influent qui la pourchasse à travers le pays, mais elle se retrouve seule et sans ressources. Son unique bien : une Mercedes de collection, qu'elle vient de vendre pour une coquette somme à une mystérieuse acquéreuse, Annabelle Dommerich. Il faut dire que cette célèbre violoncelliste française attache une valeur sentimentale particulière à ce véhicule. Elle seule connaît l'histoire de cette voiture, de sa course éperdue à travers l'Allemagne nazie jusqu'à son arrivée en Amérique. Et le destin des deux amants en fuite qu'elle abritait... Alors qu'Annabelle décide de prendre Pepper sous son aile et lui offre un refuge sur une plage déserte de Floride, les deux femmes se livrent peu à peu leurs secrets.
Ensemble, parviendront-elles à affronter les zones d'ombre de leur passé ?

 

Mon avis :

 

 J'ai eu une sorte de coup de foudre littéraire pour Beatriz Williams. Lorsque je me suis plongée dans "La Vie secrète de Violet Grant"- le premier volet de la saga des soeurs Schuyler - dès les toutes premières lignes j'ai su que j'allais adorer ce roman mais aussi tous les autres. Ca ne s'explique pas. J'ai savouré chaque phrase, j'ai adoré l'humour et la spontanéité des dialogues. Les romans de Beatriz Williams ont quelque chose que les autres n'ont pas. Ils sont remplis de mystères et d'émotions mais surtout, ils sont pétillants. Oui, "pétillant" est vraiment le mot qui me vient tout de suite à l'esprit quand j'y pense. Et si je devais choisir des images ou des sons pour les décrire, je choisirai sans hésiter un cocktail classe et savoureux, le rire d'une femme, le bruit d'un bouchon de champagne qui saute ou le son de talons qui claquent sur le sol. Pour moi, les romans de Beatriz Williams parlent avant tout des femmes. De leur courage, de leur force, de leur féminité. Ce sont aussi des livres qui donnent envie de célébrer la vie et de profiter de chaque instant.

 

 Après Vivian dans "La Vie secrète de Violet Grant" et Tiny dans "Les Lumières de Cape Cod", c'est au tour de Pepper Schuyler d'être sur le devant de la scène. On la retrouve seule et livrée à elle-même. Dans ce tome, elle m'a semblé bien plus fragile et vulnérable. Elle qui est toujours forte, indépendante et sûre d'elle semble toujours aussi déterminée à aller au bout de ses choix, mais aussi un peu effrayée, ce qui la rend d'autant plus attachante. J'ai aimé sa rencontre avec Annabelle et la manière dont elles sont amenées à se découvrir et à se confier l'une à l'autre. Comme dans les autres romans de la trilogie, on navigue entre les années 1960 et une période antérieure, ici la fin des années 1930.

 

 L'histoire d'Annabelle a un peu éclipsée celle de Pepper tant elle est prenante et riche en émotions. Je regrette juste qu'il n'y ait pas un peu plus d'explications sur certains éléments. J'ai trouvé la fin un peu frustrante. On reste encore avec beaucoup de questions en tête et on voudrait savoir ce que les personnages vont devenir. En dehors de ça, je me suis vraiment régalée ! Comment ne pas être charmé, ému, passionné par une telle histoire ? Le contexte est on ne peut plus intéressant et révoltant. J'admire Annabelle et Pepper pour leur courage, leur force et leur détermination. Ce sont des personnages qui m'ont vraiment beaucoup plu, tout comme les personnages masculins qui ne sont pas en reste. L'écriture de Beatriz Williams est tellement puissante qu'on a parfois le souffle coupé tant on a l'impression d'assister aux événements. La force d'un premier amour, la passion, la peur, les prises de risque, le danger, les sacrifices et les ombres de la guerre. C'est comme si elle nous faisait vivre tout ça. On vibre, on tremble, on espère, on croit... Malgré l'épaisseur de ce livre, je n'ai pas vu le temps passer et il m'a semblé bien trop court. C'est un véritable page turner aussi addictif qu'inoubliable.

 

 

En quelques mots :

Je suis vraiment charmée et envoûtée par cette trilogie que je relirai à coup sûr et je ne peux que vous la recommander. Si vous aimez les drames, les histoires d'amour, les récits qui se déroulent à plusieurs époques, les romans marquants et pétillants, vous ne serez pas déçus !

 

 

Voir les commentaires

2018-09-04T13:21:33+02:00

Little Miss Florida

Publié par MyaRosa

Raymie Nightingale - Kate DiCamillo

189 pages, éditions Didier Jeunesse, juin 2018

Quatrième de couverture :

Trois filles. Un été. Une amitié qui va changer leur vie.

Romy a un plan : remporter le concours de Little Miss Florida pour que son père voie sa photo dans le journal. Et alors, il reviendra à la maison, elle en est convaincue ! Pour avoir une chance de gagner, elle doit accomplir de bonnes actions et apprendre un numéro de majorette. Mais lorsque Romy rencontre Louisiana et Beverly, son plan si parfait est rapidement compromis…

 

Mon avis :

 

  Avec ce roman, je découvre la plume de Kate DiCamillo et je suis tellement charmée que j'ai déjà hâte de lire ses autres romans. Cette histoire se déroule en Floride, en 1975. Trois jeunes filles, qui n'ont à première vue rien en commun, sont inscrites au même cours d'été pour apprendre le Twirling bâton. Alors que Romy s'entraîne dans l'espoir de gagner le concours de Little Miss Florida pour faire revenir son père parti en pleine nuit avec une autre femme, l'étrange et pétillante Louisiana aspire à la même chose pour des raisons différentes. Quant à Beverly, autoritaire et assez effrayante dans son genre, elle n'a qu'une idée en tête : saboter l'élection !

 

 Entre la timide, la fantasque et la rebelle, une étonnante alchimie opère et contre toute attente, ces trois jeunes filles amochées par la vie vont s'unir et s'entraider pour lutter contre l'hostilité du monde. C'est un roman beaucoup moins léger qu'il n'y paraît. Ces trois jeunes filles sont en train de devenir adultes et découvrent que leurs parents ne seront pas toujours là pour veiller sur elles et pire encore qu'ils ne sont pas toujours fiables et inébranlables. Elles ne se sentent plus en sécurité. Elles sont perdues. On se sent triste pour elles et on voudrait les aider. Elles ont été déçues, trahies, bousculées et réalisent que l'avenir est rempli d'incertitudes et que tout peut basculer n'importe quand. Et pourtant, ce n'est pas un roman larmoyant. C'est une lecture lumineuse et pleine d'optimisme.

 

 Peu à peu, on rentre dans l'intimité de ces jeunes filles et on découvre ce qu'elles cachent sous leur carapace. Le monde et l'avenir leur font peur, mais ensemble elles sont plus fortes et prêtes à affronter ce qui les attend. C'est un très joli roman, plein de spontanéité, d'humour et de sagesse qui aborde avec beaucoup de justesse et d'émotions le passage à l'âge adulte. J'ai beaucoup aimé le ton, les personnages et l'époque. J'aurais bien aimé suivre Romy, Louisiana et Beverly un peu plus longtemps mais c'est très émouvant de les voir prendre leur envol.

 

"Regarder dormir un adulte avait quelque chose d'effrayant. C'était comme si le monde tournait sans surveillance, comme si les responsables de sa bonne marche avaient abandonné leur poste."

 

 

En quelques mots :

Une très jolie lecture pleine d'émotions qui m'a charmée d'un bout à l'autre.

 

 

Voir les commentaires

2018-08-27T04:50:00+02:00

Le Secret le plus sombre

Publié par MyaRosa

Carla Buckley

464 pages, éditions Charleston, août 2018

L'histoire :

Eve Lattimore n'a pas une vie facile. Son mari travaille à plus de 15 000 kilomètres de chez eux, la laissant seule avec une adolescente et un petit garçon malade. Tyler est né avec un xeroderma pigmentosum, également appelé la maladie des enfants de la lune : une exposition de quelques secondes seulement au soleil peut avoir des conséquences fatales pour lui. Eve a donc fait ce que toute mère ferait : elle a transformé sa maison en forteresse. Chaque jour, elle observe le soleil se lever et se coucher, et surveille attentivement son fils. Les amitiés s'étiolent, son mariage vacille. Sa fille traverse une mauvaise passe mais refuse d'en parler. Pourtant, Eve espère que ce n'est qu'une question de temps avant que les médecins ne trouvent un remède miracle, et que leur vie reprenne tranquillement son cours. Jusqu'à ce qu'une nuit, elle prenne une terrible décision qui va tout bouleverser...

 

Mon avis :

 

Voilà un domestic thriller comme je les aime ! J'ai tout de suite bien accroché à cette histoire et à la manière dont elle nous est racontée. Toute la vie d'Eve tourne autour de son fils Tyler atteint d'une grave maladie qui pourrait lui coûter la vie à chaque instant. Elle n'a pas d'autres choix et fait son maximum pour le protéger. Leur maison est équipée d'ampoules spéciales, l'étage du haut est consacré à Tyler qui s'enferme à double tour au lever du soleil et n'en sort qu'à la nuit tombée. La porte de la maison ne peut être ouverte que si celle du garage a été refermée et même la nuit Tyler doit se protéger en mettant de la crème, des gants et un masque qu'il déteste et refuse souvent de porter. Eve ne s'en plaint jamais et ne semble même pas remarquer l'écart qui s'est creusé au fil des années entre elle, sa fille et son mari. En pleine adolescence, Melissa est secrète et passe autant de temps qu'elle le peut loin de la maison tout comme David, le mari, qui travaille constamment et ne rentre même pas tous les week-end... Dans le quartier, tout le monde (ou presque) se connaît et s'entraide, mais lorsqu'un drame arrive, c'est tous les secrets des uns et des autres qui éclatent...

 

 J'ai beaucoup aimé ce roman. Sa construction est surprenante. On a presque l'impression de lire un journal de bord. Tout tourne autour du rythme de vie particulier de Tyler. On suit les heures de lever et de coucher du soleil et l'on découvre les journées de cette famille, les unes après les autres. J'ai aimé ce contraste entre la vie du quartier le jour et la nuit. La journée, les voisins se saluent et se font discrets, mais la nuit on suit Tyler dans ses balades au clair de lune et on découvre ce que les uns et les autres cachent. Il y a aussi tout le protocole de protection que doit suivre Tyler pour sa sécurité qui nous est souvent répété et qui permet de se rendre compte de la vie que doivent mener ceux que l'on surnomme les "enfants de la lune" et leurs proches. On se met à la place de Tyler mais aussi à la place de sa famille. Quelle vie ! On sait que tout peut basculer à tout instant. L'insouciance et la légèreté ne sont pas permises. L'originalité de ce roman réside aussi dans le fait que "le secret le plus sombre" nous est rapidement dévoilé. Il arrive d'un seul coup sans qu'on s'y attende et m'a vraiment surprise. Ensuite, on se demande si tout cela va être révélé et si oui comment. On se demande si la ou les personne(s) concernée(s) va/vont pouvoir vivre avec et comment elle/ils va/vont s'y prendre pour le garder.

 

 Ce n'est pas un thriller plein d'action et de sang. Le rythme est lent mais cela ne m'a pas dérangée car l'atmosphère est géniale : pesante, captivante, envoûtante. Je me suis vraiment sentie proche des personnages et ils m'ont brisé le coeur. Le dévouement et l'amour pur et sincère d'Eve pour sa famille, Tyler qui se sait condamné et doit quand même se lever chaque jour pour avoir un semblant de vie en décalage avec les autres, Melissa et David qui se sentent invisibles et n'arrivent pas à exprimer ce qu'ils ressentent. Et puis, cette vie pleine d'injustice qui s'acharne sur certains et ce bonheur qui peut voler en éclats à tout moment... Il y a beaucoup d'amour et de souffrance dans cette histoire qui m'a captivée d'un bout à l'autre. Je me sens encore chamboulée et triste et je sais que c'est un roman que je n'oublierai pas.

 

 

Voir les commentaires

2018-08-21T04:53:00+02:00

Poursuite au bout du monde

Publié par MyaRosa

Janet Evanovich & Lee Goldberg

304 pages, éditions Charleston, août 2018

L'histoire :

Nicolas Fox, voleur de renommée internationale et arnaqueur professionnel, est connu pour élaborer de grandioses escroqueries. Il va même plus loin, puisqu'il a réussi à convaincre le FBI de le mettre en équipe avec la seule personne qui a réussi à l'attraper, la seule femme qui l'intrigue : l'agent Kate O'Hare. Ensemble, sous couverture, ils vont essayer de tromper les criminels les plus recherchés - et intouchables.
Leur prochaine cible ? Carter Grove, ancien chef d'équipe de la Maison Blanche et patron d'une agence de sécurité. Grove a volé un rare artefact chinois du Smithsonian, un crime qui anéantirait les relations entre Chine et États-Unis s'il était découvert. Nick et Kate vont devoir travailler dans l'ombre pour récupérer l’œuvre d'art.
Confrontés aux assassins d'élite de Grove, Nick et Kate vont travailler avec une équipe plutôt hétéroclite, entre un acteur flamboyant, un geek et un groupe de retraités mené par le père de Kate... De Washington à Shanghai en passant par les Highlands en Écosse et les dessous de Montréal, un nouveau tome de la série best-seller Fox et O'Hare !

 

Mon avis :

 

 Etre lectrice Charleston est vraiment une belle expérience pleine de surprises ! On ne choisit pas les livres que l'on va lire, on fait confiance et on se plonge parfois dans des romans qui n'auraient pas forcément attiré notre attention. C'est le cas de celui-ci qui ne m'inspirait pas tellement. La couverture provisoire ne m'attirait pas du tout et le résumé pas tellement plus. Et puis, il s'agit de la deuxième enquête des personnages et même si elles peuvent se lire dans le désordre, en général, je préfère commencer par le début. Et pourtant, quelle bonne surprise !

 

 Si j'ai beaucoup entendu parler de Janet Evanovich, je n'avais encore jamais rien lu d'elle et je ne connaissais pas Lee Goldberg non plus. J'ai tout de suite bien accroché au ton et à l'ambiance. C'est drôle et tellement rafraîchissant ! Ca se lit tout seul et c'est vraiment très agréable. C'est comme un bon film d'action avec l'humour en plus ! Il y a énormément de rebondissements et des scènes carrément spectaculaires. On ne s'ennuie jamais !

 

 Nick et Kate m'ont tous les deux beaucoup plu. Elle représente la loi, lui est le voleur et n'en fait qu'à sa tête mais ils sont amenés à travailler ensemble et forment un duo de choc. Ils sont indépendants, intelligents et prêts à tout pour réussir leurs coups. On suit leurs aventures aux quatre coins du monde et c'est un vrai régal ! On se retrouve dans un pub en Ecosse, dans la soute d'un avion en partance pour la Chine ou encore au Canada le jour de la fête nationale. Je ne pensais vraiment pas que j'allais aimer à ce point. Les vols, les gadgets d'espionnage, les scènes d'action... ce n'est pas trop ma tasse de thé et pourtant j'ai adoré ! J'ai souvent ri en suivant toutes les péripéties de cette mission secrète et je n'ai qu'une hâte maintenant : lire le premier tome et les suivants ! Franchement, si vous cherchez une lecture sans prise de tête qui détend et vous fera passer un bon moment, voilà ce qu'il vous faut ! On ne peut qu'aimer Nick et Kate !

 

 

Voir les commentaires

2018-07-17T12:02:52+02:00

Stony Bay Beach : Sam & Jase

Publié par MyaRosa

My Life Next Door - Huntley Fitzpatrick

535 pages, éditions Nathan, janvier 2018

L'histoire :

Samantha a 17 ans. Sa mère est une figure politique locale. Leur maison est immense, immaculée, tout le contraire de celle des voisins d'à côté que sa mère déteste par-dessus tout : les Garrett. Ces derniers ont huit enfants et vivent dans un bouillonnant désordre organisé. Un jour d'été, alors que Sam les observe de son balcon, un garçon l'y rejoint : c'est Jase, le troisième enfant des Garrett. Commence alors pour Sam et Jase l'été des premières fois, mais aussi des secrets, qui ne peuvent rester bien longtemps gardés...

 

Mon avis :

 

 

 Cet été, j'ai envie de lectures légères qui sentent bon les vacances et le sable chaud. La saga "Stony Bay Beach" et ses jolies couvertures colorées me tendait les bras et semblait avoir beaucoup d'atouts, mais je ne pensais pas qu'elle me captiverait autant ! Ce qui m'a plu, c'est tout d'abord la maturité des personnages et leur crédibilité. Ils ne sont pas parfaits et ne se prennent pas pour des héros. Ils pourraient habiter à côté de chez nous et on a l'impression de les connaître tellement ils sont réalistes et bien décrits. Leurs imperfections les rendent totalement irrésistibles.

 

 

 J'ai adoré le contraste qu'il y a entre ces deux familles : d'un côté les Reed et leur maison immaculée et austère. La sévérité, le silence, l'absence et l'importance que l'on accorde au paraître. De l'autre, la maison des Garrett, pleine de vie, de bruit et de désordre. Des enfants qui courent dans tous les sens, des tâches de confiture dans des endroits improbables, un adorable bambin qui se pose des questions sur tout, des frères et soeurs qui s'aiment aussi fort qu'ils se chamaillent. Une famille unie et pleine d'amour qui est tout le contraire de l'image qu'elle donne mais qui se moque du regard des autres. Un foyer que l'on ne voudrait changer pour rien au monde tant on s'y sent bien.

 

 

 L'auteure décrit parfaitement le bouleversement inégalable qu'est un premier amour sans pour autant tomber dans les clichés. C'est un roman rempli d'émotions. On s'attache profondément aux personnages et à leur simplicité. On aimerait ne jamais les quitter. Malgré le romantisme de cette histoire, on ne reste pas dans la légèreté et beaucoup de sujets sont abordés : le mal-être, l'incompréhension et les difficultés de communication entre parents et adolescents, les addictions, les responsabilités, les problèmes d'argent, l'aveuglement, l'abus de pouvoir et la notion de justice. C'est abordé avec beaucoup de justesse et de pertinence. Je fonds totalement pour ce roman d'été parfait qui m'a fait ressentir au moins autant d'émotions que l'avait fait "L'été où je suis devenue jolie" à l'époque où je l'ai découvert. Je pense que je ne vais pas pouvoir attendre bien longtemps avant de retourner à Stony Bay Beach pour découvrir l'histoire de Tim & Alice...

 

 

Voir les commentaires

2018-07-11T10:12:14+02:00

Elizas

Publié par MyaRosa

Sara Shepard

450 pages, éditions Charleston, juin 2018

L'histoire :

Quand l'auteure Eliza Fontaine est découverte au fond de la piscine d'un hôtel, sa famille présume que ce n'est que l'une de ses nouvelles tentatives de suicide. Mais Eliza jure qu'elle a été poussée... Motivée à l'idée de trouver son assaillant, Eliza décide de mener l'enquête. Mais alors que la date de publication de son premier roman se rapproche, les questions se font plus nombreuses que les réponses... Pourquoi son éditeur, son agent et sa famille mélangent-ils les événements qu'elle raconte dans son roman et ceux de sa vie ? Son livre n'est que fiction, non ? Plus Eliza avance dans sa recherche, en essayant de retrouver des pans entiers disparus de sa mémoire, plus elle se rend compte que sa vie ressemble étrangement à celle de son héroïne, jusqu'à ce que la frontière entre réalité et fiction se brouille complètement, et qu'elle ne puisse plus savoir où finit la vie de Dot, son personnage, et où la sienne commence...

 

Mon avis :

 

 Ce livre est véritable OVNI. Un roman tellement difficile à décrire que je ne sais pas par où commencer pour vous en parler. Ce qui est sûr, c'est qu'il m'a captivée dès les premières lignes et que je l'ai dévoré en un rien de temps.

 

 Eliza se réveille à l'hôpital après avoir failli se noyer dans la piscine d'un hôtel. Mais ce n'est pas la première fois... Eliza a déjà été retrouvée au fond de l'eau - plusieurs fois - et sa famille semble tiraillée entre l'angoisse et l'agacement face à cette situation qui n'est pas nouvelle pour eux. Sauf que cette fois, même si elle ne se souvient pas de tout, Eliza est certaine d'avoir été poussée. Elle décide donc de mener l'enquête pour découvrir la vérité mais entre ce qu'elle fait, ce dont elle se souvient, ce que les autres lui racontent et les pages du roman qu'elle a écrit, tout se brouille et on a du mal à démêler la fiction de la réalité. Qui est vraiment Eliza ? Son roman s'inspire-t-il de sa propre vie ? A-t-elle vraiment été poussée ? Pourquoi n'a-t-elle aucun souvenir de personnes censées faire partie de sa vie ?

 

 J'ai adoré cette lecture ! J'ai trouvé que c'était une expérience assez étonnante. Ce livre est très étrange. On est autant dans le flou que le personnage. On ne sait pas vraiment quoi en penser et plus on avance plus c'est déstabilisant. Le texte est fluide et très agréable à lire. On ne voit pas les pages défiler et on se passionne autant pour le présent que pour les pages du roman d'Eliza. Le fait d'alterner les deux rythme encore plus le récit et apporte une dose de suspense supplémentaire, ce qui n'est pas pour me déplaire. L'histoire est intrigante à souhait. Je dois vous avouer qu'ayant déjà lu des romans qui jouent sur la frontière entre la fiction et la réalité, j'avais peur que ce soit du "déjà lu", mais j'ai été agréablement surprise. Ce roman est original et très addictif. Il y a du suspense, de la noirceur mais aussi beaucoup d'humour. Les thèmes abordés sont étonnants et intéressants (notamment cette fascination pour la mort) et c'est bourré de références culturelles modernes qui nous parlent à tous.

 

En quelques mots :

Si vous en avez assez des romans prévisibles ou trop classiques. Si vous avez envie d'être surpris ou même décontenancé, alors foncez et découvrez ce roman sans hésiter. Il est complètement dingue ! Vous ne pourrez plus le lâcher !

 

 

 

Voir les commentaires

2018-07-02T16:32:42+02:00

Le vrai st@tut de ma vie

Publié par MyaRosa

The Status of All Things - Liz Fenton & Lisa Steinke

352 pages, éditions Pocket, juin 2018

L'histoire :

À la veille de son mariage, Kate ne peut s'empêcher de partager son bonheur sur les réseaux sociaux. Un bonheur qui tourne court lorsque Max lui annonce qu’il la quitte… pour une de ses amies. Le cœur brisé, la jeune femme peut heureusement compter sur le soutien sans faille de Julia et Liam, ses deux meilleurs amis, alors que les félicitations continuent d’inonder son mur Facebook…
 « Si vous avez un tuyau pour remonter le temps, merci de partager en Message Privé » poste-t-elle, suppliante. Car ne serait-il pas merveilleux que nous puissions nous débarrasser des souvenirs douloureux et réécrire notre histoire en ligne ? Que se passerait-il si nos statuts devenaient soudainement réalité ?

 

Mon avis :

 

Si vous pouviez retourner en arrière et changer certains éléments de votre vie, vous feriez quoi ?

 

Il y a des romans qui semblent parfaits pour l'été. Des lectures légères et pétillantes à consommer sans modération. L'an dernier, j'ai lu et beaucoup aimé le premier roman de Liz Fenton & Lisa Steinke - "A nos vies (presque) parfaites !" - et je n'ai pas hésité une seconde avant de craquer pour "Le Vrai st@tut de ma vie". Cette fois encore, j'ai été surprise car si ça se lit tout seul, ce n'est pas aussi léger qu'on l'imagine. Sans être moralisateur, c'est un roman qui pousse à s'interroger sur ce qu'est réellement le bonheur, sur la recherche de perfection et sur les images et idées souvent éloignées de la réalité que véhiculent les réseaux sociaux et qui sont souvent à l'origine de maux et de complexes. A trop vouloir être parfait, est-ce qu'on ne passerait pas à côté de quelque chose ? Pourquoi accorde-t-on tant d'importance à l'image que l'on renvoie et à ce que les autres pensent de nous ? Pourquoi ne peut-on s'empêcher de comparer notre vie à celle des autres ?

 

 

 J'ai beaucoup aimé cette lecture. Certes, il y a beaucoup de bons sentiments et des rebondissements que l'on voit venir à des kilomètres, mais il y a aussi beaucoup de justesse et des réflexions pertinentes qui nous poussent à aller de l'avant et aussi à prendre du recul par rapport à cette illusion de vie parfaite que l'on nous vend dans les magazines ou sur les réseaux sociaux. Personne n'a une vie parfaite. On a tous des hauts et des bas, des choses que l'on voudrait changer, des faiblesses que l'on ne veut pas montrer. Kate, le personnage principal de ce roman, voit sa vie parfaite devenir un vrai cauchemar et se voit offrir l'opportunité de recommencer et de tout changer. Que va-t-elle faire ? Parviendra-t-elle à éviter de refaire les mêmes erreurs et à retrouver sa vie de rêve ? Elle commence d'abord par changer de petites choses autour d'elle pour embellir la vie de ses amis, mais chaque changement a une conséquence et le résultat est rarement celui qu'elle espérait...

 

 Ce livre fait vraiment du bien. En plus d'être divertissant, après l'avoir lu on a envie d'arrêter de se prendre la tête et de vivre l'instant présent sans se poser trop de questions. On a envie d'envoyer balader les réseaux sociaux et tous les tracas du quotidien. C'est un livre qui se moque un peu de nous et de cette manie qu'on a tous aujourd'hui de vouloir poster la photo parfaite sur Instagram ou le statut qui aura le plus de commentaires sur facebook. Franchement, n'est-ce pas ridicule ? Au lieu de se regarder le nombril ne devrait-on pas s'intéresser vraiment à nos amis sans se contenter de ce qu'ils publient sur les réseaux qui n'est qu'une petite partie de la réalité souvent arrangée ? Ce livre nous dit beaucoup de choses. Il nous dit de vivre, d'arrêter de vouloir tout contrôler et de souhaiter que tout soit parfait. On a le droit de se tromper, de regretter, d'envoyer tout valser, de déraper, de se relever et de changer d'avis et il n'est jamais trop tard pour se réveiller et commencer à vivre !

 

 

Voir les commentaires

2018-06-24T19:37:02+02:00

Si tu t'éloignes de moi

Publié par MyaRosa

The Bad Daughter - Joy Fielding

377 pages, éditions Michel Lafon, mai 2018

L'histoire :

Robin n'a plus parlé à sa famille depuis plus de cinq ans – lorsque son père a épousé Tara, sa meilleure amie de lycée, déjà maman de la jeune Cassidy, née d'une précédente union. Mais quand elle apprend qu'ils sont entre la vie et la mort à l'hôpital après un cambriolage qui a dégénéré, elle décide de se rendre à leur chevet, délaissant son cabinet de psychanalyste de Los Angeles, ses patients et son fiancé.

Des gens qui auraient pu en vouloir à son père, un homme d'affaires riche, ambitieux et coureur de jupons, il y en a des tonnes. Mais qui aurait pu être lâche au point de tirer sur une fillette de douze ans ?
Alors qu'elle replonge dans l'histoire de sa famille, Robin découvre que ses proches ont tous des secrets à cacher, et que l'un d'eux est peut-être à l'origine du drame...

 

Merci à Livraddict et aux éditions Michel Lafon pour ce partenariat.

 

Mon avis :

 

 Joy Fielding fait partie de ces auteurs que j'ai découvert lorsque je me suis inscrite pour la première fois sur un forum de lecture, peu avant la création de mon blog, et dont j'aimerais lire tous les livres. C'est une auteure que je suis les yeux fermés. Les lectrices avec qui je discutais étaient tellement enthousiastes à son sujet que je me suis jetée sur "Grande Avenue" qui a été un vrai coup de coeur et j'ai poursuivi ma découverte avec "Rue des mensonges", "Intrusions" et plus récemment "Sans nouvelles de toi". J'aime la façon dont l'auteur raconte ses histoires et cette manière qu'elle a de balader le lecteur, de le faire douter et de l'envoyer sur de fausses pistes sans qu'il s'en rende compte. Ca fonctionne à chaque fois et ce nouveau roman n'a pas fait exception à la règle ! J'ai adoré !

 

 Robin n'a pas une famille ordinaire, c'est le moins que l'on puisse dire... Elle ne s'est jamais entendue avec sa soeur Mélanie et en dehors de quelques coups de fil de temps en temps elle n'a plus tellement de contact avec son frère Alec. Quant à son père, elle ne l'a pas revu depuis six ans. Il faut dire aussi que personne n'a vraiment accepté et encore moins compris qu'il se soit remarié seulement quelques mois après la mort de sa femme avec Tara, la meilleure amie de Robin qui était à l'époque fiancée avec Alec. Vous suivez toujours ? Cette première famille a totalement volé en éclat puis cédé la place à une autre. Sur les photos, le père de Robin, Tara et sa fille Cassidy ont tout de la famille parfaite, heureuse et épanouie. Pourtant, ils se sont fait tirer dessus dans leur toute nouvelle et gigantesque demeure. Qui a fait ça ? Qui leur voulait du mal ? Etaient-ils vraiment heureux ? Avaient-il des choses à cacher ?

 

 

 Robin, qui semblait déjà mal en point avant l'annonce du drame, est complètement chamboulée lorsqu'elle se retrouve dans la maison de son enfance aux côtés des siens. Avec sa soeur, les retrouvailles sont glaciales. Et puis, il y a son neveu étrange et mystérieux qui passe son temps à épier par la fenêtre de sa chambre et son frère qui apparemment ne lui dit pas tout. Bien vite, Robin se met à douter de tout et de tout le monde et nous aussi. Il semblerait que dans cette famille tout le monde ait ses petits secrets. On ne nous dit pas tout... J'ai adoré cette ambiance hyper tendue, ces conversations houleuses et chargées de reproches, ces vieilles rancoeurs qui refont surface et ces secrets qui se dévoilent peu à peu. Comme toujours avec les romans de Joy Fielding, c'est très prenant et agréable à lire et la psychologie des personnages est bien travaillée. Les dialogues ne manquent pas de piquant et sont très plaisants à lire. Robin est très étrange mais j'ai adoré la suivre dans ses réflexions et ce retour aux sources. J'ai vraiment accroché à cette histoire. C'est un roman que je n'avais pas envie de lâcher et j'y pensais même quand je faisais autre chose. Tous les personnages avaient quelque chose de louche et je n'arrivais pas à me focaliser sur un en particulier. Je soupçonnais un peu tout le monde. J'avais vraiment envie de connaître la vérité et de savoir comment elle allait être découverte et par qui. La fin a été largement à la hauteur de mes attentes et ne m'a pas du tout déçue. Je l'ai trouvé glaçante, perturbante et bien pensée. Franchement, si vous aimez les romans à suspense et les thrillers psychologiques, les histoires de famille et les atmosphères inquiétantes et un peu oppressantes, vous allez être servis ! Si vous ne connaissez par encore l'auteure, il serait temps d'y remédier et ce livre est particulièrement indiqué. Insomnie garantie !

 

 

Voir les commentaires

2018-06-14T12:48:38+02:00

Les Brumes de Key West

Publié par MyaRosa

At First Light - Vanessa Lafaye

407 pages, éditions Belfond (Le Cercle), avril 2018

L'histoire :

1993. En plein jour, dans une rue bondée de Floride, une femme de quatre-vingt-seize ans abat froidement un homme.


1919. Bannie par les siens, Alicia Cortez, vingt-deux ans, quitte La Havane pour rejoindre l’Amérique et sa cousine Beatriz, tenancière du Pearl’s, l’une des maisons closes les plus fréquentées de Key West. Avec son charme exotique, la belle Cubaine trouve rapidement sa place dans cet univers sensuel et secret. Aidée de John, vétéran tourmenté et propriétaire d’un bar voisin, Alicia va jusqu’à organiser la contrebande d’alcool, pour contrer les lois de la prohibition. Et leur amitié laisse bientôt place à une profonde attirance.Mais la menace du Klan gronde dans l’archipel... Et le rapprochement entre une métisse à la réputation sulfureuse et un héros de guerre blanc ne passe pas inaperçu. Et ne saurait être toléré.


Dans les brumes de Key West, un drame se prépare…

 

Mon avis :

 

 J'aime particulièrement les romans qui s'inspirent de faits réels et mettent en lumière des éléments révoltants de notre Histoire. C'est le cas de ce roman de Vanessa Lafaye qui nous fait voyager jusqu'en Floride et plus particulièrement dans l'archipel des Keys. - Le hasard a bien fait les choses car je suis justement en train de regarder une série qui se déroule là-bas. Ce livre s'ouvre sur une scène totalement déconcertante : une femme de 96 ans tire sur un homme qui meurt sur le coup. En plein jour et devant tout le monde. Pour comprendre ce geste, l'auteur nous fait revenir en arrière, des décennies plus tôt, là où tout a commencé...

 

 Il ne faut pas se fier à la photographie paradisiaque que l'on voit sur la couverture de ce roman. Je la trouve pourtant très bien choisie car elle reflète ce que l'on imagine tout de suite en pensant à la Floride. Le soleil, le sable chaud, les vacances, un endroit de rêve pour se reposer et ne rien faire. Cette image est à l'opposé de ce que l'on va découvrir dans ce roman très sombre.

 

 Lorsque Alicia quitte La Havane et se retrouve à Key West contre son gré, elle est surprise par ce qu'elle découvre car elle avait une autre image de l'Amérique. Là-bas, tout est insalubre et on se croirait à une autre époque. Les rues empestent, les maisons sont délabrées et très sales, il y a des bordels et des bars de tous les côtés et sa peau métissée lui vaut des paroles insultantes et des regards méfiants. Elle qui pensait partir travailler dans un élégant salon de thé se retrouve encore plus perdue lorsqu'elle découvre l'endroit terne et poussiéreux dans lequel elle doit vivre et où l'on sert tout sauf du thé... Mais, contre toute attente et par la force des choses, la jeune fille fragile grandit, s'endurcit et trouve sa place dans cet univers rude. Parce qu'elle n'a pas le choix. Parce que c'est le seul moyen pour elle de survivre. Mais entre la ségrégation, la grippe espagnole, la prohibition et les menaces du Ku Klux Klan, la vie est loin d'être facile à Key West...

 

 J'ai beaucoup aimé ce roman. Le contexte est intéressant et l'histoire révoltante. On a du mal à imaginer que de telles choses se passaient il y a moins d'un siècle, que des gens pouvaient être massacrés simplement parce qu'ils n'avaient pas la bonne religion ou la bonne couleur de peau et de la pire manière qui soit. L'auteur explique avec beaucoup de réalisme le radicalisme et la manière dont les membres du Ku Klux Klan manipulaient les gens pour se constituer une armée. J'ai également beaucoup aimé les descriptions des paysages et de la vie à cette époque. Il y a des scènes inoubliables. Certaines parce qu'elles sont drôles, émouvantes ou étonnantes et d'autres parce qu'elles sont très violentes. Difficile de ne pas être révolté par la condition des femmes et par les vies misérables auxquelles certaines sont condamnées. Impossible de rester calme face au racisme ou aux idées reçues sur les juifs et leur soit disant conspiration. Impossible de ne pas être marqué par la bêtise et par la haine qui animent certaines personnes.

 

 

 En ce qui concerne les personnages, j'ai beaucoup aimé suivre Alicia, la voir évoluer et devenir une femme forte et indépendante qui n'accepte plus que l'on décide pour elle. J'ai aussi beaucoup aimé Dwayne qui m'a émue ainsi que Thomas et les filles du Pearl. J'ai plus de réserves concernant John. J'ai eu l'impression de ne pas le voir assez et j'ai eu du mal à m'attacher à lui. Son histoire a pourtant tout pour être émouvante mais elle est racontée avec beaucoup de distance et une certaine froideur et je n'ai pas réussi à y croire vraiment. ll m'a manqué quelque chose. C'est un peu bizarre de dire cela car j'ai été émue mais je crois que j'aurais aimé l'être un peu plus encore. Néanmoins, mon impression sur ce roman est très positive. C'est un livre qui ne peut que toucher le lecteur. J'ai aimé sa construction et le fait qu'il soit inspiré de faits réels le rend encore plus fort. Est-ce que je lirai "Dans la chaleur de l'été", l'autre roman de Vanessa Lafaye ? Oui, sans aucune hésitation !

 

En quelques mots :

Une histoire inspirée de faits réels qui ne peut laisser personne indifférent.

Les personnages de ce roman sont des survivants qui se battent pour avoir le droit d'exister et qui sont malheureusement confrontés à la bêtise humaine, à la haine et au fanatisme.

Ne vous fiez pas à cette jolie couverture paradisiaque, il y a beaucoup de noirceur là-dedans...

 

 

Voir les commentaires

Girl Gift Template by Ipietoon - Hébergé par Overblog