Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

jeunesse

2010-11-23T18:28:00+01:00

Les mille vies de Valentin - Thierry Cazals

Publié par MyaRosa

couv71680866.png

 

 

Quatrième de couverture :

 

Valentin voudrait avoir mille vies pour être clown, chercheur d’or, cosmonaute ou champion du monde de basket… Car la vie de Valentin est triste : son père l’oublie pour dessiner de jolis animaux dans les livres pour enfants.
Avec un dictionnaire pour seul compagnon, c’est mille aventures que Valentin va vivre en rencontrant des personnages extraordinaires, comme le cow-boy dompteur d’arcs-en-ciel ou l’araignée mangeuse de rêves…

 

Mon avis :

 

 Tout d'abord, je tiens à remercier Babelio pour ce partenariat, et à m'exuser pour le retard...

 C'est avec plaisir que je me suis une nouvelle fois plongée dans un roman jeunesse. Dans celui-ci, on partage un moment avec Valentin, petit garçon d'une dizaine d'années dont la vie semble bien triste et monotone. Sa mère est partie, un jour, on ne sait où ni pourquoi, et son père est bien trop occupé à illustrer des livres pour les enfants des autres qu'il n'a pas le temps de s'occuper des autres. Le petit garçon, pour lutter contre l'ennui et trouver des réponses à ses questions s'évade dans un univers onirique enchanteur et effrayant. Il y rencontre de multiples personnages, tous plus abracadabrants les uns que les autres et ne sait plus où donner de la tête. Les apparitions se succèdent sans transition, il passe d'un univers à un autre sans comprendre pourquoi. J'ai lu dans le synopsis que c'était une réflexion sur la société actuelle et sur l'évasion des enfants au travers d'images artificielles qu'ils voient à la télévision ou dans les jeux vidéos, et je trouve cela très juste. Cela ressort bien dans le livre. Valentin plonge dans un abîme fait d'images et de décors qui se mélangent, qui s'enchainent sans que cela ait un sens, à tel point qu'on en a la tête qui tourne et qu'on n'est pas sûrs de comprendre où l'auteur veut en venir avant la fin du livre...  C'est une très jolie découverte, un livre que je recommande aux enfants comme à leurs parents. De plus, les illustrations de Julia Chausson sont vraiment magnifiques et le livre en lui même est un très bel objet. Je vous le conseille fortement !

 

Un grand merci à 

 

babelio

 

et aux éditions du Jasmin pour cette très belle découverte.

 

( 63 pages - Editions du Jasmin (signe de vie) - 2010 - 13€ )

Voir les commentaires

2010-10-08T16:11:00+02:00

La Maman de poche - de Veronique Perret-Vial

Publié par MyaRosa

 

Non, non, vous ne rêvez pas ! C'est bien un avis lecture que vous voyez là. Depuis quelques temps, mon blog était en mode hibernation, et puis l'envie de revenir parmi vous (on dirait une secte...) s'est fait sentir il y a déjà quelques temps, alors me voici de retour pour vous parler d'un livre jeunesse.

 

couv3778289-copie-1.jpg

 

 

Quatrième de couverture :

 

Gabriel ne veut pas dormir. Gabriel ne veut pas que sa maman le quitte. Gabriel ne veut plus aller à l'école. C'est dit : Gabriel veut que maman reste toujours avec lui. Son souhait va se réaliser, maman va devenir toute petite et Gabriel, ravi, va l'emmener avec lui partout. Mais cette journée qui s'annonce pleine de promesses, va s'avérer aussi... pleine de surprises ! Est-ce vraiment une bonne idée d'avoir toujours sa maman avec soi ?
Pour votre plus grand plaisir, découvrez ensuite le Père Noël a perdu la mémoire La veille de noël, un accident de traîneau fait perdre la mémoire au Père Noël. Catastrophe !! Deux enfants vont lui venir en aide.
Et également Le Petit Dragon, ou l'éducation d'un petit dragon prénommé Flamme qui apprend ce qu'est la vie.

 

Mon avis :

 

J'ai été surprise au cours de ma lecture, car j'avais lu la quatrième de couverture en diagonale, et je m'attendais à une histoire unique et non à trois histoires. Enfin... dis comme ça, on dirait que je m'attendais à voir débarquer des rennes, des lutins et des dragons dans une histoire d'école... Non, en fait, je pensais qu'on parlait de deux autres livres de l'auteur. Enfin, je ne devais pas etre dans mon assiette ce jour là. Le livre se compose donc de trois histoires, avec des thèmes très différents, et des niveaux de lecture différents aussi.

 

La première histoire est très accessible pour les lecteurs débutants, et très courte. J'ai beaucoup aimé cette petite aventure, et ça m'a rappelé ma maman qui me disait toujours qu'elle aurait aimé être une petite souris pour voir ce que je faisais à l'école... Gabriel, notre héros, ravi au début de pouvoir emmener sa maman partout va vite déchanter en se rendant compte qu'avoir une maman de poche, ce n'est vraiment pas commode! L'histoire était un peu trop courte à mon goût, mais comme je l'ai dit plus haut, elle me semble parfaite pour de jeunes lecteurs. Elle est amusante, les mots ne sont pas compliqués et il n'y a pas de longueur.

 

La deuxième histoire ne m'a pas vraiment emballé, moi qui suis si friande d'histoires de Noël... Je pense la lire de nouveau quand l'hiver et la période de Noël seront là. C'est peut-être tout simplement que ce n'était pas le bon moment pour la lire. Toujours est-il que malgré quelques bons passages, je l'ai trouvée sans grande originalité. Le père noël qui oublie Noël et la catastrophe qui s'annonce pour tous les enfants de la Terre... Mouais, y'a comme un goût de déjà lu.

Je ne suis par contre, pas totalement négative. Je suis persuadée que cette histoire enchantera les enfants et j'y ai trouvé  quand même de jolies choses, un peu clichées, mais dont je ne me lasse pas : l'ambiance de noël, la cheminée, le chocolat chaud, les lutins et les rennes gentils et courageux ainsi que de jolies phrases sur l'esprit de Noël, mais c'est vrai qu'en tant qu'adulte, je suis plus difficile à séduire, et cette histoire n'a pour moi, rien apporté de nouveau.

 

La dernière histoire, en revanche, a attiré mon attention. Je partais un peu négative, en me disant que ça allait être encore du vu et revu. On a tous déjà lu une histoire de petit dragon qui apprend à cracher du feu... Seulement l'auteur a su me captiver et me surprendre, et cette histoire est pour moi, le point fort de ce livre. L'histoire au départ, n'est pas des plus originales. C'est tout mignon, bébé dragon découvre le monde, mais vient ensuite une histoire d'école de dragons beaucoup plus passionnante! Et là, où l'auteur fait toute la différence, c'est dans sa façon de raconter cette troisième aventure. Le narrateur s'adresse très souvent au lecteur. Il lui demande son avis, lui pose des questions, essaie de lui faire deviner la suite ou encore aider à choisir un nom pour le petit dragon. Le lecteur a vraiment sa place dans l'histoire. Ce petit jeu l'amène à se poser des questions, à imaginer, à réfléchir... Les interventions du narrateur sont toujours drôles et judicieuses et viennent ponctuer le texte. Quelques exemples :

 

" [...] notre héros sommeille tranquillement.

Enfin, tranquillement c'est peut-être un peu exagéré. En fait c'est même complètement exagéré. Imagine, tu es dans ton lit, tu tournes à droite. Oui, tu le fais bien, à droite j'ai dit. Elle est où ta droite ? Bon, c'est d'accord. Ensuite, tu tournes à gauche. Ben alors, la gauche c'est de l'autre côté !

Donc tu viras, (oui ça veut dire tu tournes), et tu revires, et d'un seul coup tu jettes tes deux jambes en l'air, non ! Ne le fais pas c'est pas la peine, on a tous compris ? NON ?

Bon, enfin, petit dragon a un sommeil très agité [...]" (P70)

 

" Bon ! On peut poursuivre l'histoire ? Tout le monde est présent ?"

 

L'auteur, s'amuse aussi à faire allusion à son rôle :

"J'avais envie de faire apprendre à lire aux petits dragons. Je suis l'auteur je fais donc ce que je veux !" (P80)

Je trouve que c'est une bonne idée qui peut-être incitera les enfants à développer leur imaginaire et à écrire leurs propres histoires.

 

L'histoire de petit dragon défile à une vitesse folle, mais l'auteur nous rassure, en nous disant que peut-être qu'un jour il fera de nouveau parler de lui. Je vote pour en tout cas! J'aimerais beaucoup retrouver ses aventures, et si ça ne vient pas, peut-être que je me prendrai moi aussi au jeu lancé par l'auteur en imaginant la suite...

 

Une très jolie découverte en tout cas. Un livre que je verrais bien lu et étudié par des élèves de cycle 3. Je le conseille à tous les amateurs de littérature de jeunesse, et aussi à tous les parents. Si vous cherchez un livre sympa pour votre enfant, n'hésitez plus! Je suis sûre que Flamme arrivera à les séduire... Merci aux éditions Baudelaire et à Livraddict. Bonne lecture à tous !

 

(96 pages - éditions Baudelaire - 2010 - 13,50€)

 

Voir les commentaires

2010-05-20T16:34:00+02:00

La Légende de Jumbalo - Sandrine Hubert-Demaison

Publié par MyaRosa


La-legende-de-jumbalo.jpg


Quatrième de couverture :


 Jumbalo est un jeune monstre joueur à l'allure d'ours. Il vit dans la forêt avec tous ses amis : Gaspard le chat, Garrigue dit " lapin pelé ", Mistral l'âne, Choufleur le putois et les autres. Leurs journées se déroulent dans la joie, la complicité et les jeux.


 Jumbalo est pourtant de plus en plus attiré par les humains qui vivent dans la vallée. Plusieurs tentatives malheureuses le persuadent de ne plus s'occuper des villageois malgré son intérêt évident pour la petite Mariette.


 Toutefois, l'arrivée de Gavaudan, monstre sanguinaire, va remettre en cause cet équilibre et les résolutions de notre héros seront bouleversées. S'en suivra une lutte sans merci, aux nombreux rebondissements, entre les deux ennemis et leurs alliés. Les villageois échapperont-ils au danger terrible qui les guette ? Jumbalo sera-t-il sauvé ?


Mon avis :


 Avant toute chose, je tiens à remercier Elise des éditions Eveil & découvertes pour sa gentillesse et pour cette belle découverte.


 La Légende de Jumbalo est une merveilleuse histoire d'amitié, d'aventure et de courage. On fait la connaissance de Jumbalo, un gentil-gros-monstre qui ressemble plus à un gros nounours qu'à une horrible créature, et qui a le coeur sur la main. On s'attache aussitôt à cette énorme boule de poils ainsi qu'à ses amis, les animaux de la forêt : Garrigue le lapin, Gaspard le chat sauvage,  Choufleur le putois, Mistral l'âne, et bien d'autres encore... Jumbalo est fasciné par les hommes. Il les observe, et tente de comprendre le fonctionnement de leur univers qu'il ne comprend pas toujours. Lorsqu'il décide de se présenter à eux, tout le monde s'enfuit en hurlant. Tout le monde, sauf Mariette, une adorable fillette qui trouve qu'il ressemble à sa peluche. Mais la vie n'est pas toute rose pour les habitants de la forêt et pour les hommes. Une terrible menace se rapproche et les met en danger. Jumbalo n'a qu'une idée en tête : sauver ses amis.

Ce livre est une petite merveille. Une histoire d'amitié et de courage vraiment jolie qui saura attendrir petits et grands. Les personnages sont vraiment adorables et pleins de générosité et je suis certaine qu'ils réussiront à séduire tout le monde. Un livre que je conseille donc à tous. Une jolie histoire magnifiquement illustrée par Charline. Un livre plein d'amour et de générosité à ne pas manquer !


(151 pages - Editions Eveil & découvertes - deuxième trimestre 2010 - 8,90€)


Le petit plus : N'hésitez pas à vous rendre sur le site des éditions Eveil & découvertes où vous pourrez trouver d'autres trésors. Pour la boutique, c'est ici.

 

Logo-eveil-et-decouvertes.jpg

Voir les commentaires

2010-03-24T18:56:00+01:00

Liberté, égalité, chocolat - Alex Shearer

Publié par MyaRosa
Et vous,
vous accepteriez de vivre
dans un monde sans
chocolat ?




9782747014854FS.gif



Résumé :


La consommation de chocolat est déclarée illégale ce jour, à partir de 17h.

Tel est l'incroyable avis placardé sur les murs de la ville ! Le Parti Qui Vous Veut du Bien, qui a gagné les élections, impose aux citoyens sa conception d'une alimentation saine et équilibrée. Les détenteurs de sucreries, traqués par la Patrouille Anti Chocolat, sont expédiés en centre de rééducation. Avec la complicité d'une commerçante et d'un libraire, Arthur et Sébastien entrent en résistance et deviennent dealers de chocolat ! Combien de temps échapperont-ils à la redoutable P.A.C ?



Mon avis :


 J'ai découvert ce roman-jeunesse sur le blog d'Amandine, et je suis étonnée de ne pas en avoir entendu parler avant, car c'est vraiment un très bon livre. Le résumé est alléchant et prometteur, comment résister à un livre qui parle de chocolat, et pire encore, comment accepter qu'on nous prive de chocolat ? C'est pourtant ce qui arrive à nos deux héros, Arthur et Sébastien...

 Le Parti qui vous veut du bien vient de gagner les élections, et plein de bonnes intentions, décide d'interdire la consommation de chocolat et de toutes les autres sucreries (bonbons, chewing-gum, sodas, gâteaux, etc...) pour lutter contre l'obésité et les caries. Si certains se résignent à cette nouvelle loi, d'autres trouvent cela injuste et ne veulent pas s'y soumettre. D'autant plus que les méthodes utilisées par le parti sont assez radicales. Après avoir détruit tout le chocolat et toutes les sucreries, des patrouilleurs inspectent les maisons, et les cartables des enfants armés de détecteurs de chocolat. Certains sont envoyés dans des centres de rééducation et on dit même qu'on leur fait subir un lavage de cerveau... Arthur et Sébastien en ont assez et décident, avec l'aide d'une commerçante, de fabriquer leur propre chocolat pour le vendre au marché noir...

 Tout au long de ma lecture, j'étais partagée entre l'envie de me priver de chocolat pour me mettre dans l'ambiance, ou au contraire d'en manger encore et encore car difficile de résister au mot chocolat écrit à toutes les pages. Rien que de penser à ces pauvres enfants privés de chocolats, j'avais envie de me faire des réserves. Plus sérieusement, ce livre est très bien écrit, souvent drôle, et permet d'aborder de façon amusante des thèmes plus sérieux comme les précédentes guerres, le totalitarisme, la citoyenneté, l'importance du droit de vote, la liberté, l'abus de pouvoir,... C'est vraiment un très bon roman-jeunesse et je ne comprend pas pourquoi on n'en parle pas davantage.

 Les personnages sont tous très attachants (enfin... presque) : les deux garçons sont adorables, courageux, mais ne sont pas parfaits et c'est ce qui les rend crédibles. Le libraire et la commerçante qui les aident sont aussi très sympathiques. Tout n'est bien sûr pas tout beau, tout rose, il y a également des personnages détestables, la milice et les pionniers, sortes de scouts qui n'hésitent pas à dénoncer leurs camarades. C'est un livre qui plaira aux petits comme aux grands et j'espère qu'il fera un jour parti des classiques de la littérature de jeunesse. A lire!

 Un petit mot en plus : Merci à Amandine pour cette jolie découverte. Si vous ne connaissez pas encore son blog, sachez que vous passez à côté de quelque chose car cette demoiselle nous fait partager ses lectures ET ses recettes toutes plus alléchantes les unes que les autres...


***

" Nous étions les soldats de la guerre du chocolat. Nous avons combattu pour que les enfants soient libres. Pensez à nous ! Et si un jour le chocolat revient, croquez-en un morceau en notre mémoire. [...] - Tu sais, lança Arthur, un jour, un gosse viendra peut-être ici dans le futur. Il verra ce que nous avons écrit et il demandera : "Le chocolat ? C'est quoi ?" La pire horreur imaginable serait qu'on en vienne à oublier le chocolat."

" [...] ils me prennent pour une vieille maboule. C'est le privilège de l'âge. Passé soixante ans, on peut être un génie du crime, personne ne vous soupçonne. Les gens ont des idées toutes faites."

" On dit que la vengeance est douce. C'est faux. Elle est comme l'acide. Elle ronge tout ce qu'elle touche. Elle brûle ton âme. Souviens-toi de ça."

" Le Parti Qui Vous Veut du Bien sait ce qui vous convient, il ne se soucie que de votre intérêt. En conséquence, toute décision vous concernant lui appartient, dans tous les aspects de votre vie."


***

(362 pages - Bayard jeunesse - collection Millézime - 10 juillet 2008 - 12,90€)


P9010007.JPG

Voir les commentaires

2010-03-07T15:09:00+01:00

Les Coeurs fêlés de Gayle Forman

Publié par MyaRosa

couv41245817.jpg

Résumé :


N'avez-vous jamais fait ce rêve étrange et glaçant : celui où vous savez pertinemment que vous n'êtes pas folle mais où personne autour de vous ne semble du même avis ?

Pour Brit, du haut de ses seize ans, ce cauchemar devient réel quand son père la conduit de force à Red Rock, un centre de redressement qui prétend mater les enfants rebelles. Brit doit y suivre une thérapie pour guérir des maux qui n'existent que dans la tête de son père.
Dans cet enfer d'humiliations et de brimades, Brit se raccroche à des amies qui vont l'empêcher de sombrer dans la folie. Des amies qui vont l'aider à survivre. Ensemble elles vont se redresser. Ensemble elles vont résister.
Les Coeurs fêlés est un formidable roman d'amitié, cette amitié qui seule permet de tout supporter, de tout affronter et surtout de tenter l'impossible : devenir soi-même.

http://i19.servimg.com/u/f19/12/19/39/57/11966610.png

Mon avis :


  J'ai découvert Gayle Forman à la sortie de Si je reste, que j'avais moyennement aimé, mais quand j'ai vu que les éditions Oh! publiaient l'un de ses livres écrit antérieurement, j'ai eu envie de renouveller l'expérience. Le résumé me tentait beaucoup et je n'ai pas été déçue. C'est un très beau roman sur l'adolescence et ses difficultés : les relations avec les parents, le manque de communication, l'incompréhension, les premiers émois, les questions sur la sexualité, l'amitié, la liberté, la vie et la mort. Les personnages de ce livre sont tous très attachants et l'écriture de Gayle Forman est fluide et agréable.

 J'ai été touchée par l'histoire de Brit, cette adolescente qui vit difficilement l'absence de sa mère, le remariage de son père et qui se retrouve du jour au lendemain dans un centre de redressement sans comprendre pourquoi
. Red Rock est un endroit affreux, où loin d'aider et d'essayer de comprendre le mal qui ronge les adolescents, on les humilie, on les maltraite, on les fait souffrir, soit disant pour leur bien. Je sais bien que c'est une oeuvre de fiction, mais ça m'a quand même révolté d'être confrontée à la souffrance de ces adolescentes qu'on insulte et qu'on enfonce. Les règles de cet établissement sont très strictes et souvent injustes. Brit ne sait même pas pourquoi elle est là. D'accord elle a des mèches rouges, des notes loin d'être excellentes et elle joue dans un groupe de rock, mais elle ne boit pas, ne fume pas et n'a jamais rien fait de grave. Alors pourquoi est-elle là? Est-ce un moyen pour sa belle-mère de se débarasser d'elle? Pour survivre à Red Rock, il faut être rusé, et surtout il faut être plusieurs, alors Brit s'attache à quelques filles dans le même cas qu'elle et malgré les tentatives du personnel pour les séparer, elles vont s'aider et essayer de sortir de ce cauchemar ensemble.

 J'ai vraiment beaucoup aimé ce roman. C'est une belle histoire d'amitié, de courage, un livre touchant qui dénonce aussi les pratiques scandaleuses de certains centres de redressement et qui aborde les difficultés de la vie, en particulier à l'adolescence, à travers des thèmes tels que l'obésité, la sexualité, le deuil, l'homosexualité, l'amour. Un livre que je conseille à tous les adolescents, et même aux plus grands. Une jolie découverte que je dois au forum Partage Lecture et aux éditions Oh! que je remercie.



(272 pages - Oh! éditions - 15 mars 2010 - 16,90€)

Voir les commentaires

2010-02-19T14:36:00+01:00

Ce que j'ai vu et pourquoi j'ai menti - Judy Blundell

Publié par MyaRosa
http://multimedia.fnac.com/multimedia/images_produits/ZoomPE/3/4/9/9782070627943.jpg



Résumé :

Floride, 1947... Un ancien soldat au passé trouble, une femme trop belle, un homme aussi séduisant qu'énigmatique... quel fil invisible les relie? Dans un hôtel au luxe défraîchi et la chaleur étouffante de septembre, Evie surprend l'ombre de mensonges et de terribles secrets.



Mon avis :

 Une couverture sublime, un titre accrocheur, un résumé intrigant, ce livre avait déjà vraiment tout pour me plaire. A peine reçu, je me suis jetée dessus, abandonnant sans scrupule toutes mes lectures en cours, et je l'ai dévoré. Après quelques heures passées en compagnie d'Evie, je n'ai qu'une chose à dire : "Waouh!" Ce livre m'a transporté en plein coeur de l'Amérique d'après guerre, dans un univers plein de secrets, de mensonges et de trahison.

 L'histoire commence à New-York en 1947. Evie, quinze ans, vit avec sa mère, Bev, et son beau père, Joe,  dans le Queens, chez la mère de celui-ci. Après son retour d'Europe, Joe s'est lancé dans la vente d'électroménager et son affaire commence à bien marcher. Un soir, il rentre et leur propose de faire un voyage tous les trois, pourquoi pas en Floride? Evie est tout excitée, elle n'a jamais voyagé et s'imagine déjà racontant ses vacances de rêves à sa meilleure amie. Mais une fois à Palm Beach, ils se retrouvent dans une ville complètement déserte où presque tout est fermé. Après avoir trouvé un hôtel, ils font la connaissance d'un couple - avec lequel ils se lient aussitôt d'amitié - et d'un jeune homme charmant, compagnon de guerre de Joe. Evie tombe amoureuse de lui dès leur première rencontre et se met à changer. Elle aimerait tellement ressembler à sa mère, cette femme si belle que les hommes regardent et que les femmes jalousent. Peu à peu, Evie se rend compte que le monde des adultes est loin d'être ce qu'elle s'imaginait. Le mensonge et les secrets sont partout et on ne peut faire confiance à personne...

 C'est un magnifique récit sur le passage à l'âge adulte. Evie, tellement naïve et innocente au début du roman, est brutalement confrontée à la réalité. Le monde qui l'entoure n'est pas aussi beau que ce qu'elle croyait. Manipulations, mensonges, racisme, font partie du quotidien. On suit l'évolution de son personnage tout au long du livre, on voit son regard changer. Evie est merveilleusement crédible et attachante. On suit les faits tels qu'elle les voit. Elle surprend des conversations d'adultes qu'elle ne comprend pas.

 L'atmosphère de ce livre est envoûtante mais également effrayante. On sent très vite que toute cette histoire va mal finir même si on ne sait pas encore pourquoi. J'ai été très touchée par les descriptions de cette Amérique d'après-guerre. La plus grande partie de l'histoire se déroule dans cette ville touristique hors-saison. Ces rues complètement désertes et cette impression de "ville morte"  renforcent le sentiment de malaise. J'ai été sensible à toute cette ambiance, aux habits et au rouge à lèvres portés par les femmes de l'époque, à l'éducation d'Evie,... J'ai été transportée dans une autre époque, à tel point que j'arrivais à sentir l'odeur enivrante des parfums, le souffle du vent sur la nuque, la chaleur étouffante.

 Ce livre est dangereusement envoûtant, doux et amer. C'est un voyage dans le temps et le récit de la fin d'une enfance. Un livre à lire d'une traite. De toute façon, une fois commencé vous aurez vraiment du mal à vous arrêter tant il est prenant. C'est un gros, un énorme coup de coeur pour moi que je vous conseille de découvrir de toute urgence!

(286 pages - Gallimard jeunesse - 14 janvier 2010 - 12€)


Voir les commentaires

2010-02-15T14:11:00+01:00

L'Oiseau des steppes - Jean-Sébastien Blanck

Publié par MyaRosa

http://www.alzabane-editions.com/photo/1765640-2397396.jpg


Présentation :

Dans une lointaine contrée de l'Asie des steppes, il était un royaume oublié des autres hommes.
Seuls, quelques caravaniers égarés venus des empires du Couchant et du Levant traversaient ce
pays des Ombres.
Leurs trésors et leurs extraordinaires récits frappèrent tant l'imagination de Paladjan qu'il partit vers ces mondes de merveilles. Entre mers et terres, il voyagea trente ans avantde revenir vers les siens et de les emmener au
royaume des rêves...
( quatrième de couverture)

Ce petit roman de 88 pages et de 40 illustrations couleurs propose un extraordinaire voyage au coeur des "steppes de l'Asie des Hautes Montagnes", sur les routes de la soie, jusqu'aux Cités du Couchant, et dans les temps de l'Antiquité...

Il invite les jeunes lecteurs à reflechir sur ce qui fonde les civilisations et leur prospérité : paix ou guerre ? commerce ou culture ? Conte aussi merveilleux que philosophique, L'Oiseau des Steppes fait déjà date dans la jeune histoire de la collection.
(éditeur)



http://youplala.files.wordpress.com/2009/01/babelio-masse-critique.jpg


Mon avis : 

 C'est avec L'Oiseau des steppes que je découvre les éditions Alzabane, et je dois vous avouer que je suis séduite. Le livre, ne serait-ce qu'en tant qu'objet est magnifique, soigné et très agréable. Pour ce qui est du contenu, je suis tout aussi enthousiaste. C'est un très beau conte que nous offre Jean-Sébastien Blanck, admirablement illustré par Rodrigo Lujan. Quel dépaysement! On est entrainé dans un conte initiatique où l'on découvre de magnifiques contrées pleines de richesses, où l'on se pose justement la question des vraies richesses. Est-ce la soie? les diamants? l'armée? le savoir? On s'interroge également sur les fondements des civilisations de toutes époques : la philosophie, la guerre, l'écriture, les lois,... Les personnages de ce livre sont à la recherche d'un monde meilleur. Ils voyagent, en vrai ou en rêve, et font partager leurs découvertes à leur peuple. C'est un conte agréable à lire, mais qui doit l'être encore plus lorsqu'il est lu à voix haute. C'est un récit plein de rêves, de merveilles et d'imagination qui enchantera les plus grands comme les plus jeunes. Partez à la découverte de la légende de l'Oiseau des steppes, vous ne serez pas déçus!

Je remercie chaleureusement  babelio.gif  et    Logo-Alzabane.jpg   pour cette jolie découverte.

Voir les commentaires

2010-02-14T16:41:00+01:00

Nid de guêpes de Bart Moeyaert

Publié par MyaRosa

http://www.ricochet-jeunes.org/public/scans/m/moeyaertnid.jpg

Résumé :

Le monde dans lequel vit Suzanne depuis sa naissance est tout petit. Il y a l'église, la place autour et plus loin, la forêt. Tout le monde sait tout sur tout : les bonnes et les mauvaises nouvelles, les vieilles histoires qu'on ressasse depuis des années, la liste des gens qui ont signé la pétition contre le chenil de Rudi. Certains jours, Suzanne aimerait tout envoyer balader. Quand arrive le jour de la fête, un jeune marionnettiste débarque en scooter sur la place avec ses poupées. Suzanne pourrait sauter à l'arrière de son scooter, traverser le village à toute berzingue en serrant sa taille, foncer loin. Elle pourrait aussi profiter de la fête qui s'installe, danser toute la nuit et crier autour du feu de joie. Mais ce jour-là, Suzanne décide d'entreprendre quelque chose. Et pour cela, elle va mettre le doigt dans ce nid de guêpes...

Mon avis : 

 C'est un livre vraiment particulier que j'ai déniché par hasard dans le coin braderie d'une librairie. J'ai été attirée par la couverture ainsi que par le résumé et je ne regrette pas cette lecture, même si mon avis final est assez mitigé. 

 
On entre sans difficultés dans cette histoire qui commence par le récit de la naissance plutôt mouvementée de l'héroïne.

" - Va lui dire que le bébé arrive! Va lui dire : c'est pour maintenant!
Randa a reculé.
- C'est pour maintenant, a t-elle dit à son tour tout doucement comme si elle se demandait ce qui pouvait bien être pour maintenant. Oui. Oui, c'est pour maintenant.
 
Elle a laissé tomber ses poupées par terre, a exécuté un demi-tour et traversé la place aussi vite qu'elle le pouvait, filant devant l'épicerie où l'on vendait de tout, sur la pelouse près de l'église, prenant le virage que fait le mur d'enceinte du cimetière, et a abordé la côte.
 
Elle n'arrêtait pas de murmurer : - C'est pour maintenant. C'est pour maintenant!"

 J'ai vraiment adoré le début. Bart Moeyaert décrit à merveille cet univers rural. On a l'impression d'avoir fait le tour du village en même temps que cette petite fille qui court et traverse le village pour porter une nouvelle dont elle ne comprend pas la signification. On découvre ensuite la vie de Suzanne, le fameux bébé né au début du livre, qui est devenue une adolescente. Elle porte un regard critique sur son entourage, sur les gens du village, sur sa mère et on revient sur les événements marquants de sa vie, notamment sur la mort de son père quand elle était enfant (on l'apprend au tout début du livre). Des tas de thèmes sont abordés, la vie à la campagne, les querelles de voisinage, l'adolescence, les premiers émois, le deuil, et les difficultés de communication entre une mère et sa fille.

 J'ai été séduite par le début du livre. Suzanne est drôle et attachante et j'ai aimé partager ses pensées, ses réflexions souvent pertinentes mais quelques fois naïves. J'ai beaucoup aimé cette description du village de cet univers où tout le monde se connait, où les moindres gestes de chacun ne sont secrets pour personne, et où la seule distraction est, en dehors des querelles quotidiennes, la fête du village où tout le monde danse, boit et où quelques étrangers font leur apparitions, ranimant ainsi l'intérêt de chacun. Une fois cette découverte passée, j'ai trouvé le temps long. L'histoire n'avançait pas, en dehors des quelques "flash back" intéressants, et je ne voyais pas où tout cela allait nous mener. Je me suis accrochée en me disant qu'il y aura sans doute un dénouement intéressant et surprenant, mais là encore j'ai été déçue. Je n'étais plus du tout dedans, j'avais juste envie de passer à autre chose, et je ne suis même pas sûre d'avoir vraiment saisi le message de l'auteur. Malgré cette déception, je ne regrette pas cette lecture, puisque j'y ai quand même trouvé des choses très intéressantes comme je l'ai dit plus haut : le personnage de Suzanne, les flash back, le tout début du roman, et la description du village. Rien que pour cela, ce livre vaut tout de même la peine que l'on s'y intéresse, à condition de ne pas trop attendre du dénouement, de ce "nid de guêpes" annoncé dans le résumé, et de ne pas avoir envie de beaucoup d'action.

" J'ai appris qu'il fallait être gentille. Qu'il fallait écouter et se taire et parler ensuite seulement - mais jamais la bouche pleine. J'ai appris qu'il ne fallait pas déménager ce qu'on a dans le nez. Qu'on peut péter, mais seulement en cachette, et qu'on peut se gratter les fesses dan la mesure où personne ne voit ce qu'on fait. Qu'on peut dire des mensonges s'ils sont pieux et des gros mots si on ne fait pas exprès. "
 

(217 pages - Editions du Rouergue - Collection doAdo - 2005 - 10€)

Voir les commentaires

2010-02-03T18:40:00+01:00

La Dame rouge de Marie-Hélène Delval

Publié par MyaRosa

 

 
Résumé :


Angèle, jeune veuve, vient de s'installer au bourg de Saint-Madelin avec Remi, son petit garçon. Un soir de pluie, une étrange visiteuse frappe à la porte. C'est une femme très belle, très pâle, vêtue d'une robe écarlate. Or, non loin de là se dressent les ruines d'un château, qui fut -dit une légende locale - celui de la Dame Rouge, la voleuse d'enfants...

 

 

 

Mon avis :

 
 C'est un très court roman-jeunesse, conseillé à partir de 11 ans, que j'ai découvert par hasard, en flanant sur Amazon. Je ne connaissais pas du tout Marie-Hélène Delval, mais le résumé m'intriguait beaucoup, alors je me suis laissée tenter. On est tout de suite emporté dans cette histoire. L'écriture de Marie-Hélène Delval est sublime et m'a rappelé les contes de mon enfance que j'aimais tant. C'est une histoire envoutante, belle et sombre, hantée par une légende terrifiante sur le meurtre d'un enfant par sa propre mère. L'histoire est belle, mais m'a semblé vraiment trop courte! On devine beaucoup de choses et la fin arrive rapidement, sans grande surprise. Bien entendu c'est un avis d'adulte, je pense que si je l'avais lu étant enfant, je l'aurais trouvé parfaite! Même si je suis frustrée de n'avoir pas eu plus de choses à me mettre sous la dent, j'en garderais un très bon souvenir car ce petit livre est vraiment très bien écrit, a beaucoup de charme, et me donne envie de me plonger dans d'autres livres de l'auteur.
 
(84 pages - Bayard/ Je bouquine - 2005, 5,80€)


 

 

 

 

Voir les commentaires

2010-01-28T18:42:00+01:00

Je ne sais plus pourquoi je t'aime - Gabrielle Zevin

Publié par MyaRosa
http://www.livraddict.com/biblio/couverture/couv51613503.jpg


Présentation de l'éditeur :

Je suis en train de descendre l'escalier du lycée et la seconde d'après, je tombe la tête la première. Quatre années de ma vie s'effacent et à mon réveil à l'hôpital, James Larkin me sourit. Il sent la fumée de cigarette, les drape fraîchement lavés, laisses à sécher au soleil. Evidemment je tombe folle amoureuse. Je nage dans un brouillard heureux. Mais la vie ne peut pas continuer comme ça. Amnésique ou pas, il faut que je sache quel genre de fille j'étais avant. Je me lance alors dans une enquête sur moi-même. Qui es-tu vraiment; Naomi Porter ? Gabrielle Zevin nous offre un roman lumineux, hanté par la grâce de deux personnages qui oscillent entre inquiétudes; espoirs et une chasse au bonheur digne des plus grands écrivains.


Mon avis :



  Naomi Porter est une adolescente populaire et dynamique. Elle s'occupe de l'album du lycée, partage son temps entre les différents hommes de sa vie : son meilleur ami Will, passionné de musique, son père, et son petit copain Ace, un sportif rencontré sur un cours de tennis, car oui, Naomi est aussi une grande sportive et une passionnée de photographie. Mais de tout cela, Naomi n'a plus aucun souvenir. Elle a oublié les quatre dernières années de sa vie et doit malgré tout reprendre le cours de son existence et découvrir qui elle était.

  L'écriture de Gabrielle Zevin est agréable, et nous plonge dans la vie de Naomi qui ne reconnait plus rien, ni son petit copain, ni son reflet dans le miroir. La pauvre, se sent obligée d'embrasser un garçon qu'elle ne connait même pas et tout le monde semble attendre d'elle qu'elle soit exactement la même qu'avant alors qu'elle n'a plus aucune envie d'aller aux soirées branchées, de consacrer du temps à l'album du lycée, ou de jouer au tennis... Ce livre nous entraîne dans les pensées de Naomi, nous fait partager son quotidien et les difficultés qu'elle a à trouver sa place dans une vie qui ne lui correspond plus. En le lisant je me disais que ce livre ferait une super série! Le sujet est assez classique, mais les personnages sont vraiment attachants. J'ai adoré Will, son meilleur ami qui lui prépare des compils pour illustrer tous les moments importants de sa vie. J'adorerais avoir un ami comme ça! Son père est aussi très attachant. Il l'aime énormément, mais ne sait pas toujours comment lui dire, alors chaque année, il lui offre, un livre, un seul, choisi minutieusement, et il lui écrit une longue dédicace pleine de tendresse.

 Ce qui est compliqué, c'est que Naomi n'a oublié "que" quatre années de sa vie. Elle se souvient de sa vie d'avant comme si c'était hier, mais beaucoup de choses ont changé en quatre ans. Ca fait beaucoup à digérer, et elle doit prendre du recul pour analyser, comprendre, pardonner...
Elle hésite entre se fondre dans le moule, tenter de redevenir celle qu'elle a été, ou faire un tri dans sa vie et recommencer selon ses goûts et ses envies du moment. Dans les deux cas, de rudes épreuves s'offrent à elle et elle sait que ce ne sera pas de tout repos.

 Beaucoup de sujets sont abordés dans ce livre : l'amour, l'amitié, le suicide, l'adoption, la mort, la dépression, le divorce,... les grandes questions qu'on se pose à l'adolescence. Bien que j'ai passé ce cap, je me suis laissée emporter par cette histoire et j'ai suivie Naomi, à la recherche de sa mémoire dans les couloirs du lycée, et je dois dire que je ne regrette pas le voyage. Ce n'est pas un coup de coeur, mais tout de même une lecture bien agréable. Un autre roman de Gabrielle Zevin, Une vie ailleurs,  est sorti en 2005 et me tente beaucoup. Tant pis pour les bonnes résolutions, j'ai bien envie de me laisser tenter...

*****

"Tout finit par s'oublier, de toute manière. D'abord, on oublie tout ce qu'on a appris : les dates de la guerre de Cent Ans, le théorème de Pythagore. On oublie surtout tout ce qu'on n'a pas vraiment appris mais qu'on a juste mémorisé la veille au soir. On oublie les noms de pratiquement tous ses profs à part un ou deux,
qu'on finira par oublier eux aussi. On oublie son emploi du temps de première, sa place dans la classe, le numéro de téléphone de son meilleur ami et les paroles de cette chanson qu'on a bien écoutée un million de fois. [...] On oublie qui était branché et qui ne l'était pas, qui était beau, intelligent, sportif ou pas. Qui est allé dans une bonne fac. Qui donnait les meilleures fêtes. Qui pouvait vous trouver de l'herbe. On les oublies tous. Même ceux qu'on disait aimer, et même ceux qu'on aimait vraiment. Ceux-là sont les derniers à disparaître. Et ensuite, une fois qu'on a suffisamment oublié, on aime quelqu'un d'autre."

"Peut-être est-ce la vie, tout simplement? Redevenir sans cesse orphelin. On devrait nous le dire à la naissance : mets ton coeur dans une valise, prépare-toi à voyager."

*****

Un autre avis chez : Melcouettes

(314 pages - Albin Michel/Wiz - 2 septembre 2009 - 14€)




Voir les commentaires

2010-01-27T12:45:00+01:00

Voyage au pays des arbres - JMG Le Clézio/H.Galeron

Publié par MyaRosa
http://www.livraddict.com/biblio/couverture/couv75804869.jpg

Résumé :

Un petit garçon qui s'ennuie et qui rêve de voyager s'enfonce dans la forêt, à la rencontre des arbres. Il prend le temps de les apprivoiser, surtout le vieux chêne qui a un regard si profond. Il peut même les entendre parler. Et quand les jeunes arbres l'invitent à leur fête, le petit garçon sait qu'il ne sera plus jamais seul.
Un voyage magique et poétique au pays des arbres raconté par un grand auteur contemporain.



Mon avis :

 Ce livre dormait dans ma PAL depuis plus d'un an, et le challenge Lectures d'école était une bonne occasion de l'en sortir, alors voilà, je m'y suis mise. J'ai été attirée par le titre et par la couverture. L'édition me plait beaucoup, la texture du papier est agréable et j'ai aimé la présence d'images entre les différents paragraphes ainsi que les doubles pages consacrées aux illustrations.

 Concernant l'histoire, je suis moins enthousiaste. J'aime la nature, et l'idée d'un livre consacré aux arbres me plaisait beaucoup. Mais voilà, malgré son titre, ce livre ne m'a malheureusement pas fait voyager. L'histoire est jolie, mais un peu creuse. Il ne se passe pas grand chose et c'est assez frustrant, on ne fait que survoler le thème. D'accord, c'est un livre conseillé pour les enfants, à partir de 8 ans, donc je suis sans doute beaucoup trop vieille pour l'apprécier à sa juste valeur, mais je trouve qu'il n'y a presque pas d'histoire. Le début est prometteur, on nous parle des arbres que tout le monde pensent sans âme, on nous dit que si on les écoute bien ils parlent et que certains soirs ils se mettent à danser. C'est très poétique, j'aime cette idée et ça permet aux enfants d'avoir une vision différente des arbres, de s'y intéresser un peu plus, d'écouter les bruits de la forêt, mais c'est tout! Il ne se passe rien de plus, j'ai trouvé cela frustrant, on a l'impression de lire le début d'une histoire, sauf qu'il n'y a pas de suite...

 Je reste mitigée sur ce livre. J'y ai trouvé de belles choses : une idée de départ belle et poétique, quelques belles illustrations (mes préférées étant la couverture et la double page sur la "danse des arbres"), mais je suis quand même assez déçue. Je m'attendais à plus de profondeur même si c'est un livre de jeunesse. . On peut mettre le manque d'action sur le compte du thème en disant que c'est justement le souffle et la tranquilité d'un arbre, mais bon... je ne suis pas vraiment convaincue par cet argument.
Enfin, cet avis n'engage bien sûr que moi, et je serai curieuse d'avoir l'avis d'un enfant, qui sera sans doute moins exigeant que moi et peut-être plus objectif.

(34 pages - Gallimard Jeunesse/Folio Cadet - 25 septembre 2002 - 5,60€)


http://4.bp.blogspot.com/_7QWzZWxCPYg/S1K3DguJtvI/AAAAAAAAAKs/kGiTystYjW8/s320/challenge+lectures+d%27%C3%A9cole.jpg

Voir les commentaires

2010-01-19T22:13:00+01:00

Créature de la nuit de Kate Thompson

Publié par MyaRosa
ui2ikce89f5b66fviewattth125b0e70f45

Résumé :

« Je lui ai bien dit, à ma mère, que je ne voulais pas rester là-bas. Dès qu’elle ouvrait la bouche, je disais : « Je reste pas là-bas. Tu peux pas me forcer ». »

Il va lui en faire baver, à sa mère, de l’emmener dans un trou aussi perdu. Soi-disant parce que les potes ont une mauvaise influence…
Mais pourquoi là-bas ? Pourquoi dans une maison que l’ancien locataire a désertée du jour au lendemain ? Dans une bicoque en rase campagne où une petite fille a été assassinée bien des années plus tôt ? Quant à cette consigne idiote de laisser chaque soir un bol de lait et des biscuits pour une improbable petite fée… c’est du délire.

Quoique…


Mon avis :

  Ce livre fait vraiment débat en ce moment sur la blogosphère et sur les forums, parce qu'il faut l'avouer, il ne ressemble pas du tout à ce que l'on s'était imaginé par rapport au titre, à la couverture, et au résumé. J'avais lu quelques avis avant de le commencer, et je dois dire que j'étais plutôt d'accord au début : il y a erreur sur la marchandise. On nous vend du fantastique alors qu'on récolte en fait une histoire bien trop réelle, de gamin de banlieue qui passe ses journées à dealer et à voler des voitures... Franchement j'étais un peu déçue et Robert m'a tapé sur les nerfs dès le début. Pourtant, je ne comprend toujours pas comment c'est arrivé, mais j'ai adoré ce livre! Ahh.. Vous ne vous attendiez pas à cela n'est-ce pas?

  C'est donc l'histoire de Robert, qui vit seul avec son demi-frère et sa mère, jusqu'au jour où celle-ci décide d'emmener toute sa petite famille vivre à la campagne, pour éloigner son fils aîné de ses mauvaises fréquentations, mais aussi parce qu'elle doit énormément d'argent...
Robert se retrouve donc à vivre dans une maison délabrée au milieu de nulle part mais il ne compte pas y rester bien longtemps. Il prévoit de retourner à Dublin avec la vieille voiture laissée dans leur jardin par l'ancien locataire de la maison. Des rumeurs étranges circulent dans le village, on dit qu'une fillette aurait été assassinée mais que son corps n'a jamais été retrouvé. Et qui est cette mystérieuse bonne femme dont parle sans cesse son petit frère? Robert commence vraiment à trouver cette maison étrange...

  Les thèmes abordés dans ce livre ne me plaisaient pas du tout : drogue, vol, milieu défavorisé,... on était vraiment loin des fées qui m'avaient fait rêver dans le résumé. J'ai eu du mal à m'attacher à Robert, grrrr ce gamin m'exaspérait, et puis peu à peu je suis vraiment rentrée dans l'histoire et je me suis laissée emporter jusqu'à la dernière page... Robert change, évolue, ça prend du temps mais il en devient attachant. Il m'a fait sourire, j'ai aimé partager ses aventures même si c'était loin d'être gagné d'avance. L'atmosphère de ce livre que j'ai trouvé pesante au début est devenue moins lourde, tous les personnages sont devenus plus supportables, finalement tous les défauts que je trouvais à ce livre sont miraculeusement devenus des qualités. Même la couverture que j'aime tellement mais que je trouvais presque mensongère au moins jusqu'au milieu de ma lecture me semble finalement très proche de l'histoire. Je ne sais pas vraiment quoi dire de plus, j'avoue que j'ai rarement ressenti ça en lisant un livre. Bien sûr il m'est déjà arrivé de ne pas accrocher à un livre au début et d'aimer par la suite, mais en général parce que les thèmes changent au cours du roman ou que le style devient plus léger, mais ici l'atmosphère est toujours pesante, j'ai l'impression que c'est juste mon regard sur cette histoire qui a changé. Je veux dire, il n'y a pas de véritable retournement de situation dans cette histoire (quoi que...) mais je me suis mise à tout aimer, comme ça, d'un seul coup (de baguette magique?!) Hum... Bon, je ne sais pas si c'est bien clair tout ça, mais je me comprend.
J'ai beaucoup apprécié la fin même si beaucoup de questions restent sans réponse...

  Même si je n'ai pas su expliquer correctement mon ressenti sur ce livre, je pense que vous aurez compris que je l'ai beaucoup aimé. Ce livre est une très belle découverte et je remercie Anneso de m'en avoir fait profiter. Pour ceux qui sont intéressés, Créature de la nuit n'est pas encore sorti en librairie , il vous faudra encore un peu de patience, mais je vous garantie qu'il en vaut la peine., ce n'est pas pour rien qu'il a tant de succès à l'étranger! En tout cas je vais m'intéresser de plus près aux écrits de Kate Thompson.

(287 pages - BAAM! / J'ai Lu - Février 2010 - 15€)

http://eplteen.files.wordpress.com/2009/10/creature-of-the-night.jpg


Voir les commentaires

2009-11-16T20:10:00+01:00

Confessions de Georgia Nicolson - Louise Rennison

Publié par MyaRosa
Présentation : (Quatrième de couverture du tome 1)
Georgia Nicolson a 14 ans et trouve que sa vie est un enfer ! Son chat se prend pour un rottweiler, son père voudrait aller vivre en Nouvelle-Zélande, sa mère porte des jupes trop courtes pour son âge, sa meilleure amie ne perd pas une occasion de lui casser le moral et le garçon le plus canon du quartier sort avec une cruche aux oreilles décollées au lieu de comprendre que Georgia est la femme de sa vie. Enfin, s'il n'y avait que ça, elle pourrait survivre, mais il y a cette chose gigantesque au milieu de son visage, son nez !
Unanimement salué par la presse, le journal intime de Georgia Nicolson est un éclat de rire permanent, le portrait juste, tendre et corrosif d'une adolescente d'aujourd'hui.


Mon avis :

Ca fait quelques années que je suis tombée sous le charme de cette série hilarante.
Georgia est une ado rigolote et qu'on s'identifie ou non à elle, on ne peut s'empêcher de rire en lisant le récit de ses aventures car elle se met toujours dans des situations incroyables. J'adore, j'adore, j'adore!
C'est plein de vie, bourré d'humour et vraiment décapant ! Pour petits et grands, A LIRE ABSOLUMENT !

Il existe déjà 9 tomes en France :

  • 1. Mon nez, mon chat, l'amour et... moi 
  • 2. Le bonheur est au bout de l'élastique 
  • 3. Entre mes nunga-nungas mon coeur balance 
  • 4. A plus, choupi-trognon... 
  • 5. Syndrome allumage taille cosmos
  • 6. Escale au Pays du Nougat en Folie 
  • 7. Retour à la case égouttoir de l'amour 
  • 8. Un gus vaut mieux que deux tu l'auras
  • 9. Le coup passa si près que le félidé fit un écart

Le tome 10 est déjà sorti outre-manche et je l'attends avec impatience.
Je viens de lire sur un blog que ce sera le dernier tome. Snif :-(

C'est la lecture idéale pour égayer vos journées pluvieuses de ce mois de novembre. Jetez-vous dessus, vous ne serez pas déçus...

(Je suis sous le charme des couvertures de l'édition anglaise que je trouve beaucoup plus jolies...)



Voir les commentaires

2009-10-28T10:22:00+01:00

La Bibliothécaire - Gudule

Publié par MyaRosa

 




Résumé :

Pourquoi la vieille dame qui habite en face de chez Guillaume écrit-elle tous les soirs ? Et quelle est cette jeune fille qui ne sort de chez elle que la nuit ? Intrigué, Guillaume décide de la suivre, et c'est le coup de foudre... Mais quelle étrange jeune fille ! Ida passe ses nuits à rechercher le grimoire magique qui lui permettra de devenir écrivain... Guillaume n'est pas au bout de ses surprises. Qui est vraiment Ida ? Et où se trouve ce fameux grimoire ? Par amour pour la jeune fille, Guillaume va se lancer dans un fantastique voyage au pays des livres et de l'écriture...
Une plongée au cœur de la littérature qui a séduit plus d'un million de lecteurs !



Mon avis :


  C'est un petit livre très sympa qui peut donner envie aux plus jeunes d'apprécier la lecture et les mots et de découvrir les grands classiques de la littérature de jeunesse. Gudule nous entraîne, avec ses personnages dans une aventure au pays de la littérature enfantine, à la rencontre de personnages cultes tels que Gavroche ou Poil de carotte. C'est une histoire sympa, l'écriture de Gudule est toujours très agréable. Par contre, je pense que ce livre ne plaira pas à tous les adultes car il est vraiment enfantin. J'ai été un peu déçue par la tournure que prenait l'histoire. J'ai été séduite par le tout début, l'histoire de cette vieille femme, mais je n'ai pas trop accroché au personnage de l'ami de Guillaume (Impossible de me souvenir de son nom) et à leur "création" tout aussi étrange et à mon goût assez inutile. J'ai bien aimé par contre, la rencontre avec les personnages de livres.

  Malgré ces quelques défauts, j'ai bien aimé ce petit "voyage au pays des livres et de l'écriture" mais je n'en garde pas un souvenir intarissable. Je préfère ne pas trop en dire, comme ça pour aurez le plaisir de découvrir par vous-mêmes quelles destinations vous allez emprunter...

(186 pages - Le Livre de Poche Jeunesse - 13 août 2007 - 4,90€)

livres-la-bibliothecaire-104.jpg

Voir les commentaires

Girl Gift Template by Ipietoon - Hébergé par Overblog