Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Archives

2014-09-21T14:09:00+02:00

Maman est là quoi qu'il arrive...

Publié par MyaRosa

Maman est là quoi qu'il arrive...

(Stormy Weather)

Debi Gliori

debigliori.jpg

Catégorie(s) : Album jeunesse

Thèmes & Mots clés : amour maternel - rituel du coucher - mauvais temps

Edition / Collection : Gautier Languereau / Les petits Gautier

Date de parution : 17 août 2011

Nombre de pages : 28

Prix : 5,20€

Dès 4 ans

 

L'histoire :

Dans la douce et profonde nuit, le sommeil a envahi les petits. Maman est là qui veille sans un bruit.

 

monavis878

 

 J'aime beaucoup Debi Gliori. D'ailleurs, il y a plusieurs années, j'avais fait un billet sur son album "Je t'aimerai toujours, quoi qu'il arrive...". C'était l'un de mes premiers billets jeunesse et le début d'une grande aventure. Cet album est, aujourd'hui encore, l'un de mes préférés. C'est un livre incontournable et indispensable à mon sens. Une histoire rassurante, apaisante et réconfortable à lire à tous les petits à l'heure du coucher. Et figurez-vous que Debi Gliori a écrit et illustré un second album, tout aussi réussi, dans lequel on retrouve les mêmes personnages et qui parle aussi du rituel du coucher. Cet album, le voici...

 

photo-1-9-.JPG

0M.jpeg

 

 Nous l'avons depuis longtemps, mais si j'ai choisi de vous en parler aujourd'hui, c'est parce que je trouve que c'est une belle lecture d'automne. On parle du mauvais temps, du vent, de la pluie, de l'orage, on voit des feuilles qui tombent et la nature qui se déchaîne. En ce moment, nous avons beaucoup d'orages par chez nous, et même s'il ne le dit pas, je sens bien que ça angoisse un peu mon p'tit bonhomme. Du coup, j'ai ressorti cette histoire pour l'apaiser, le rassurer, et ça semble très bien fonctionner.

 

photo-2-9-.JPG

0K.jpeg

 

 La nuit est là et la maman, après avoir lu une belle histoire et fait de tendres câlins à son tout petit, le rassure et lui fait la promesse de le protéger quoi qu'il arrive. Elle lui parle des autres tout-petits à qui on a sûrement lu d'autres merveilleuses histoires à l'autre bout du monde et qui vont maintenant s'endormir aussi. Elle lui raconte ce qu'elle fera si le temps se gâte, si les nuages et l'orage arrivent et le rassure en lui disant qu'ils sont bien à l'abri. Elle lui décrit, avec des mots poétiques et tendres, la façon dont elle prendra soin de lui, quoi qu'il arrive...

 

0L.jpeg

 

 Ce que j'aime avec Debi Gliori, c'est que chaque mot est bien choisi. On a vraiment l'impression de lire un poème. Au passage, bravo et merci à Marie-France Floury pour cette belle traduction. Il se dégage des histoires de Debi Gliori énormément de tendresse et d'amour. Tout est calme et apaisant. Elle répond aux peurs des tout-petits, anticipe leurs angoisses et apporte des réponses rassurantes. La tempête fait rage dehors, mais à l'intérieur tout est tranquille, chaud et douillet. Il y a tellement de douceur et de délicatesse dans ces pages !  Et l'on retrouve cette même atmosphère dans les illustrations. J'associe toujours Debi Gliori au cocooning. Pour moi, c'est l'auteur d'histoires du soir - pour les tout-petits - incontournable et indispensable ! Je regrette, par contre, que le papa soit toujours absent de ses histoires...

 

photo-3-6-.JPG

 

En quelques mots :

Un album poétique et tendre. Une histoire inoubliable et indispensable pour rassurer les tout-petits. La lecture déale pour le soir ou les jours d'orage. 

 

45543.jpg

"A travers le monde, un million de voix ont lu un million d'histoires. Histoires de grenouilles, de rois, de pain d'épice, puis on a éteint jusqu'au lendemain... Alors, les océans peuvent rugir et grossir, les nuages noirs assombrir les cieux. Je te serrerai si fort, si chaud, si doux que la tempête glissera sur nous."

 

"De doux rêves apparaissent, marées et vents nous bercent, les étoiles étincellent. Oh ! Comme la nuit est belle !" 

45543

 

 

 

 

A lire aussi :

couv50504495.gif.jpg ¤ couv66326644.jpg ¤ couv28445497

Voir les commentaires

2014-09-21T09:47:00+02:00

Le Bonheur, après tout... [extraits]

Publié par MyaRosa

thatpartwastrue.jpg

Le Bonheur, après tout... (That part was true)

de Deborah McKinlay, traduit par Jean-Noël Chatain

[Extraits]

> Mon billet sur ce roman <

 

 "Eve,

Ces derniers mois, vous avez été ma pierre de réconfort. Comme un galet ramassé sur la plage et qu'on retrouve au fond de sa poche au coeur de l'hiver : le simple fait de le frotter évoque la brise marine et apporte la paix intérieure. J'ai besoin de ça. L'un de mes livres s'intitulait Désert de sel, en raison du lac asséché où se situait l'intrigue, mais depuis quelque temps on pourrait y voir une métaphore de ma vie. Un désert de sel... On peut difficilement y faire pousser quoi que ce soit. La seule chose qui s'épanouit dans mon entourage, c'est vous. Vos lettres deviennent plus vivantes au fil des jours. Je vous souhaite beaucoup de bonheur.

Jack"

 

03.jpg

 

" Eve fit le lit avec la même précision qui était la sienne dans tout ce qu'elle entreprenait, et sa surface lissée lui procura le même plaisir qu'à la vision des conserves alignées et étiquetées dans le cellier. Elle éprouvait une satisfaction formidable, inhabituelle : le week-end pour elle toute seule ! [...] La perspective d'un week-end entier, seule dans une maison bien garnie, avec un bon feu de cheminée et un livre pour toute compagnie, l'apaisait, la protégeait des vicissitudes inopinées. [...] elle avait toujours besoin de retrouver son havre de paix. Elle descendit se préparer une deuxième théière et un toast, qu'elle beurra pendant que le thé infusait. Elle ajouta un peu de confiture de mûres de l'an dernier, puis coupa la tranche en diagonale avant de la poser sur une assiette en porcelaine, assortie à la théière, à la tasse et à la soucoupe. C'était son service préféré, orné de petits oiseaux exotiques qui folâtraient, leur luxuriant plumage rose et orange adouci par la sérénité du décor verdoyant. Elle disposa l'ensemble sur un plateau qu'elle emporta dans la bibliothèque, où elle avait déjà allumé le feu. Elle remplit ensuite sa tasse, s'installa et ouvrit son livre. [...] Elle associait toujours la lecture matinale à une sorte de plaisir coupable, mais Beth lui avait appris à s'en octroyer de temps à autre. A l'extérieur, le mauvais temps sévissait : bruine et nuages bas dans le ciel."

 

6775.jpg

 

"Parfois, je me réveille en pleine nuit et, quand ça m'arrive, j'aime bien boire du lait avec des cookies. Je ne suis pas sûr que ça se pratique dans votre coin. J'ai vu ces films britanniques à petit budget avec de bons acteurs, et personne ne se lève jamais au beau milieu de la nuit pour se préparer du lait et des cookies... Une erreur, à mon humble avis. Peut-être que c'est en rapport avec les restrictions budgétaires... ou d'autres restrictions britanniques ? Quoi qu'il en soit, je me suis levé cette nuit et Dieu sait que je n'ai pas manqué de cookies ! J'en ai fait une cargaison. Des cookies aux cacahuètes. C'était une recette de ma grand-mère. Je vous l'envoie, pas seulement parce que je vous dois une grand-mère, mais parce que je pense que cette grand-mère-là aurait apprécié vos scones à la lavande. Qu'est-ce que je raconte ? Apprécié ? Elle se serait pâmée !  Et la confiture aux pétales de rose. Elle aurait invité toutes les dames du coin et leur aurait mis le nez dedans. Une recette anglaise... A ses yeux, tout ce qui était anglais avait une classe folle. Je commence à penser qu'elle avait raison.

Jack

P. S. - Au fait, je sale toujours un peu les cacahuètes avant de les faire griller."

 

0.jpg

 

"Vous êtes une vraie merveille, Eve. [...] vos lettres [...] embellissent [...] mes journées. Et vous avez l'air heureuse. Il vous faut fêter ça ! Faites donc une fournée de ces biscuits au parmesan et dégustez-en une poignée avec votre sherry. Car si on ne reconnaît pas les bons moments, mon amie, ils passent devant vous à toute allure. Vous avez raison : il faut célèbrer le bonheur."

 

photo-2-18-.JPG

 

"Il y a la tristesse et il y a l'apitoiement, Eve. L'apitoiement, c'est ce truc plein d'amertume que vous vous concoctez toute seule. Votre fardeau, c'est votre tristesse, une tristesse oppressante dont je suis ravi d'apprendre que vous vous en débarassez petit à petit, mais l'apitoiement n'est pas votre genre. Vous m'avez rappelé de ne pas en faire ma seconde nature. "

 

01.jpg

 

"[...] je me demande sans cesse pourquoi je n'ai pas compris, avant d'avoir cinquante et un ans, quels étaient les ingrédients du bonheur. Je pense que chacun trouve sa propre recette et j'ai trouvé la mienne. J'espère qu'il en est de même pour vous."

 

photo-1-19-.JPG

En savoir plus sur ce roman : mon billet


Voir les commentaires

2014-09-19T19:57:00+02:00

5 histoires de T'choupi

Publié par MyaRosa

5 histoires de T'choupi

Thierry Courtin

98765544457975.JPG

Catégorie(s) : Album jeunesse - Recueil d'histoires

Thèmes & Mots clés : famille - quotidien - grandir - découvrir - loisirs

Edition / Collection : Nathan

Date de parution : 2 octobre 2014

Nombre de pages : 128

Prix : 11,90€

 

monavis878

 

 Le temps passe, mon fils grandit, mais T'choupi est toujours l'un de ses personnages préférés et je crois que sa petite soeur l'aime déjà beaucoup aussi. A la maison, T'choupi est partout ! Nous avons des livres sonores, des livres puzzles, des livres-jeux et des autocollants à son effigie. Et puis, il y a aussi les albums plus classiques qui parlent du quotidien et dans lesquels les enfants s'identifient facilement à leur personnage favori : T'choupi ne veut pas prêter, T'choupi a peur de l'orage, T'choupi est malade, T'choupi mange à la cantine, T'choupi a une petite soeur, T'choupi va à la piscine, T'choupi fait la sieste, etc... Nous en avons quelques uns, mais pas tout car la collection compte plus d'une cinquantaine de titres !

 

photo-1-8-.JPG

 

 Les éditions Nathan ont eu la bonne idée de faire une compilation de plusieurs titres de T'choupi. On retrouve donc dans ce livre 4 titres déjà parus - T'choupi fait un tour de manège, T'choupi va au cirque, T'choupi veut tout faire tout seul et T'choupi fait un gâteau - ainsi qu'un titre inédit : T'choupi fait du ski. Je me méfie toujours de ces compilations car on se retrouve parfois avec des livres très brouillons dans lesquels la mise en page n'est pas du tout aérée et où chaque histoire est casée sur une double page avec un bloc de texte et une seule illustration, ce qui est vraiment moyen, surtout pour des tout-petits. MAIS ici, ce n'est pas du tout le cas ! Ouf ! On retrouve les illustrations et le texte tels qu'ils sont dans les albums simples. Il n'y a donc pas de bloc de texte écrit tout petit ni d'illustration manquante. Le livre est juste plus épais et beaucoup moins cher que si on achetait les titres séparément. Et c'est même mieux car le format est plus grand, la couverture est bien épaisse, molletonnée et toute douce et - comme sur les albums simples - les bords sont arrondis. Non, vraiment, encore un carton plein pour T'choupi !

 

photo-2-8-.JPG

photo-5-3-.JPG

 

 Mes enfants ont beaucoup aimé ces cinq histoires, et moi aussi. Je retrouve vraiment les réactions de mon p'tit bonhomme de trois ans dans celles de T'choupi et je crois que lui aussi en a conscience et cela fait sans doute partie de ce qui lui plait tant dans ces histoires. Les histoires sont bien choisies. On parle du quotidien, des loisirs, du fait de grandir et de devenir plus autonome, et surtout des moments de complicité passés en famille. C'est mignon et ça plait à tous les petits. Moi qui avais des préjugés sur ce petit personnage, je dois reconnaître qu'il me plait finalement beaucoup et de plus en plus au fil des livres.

 

photo-3-5-.JPG

photo-4-4-.JPG

 

En quelques mots :

Une compilation très réussie dans laquelle on retouvre cinq histoires de T'choupi - dont une inédite. La mise en page est comme celle des albums simples (pas de bloc de texte serré et sans image comme dans beaucoup de recueils de ce genre). Un très joli livre à offrir à tous les petits fans de T'choupi et à ceux qui ne le connaissent pas encore !


Voir les commentaires

2014-09-19T12:09:00+02:00

Cadavre 19 (Belinda Bauer)

Publié par MyaRosa

Cadavre 19

(Rubbernecker)

Belinda Bauer

987654333689.jpg

Catégorie(s) : Thriller - Policier

Edition / Collection : Fleuve noir

Date de parution : 11 septembre 2014

Nombre de pages : 384

Prix : 18,90€

 

L'histoire :

Les cadavres ne parlent pas, paraît-il. Pourtant en salle d'autopsie, le cadavre n°19 a des choses à dire...

 

Ce jour-là, Patrick Fort, un étudiant en anatomie atteint du syndrome d'Asperger, doit déterminer la cause de la mort d'un homme. Or le corps étendu sur la table de dissection s'apprête à lui livrer une histoire bien différente des conclusions officielles du légiste. Patrick est passionné, obsessionnel, il veut comprendre. Mais tandis qu'il tente d'exhumer une vérité que certains s'évertuent à cacher, il déterre nombre de secrets et mensonges, dont certains le concernent personnellement...

 

monavis878

 

 Entre deux lectures calmes et réconfortantes, j'avais envie d'un petit coup de fouet, d'une lecture qui me bouscule un peu, me fasse frémir et trembler de peur. Le dernier roman de Belinda Bauer m'a tapé dans l'oeil avec sa jolie couverture (bien plus belle que celles des éditions étrangères, n'est-ce pas ? Et puis, elle a ce petit côté décalé et étonnant que l'on retrouve dans le roman). J'ai déjà lu un autre roman de l'auteur, "L'Appel des ombres", qui sans être extraordinaire m'avait tenu en haleine et c'est ce qui m'a poussé à sauter le pas. Bon, je l'avoue, même si je n'aime pas trop quand on fait référence à d'autres livres sur les quatrièmes de couvertures, l'allusion au "Bizarre incident du chien pendant la nuit" de Mark Haddon, un roman que j'adore, a aussi attisé ma curiosité et achevé de me convaincre. Et la bonne surprise, c'est que cette prétendue ressemblance est loin d'être mensongère !

 

 J'ai tout de suite aimé la plume de Belinda Bauer. Je ne me souvenais pas qu'elle était aussi mordante. Le style est drôle, incisif, percutant, exactement ce qu'il me fallait. Certaines catégories de personnes s'en prennent plein les dents et c'est assez jouissif. Si je n'ai pas eu les petits moments de frisson que j'espérais, j'ai eu d'autres choses que je n'attendais pas et c'est une très bonne surprise. Tout d'abord, j'ai beaucoup ri. Patrick est un personnage vraiment unique et inoubliable ! Je connais bien le syndrome d'Asperger et je trouve que l'auteur a bien réussi à retranscrire les particularités que cela engendre. Les réactions de Patrick face aux situations qu'il affronte sont souvent très amusantes. Attention, on ne se moque pas de lui, loin de là. Au contraire, ses réactions sont tellement logiques, tellement pragmatiques qu'on se rend compte que les nôtres ne le sont pas. On ne se rend pas compte du nombre de fois où l'on emploie des expressions étranges, où l'on dit des choses illogiques et où on utilise le second degrés. Finalement, on rit autant de lui que de nous mêmes !

 

 J'ai aimé la manière dont est construit ce roman. On rencontre des narrateurs peu communs qui rendent l'intrigue encore plus efficace et percutante. Il y a de nombreux rebondissements et beaucoup d'action. On parle aussi beaucoup de la vie de Patrick en dehors de ses études, de la façon dont il s'intègre dans la société, de son enfance, de ses pensées. J'ai adoré tous ces passages. Plus le récit avance et mieux on le comprend. On essaie de voir les choses sous un autre angle avec ses yeux à lui, on essaie d'anticiper ses réactions.

 

 La fin ne m'a pas déçue. C'est peut être un peu gros pour être crédible à 100%, les coïncidences sont trop nombreuses, mais j'ai aimé que toutes les pièces du puzzle s'assemblent de cette façon. Et puis, plus que l'enquête en elle-même, c'est finalement Patrick qui m'a fascinée. C'est lui la vedette de ce roman. On attend surtout de voir comment il va s'y prendre pour trouver la vérité et pour déchiffrer les éléments qu'il possède avec sa manière, bien à lui, de réfléchir et de penser. Je l'ai trouvé irrésistible et très attachant et je pense que je me souviendrai encore longtemps de lui. Il a effectivement, ce petit quelque chose qui n'est pas sans rappeler Christopher Boone, le petit héros de Mark Haddon.

 

 En tout cas, ce n'est pas un roman policier conventionnel. On a parfois l'impression de lire une comédie. Je ne m'attendais pas à rire autant et je pense que ce livre pourrait parfaitement être adapté en série TV. J'ai déjà hâte de me plonger dans un autre roman de l'auteur. Ca tombe bien puisque "Le Voleur d'enfants tristes" vient de sortir en poche. Vous connaissez ?

 

RUB.jpg

 

En quelques mots :

Une construction originale, un style mordant et percutant, beaucoup d'humour, de l'action, des rebondissements et surtout un personnage irrésistible et attachant font de ce roman un page-turner à ne surtout pas manquer !

 

A lire aussi :

90909090 ¤

Voir les commentaires

2014-09-18T08:46:00+02:00

On vole des arbres !

Publié par MyaRosa

On vole des arbres !

(Nursery crimes)

Arthur Geisert

onvoledesarbres.jpg

Catégorie(s) : Album jeunesse

Thèmes & Mots clés : vol - énigme - enquête - cochons - aventure

Edition / Collection : Autrement / Fil rouge

Date de parution : 27 août 2014

Nombre de pages : 40

Prix : 5,20€

Dès 4 ans

 

L'histoire :

Les Jambonneau possèdent un petit commerce familial d'arbres décoratifs. Leur spécialité : la taille en forme de dinde ! Mais un beau matin, tous les précieux spécimens ont disparu. Les voilà lancés dans une enquête minutieuse pour découvrir le voleur...

 

monavis878.jpg

 

 Je découvre Arthur Geisert avec cet album qui m'a beaucoup plu et qui est une jolie lecture d'automne. Quelle drôle d'histoire ! Les Jambonneau habitent avec leur douze enfants dans un petit village américain. Ensemble, ils cultivent des arbres et des citrouilles géantes. Ils taillent même des arbres en forme de dindes ! Mais voilà qu'un beau jour, tous les arbres taillés la veille ont disparu ! Pas question pour les Jambonneau de voir leur gagne-pain s'envoler et leurs enfants mourir de faim. Alors ils s'unissent pour démasquer le voleur. Mais celui-ci est rusé et ils vont avoir besoin de subterfuges et de malice pour en venir à bout !

 

photo-1-7-.JPG

photo-3-4-.JPG

 

 Je trouve cet album vraiment chouette pour initier les plus jeunes aux enquêtes policières. Le récit est plein d'humour et les illustrations grouillent de détails amusants à observer. Je pense notamment à la maison des Jambonneau, faite de bric et de broc, qui est assez unique en son genre ! L'auteur nous offre une réinterprétation originale et farfelue de l'origine des emblèmes de Thanksgiving et de Halloween. Et puis, il y a ces décors d'automne, toutes ces citrouilles et ces petits clins d'oeil aux fêtes anglo-saxonnes dont je me suis régalée... C'est un album de saison, drôle et captivant, à découvrir !

 

photo-4-3-.JPG

photo-2-7-.JPG

 

En quelques mots :

Des cochons, des citrouilles, des arbres en forme de dindes, une famille nombreuse unie, des voleurs, du mystère et une enquête rondement menée font de ce livre une histoire d'automne étonnante et amusante.


Voir les commentaires

2014-09-18T08:03:00+02:00

Gros ours, il fait froid !

Publié par MyaRosa

Gros ours, il fait froid !

Emile Jadoul

couv45661544.jpg

Catégorie(s) : Album jeunesse

Thèmes & Mots clés : animaux - hiver - entraide - froid

Edition / Collection : Casterman / Petites cachettes

Date de parution : 27 août 2014

Nombre de pages : 12

Prix : 9,95€

Dès 2 ans

 

L'histoire :

En rentrant chez lui, Gros ours entend de drôles de bruits. Tiens ? Un rocher qui grelotte, une feuille qui parle, une souche d'arbre qui éternue ? Soulève les rabats pour voir ce qui s'y cache !

 

sortieslitterairesenpoche

 

 Il neige à gros flocons et Gros ours se dépêche de rentrer chez lui. Mais, en chemin, il entend des bruits étranges. Il découvre un petit lapin, caché derrière un rocher, qui grelotte et lui demande de l'aide. Sans hésiter, Gros ours l'attrape et le cache, au chaud, sous son chapeau. Les deux compagnons poursuivent leur route mais bientôt, d'autres bruits se font entendre...

 

photo-1-6-.JPG

 

 C'est une histoire vraiment mignonne qui devrait beaucoup plaire aux tout-petits. On a l'impression de jouer à cache-cache et aux devinettes car à chaque nouveau bruit, il faut chercher et soulever un rabat pour découvrir ce qui s'y cache. Le texte est court mais plein d'humour et de douceur. On se demande combien de petits compagnons l'Ours va réussir à réchauffer et la fin est vraiment bien trouvée. C'est l'Ours qui finit pas avoir froid et tous ensemble ils se dépêchent de rejoindre la maison où la maman de l'Ours accueille tout le monde avec de délicieux chocolats chauds. Notre Gros ours n'est pas si grand que cela, finalement. C'est juste un petit ours qui a le coeur sur la main et n'hésite-pas à aider et à prendre soin des autres.

 

photo-3-3-.JPG

 

 Ce livre fait partie d'une toute nouvelle collection de livres à rabats destinés aux tout-petits, tous écrits et illustrés par Emile Jadoul. Pour le moment, il n'y a que deux titres, mais on espère déjà que la collection s'agrandisse !

 

photo-2-6-.JPG

 

En quelques mots :

Un petit album tout cartonné avec des flaps à soulever et un petit jeu de cache-cache et de devinettes qui devrait beaucoup plaire aux tout-petits. C'est plein d'humour, de tendresse et de générosité. On adore !

7886.jpg

A lire aussi :

couv67528743.jpg

Voir les commentaires

2014-09-18T07:06:00+02:00

Sorties poche à ne pas manquer #88

Publié par MyaRosa

sortieslitterairesenpoche.jpg

 

9098776533.jpgLes Quatre Grâces ¤ Patricia Gaffney

¤ Mon avis sur ce roman ¤

16 octobre 2014

987654BH.jpgL’amitié féminine existe : la preuve par quatre ! Contrairement aux Trois Grâces de la mythologie, les héroïnes de ce feel-good book sont quatre. Pendant 10 ans, Emma, Rudy, Lee et Isabel se réunissent une fois par semaine, dans un groupe de discussion, le Club des Grâces. À elles quatre, elles s’épaulent, se conseillent, se cachent des secrets aussi parfois… Jusqu’au jour où un événement auquel elles n’étaient pas préparées survient… Un livre plein d’émotion et d’humour, une vraie leçon de vie. Des portraits de femmes qui sont, à elles quatre, toutes les femmes… et les meilleures amies dont on rêve toutes ! > A lire ABSOLUMENT !

 

909876544.jpgNoël à Icicle Falls ¤ Sheila Roberts

1er novembre 2014

La magie de Noël va-t-elle opérer à Icicle Falls ? Tout avait pourtant si bien commencé… Cassie Wilkes, propriétaire de la petite pâtisserie d’Icicle Falls, doit pourtant l’admettre : si le repas familial qu’elle a préparé pour Thanksgiving frise la perfection absolue, il n’en va pas de même pour le reste de son existence. Loin de là. Sa fille unique ne vient-elle pas d’annoncer à table, devant tous les convives, qu’elle comptait se marier le week-end précédant Noël (autant dire dans cinq minutes) avant de déménager dans une autre ville ? Pire, qu’elle voulait que son père (autrement dit son épouvantable ex-mari) la conduise à l’autel ? Déjà proche du K-O, Cassie doit encaisser l’ultime mauvaise nouvelle de ce repas qui a décidément viré au cauchemar : son ex-mari, sa nouvelle femme et leur chien vont demeurer chez elle le temps des festivités… Pour Cassie, cette période des fêtes sera à n’en pas douter pleine de surprises et de rebondissements…

 

YRSA.jpgBien mal acquis ¤ Yrsa Sigurdardottir

4 septembre 2014

Un meurtre a été commis dans un spa installé dans une ferme récemment rénovée. Une ferme qui avait la réputation d'être hantée. L'avocate Thora Gudmundsdottir est engagée par le propriétaire, suspect principal dans l'affaire, pour le représenter. Son enquête fait bientôt resurgir à la lumière le passé macabre de l'endroit.Bien mal acquis consacre le retour de l'attachante avocate Thora dans un nouveau thriller aussi astucieux que terrifiant. " Yrsa Sigurdardottir sait brillamment créer une atmosphère de menace et de surnaturel. " The Guardian" A la fois effrayant et drôle – une prouesse. "The Observer.

 

98765333.JPGLes p'tits bateaux ¤ Noëlle Breham

25 septembre 2014

Pourquoi la vache qui rit, rit-elle ? Comment vit une méduse alors qu'elle est toute transparente ? Pourquoi tout le monde dit que les dinosaures, c'est vert, alors que personne les a jamais vus ? Depuis plus de quinze ans, le capitaine Noëlle Breham et son équipière Marjorie Devoucoux invitent les plus grands spécialistes à monter à bord des « P'tits Bateaux », le dimanche en fin de journée sur France Inter. Le but : répondre aux questions les plus étonnantes des enfants. Pour prolonger la croisière, elles ont réuni pour cet ouvrage 100 questions et leurs réponses instructives, réjouissantes et insolites... Embarquez à leurs côtés et apprenez tout en vous amusant.

 

98766554444.jpgMes soeurs et moi ¤ Judith Lennox

3 septembre 2014

À la veille de la Première Guerre mondiale, à Sheffield, les quatre sœurs Maclise songent à leur avenir. La belle et orgueilleuse Iris attend une demande en mariage qui tarde à venir ; la passionnée et timide Marianne s’éprend d’un jeune homme d’affaires ; la vive Eva souhaite partir à Londres pour devenir artiste, tandis que Clémence, la benjamine, doit rester à la maison pour prendre soin de leur mère. La guerre et ses tragédies vont séparer les quatre sœurs. Confrontées à des choix difficiles, elles doivent faire face à de nouvelles responsabilités, qui leur offrent petit à petit une indépendance dont elles n’imaginaient pas la saveur. Mais leurs destins ne ressemblent en rien à ce qu’elles avaient imaginé. Se découvrant des ressources insoupçonnées, chacune lutte avec courage.

 

lelivredejoe.jpgLe Livre de Jonas ¤ Dan Chaon

28 août 2014

Après un formidable recueil de nouvelles (Parmi les disparus), Dan Chaon signe un premier roman qui confirme un talent singulier et intense. Le Livre de Jonas, ce sont trois existences - celles d'une mère et de ses deux fils-qui défilent à travers un kaléidoscope de souvenirs et de blessures. A la mort de sa mère, Jonas Doyle, un jeune homme de 25 ans, se met en quête de son frère aîné, abandonné à la naissance, et dont il ignore tout. Troy Simmens, lui, a grandi dans l'affection de sa famille adoptive sans pour autant parvenir à combler cette part manquante liée au secret de ses origines. Etrangers l'un à l'autre, Jonas et Troy vont finalement se retrouver dans l'ombre de leur mère, Nora, qui ne s'était jamais pardonné d'avoir abandonné un enfant. Mais leur rencontre ne sera pas celle que Jonas avait imaginée...

 

canada.jpgCanada ¤ Richard Ford

21 août 2014

«D'abord, je vais vous raconter le hold-up que nos parents ont commis. Ensuite les meurtres, qui se sont produits plus tard.» Great Falls, Montana, 1960. Dell Parsons a 15 ans lorsque ses parents braquent une banque, avec le fol espoir de rembourser un créancier menaçant. Mais le hold-up échoue, les parents sont arrêtés. Dell doit choisir entre la fuite et l'orphelinat. Il traverse la frontière et trouve refuge dans un village du Saskatchewan, au Canada. Arthur Remlinger, le propriétaire d'un petit hôtel, le prend alors à son service. Charismatique, mystérieux, Remlinger est aussi recherché aux États-Unis... C'est la fin de l'innocence pour Dell. Dans l'ombre de Remlinger, au sein d'une nature sauvage et d'hommes pour qui seule compte la force brutale, il cherche son propre chemin. Canada est le récit de ces années qui l'ont marqué à jamais. Ce roman, d'une puissance et d'une beauté exceptionnelles, signe le retour sur la scène littéraire d'un des plus grands écrivains américains contemporains.

 

9876543.jpgLes Jumeaux de Black Hill ¤ Bruce Chatwin

8 octobre 2014

Dès leur plus jeune âge, Benjamin et Lewis, les Jumeaux de Black Hill, nés au début du siècle au Pays de Galles, partagent les mêmes peines et les mêmes bonheurs ; ils resteront ensemble à la ferme paternelle pendant plus de quatre-vingts ans, refusant de se marier, unis jusqu'à la mort. Cette incroyable histoire d'amour est aussi une somptueuse chronique paysanne où s'agitent des personnages fantasques et violents. Avec beaucoup de tendresse et d'acuité, Chatwin peint la mort lente d'un monde rattrapé par la technique et rongé par les illusions perdues. Un chef-d'œuvre du roman anglais contemporain.

 

echange.jpgL'échange des princesses ¤ Chantal Thomas

11 septembre 2014

En 1721, Philippe d’Orléans est Régent, dans l’attente que Louis XV atteigne la maturité légale. L’exercice du pouvoir est agréable, il y prend goût. Surgit alors dans sa tête une idée de génie : proposer à Philippe V d’Espagne un mariage entre Louis XV, âgé de onze ans, et la très jeune Infante, Maria Anna Victoria, âgée de quatre ans, qui ne pourra donc enfanter qu’une décennie plus tard. Ce laps de temps permet l’espoir d’un "malheur" qui l’assiérait définitivement sur le trône de France… Et il ne s’arrête pas là : il propose aussi de donner sa fille, Mademoiselle de Montpensier, comme épouse au jeune prince des Asturies, futur héritier du trône d’Espagne, pour conforter ses positions. La réaction à Madrid est enthousiaste, et les choses se mettent vite en place. L’échange des princesses a lieu début 1722, en grande pompe, sur une petite île au milieu de la Bidassoa, la rivière qui fait office de frontière entre les deux royaumes. Tout pourrait aller pour le mieux. Mais rien ne marchera comme prévu. Louis XV dédaigne l’Infante perdue dans l’immensité subtile et tourbillonnante du Louvre et de Versailles ; en Espagne, Mademoiselle de Montpensier ne joue pas le jeu et se refuse à son mari, au grand dam de ses beaux-parents Philippe V et Elisabeth de Farnèse. À la fin, un nouvel échange a lieu, beaucoup plus discret cette fois : chacune des princesses retourne dans son pays…

 

fb.JPGComme un frère ¤ Françoise Bourdin

11 septembre 2014

Dans un village isolé du Jura, un nom impose le silence lorsqu'il est prononcé : Nathan Desroches. Un colosse capable de soulever un tronc à mains nues, le seul homme à oser élever des chevaux dans cette région au climat hostile. Mais si la puissance de ce travailleur infatigable impressionne son entourage, le mur qu'il a érigé entre sa famille et le monde effraie. Dans cette immense demeure ou il élève seul ses deux frères, Nathan a instauré un huis clos. À l'un, qu'il ne laisse jamais sortir, cet homme autoritaire réserve toute sa haine. C'est Justin, le cadet, simple d'esprit, à l'origine du sinistre qui les a rendus orphelins. À l'autre, Joachim, un enfant beau et fragile, Nathan donne tout son amour. Un amour aussi inhumain que lui, immense, exclusif et exigeant...

 

8765444444.jpgMudwoman ¤ Joyce Carol Oates

2 octobre 2014

Abandonnée par sa mère à demi-folle au milieu des marais de l’Adirondacks, Mudgirl, l’enfant de la boue, est sauvée on ne sait trop comment, puis adoptée par un brave couple de Quakers qui l’élèvera avec tendresse en s’efforçant toujours de la protéger des conséquences de son horrible histoire. Devenue Meredith "M.R" Neukirchen, première femme présidente d’une université de grand renom, Mudgirl, brillante et irréprochable, fait preuve d’un dévouement total à l’égard de sa carrière et d’une ferveur morale intense quant à son rôle. Mais précisément épuisée par la conception d’une rigidité excessive qu’elle a des devoirs de sa charge, tourmentée par ses relations mal définies avec un amant secret et fuyant, inquiète de la crise grandissante que traverse les États-Unis à la veille d’une guerre avec l’Iraq (crise qui la contraint à s’engager sur un terrain politique dangereux) et confrontée à la classique malveillance sournoise des milieux académiques, M.R. se retrouve face à des défis qui la rongent de manière imprévisible. Un voyage sur les lieux qui l’ont vue naître, censé lui rendre un peu de l’équilibre qui lui échappe, va au contraire la jeter dans une terrifiante collision psychique avec son enfance et menacer de l’engloutir une fois encore, mais dans la folie. Cette impitoyable exploration des fantômes du passé, doublée du portrait intime d’une femme ayant percé le plafond de verre à un coût gigantesque, fait de ce livre ainsi que l’a proclamé la critique, "un géant parmi les grands romans de Oates".

 

LLPP.jpgJ'ai voulu oublier ce jour ¤ Laura Lippman

4 septembre 2014

Il y a quelques années, ils formaient une bande d'amis, les meilleurs amis du monde. Mais le temps a passé et ils sont maintenant presque tous mariés, sont pris dans leurs vies de famille et se sont lentement perdus de vue. Jusqu'à oublier même leur terrible mensonge.
Mais quand Gordon, le plus attendrissant de la bande, meurt soudainement, tout s' écroule. Et les soupçons commencent à émerger....

 

 

98CH.jpgTueurs en exil ¤ Chuck Hogan

15 octobre 2014

Armé des seules connaissances qu’il a acquises pendant la guerre d’Irak – l’art de tuer vite et bien –, Neal Maven doit se contenter d’un boulot de gardien de parking et sombre dans le désespoir. Jusqu’au jour où Danielle Vetti, dont il était amoureux au lycée, débarque dans son parking au volant d’un SUV de luxe. Et, deuxième coup de chance, il se voit offrir un travail par l’homme de Danielle, Brad Royce, lui aussi ancien combattant. Il s’agit de rejoindre le groupe qu’il a formé pour vider les dealers des rues de Boston et garder leur argent une fois le coup réalisé. Comment résister à cette offre qui allie morale et récompense financière, en plus de lui rendre sa dignité ? Neal Maven devient vite un des meilleurs justiciers du groupe. Cela ne fait pas le bonheur des trafiquants qui font venir deux redoutables tueurs pour mettre fin à cette entreprise, ni celui des Stups qui ne contrôlent plus ce qui se passe dans le secteur. Et… qui sont vraiment cette Danielle Vetti et ce Brad Royce ?

 

pv.jpgLe Pacte des vierges ¤ Vanessa Schneider

¤ Mon avis sur ce livre ¤

28 août 2014

2008, Gloucester, États-Unis. Dix-sept jeunes filles d’un même lycée tombent enceintes en même temps. Stupeur dans la ville. La rumeur publique fait état d’un pacte. Les gamines se seraient concertées pour faire et élever leurs enfants ensemble. Qu’en est-il exactement ?  À une journaliste venue enquêter sur l’événement, quatre d’entre elles se racontent. Il y a Lana, la meneuse, dont le père a disparu un jour, la laissant seule avec une mère devenue mutique, abrutie de médicaments, d’alcool et de télévision. Placée un temps dans un foyer, elle y a rencontré Cindy dont la mère a quitté le domicile pour s’enfuir avec le plombier et que sa tante a ensuite recueillie. Il y a Sue, coincée entre ses parents puritains et bien-pensants, et Kylie, qui partage la passion de sa mère pour Kylie Minogue et enchaîne les concours de Mini-Miss depuis toute petite.  Leurs voix se succèdent pour évoquer le « groupe », leurs relations, le mystère de leur grossesse multiple et ce pacte, qui leur permet d’échapper au quotidien d’une ville portuaire où le chômage et ses conséquences déciment les familles et laissent peu de place à un avenir meilleur. À travers la narration croisée de ces quatre vies d’adolescentes, à travers le récit de leur enfance et de leurs blessures, de leurs espoirs et de leurs bonheurs, Vanessa Schneider nous raconte avec tendresse et non sans humour une certaine société américaine entre désoeuvrement, rêves et réalité.

 

985443.JPGJournal d'une courtisane ¤ Priya Parmar

18 septembre 2014

Londres, XVIIe siècle. Ellen « Nell » Gwyn, la petite marchande d'oranges de Covent Garden devient, presque par hasard, membre de la compagnie royale de théâtre. Son charme naturel et sa finesse d'esprit ne tardent pas à la révéler aux yeux de tous et à lui offrir la place principale de la troupe. Cette notoriété attire rapidement l'attention du roi Charles II, souverain dont la réputation de séducteur n'est plus à faire. Leur idylle est condamnée par toute la Cour ? Qu'importe ! Nell, féministe avant l'heure, est bien décidée à se servir de son influence auprès du roi pour servir sa cause...

 

primo.jpgPrimo ¤ Maryline Desbiolles

25 septembre 2014

Depuis quelque temps le personnage de ma grand-mère italienne, ce que je savais d'elle, mais surtout ce que je ne savais pas, pas bien, me tirait par la manche, faisait des apparitions dans mes livres. J'ai voulu voir de plus près. Je suis allée à Turin, où elle s'était rendue dans les années 30, en plein régime mussolimen, pour accoucher de son deuxième enfant, accompagnée du premier-né, Primo, qui disparut alors mystérieusement. Je suis allée à Annecy où l'empoigna un autre drame, à la Libération, en pleine fête du 14 Juillet. A Annecy où elle est morte au début du troisième millénaire. Je n'ai jamais eu le sentiment de me retourner, de fouiller un passé confit auquel je devais rendre hommage. C'était un mouvement qui m'emportait, qui m'inventait, mes origines étaient au-devant de moi, et elles avaient éternellement le goût de la première fois. Maryline Desbiolles

 

Pour + de "sorties poche", cliquez sur le logo qui se trouve en haut de l'article.

Voir les commentaires

2014-09-17T14:57:00+02:00

[Cuisine] Mes petits biscuits - recette simplissime

Publié par MyaRosa

cuisinebis.jpg

 

 Aujourd'hui, je vous propose une petite pause gourmande. Et si nous faisions de délicieux biscuits pour l'heure du thé (ou pour le goûter des enfants, ça marche aussi) ! Pas d'inquiétude, vous n'aurez pas besoin de passer des heures et des heures en cuisine ni d'être un chef étoilé pour comprendre la recette. C'est justement LA recette que je fais quand je n'ai pas beaucoup de temps devant moi et que je veux tout de même réaliser un bon goûter fait maison pour mes enfants.


10527379_713195378719320_5734392407032153082_n.jpg

 

Pour réaliser ces petits gâteaux, il vous faut :

- 1 oeuf

- 125g de sucre

- 125g de beurre

- 250g de farine

- une cuillère à café d'arôme vanille (facultatif)

 

photo-1-5--copie-1.JPG

 

Faites fondre le beurre et mélangez tous les ingrédients.

Pétrissez jusqu'à l'obtention d'une pâte homogène (quelques minutes suffisent).

Laissez reposer à température ambiante pendant 45 minutes.

Pensez à allumer le four un peu avant la fin du temps de repos à 180°C.

A l'aide d'emportes-pièces ou de découpoirs de votre choix (un verre fera très bien l'affaire si vous n'en avez pas), découpez vos biscuits et placez-les sur la plaque du four préalablement recouverte de papier sulfurisé. Attention, il faut bien les espacer !

Mettez la plaque dans le four et faites cuire les biscuits environ 15 minutes.

 

photo-57-.JPG

photo-58-.JPG

 

Quelques astuces :

- Pour ne pas que la pâte colle au plan de travail, vous pouvez étaler sur celui-ci de la farine ou bien le recouvrir d'une feuille de papier sulfurisé (ou d'une feuille en silicone si vous en avez). 

- L'arôme de vanille est facultatif et peut aussi être remplacé par autre chose (eau de fleur d'oranger, cannelle en poudre, etc...)

- La pâte est assez fragile. Ne cherchez pas à trop l'étaler. Les biscuits seront trop fins et risquent d'être trop dorés.

 

photo-2-5-.JPG

Aujourd'hui, j'ai choisi de préparer ces petits biscuits pour accompagner de la panna cotta au Nutella. Hummm, un régal !


Voir les commentaires

2014-09-17T10:16:00+02:00

Grande maison et petite maison

Publié par MyaRosa

Grande maison et petite maison

Yoshi Ueno (texte) & Emiko Fujishima (illustrations)

nobinobi-Grande-petite-maison-couv-BD.jpg

Catégorie(s) : Album jeunesse

Thèmes & Mots clés : différence - entraide - amitié - solitude

Edition / Collection : Nobi Nobi ! / 1, 2, 3, Soleil

Date de parution : 28 août 2014

Nombre de pages : 48

Prix : 12,40€

Dès 3 ans

 

L'histoire :

Dans sa grande maison en lisière de forêt, Monsieur Ours se sent bien seul. Dans sa petite maison non loin de la ville, Madame Souris aimerait se faire un ami. Les deux demeures ne sont guère séparées que par un chemin en pente douce, et pourtant, leurs occupants ne se sont jamais rencontrés : quand la petite souris va travailler dans la boulangerie de la ville, le grand ours va s’affairer en forêt. Mais un beau dimanche, il leur vient la même idée : rompre la monotonie de leur train-train quotidien et aller voir ce qui se passe à l’autre bout du chemin… C’est ainsi que Monsieur Ours et Madame Souris vont faire connaissance, et l’amitié qui va naître entre eux sera si forte qu’elle leur donnera même la force de braver ensemble la pluie et le vent déchaînés !

 

monavis

 

 Madame Souris et Monsieur Ours habitent juste à côté l'un de l'autre. Et pourtant, ils ne se sont jamais rencontrés. Chacun va travailler de son côté et passe son dimanche seul. Les jours passent et rien ne change, jusqu'à ce que, lassés de leur solitude, ils se décident à aller voir ce qui se cache de l'autre côté. Ils observent les autres qui semblent tous accompagnés et se sentent de plus en plus seuls... Sur le chemin du retour, ils vont enfin se croiser, faire connaissance et ne plus jamais se quitter !

 

nobinobi-Grande-petites-Maison_pages-01.jpg


 Voilà une très belle histoire à ne surtout pas manquer. Elle est pleinement d'actualité dans cette société où l'on vit les uns à côté des autres sans chercher à se connaître... C'est une histoire qui encourage à regarder un peu plus loin que le bout de son nez, qui donne envie d'aller vers les autres et de rompre la monotonie du quotidien. Boulot, métro, dodo sont bien trop souvent les mots clés de notre emploi du temps et l'on oublie parfois de souffler un peu, de respirer et de vivre simplement, de prendre du temps pour soi et du temps à consacrer aux autres. On court toujours après le temps en oubliant de s'arrêter un peu, juste pour le plaisir de discuter ou de prendre le thé avec un voisin, un ami, par exemple...

 

nobinobi-Grande-petites-Maison pages-02

 

 C'est tout cela et bien plus encore que l'on retrouve dans cet album qui prône l'altruisme, le partage et la générosité. Nos deux amis ne pourraient pas être plus différents à première vue, pourtant cela ne les empêche pas de s'apprécier et d'aimer passer du temps ensemble. Avec beaucoup d'émotions et de poésie, Yoshi Ueno et Emiko Fujishima nous offrent une belle histoire d'amitié et d'entraide, pleine de douceur et de réconfort. Un album charmant et tout doux, avec de belles illustrations pastels, à avoir dans sa bibliothèque. Un livre qui mériterait d'être plus connu et qui devrait plaire à toute la famille. 

 

nobinobi-Grande-petites-Maison_pages-03.jpg987654BH.jpg

En quelques mots :

Absolument charmant, tendre, doux et réconfortant, voilà un album à ne surtout pas manquer !



Voir les commentaires

2014-09-16T08:06:00+02:00

Le Couvent de la reine, tome 1 : L'aile des Princes (Lova Pourrier)

Publié par MyaRosa

Le Couvent de la reine, tome 1 : L'aile des Princes

Lova Pourrier

couv19085628.jpg

Catégorie(s) : Roman historique - Jeunesse

Thèmes & Mots clés : aventure - complot - cour du roi - amitié - entraide

Edition / Collection : Eveil et découvertes / Vendredi soir

Date de parution : 1er novembre 2010

Nombre de pages : 188

Prix : 12€

Dès 12 ans

 

L'histoire :

Laure n'a que quinze ans quand elle quitte ses parents pour entrer au Couvent de la reine, une maison d'éducation à Versailles. Elle découvre un univers nouveau, qui l'intimide. Heureusement, elle se fait vite des amies, Elise et Louison, qui l'aident à s'adapter et à affronter le monde. Quand elle apprend qu'elle est invitée avec ses camarades à un bal de la cour, elle est aux anges. C'est le début d'une aventure qui la conduira sur les chemins de France, la mêlera à un complot, la fera rencontrer Marie-Antoinette et peut-être l'amour...

 

monavis

 

 Cela faisait longtemps que je n'avais pas lu de roman historique destiné à la jeunesse, et je me demande bien pourquoi car celui-ci m'a fait passer un merveilleux moment. Le contexte historique est vraiment très intéressant et l'auteur nous entraîne dans une mystérieuse affaire de complot et de trahison qui va nous mener au Couvent de la reine, mais aussi à la Cour de Versaille, dans les somptueux bals organisés par Marie-Antoinette, mais aussi dans des milieux plus modestes. Quelle folle aventure !

 

photo-1-2--copie-1.JPG

 

 On commence par suivre le quotidien de ces jeunes filles qui vivent dans un couvent. On voit naître une belle amitié entre Laure, Elise et Louison qui malgré leurs aspirations et leurs caractères très différents sont animées par les mêmes valeurs. C'est une belle histoire d'amitié et d'entraide, portée par des personnages attachants qu'on n'a pas envie de quitter. Ca tombe bien puisqu'il y a deux autres tomes dans lesquels on retrouve les personnages. Le suivant s'intéresse davantage à Elise, et c'est Louison qui est au coeur de l'intrigue du troisième volume de la série Le Couvent de la reine. Je m'en réjouis d'avance !

 

photo-2-2--copie-1.JPG

 

 Ce qui m'a plu, c'est ce mélange entre roman historique, aventure et romance. Ca fonctionne très bien et on ne voit pas le temps passer tant on est aspiré par l'histoire. On est catapulté à une autre époque et même si le danger n'est jamais loin, on s'y sent bien ! L'écriture de Lova Pourrier est vraiment très agréable. Elle décrit à merveille la vie à cette époque et nous offre des informations passionnantes. Quant aux illustrations d'Alice Dufeu que l'on retrouve sur la couverture et à chaque début de chapitre, elles sont superbes ! C'est une jolie série à découvrir absolument, à partir de douze ans.

 

En quelques mots :

Aventure, mystères, amour et complots à Versailles. Un régal !

98664-copie-1.jpg

"Comment s'endormir après une telle soirée ? Le décor scintillant de la Grande Galerie, les bosquets somptueux tourbillonnaient dans sa tête. Comme elle eût aimé que cela ne finisse jamais. Ce moment fut bien trop court. Quand elle retrouva son lit et ses draps froids et gris, elle ne put s'empêcher de repenser aux soieries et aux étoffes magnifiques qu'elle avait aperçues. Quel choc entre le faste de Versailles et l'austérité de ce dortoir !" (Page 76)

 

"- Parfois, il faut savoir sacrifier son confort pour les idées qui nous tiennent à coeur, affirma Louison. Je ne ferai pas de compromis avec mes valeurs." (Page 106)

 

"Dehors, le soleil était haut, c'était une belle journée. Et pourtant, dans son malheur, elle le vécut comme une insolence. Le temps était spendide, au contraire de sa vie." (Page 115)

 

"- Debout mademoiselle ! lança Sophie alors qu'elle émergeait doucement de son sommeil. Je vous ai apporté du thé, des macarons et des massepains, vos gourmandises préférées. [...]

La douce odeur des massepains l'attira, d'autant que la sieste lui avait ouvert l'appétit. Elle en croqua un avec gourmandise, et c'était si bon qu'elle dut s'abstenir de ne pas tous les dévorer. Le goût de l'amande et le moelleux de la pâtisserie, tout cela réveilla en elle des souvenirs de sa vie d'avant le couvent. Quand elle était malade et qu'elle devait voir un médecin, ses parents avaient l'habitude de la réconforter en lui donnant des massepains. Ils n'avaient pas oublié..." (Page 119)

45543.jpg


Voir les commentaires

2014-09-15T16:35:00+02:00

La Dictature des petites couettes

Publié par MyaRosa

La Dictature des petites couettes

Ilya Green

975323.jpg

Catégorie(s) : Album jeunesse

Thèmes & Mots clés : identité - fille - garçon - beauté - déguisements

Edition / Collection : Didier Jeunesse

Date de parution : 10 septembre 2014

Nombre de pages : 48

Prix : 11,10€

 

L'histoire :

Olga, Ana et Sophie se préparent pour défiler : jolies robes, couleurs et petites couettes exigées ! Mais quand Gabriel et le chat veulent participer, pas question ! Les garçons, ça peut pas être beau...

 

Et pour se départager, si on organisait un concours de beauté ?

 

monavis

 

 Avec les aventures d'Olga et ses amis, Ilya Green dresse un portrait juste et tendre de l'enfance et plus particulièrement des jeux d'enfants. Sans en avoir l'air et toujours avec beaucoup d'humour, elle amène les plus jeunes à se questionner et à réfléchir sur des thèmes d'actualité, comme ici, les critères de beauté, les diktats de la mode et l'identité fille-garçon.

 

54328.jpg

 

 Dans cette nouvelle aventure, Olga, Ana et Sophie décident d'organiser un concours de beauté. Gabriel est très intéressé et souhaite participer. Mais un garçon, ça ne peut pas être beau, si ? Que faut-il pour être beau ? Des couettes ? Du rose ? Des paillettes ? Le chat aussi voudrait participer, mais avec tous ses poils, peut-il vraiment gagner ?

 

76544.jpg

 

 Cette drôle d'histoire est vraiment une porte ouverte qui pousse à se questionner sur ce qu'est vraiment la beauté. Tous les stéréotypes sont abordés avant d'être balayés habilement par l'arrivée dans l'histoire d'un chat, d'un oiseau et de petits fourmis qui vont remettre en cause tous les critères établis. On parle de séduction, du fait de se sentir bien dans sa peau, du regard des autres, des goûts qui sont propres à chacun. C'est un album intelligent qui invite vraiment à la discussion et au débat. Une excellente idée !

 

755433.jpg

 

En quelques mots :

Un album intelligent qui amène l'enfant à se questionner sur ce qu'est vraiment la beauté. Le sujet est traité habilement avec beaucoup d'humour.

 

 

A lire aussi :

couv40065886.jpg


Voir les commentaires

2014-09-14T09:20:00+02:00

Le Bonheur, après tout... (Deborah McKinlay)

Publié par MyaRosa

Le Bonheur, après tout...

(That part was true)

Deborah McKinlay

9876554444

Catégorie(s) : Roman contemporain - Littérature américaine

Edition / Collection : City éditions

Date de parution : 5 mars 2014

Nombre de pages : 254

Prix : 17,90€

 

L'histoire :

Isolée dans son petit village anglais, Eve décide d'écrire à son auteur favori, un Américain qui habite une maison en bord de mer. Elle n'imagine pas que ce courrier n'est que le début d'une intense correspondance. Derrière les voiles de l'anonymat procuré par la distance, Eve et Jack se livrent. Liés par leur amour de la cuisine, leurs lettres contiennent des confidences qu'ils ne peuvent pas faire à d'autres. Jack est en panne d'inspiration, sa femme vient de le quitter et il n'est pas très satisfait de sa vie. Quant à Eve, elle se sent seule et ne parvient plus à comprendre sa fille. L'écrivain et la mère de famille s'épaulent, se conseillent. Leur correspondance, de plus en plus intime, bouleverse progressivement leurs vies. Et s'il était possible d'être heureux, après tout ?

 

monavis

 

 J'ai découvert ce roman, il y a quelques mois, lors d'un petit tour à la librairie. La couverture et le titre m'ont tapé dans l'oeil et comme j'aime beaucoup les publications des éditions City et les romans épistolaires, je n'ai pas pu résister. Je suis étonnée de ne pas l'avoir croisé sur la blogosphère jusqu'à maintenant.

 

 Pour ne rien vous cacher, le début de ma lecture a été plutôt décevant. Je m'attendais à un roman entièrement épistolaire alors qu'en fait il s'agit d'un roman tout à fait classique avec par-ci, par-là quelques 0000.jpglettres. On suit la vie des deux protagonistes. Eve mène une existence calme et tranquille en Angleterre. Elle est plutôt solitaire et même si c'est elle qui fait le premier pas en envoyant une lettre à Jack, un auteur qu'elle apprécie, c'est quelqu'un d'extrêmement timide. On découvrira d'ailleurs, au fil des pages, à quel point cette timidité - qui est en fait bien plus que cela - la ronge. Jack, quant à lui, vit aux Etats-Unis, dans une grande maison en bord de mer. Il est divorcé et même si les femmes lui tournent autour, il est à un tournant de sa vie. Il n'en peut plus de ces relations sans lendemain, de ces journées tièdes et sans saveur qui se suivent et depuis quelque temps, il n'arrive même plus à écrire. Il aspire à autre chose mais ne sait pas vraiment ce qu'il cherche ni où il va. Il ne se reconnaît plus lui-même. Ces deux personnes qui ne semblent pas avoir grand chose en commun vont partager une correspondance intime et amicale, basée d'abord sur leur amour pour la cuisine,  qui va les aider à avancer et à prendre un nouveau départ.

 

 Quand je dis que j'ai été déçue, c'est surtout parce que je trouvais que ça manquait d'émotions. Il m'a fallu un bon bout de temps avant que je puisse m'attacher voire même m'intéresser aux personnages, surtout à Jack que je trouvais plutôt antipathique. Les descriptions de son quotidien - mis à part les passages sur la cuisine - me paraissaient totalement insipides. Je ne sais pas si c'était le but de l'auteur ou si je n'ai juste pas commencé ce roman au bon moment, mais contre toute attente, j'ai aimé. J'ai même beaucoup aimé cette lecture. Ca m'a pris du temps, mais j'ai finalement apprécié les personnages et fini par comprendre leurs réactions. La fin est vraiment inattendue, pleine de surprises et... émouvante !

 

photo-1-19-.JPG

 

 Ce n'est certes pas le roman de l'année ni une lecture indispensable et inoubliable, mais c'est un joli roman douillet, exactement ce que j'aime lire à cette période de l'année quand l'automne arrive et que la température baisse, blottie sous un plaid avec un bon chocolat chaud. J'ai parfois ressenti la même chose qu'à la lecture de "L'école des saveurs". Il y a parfois un peu trop de bons sentiments et un gros manque de subtilité pour que ça sonne juste, mais on finit par l'oublier et on savoure pleinement cette petite bulle de bonheur qui nous est offerte. Tous les passages sur la cuisine et la gourmandise sont absolument délicieux. Il y a des descriptions savoureuses de petits moments cosy et réconfortants comme je les aime. Rien que pour cela, je ne regrette pas cette lecture. Et puis, il y a tous ces conseils de cuisine, ces recettes partagées. Quel régal ! C'est dommage car j'aurais aimé retrouver plus de recettes à la fin de l'ouvrage, or il n'y en a que deux : les cookies aux cacahuètes de Mamie Cooper et le gâteau de Noël de Grand-Mère. Il n'y a plus qu'à tester et j'aurais, c'est certain, une tendre pensée pour Eve et Jack. Non, vraiment, cette lecture aura été spéciale et surprenante et j'en garderai finalement un joli souvenir.

 

9876533.jpg

 

En quelques mots :

Plutôt décevante au départ, cette lecture aura été pleine de surprises et de rebondissements et contre toute attente, je l'ai finalement beaucoup aimé. Pas une lecture indispensable ou inoubliable, mais un roman douillet et réconfortant qui donne la part belle à l'amitié et à la cuisine.

 

 

Extraits à venir...


Voir les commentaires

2014-09-12T08:00:00+02:00

Balthazar et l'anniversaire

Publié par MyaRosa

Balthazar et l'anniversaire

Marie-Hélène Place, Emma Kelly (texte) & Caroline Fontaine-Riquier (illustrations)

anniversairebalthazar.jpg

Catégorie(s) : Album jeunesse

Thèmes & Mots clés : anniversaire - amitié - fête

Edition / Collection : Hatier Jeunesse / Les histoires des petits

Date de parution : 10 juin 2014

Nombre de pages : 32

Prix : 5,30€

Dès 2 ans

 

L'histoire :

Dans la cour de récréation, Marie-Rose distribue des invitations pour son anniversaire. Balthazar adorerait y aller, mais n'est pas invité. Après l'école, il rentre vite retrouver son ours Pépin. Lorsque Pépin lui demande : "A quoi ça sert, un anniversaire ?" Balthazar a une formidable idée...

 

monavis

 

 Cela fait plusieurs semaines que je vous parle de Balthazar et de son univers qui m'ont totalement charmée. Je reviens aujourd'hui avec un nouvel album à vous présenter : "Balthazar et l'anniversaire". Dans l'école de Balthazar, il y a une petite fille qui organise une grande fête pour son anniversaire. Elle distribue des cartons d'invitation dans la cour de récréation mais elle ne lui en donne pas. Balthazar se sent déçu et frustré et rentre chez lui avec le coeur lourd... Il raconte sa déception à son ours, Pépin, et celui-ci ne semble pas bien comprendre l'importance de cet événement, et pour cause, il n'a jamais fêté son anniversaire ! Qu'à cela ne tienne, Balthazar décide de lui organiser le plus merveilleux des anniversaires : une grande fête avec de la citronnade, un beau gâteau décoré, des surprises, des jeux où tout le monde est gagnant et surtout, surtout avec tous leurs amis !

 

photo-2-17-.JPG

 

 Voilà encore un merveilleux album de Balthazar ! On le sent tellement déçu, au début de l'histoire... Je suis sûre que chaque enfant connaît un jour cette déception, pour la même raison ou pour tout autre chose. Mais Balthazar ne se laisse jamais abattre et trouve toujours une solution pour rendre la vie plus joyeuse. C'est un album vraiment charmant. Le texte est tendre et les illustrations sont très douces. Que c'est joli ce décor estival : la table dressée dans le jardin, les guirlandes accrochées dans les arbres, les abricots frâichement cueillis,... Ce livre met à l'honneur des valeurs essentielles : le partage, l'amitié, la générosité. On parle aussi de l'anniversaire, de ce qu'il symbolise vraiment. Chaque enfant raconte une petite anecdote sur Pépin, un souvenir qui l'a marqué et qui lui tient à coeur et tous participent et font en sorte de rendre cette fête inoubliable. Ce qui ressort de cette histoire, c'est le bonheur d'être ensemble, l'envie de faire plaisir aux autres et de les rendre heureux. C'est vraiment adorable !

 

photo-1-18-.JPG

photo-3-16-.JPG

 

En quelques mots :

Un bel album qui prône le partage, l'amitié et la générosité. Une histoire douce et charmante, comme je les aime.

 

libb.jpg

  


 

 

A découvrir aussi :

90986533 ¤ couv26135514.jpg ¤ 98765432 ¤

 

J'en profite pour souhaiter un joyeux anniversaire à Virginie. J'espère qu'elle sera bien entourée pour cette belle journée.

 

Voir les commentaires

2014-09-11T07:58:00+02:00

Rishima, reine de Bollywood

Publié par MyaRosa

Rishima, reine de Bollywood

Natalie Zimmermann (texte) & Cat Zaza (illustrations)

couv35962215.jpg

Catégorie(s) : Album jeunesse

Thèmes & Mots clés : Inde - danse - éléphant - rêves

Edition / Collection : Marmaille & Compagnie

Date de parution : 10 juin 2013

Nombre de pages : 32

Prix : 12€

 

L'histoire :

Rishima est une éléphante. Pourtant, elle est toute blanche et toute petite. Rishima pourrait bien devenir une déesse hindoue, mais tout ce qui l'intéresse, c'est de danser, danser, et d'être sacrée reine de Bollywood !

 

monavis

 

photo-2-16-.JPG

 

 Pour commencer la journée en beauté, je vous propose de voyager jusqu'en Inde. Laissez-vous bercer par le son des sitars. Venez admirer le somptueux palais du maharadja. Regardez toutes ces couleurs, ces dorures et ces soieries, n'est-ce pas magnifique ? Vous voyez cette petite éléphante blanche cachée derrière les paons ? C'est Rishima ! Le maharadja a placé de grands espoirs en elle. Les éléphants blancs se font rares et il attend avec impatience que Rishima - qui signifie "rayon de lune" - grandisse afin de pouvoir parader sur son dos. Mais le temps passe et Rishima ne grandit pas. Elle a bien conscience de ne pas être à la hauteur des espérances que le maharadja a placé en elle et ça la rend triste. Les autres animaux se moquent d'elle à longueur de temps. Mais savez-vous ce qu'aime Rishima, ce qui l'anime, la fait vibrer ? La danse ! Dès qu'elle entend de la musique, elle ne peut s'empêcher de danser et se sent légère, légère comme une bulle de savon. Mais les éléphants ne dansent pas, c'est bien connu. A moins que...

 

photo-3-15-.JPG

photo-4-11-.JPG

 

 J'ai beaucoup aimé cette histoire. L'Inde, sa musique, ses couleurs, ses traditions,... Il n'en fallait pas plus pour me convaincre. Surtout que les illustrations de Cat Zaza (Caterina Zandonella) sont magnifiques ! Et à cet univers si envoûtant vient s'ajouter une histoire belle et pleine d'optimisme qui nous montre que tout est possible, que chacun à sa place et qu'il suffit de la trouver. Après avoir subi les moqueries, s'être sentie inutile et décevante, la petite Rishima va se révéler incroyablement douée pour un domaine dans lequel on ne l'attendait pas. Son talent caché va impressionner tout le monde et faire taire les mauvaises langues. On la voit s'épanouir. La chenille devient un papillon éblouissant et fascinant. Une belle histoire sur la différence, la tolérance et l'amitié, qui nous montre qu'il faut croire en ses rêves, aller jusqu'au bout de nos passions et ne pas laisser les autres choisir pour nous. Superbe !

 

8755433789.png 876544.png

 

 Le petit bonus : Il y a une jaquette papier sur la couverture du livre. Elle se retire et en dessous se cache un magnifique poster. Pour ne jamais oublier ses rêves et l'histoire incroyable et merveilleuse de Rishima. Quelle bonne idée !

 

photo-1-17-.JPG

 

En quelques mots :

Un album magnifique et envoûtant qui nous montre qu'il faut croire en ses rêves et aller jusqu'au bout.

 

 

A découvrir aussi :

babysitar.jpg ¤ odalisque.jpg ¤


Voir les commentaires

Girl Gift Template by Ipietoon - Hébergé par Overblog