Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

2013-10-31T09:26:00+01:00

Adieu Benjamin (Chantal Cahour)

Publié par MyaRosa

Adieu Benjamin

Chantal Cahour

couv31851170.jpg

Catégorie(s) : Roman jeunesse / Drame

Edition / Collection : Gulf Stream / Les romans

Date de parution : janvier 2009

Nombre de pages : 157

Prix : 6,50€

 

L'histoire :

"Benjamin est mort, renversé par un chauffard."

Un jour d'octobre, la vie de Sophie bascule dans le chaos. La mort brutale de son petit frère bouleverse la famille. Les repères de chacun volent en éclats. Face à la détresse de ses parents, Sophie doit prendre en main les rênes de la maisonnée. Un rôle bien lourd à porter pour une adolescente qui doit aussi affronter son propre chagrin. Mais le souvenir de son frère la pousse en avant : au bout du chemin, il y a l'espoir, l'amitié... peut-être même l'amour !

 

monavis2

 

 C'est dans le cadre du challenge Livra'deux pour Pal'Addict que j'ai lu ce roman puisqu'il m'a été proposé par Liyah et que j'avais envie de le découvrir depuis longtemps. La période de la Toussaint s'y prête bien et comme il est souvent très difficile de parler de la mort et du deuil, j'avais envie de vous présenter quelques livres sur le sujet qui peuvent être une aide précieuse face aux situations difficiles.

 

 J'ai beaucoup aimé la façon dont Chantal Cahour traite le sujet : avec pudeur mais sans aucun tabou et surtout, elle a pris le temps de s'intéresser à toutes les réactions que l'on peut avoir et à tout ce que l'on peut ressentir face à la perte d'un être cher : la douleur, le déni, la tristesse, la colère, l'incompréhension,... Les personnages de ce roman réagissent tous d'une façon différente. Le père de Benjamin est en colère et veut venger la mort de son fils. La mère s'isole et passe ses journées à pleurer dans le noir et à rejeter ceux qui lui viennent en aide. Toute la rancoeur que le frère aîné ressentait depuis des années à l'encontre de son frère ressurgit et Sophie tente de faire face en laissant sa peine de côté pour s'occuper des autres. Mais il faudra bien que toute sa peine sorte un jour ou l'autre...

 

 Pauvre Sophie, si courageuse, si généreuse. On a l'impression qu'elle essaie de soulager les autres, de prendre leur peine sans jamais se soucier de la sienne. Je l'ai trouvée terriblement attachante et elle m'a beaucoup émue. J'ai trouvé ce roman juste et bouleversant. J'ai vraiment aimé la façon dont l'auteur aborde le deuil et je me suis retrouvée dans beaucoup de petites choses. Le regard des autres qui nous brûle,leur pitié qui nous rend encore plus en colère, l'envie de s'isoler tout le temps, la peur d'approcher les fêtes de fin d'année car on sait que plus rien ne sera jamais comme avant. Les objets que l'on retrouve et qui nous font autant de mal que de bien et dont on ne sait pas quoi faire. Les garder, s'en débarrasser ? Les sentiments contradictoires que l'on ressent, la culpabilité qui n'est jamais loin et nous fait nous sentir monstrueux lorsque l'on se met soudain à rire ou à sourire à nouveau. Ceux qui n'osent pas venir vous parler, sont maladroits et dont on attend tout et rien à la fois. On voudrait qu'ils viennent nous parler mais en même temps on aimerait qu'il fasse comme si tout était normal mais pourtant on leur en veut quand ils le font.

 

 C'est vraiment un très beau roman qui permet d'aborder la mort et le deuil au travers d'un récit fictif qui nous paraît pourtant tellement réel... C'est un récit juste, vibrant et plein d'émotions. C'est triste, évidemment, mais ce n'est pas un roman qui tire vers le bas, bien au contraire. Il nous pousse à aller de l'avant, en douceur, à notre rythme et à nous reconstruire autant qu'il est possible de le faire après un tel drame. L'auteur ne minimise à aucun moment les choses et lorsque l'on referme le livre, tout n'est pas tout beau, tout rose et c'est tant mieux car ça sonnerait faux, mais le récit se termine sur une note d'optimisme et de gaieté qui m'a beaucoup plu. Oui, je recommande ce roman, sans aucune hésitation !

 

"Est-ce que ça nous console de nous convaincre que les choses auraient pu être pires ?" (page 88)

 

En quelques mots :

Parce qu'il n'est jamais facile de parler de la mort aux enfants, ce roman aborde avec justesse et émotions la perte d'un être cher. On suit la famille de Sophie qui tente d'affronter ce terrible drame et de se reconstruire après la mort terriblement injuste et révoltante d'un enfant qui n'avait pas encore sept ans. C'est un très, très beau roman plein d'émotions.

 

A lire aussi :

¤ L'accident ¤

¤ 2 filles sur le toit ¤

¤ Ma soeur vit sur la cheminée ¤


Voir les commentaires

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
commentaires
T
En lisant le titre, j'ai eu un pincement au coeur et un souvenir enfoui profond qui a refait surface... j'ai lu ce livre quand je devais avoir douze ans, je m'en souviens encore très bien, il m'a
marquée. Je suis ravie de voir qu'il est encore diffusé...
Répondre
M


Je pense qu'il fait partie de ces romans que l'on n'oublie pas et il t'a sûrement encore plus marqué si tu l'as lu lorsque tu avais douze ans. :( Qu'est ce que c'est triste ! Mais, j'ai beaucoup
aimé... C'est tout de même lumineux et plein d'optimisme.



A
oh non heureusement ! mais je lui envoie régulièrement des liens de livre qui pourrait lui plaire.
Répondre
M


Ouf, j'ai eu peur. :/


C'est un très beau roman. :)


Belle soirée.



L
Merci Mya pour ton avis !
Du coup je l'ajoute à ma wish list ! Il m'a l'air très beau. Un sujet difficile, mais j'aime lire ce genre de temps à autre.
A très vite pour la prochaine session ! ;-)
Répondre
M


Moi aussi, j'aime bien lire ce genre de romans de temps en temps même si ça me fait pleurer. Merci à toi. Je suis contente d'avoir lu ce livre.:)



I
J'aime les lectures courtes et poignantes de ce genre ! Un jour ou l'autre, je sais que je lirai ce petit roman !
Répondre
M


Il est vraiment bien écrit et très touchant.



A
Bonjour Mya, envoyé le lien à ma nièce.
Répondre
M


Elle a vécu la même chose ? :(



Girl Gift Template by Ipietoon - Hébergé par Overblog