Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

2014-05-06T04:00:00+02:00

Vieux, râleur et suicidaire : La Vie selon Ove

Publié par MyaRosa

Vieux, râleur et suicidaire : La Vie selon Ove

(En man som heter Ove)

Fredrik Backman

couv28412263.jpg

Catégorie(s) : Roman contemporain - Littérature suédoise

Edition / Collection : Presses de la cité

Date de parution : 13 mars 2014

Nombre de pages : 352

Prix : 21,50€

 

L'histoire :

Dans le lotissement où il vit depuis quarante ans, Ove est connu pour être un râleur de la pire espèce. Mais depuis qu'il est sans travail, il se sent seul et inutile. Il erre dans sa maison, fait des rondes de quartier pour relever les infractions des habitants. Jusqu'au jour où, las de cette routine, il décide d'en finir. Corde au cou, debout dans le salon, il est prêt à passer à l'acte... C'est sans compter l'arrivée de nouveaux voisins et d'un chat abandonné. Interrompant involontairement ses tentatives de suicide, ceux-ci vont peu à peu pousser Ove dans ses derniers retranchements et le ramener à la vie ! Tel un chat de gouttière amoché et craintif, à la fois drôle et touchant, Ove réveille l'instinct protecteur qui sommeille en chacun de nous. Mais attention, il griffe !

 

monavis2-copie-1

 

 Ove, cinquante neuf ans, ne voit plus d'intérêt à rester en vie et décide de mettre fin à ses jours. Après avoir perdu sa moitié, voilà qu'il se retrouve sans travail, seul dans une société qu'il ne comprend pas, avec du temps dont il ne sait que faire. Chaque jour, il veille à ce que la copropriété où il vit depuis des dizaines d'années reste telle qu'elle est et observe la même routine depuis longtemps, inspectant les maisons et les allées en notant tout dans son carnet, n'hésitant pas à houspiller ceux qui auraient le malheur de ne pas respecter les règles établies. Mais cette routine ne lui suffit plus. Pourtant, lui qui a toujours tout fait correctement sans laisser la moindre place au hasard se retrouve dans l'incapacité de mettre fin à ses jours à sa façon. Il est, à chaque fois, interrompu par ses voisins qui vont venir, bien malgré eux, pimenter sa vie et lui redonner du sens...

 

Vieux, râleur et suicidaire, voilà la description que l'on pourrait faire du personnage principal de ce roman lorsqu'on le découvre au début du roman. Et pourtant, Ove est tellement plus que cela... Même s'il a un fichu caractère et même s'il passe son temps à râler et à enguirlander les autres, c'est un homme au grand coeur auquel on s'attache incroyablement au fil des chapitres. On s'amuse de son obsession pour le respect des règles, de son franc parler et des injures qu'il envoie sans vergogne à la tête de tout le monde. Et puis on est très ému de voir l'amour inconditionnel qu'il porte à sa femme. Quelle belle surprise que ce roman ! On rit, on sourit, on pleure et on en veut encore ! Il y a dans ce roman des personnages inoubliables : Ove, bien sûr, mais aussi Sonja et Paarvaneh, entre autres, deux femmes bouleversantes et terriblement attachantes. Et puis il y a cette atmosphère que l'on retrouve souvent dans les romans scandinaves. Ce désir de simplicité et de tranquillité, l'envie de se raccrocher aux choses essentielles, de vivre avec le minimum en rejetant la société actuelle. Il y a un joli mélange de drôlerie et de sensibilité. Certains passages sont vraiment marquants et touchants. 

 

 Il n'y a rien que je n'ai pas aimé dans ce roman. J'ai été séduite par l'histoire, par les personnages, mais aussi par l'écriture de Fredrik Backman. L'auteur signe ici son premier roman et j'espère de tout coeur qu'il y en aura des tas d'autres. J'ai adoré sa façon de nous raconter cette histoire ainsi que la construction du roman. Derrière l'humour omniprésent et l'apparente méchanceté d'Ove qui n'est finalement qu'une façade - vous vous en doutez - se cachent beaucoup d'émotions. Même dans les paroles d'Ove, dans ses actes, la gentillesse et la générosité sont partout. L'auteur glisse quelques mots, parfois quelques phrases, qui changent tout et nous bouleversent. C'est un très, très beau roman, d'une grande sensibilité que l'on lit avec plaisir en gardant toujours le sourire. Il y a beaucoup d'espoir et d'optimisme dans cette histoire inoubliable. J'ai adoré !

 

OVE.jpg

 

En quelques mots :

Un roman inoubliable et irrésistible à ne surtout pas manquer ! On rit et on pleure du début à la fin et on n'a pas envie que ça s'arrête. C'est un roman plein de sensibilité, d'émotion, de charme et d'optimisme.

 

6775-copie-1.jpg

 

 "Aimer quelqu'un est comme emménager dans une maison, disait Sonja. Au début, on tombe amoureux de la nouveauté. On s'étonne chaque matin que tout cela nous appartienne, comme si on craignait qu'on n'annonce qu'il y a eu méprise, que nous ne sommes en réalité pas autorisés à habiter une si belle demeure. Puis les années passent et la façade se ternit, le bois se fissure par endroits, et on commence à aimer la maison moins pour sa perfection que pour ses imperfections. On apprend par cœur chacun de ses coins et recoins ; comment éviter de coincer la clé dans la serrure quand il fait froid ; quelles lattes du parquet ploient quand on marche dessus ; comment ouvrir la penderie sans faire grincer la porte. ce sont tous ces petits secrets qui font que c'est notre maison." 

 

"Ce n'est pas qu 'Ove détestait Ernest en particulier. Il n'aimait pas les chats en général. Il les avait toujours trouvés extrêmement peu fiables . Surtout si comme Ernest, ils avaient la taille d'une mobylette. Au premier coup d’œil, on hésitait entre en chat exceptionnellement gros et un lion exceptionnellement petit. Et on ne pouvait pas faire ami-ami avec une créature dont on n'était pas absolument certain qu'elle n'allait pas attaquer un homme pendant son sommeil. Telle était le philosophie d'Ove."

 

"Il était un homme en noir et blanc. Et elle était les couleurs. Toutes les couleurs."

 

"Personne n'avait jamais demandé à Ove comment il vivait avant leur rencontre. Mais si on lui avait posé la question, il aurait répondu qu'il ne vivait pas."

 

"Un seul rayon de soleil suffit à dissiper des millions d'ombres, déclara-t-elle un jour qu'il lui avait demandé pourquoi elle se forçait toujours à être aussi joyeuse."

 

" Elle disait souvent que "les chemins que nous empruntons nous mènent vers ce pour quoi nous sommes nés" Pour elle, c’était peut-être quelque chose. Pour lui, c’était quelqu’un"

 


Voir les commentaires

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
commentaires
C
Maintenant que j'ai écrit mon billet sur Ove, je fais le tour des copines pour voir ce que vous avez écrit à son sujet. Et je dois dire que je partage ton billet à 100 % : inoubliable et<br /> irrésistible, c'est exactement ça. Dieu que j'ai eu les larmes aux yeux à chacune de ses petites phrases sur sa Sonja, et Dieu que j'ai sangloté lors du dernier chapitre et de la lettre.... Waouh,<br /> quelle lecture !<br /> Des bisous
Répondre
C
J'adore les extraits que tu nous présentes! Je le note!
Répondre
M
<br /> <br /> C'est vraiment un très beau roman !<br /> <br /> <br /> <br />
S
Je prends en compte ton avis (car j'ai bien envie de le lire)j'ai lu beaucoup d'avis négatif.Mais toi tu dis que c'est irrésistible,en plus ça fait rire.
Répondre
M
<br /> <br /> Oh vraiment ? Moi, c'est tout l'inverse. Je n'ai lu que des avis très positifs sur ce livre.<br /> <br /> <br /> <br />
C
Il est dans ma PAL, je vais me régaler !
Répondre
M
<br /> <br /> Oh oui, c'est certain ! Tu vas adorer ! :)<br /> <br /> <br /> Bonne lecture.<br /> <br /> <br /> <br />
S
Et bien c'est sur et certain de livre sera dans ma prochaine commande livre !
Répondre
M
<br /> <br /> C'est vraiment un très beau roman. :) Tu vas adorer Ove !<br /> <br /> <br /> <br />
I
Ove est un hérisson qui cache un grand coeur sous ses piquants ! J'ai adoré ce roman et comme toi, j'espère que Fredrick Backman en écrira d'autres ! Assurément le meilleur roman qu'il m'ait été<br /> donné de lire cette année !
Répondre
M
<br /> <br /> Oh oui, il est très touchant. C'est un très beau roman.<br /> <br /> <br /> <br />

Girl Gift Template by Ipietoon - Hébergé par Overblog