Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

2013-12-10T12:25:00+01:00

Casse-Noisette (illustré par Federico Combi)

Publié par MyaRosa

Casse-Noisette

adapté par Claude Clément et illustré par Federico Combi

d'après le livret du ballet d'Ivan Vsevolojski et Marius Petipa

inspiré de la version d'Alexandre Dumas d'un conte de E.T.A. Hoffmann

couv63755841.png.jpg

Catégorie(s) : Album jeunesse - Conte

Thèmes & Mots clés : conte - Noël - enchantement - magie - ballet

Edition / Collection : Seuil Jeunesse

Date de parution : 20 octobre 2013

Nombre de pages : 40

Prix : 18€

Dès 7 ans

 

L'histoire :

C’est la nuit de Noël. Alors que les autres enfants découvrent des jouets fabuleux, Clara ne reçoit qu’un drôle de petit casse-noisette. Le soir, ne parvenant pas à s’endormir, la jeune fille retourne dans le salon et se voit bientôt entraînée dans un voyage enchanté vers le Royaume des délices… En fin d'ouvrage, une double-page riche en anecdotes met en perspective cette adaptation en album du ballet de Casse-Noisette aussi mythique que Giselle, Le Lac des Cygnes ou Coppélia.

 

monavis2

 

 J'ai toujours beaucoup aimé l'histoire de Casse-Noisette que j'associe volontiers à de tendres souvenirs photo-203-.JPGd'enfance. Je me souviens d'un livre avec une jolie couverture dorée que je ne me lassais pas de contempler. C'est une histoire qui me faisait rêver et qui m'effrayait en même temps. J'aimais ces sentiments complexes et paradoxales que je ressentais en m'y plongeant. Cette histoire a connu de nombreuses adaptations (ballets, dessins-animés, albums, livres-audio, etc...) depuis sa création et celle-ci m'a interpellé parce que j'ai déjà lu d'autres adaptations de Claude Clément qui m'avaient beaucoup plu (Baba Yaga, Coppélia,...).

 

 J'ai beaucoup aimé redécouvrir cette belle histoire au travers des mots de cette excellente conteuse qu'est photo-202-.JPGClaude Clément. En revanche, je suis plus réservée concernant les illustrations... Elles sont très carrées, très géométriques, fortement inspirées du surréalisme. J'ai aimé le début, mais elles m'ont semblé ensuite de plus en plus étranges et ne m'ont pas vraiment fait rêver. Je trouve qu'elles manquent de chaleur et d'émotions mais en même temps, elles correspondent bien à l'univers d'Hoffmann que je trouve très déroutant. Ca n'engage que moi, c'est vraiment une question de goût, mais je préfère les illustrations plus rondes comme celles que j'avais dans mon livre étant petite. En revanche, je pense que celles-ci correspondent davantage à l'histoire de Casse-Noisette car elles sont moins enfantines et plus ambivalentes. Elles ne sont pas terrifiantes mais on ressent quand même un certain malaise en regardant les automates ou même les personnages qui semblent totalement figés dans le temps, bloqués. A la fin du livre, on retrouve une double-page très intéressante avec plein d'informations sur l'origine et l'histoire de ce ballet célèbre dans le monde entier.

 

photo-201-.JPG

 

En quelques mots :

Je suis un peu déçue par les illustrations qui ne sont pas à mon goût mais je trouve néanmoins qu'elles correspondent bien à l'histoire de Casse-Noisette. Concernant le texte, l'adaptation est vraiment bonne et j'ai pris beaucoup de plaisir à redécouvrir cette histoire.

 

challengechristmastime-copie-1.jpg

 


Voir les commentaires

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
commentaires
C
C'est très gentil à vous ! Il est normal d'être plus ou moins sensible à certaines illustrations et on ne peut d'ailleurs aimer forcément avec le même enthousiasme tous les livres d'une même
personne. Moi-même, bien qu'ayant conscience de tout le travail que cela représente, je n'apprécie pas de manière égale tous les ouvrages d'un même auteur ou d'un même illustrateur, ni toutes les
chansons d'un même artiste sur un CD... Cela m'a fait plaisir de vous raconter comment les choses se passent et je suis heureuse que vous ayez si bien compris tout ce que cela représente. Encore
MERCI à VOUS et BONNE FIN D'ANNÉE !
Répondre
C
Je vous REMERCIE infiniment de cet avis sur ma version de CASSE-NOISETTE. La série de contes inspirée de ballets, qui a commencé avec COPPÉLIA ( illustrations de Daniela Cytryn et qui se poursuivra
avec PETROUCHKA ), m'a demandé un profond mais passionnant travail de recherche, suivi d'une grande intériorisation, ( pour appropriation ), du conte initial ainsi que du livret servant à la
chorégraphie, avant de trouver le ton de mon interprétation personnelle. je suis vraiment HEUREUSE que vous ayez ressenti cela à travers le choix de mes mots. Moi aussi, au début, j'ai été déroutée
par les premières illustrations de Federico Combi, car l'atmosphère de toutes les versions chorégraphiées que j'avais pu voir jusque-là était essentiellement "traditionnelle". Mais, ensuite, plus
j'ai contemplé l'ouvrage, plus j'en ai apprécié les images "décalées", empreintes d'une forme d'humour peut-être inhabituelle sur notre continent. Federico est un jeune illustrateur Argentin,
précocement doué en bande dessinée ainsi que dans d'autres domaines graphiques, et il y a, je pense, une sorte d'aimable dérision fantasmagorique dans cette interprétation, à laquelle les enfants
d'aujourd'hui adhèrent assez spontanément, j'ai pu le constater "sur le terrain". Les personnages sont presque tous des "jouets" plus ou moins mécaniques. Ce qui porte l'histoire ( assez
inquiétante ) vers un second degré, qui rassure les enfants ( La bataille avec les rats ? Ce n'est pas "pour de vrai" ! ). On développe un imaginaire plus ludique que poétique ( encore que... ! ).
Et j'ai fini par aimer très vite et sincèrement cette vision contemporaine qui tranche sur tous les autres albums du même titre que j'ai pu admirer. "Notre" CASSE-NOISETTE ne ressemble à aucun
autre. Et cette singularité a fini par me séduire, bien que je n'y ai pas adhéré au tout premier regard. De plus, Federico a publié un autre album, CHAPARRON, d'une réelle poésie surréaliste, tout
aussi singulière, qui me donne envie de retravailler avec lui si l'occasion s'en présente et si je parviens à écrire un texte qui lui corresponde. En tout cas, je suis TRÈS TOUCHÉE par votre
analyse sur mon travail car, dans un album, nombre de lecteurs, séduits par les images souvent somptueuses, oublient qu'un livre commence essentiellement par une histoire et par la façon dont elle
est racontée et que c'est cela qui génère, au début de la chaîne de la création d'un ouvrage, l'inspiration des talentueux illustrateurs. Un album réussi ( et qui dure ! ) est le fruit d'une osmose
entre le texte, les images, la maquette, le choix du papier et de la typographie, la qualité de l'impression... une multitude de facteurs et l'union de beaucoup de ferveur créatrice des uns et des
autres, au sein de ce creuset que l'on nomme "édition". MERCI encore de votre intérêt et de l'intensité de votre lecture !
Répondre
M


Bonsoir,


Merci infiniment d'avoir pris le temps de venir ici et de m'adresser ce message. Merci pour toutes vos explications. J'ai relu l'album plusieurs fois et je crois que je commence à me faire au
style de Federico Combi qui m'avait pourtant dérouté lors de ma première lecture. Je n'avais pas fait le rapprochement avec "Chaparron" que j'ai lu et beaucoup aimé.


Mille merci à vous de nous faire rêver en nous faisant redécouvrir toutes ces belles histoires. C'est vrai qu'on oublie souvent tout le travail qui a été fourni pour donner un album, tous les
gens qui sont derrière et qui ont travaillé pour que ces belles histoires voient le jour. En tout cas, sachez que je vous suivrai avec grand plaisir et que je suis déjà impatiente de découvrir
votre prochain livre.


Je vous souhaite de belles fêtes de fin d'année.



C
Il existe tant d'adaptations de Casse-Noisette, on a envie de les essayer toutes :)
Répondre
M


C'est très intéressant de découvrir plusieurs adaptations d'une même histoire. Cette année, j'ai choisi La Reine des neiges, mais l'an prochain ce sera peut-être Casse-Noisette. :)



Girl Gift Template by Ipietoon - Hébergé par Overblog